Oceane, my new conquest 
On my romance with a 19 year old student

"Keep them against your heart, so I can always feel you near me!" 
Oceane (about herself photos)

Preamble

   As for the section "My erotic stories", I would like to inform you that everything that is related here in the different paragraphs, retraces my experience with this pretty student named Oceane. So, and I insist on this, everything that writes, describes, as well as the dialogues, are real and transcribed as precisely as possible according to my memories.
   Know that I am very happy to be able to share my sexuality which has flourished and improved with this site dedicated to the start at Monika, but which has become a portal on my passion for eroticism, pretty girls and sexual practice with them, whether with Sophie, the escorts met in Marseille since 2012, and Oceane my ultimate conquest with whom I am living an incredible love adventure.
   I share my intimacy with you as well as hers with immense pleasure.
   Treat yourself and let it inspire you the most pleasant moments and the pleasures that result from it with your partner, whether it is a man or a girl, whatever the age, ethnicity or social condition!
   Good reading!

  
   This section follows that on naturism. It is proof of the richness and well-being that this practice and this way of life can bring. It was through her that I was able to make extraordinary discoveries and interesting meetings that were sometimes unexpected and which brought me the joy of life, reinforced confidence and a certain pride.
   This is how I met Oceane, or rather it was she who found me. She was looking for a sincere, attentive, respectful man who knew how to make her happy by restoring her confidence in the future.
   I am happy to share with you a few of these wonderful gifts that life has given me, namely beauty and love...
   As I promised in my blog I will tell you about my exceptional meeting with this young and pretty girl of 19 years old and with whom I ended up fuck her, and thus offer her what she had come to seek. It is therefore in the form of an erotic story including meeting, flirting and lovemaking with Océane that I will make you live it.
   I would like to point out to you that absolutely everything that I tell you is real and that the dialogues are to the word, this thanks to an infallible memory, especially since there it would be difficult for me to forget these moments that we do not lives that once in his life it's so magical...
   You will therefore be entitled to all the details of my antics with Océane, with descriptions of her extraordinary beauty, her expressions, her way of being, living and expressing herself. In fact you will read it as if you were there, finally speaking, Oceane belongs to me now and I intend to go a long way with her as she offered me. Then we'll see...

   CARPE DIEM !

   Marseille, September 6th, 2019

 

Télécharger le récit complet (cliquez sur les photos)


Fichier PDF (2,9Mo)

My meeting and my romance with Oceane

   You now know my addiction and my love of young women and pretty girls between 18 and 35 years old.

   Three weeks ago now, on August 15th, 2019, I met a young and attractive naturist girl who was part of a group essentially composed of young women and a good dozen young girls between 11 and 15 years old who were doing naturism on my usual beach. I was accompanied by my girlfriend Sophie of course, especially since she was in charge of photographing all these little people, a task entrusted to her by Sylvie, a work colleague who happened to meet on the beach two days earlier. Sophie fulfilled this role with professionalism, which turned out to be fun because Sophie enjoyed herself with all this youth.

   Among these little furry little girls and all of them cute, there was this magnificent ray of sunshine, a very pretty girl 19 years old who tried the experience of nudity. Her name is Oceane and I noticed her immediately when she arrived with Catherine and her brats of girls and I was far from imagining that she was going to shake up my life in such a sudden and idyllic way. For Oceane it was the turning point of her life and she was the initiator for our greatest happiness.

   
   I immediately called out to Sophie. "Oaouh! Hey, honey, look at the pretty girl who just arrived...!" "Yes, I saw... Indeed, she is very pretty!" "Can you photograph her later?" "But of course my dear... I will not be long in doing it before it gets too hot...!" It was 9:30 am. As I said above, I was far from imagining that this pretty girl was going to become my girlfriend and that I was going to transfer all my attention and my love for her... As soon as she arrived, I started to watch her when she undressed by removing her very short t-shirt close to her navel which was wearing a piercing then her very short jean shorts which also revealed her thighs to buttocks... She loosened her bra releasing magnificent natural breasts rather large which swayed and jigged when she bent down. But when she took off her blue jagged panties my blood only went around... It was by appreciating her nudity and her natural beauty that I fell in love... Installed a little away from the group of pups who had gathered behind their mother's beach umbrellas. Everyone was naked and everyone, the kids like the mothers went about their business, chatting, having fun, laughing, did without sunscreen where they were going to swim, all this in a natural way and in a good-natured atmosphere, and then there was Oceane, magnificent, naked like the others, sitting on her towel behind me 3 meters away from this crowd of naked bodies. I observed her for a long time and contemplated without insisting too much, I didn't want to seem like a lecherous or a voyeur but she was so attractive... At one point, she got up to catch her sunscreen and there I was able to enjoy the unique view of her beauty and all her privacy... I was on my stomach and I could admire Oceane who spread her sunscreen with great sweetness bordering on sensuality, on her pretty forms. I attended the full review of her whole body, her breasts that she massaged in an almost sensual way, her belly, her pubis, her pussy, her finely shapely legs and her superb little ass... She felt that I looked at her, turned my head towards me and gave me a wonderful smile, then turned my head away... My blood only turned, my heart started to beat... It was the beginning of our approach and our game of seduction that will end up in a bed... Sophie, she was next to me, flat on her back and dozed off in the shade of a parasol completely offered... From there, it was is established a subtle link only by exchanges of glance as well when she was on her towel sunbathing, chatting with Catherine or when she went and came out of the water... Chills ran through my body and I felt like on a cloud... I had felt that a contact with her had been created especially since I had realized that Oceane was more and more inclined to take p sensual dares that all the girls know how to do when they want to attract the eye, but with Oceane was different because there was the innocence of a young girl of 19 years who moved me very much at the same time that she m was damn excited... Then came the right time to start my conquest ...

   I decided to approach Oceane towards the end of the afternoon. I saw her get up and walk towards the sea as if to go for a swim, she gave me a furtive glance, lifted her hair above her head and stopped standing right at the water's edge. She was there, naked in all her splendor, under the sun which was beginning to descend, magnificent, facing the sea, her little ass facing me, whose buttocks pink with the rays of the sun, covered with a thin down reflecting the sun and which contracted from time to time as if to invite me to join her owner, with a fairly large mussel in between with her two long petals coming out... With her long hair blowing in the wind that she manipulated over her shoulder she seemed lost in thought... Before getting up to join her, I scanned her from head to toe to soak up her pure and natural beauty accentuated by the relief created by the grazing sun highlighting her very fine blond down on her body in addition to her pretty shapes... She had an aura of an angel... She looked like a goddess... I approached her by making a few steps, my tail had grown a few centimeters, hung and swayed at the same time as my balls tickled my thighs... Very pleasant and controlled sensations because by walking the 4 meters that separated me from her, I continued to ogle her pretty little ass and her perfect figure. We were both standing. A new sensation for me who approached a girl for the first time when we were totally naked... I started by asking him a few questions. "Hello !" She smiled at me and in a soft and calm voice replied: "Hello!" "You are fine ?" "Yes, it's fine thank you! How about you?" This "What about you?" was indicative of Oceane's desire to get to know each other and to open up to discussion. To begin I asked her: "Yes, very well, thank you! Do you mind if we discuss for a while?" "Not at all !" I was happy to have a real opening up. Chills of happiness ran through my body and I felt my tail lengthen a little more and throb, my testicles go down in the purses tickling the top of my thighs... I then asked her this question: "This is the first time you do Naturism?" She looked at me and nodded to me and replied: "Yes, absolutely!..." I continued: "And what does it mean for you to get naked here? ... It is what naturism according to you?... It does not bother you my questions I hope?" We sat at the edge of the water, my tail and my balls were licked by the hot water and we continued our discussion and here is roughly what she replied: "No, no, I'll tell you answer!... Well, since this is the first time, for me Naturism is a very interesting discovery and I was quite eager to know what it actually turned out... Well, despite a little apprehension when I arrived in this idyllic place, ... as soon as I saw you and all these naked and relaxed people, I was no longer scared at all because I knew that I was with people that I knew, like Catherine, my boss, and I did not hesitate to get naked too ..." Little smile with a touch of shyness. I smile at her the same... I was in heaven... While I scrutinized her sweet face and her pretty mouth, she continued with intelligence and finesse. "... It's a bit like if we practice mimicry, we really blend in with the world around us... It's funny sensation, the breeze, sea water and hot sand, ... and then these intoxicating smells that emanate from the vegetation and the sea to the sound of cicadas...! " While she was speaking, I took the opportunity to take a furtive look at her hanging white breasts and her shaved pussy from which frankly protruded her two very large petals moistened by sea water... I saw her pretty bluish eyes shine when she stared at me, smiling at me. She looked away at the sea, touching a lock of hair on her shoulder. I feel like I'm going to crack... "No, there is nothing to say, I feel invigorated and happy!..." Wonderful answer which put me in total phase with her. Then I launched a little further "How is your little name?" "Oceane!" "Pretty unusual name that suits you very well!" "Thanks and you ?" "Bruce!" She looked at me, raised her eyebrows and said to me "Here, yours is also unusual! Where does it come from?" "It is of Celtic origin, Scottish more exactly!..." And suddenly, without knowing why, she laughed, and what a pretty laugh! It looked like that of a kid... "Why are you laughing?" I asked her with a smile "No, no, for nothing!" she replied while I caught her peeking at my tail furtively... I realized that Océane was a naughty... I liked knowing that she was an open girl. "How old are you without indiscretion Océane?" "19 years old! How about you?" "58 years in four days!" Obviously surprised she confessed to me "Say, you don't do them! You are rather thin and you have a rather sporty appearance! ... Am I wrong?" "If I do sports? No, not really. However, I pay close attention to what I eat, I like to swim, I walk a lot and then I am accompanied by a charming and beautiful young woman, Sophie... You know, she was the one who photographed you this morning...! And I can tell you that I am in good shape...!" And there again Oceane threw herself back and laughed allowing me to discover her treasures, her two sucking jiggers and her flat belly which trembled, her shaved pussy which parted while letting fall its two big petals... Marvellous! She understood what I wanted to imply and the way I said it triggered her hilarity very pleasant to hear... While sitting, we continued to chat for a long time or rather I seduced with great tact. She allowed herself to do and while she was talking seated, legs bent, arms back, showing off without complexion in my amazed look her pretty breasts, she amused herself by spreading her knees regularly as if to ventilate her pussy...  

   
   During the discussion, I learned that Oceane was still single and that she was studying pharmacy, like me 35 years ago. We then chatted for a long time... Oceane was attentive and very interested in my journey... Here, I conquered it too... I felt the happiest of men.

   Then, She got up and there, I was dazzled by her natural beauty and the perfection of her body... What an ass! She walked swaying slowly, ran her hands over her beautiful little buttocks to remove the sand from where she was sitting and I could observe her mold from which hung her two petals... By entering the water, she lifted her hair which allowed me to see her breasts jiggling under her feet in the water... A treat! My reaction was immediate, I started to have an hardon... But that Oceane did not see it, at least she would discover it later (
see below for details...) By taking care to watch around me that nobody notices my erection that I managed to contain with difficulty, I got up in my turn with my big dangling cock and my balls which caressed my thighs to go soak and refresh me... Once in the water I turned around and I saw Sophie taking the last photos of the little girls who dabbled, ran and had fun laughing and shouting, naturally expressing their zest for life... I felt like I was in paradise...

 
   A little later, during our homecoming, Oceane told me that she had attracted me to start a chat and the fact that we were naked facilitated paradoxically things because there was no longer the barrier of clothing or material contingencies, a preliminary exposure in a way. She had spotted my presence on this beach among all these young and not so young girls (11 to 40 years old) and had installed herself so that I could notice her... She had not missed her premeditated blow, but It seemed so natural and innocent in Oceane that I allowed myself to be taken without resisting... Her behavior and her attitude made me think that she was in lack of affection as after a love disappointment. That too I had felt, and she confirmed it to me afterwards, a girl of 19 years old as pretty, all alone accompanying little girls of 14 years old it seemed strange to me... Then, things were chained naturally and unexpectedly, like magic. I still tremble with happiness. She was happy to have spoken with me and we naturally exchanged our cell numbers.

   Two weeks have passed since this memorable date until I received an SMS in the evening of Thursday August 29th. The first name "Oceane" appeared on the screen of my smartphone. Oczane! What happiness! My heart started to beat. She wanted to see me again and offered me an appointment for the next day Saturday at La Seyne-sur-mer, town where Jonquet beach is located and where she resides, for a drink. Surprised and happy, and despite our age difference (39 years!) I agree. The opportunity was too good. She was happy to be able to see me again. Appointment made for Saturday 31th afternoon at 3 p.m. on the port of La Seyne. That suited us perfectly since Oceane had finished her internship and I was free. This meeting transcended me a lot and I prepared it in a totally relaxed way. I felt like I was growing my wings at 20 and I knew more or less what awaited me but that you will read below with all the crispest details..

   

 My tender and sweet Oceane 


Oceane. Aah, my tender and sweet Océane!
Here we can see her photographed on August 15th, 2019 by Sophie.
We didn't know each other but we still noticed ourselves during this day rich in discoveries... This thanks to Sophie.
  Océane admitted it to me when we met again 15 days later. I had attracted her. As soon as she saw me, she said to herself: I want him!
For my part, in addition to her beauty, her youth (19 years) and her charisma, something very special about her attracted me. Perhaps her purity of soul, her spontaneity, her provocative nature, her jovial but thoughtful side, her very feminine allure but with an adolescent side, even innocent and which made me fall in love and made me fall in love.
I urge you to read my story of my meeting with Océane, my new conquest, my new lOVE...

 Presentation of Oceane 


   Oceane was born on February 5th, 2000 in Paris, she is of the sign of Aquarius with the ascendant in Taurus. Click HERE to see her birth zodiac chart.
   Her physical characteristics:
    She measures 5' 5.3" and weighs 114.6 lb. She has very pretty blue agathe eyes, long blond hair down to the middle of her back and a natural feature in the form of a birthmark on her left buttock. She has a piercing on her navel. Oceane has pretty large breasts with large areolas and rather prominent nipples and giving her dream measurements with a good 35D... Her measurements are therefore: 35D-23-34 ... Her pussy is completely shaved but her pubis lets reappear new hairs which amplifies the naturalness of her perfect body. To better locate her physically, all you have to do is see young France Gall and Jennifer Lawrence and view the photos of Oceane. The resemblance seems striking to me.
   Her family and her origins:
    Oceane was born to a father of Polish origin, a soldier who died in operation in 2009 and to a French mother, Laetitia, 42 years old, of Italian origins (see her photo below) practicing as a lawyer and more particularly as a consultant in heritage. She has a young sister of 14 years old named Loriane (besides very pretty, see her photo below) who returns a grade-9 student.
   Her journey:
    She lived her early childhood in Paris then, after the death of her father, whom she knew little, hence her quest for a protector, Océane left her hometown at the age of 10 to live in Bordeaux, the city where her mom lived before getting married. She spent 2 years there before following her mother in Lyon following her specialization in wealth management. In July 2014, she moved to Marseille where she brilliantly finished her schooling, landed her scientific baccalaureate in 2017 with Honors at only 17 years old, then enrolled in the Medical School where she passed the PACES competition, finished 315th out of 2,800 in June 2018, an achievement despite a disappointment in love! She had the opportunity to choose her branch and continue her studies at the P
harmacological Faculty, a place I know perfectly since I have used her benches there for 7 years. She enters the 3rd year at the start of the 2019-2020 school year.
   Her personality and temperament:
   Oceane is a girl with a lot of character, sentimental but jovial, very sensitive but, thing that I discovered at the beginning of our meeting, she has a lot of humor. She is particularly intelligent and gifted in many things.
   Her activities and passions:
   Oceane has exceptional intellectual capacities allowing her to have, among other things, a musical ear and to play the piano which she has practiced for 4 years from 10 to 14 years. She did dance from 12 years old to 16 years old then stopped because of studies, but loves to move on disco. The fact of dancing from an early age allowed Oceane to develop and give her the magnificent curves of her body as well as her harmonious forms which I fell stiff... Oceane has recently started watercolor painting. She is passionate about science and has a particular attraction for biology and astronomy. So we have a lot in common and that is very significant for the agreement. But not only...
   Sexuality:
    I also discovered in Oceane, and you will see it in the sequences where we make love, a certain penchant for sex and that was a revelation for her as for me. She is rather exclusive and like me has a strong libido. She loves ass and kiss. She became thanks to me and through me, a sex addict, because it allows her to fully realize her fantasies as she says... She agrees with me in the fact that making love, with tenderness and in the harmony of the bodies which intertwine, is a spiritual and celestial food and that the orgasm provides the taste with this sacred food offered by mother Nature to the Man...

   So much for this presentation of this pretty 19-year-old girl that I got to know, to love, to restore her confidence in herself and in others, by making her discover sensations of which she did not even suspect the existence... I will never forget either the fact that Océane gave me 58 years of pride in being a mature man and allowed me to assert my sexuality and my libido... All this in less than one week !
   
   Simply magical ...

 Photos of Oceane 
her mother Laetitia and her sister Loriane

  All the photos below were given to me by Océane itself, after I chose them from her personal album.
    She said this lovely phrase to me about her images where she appears:

"Keep them against your heart, so I can always feel you near me!"


__________________________________________________________________


Here Laetitia, Oceane's mother.
Very beautiful woman very sexy than Oceane's mother!
On this picture she is 28 years old, Oceane 5 years old, Loriane 3 months old.
Photo taken by her husband in July 2005 on a beach in the Atlantic Ocean on vacation with Oceane's maternal grandparents.
Oceane generously offered me this image knowing my taste for female beauty.
You will notice that we can guess her pussy through her soaked swimsuit...
Sacred Oceane and what a naughty girl!
My adored beauty has one to hold on to physically.
Too bad she doesn't practice naturism like her daughter...
But that Laetitia doesn't know it yet...
Really beautiful!

__________________________________________________________________


Superbe image de Laetitia prise avec mon appareil photo numérique en décembre 2019 lors d'une de nos rencontres où l'on s'éclate elle et moi.
Difficile de croire qu'elle a 43 ans. Bon, j'avoue avoir légèrement modifié les traits de son visage en estompant quelques imperfections mais son ovale de son visage reste inchangé. 
Elle avait mise cette lingerie qu'elle avait commandé sur internet. 
Elle est vraiment sublime et très sexy.
Les préliminaires qui suivirent furent mémorables et j'ai pris mon temps pour la mettre à poil. Sa sensualité rajouta à ce merveilleux moment passé ensemble à faire l'amour...


__________________________________________________________________


Here is Loriane, Oceane's little sister. In this picture she is 12 years old.
She is beautiful and very much like her sister, same sparkling and mischievous look, even blue eyes.
A pin-up girl that should wreak havoc...

__________________________________________________________________


Loriane à 12 ans.
Quel magnifique visage ! Quel joli sourire candide !
Loriane est à peine pubère et possède déjà une joli paire de tétés.
Vraiment adorable ! Je ne remercierais jamais assez Océane pour m'avoir offert ses photos uniques.

__________________________________________________________________


Here, Loriane at 14 taken by her mother in July 2019 on the beach of Lecques near La Ciotat.
Superb beauty!
She already has all the attributes of a pretty young girl.
More wrapped up than Oceane at her age, Loriane has same mother's body, wide hips, a pretty little belly, pretty little hams and charming little suckles that take shape...
In short, a beautiful radiant teenager who feels good about herself.
I would like Loriane to discover naturism later, she deserves to be more fulfilled. I will suggest it to Oceane. It will be an original way to get to know next summer...

__________________________________________________________________


Dernière photo offerte par Océane après notre visite chez sa mère le 10 novembre dernier.
Ici Loriane a 14 ans.
Elle a été prise l'été dernier, fin juillet 2019 plus exactement, sur une pelouse d'un grand hôtel sur la Côte d'Azur lors d'un petit séjour avec sa mère à Cannes, pendant qu'Océane, que je ne connaissais pas encore, faisait son stage en pharmacie à La Seyne-sur-mer.
Comme j'ai pu le remarquer et l'apprécier en chair et en os, Loriane est une magnifique jeune fille avec de superbes rondeurs, notamment son cul, ses cuisses et ses petits seins. 
Quel visage magnifique et quel adorable sourire !
Loriane est beaucoup plus en chair que sa grande sœur.
J'ai vraiment hâte de la découvrir l'été prochain sur notre plage naturiste accompagnée de sa mère Laetitia.
D'ici là, J'ai chargé Océane de les convaincre toutes les deux à tenter l'expérience et je suis sûr qu'elles franchiront le pas, du moins pour Laetitia. Loriane, elle, est plus timide, mais je sais qu'Océane est très persuasive et qu'elles s'entendent à merveille toutes les deux...
Ces trois nanas, Océane, Loriane et Laetitia sont vraiment sublimes !


__________________________________________________________________


Le selfie ci-dessous m'a été envoyé par Océane il y a 15 jours, le 2 mars dernier pour être précis.
La beauté de Loriane n'est plus a démontré et c'est ce qui m'a poussé à écrire un paragraphe sur elle et la présenter.
A presque 15 ans (le 16 mars prochain), Loriane est une très jolie fille avec un visage de poupée. Timide lorsque je l'ai vu lors du déjeuner du 10 novembre 2019, Loriane se révèle être une sacrée coquine...
Visage parfait, jolie bouche et nez très fin, une superbe paire de tétés bien ferme apparemment, un joli ventron et une sublime chute de reins... Une culotte très fine et de jolies cuissettes.
Il me tarde de la voir à poil sur ma plage naturiste en compagnie d'Océane et de Laetitia, mes deux beautés atitrées.


__________________________________________________________________


Jolie photo prise chez elle par Océane en plein confinement. 
Nous étions Océane et moi chez sa mère lors du week-end du 22 au 23 mars.
Loriane était en train de faire des mouvements de gymnastique afin de se dégourdir et c'est là que j'ai pu vraiment apprécier la souplesse extraordinaire de cette jolie jeune fille en plus de son côté sexy.
Elle est d'un naturel incroyable ! 
Loriane avait osé ne pas mettre de sous-vêtements car j'ai pu apercevoir une partie des poils de sa petite chatte sous son short pyjama. De plus elle ne portait pas de soutif...
Vision qui reste gravée jusqu'à ce que je la découvre complètement nue l'été prochain lorsqu'elle fera du naturisme.
Décidemment Océane est une sacrée coquine au même titre que sa jeune sœur

qui promet mais avec l'innocence en plus...

__________________________________________________________________


Voici ma petite beauté dans sa chambre.
Loriane se trouve sur un fauteuil adossé près de la fenêtre.
J'ai pris cette photo alors que je m'apprêtais à la dépuceler.
Il est 10h20 le matin du 6 avril 2020 et le soleil matinal illumine idéalement sa piole en accentuant le relief des nichons de cette très jolie ado de 15 ans.
Quelle magnifique jeune fille ! L'occasion de contempler la splendeur de son corps notamment ses gros nichons (89D comme Océane) avec ses deux tétons enflés de désir car je venais juste de la mettre à poil et de lui tripoter et caresser ses lolos.
Cela lui confère systématiquement cette forme en obus caractéristique chez elle et pointant de façon extraordinaire.
C'est la première fois que j'en vois d'aussi beaux mis à part ceux de Sophie qui eux sont énormes (90E).
Et encore, ils sont appelés à grossir encore puisque Loriane n'est qu'au milieu de l'adolescence.
Autre merveille, son visage où l'on devine sa timidité mais aussi son désir de découvrir la joie de la jouissance.
De même son joli ventre, ses hanches et ses cuisses...
Ce moment de grâce et de sexe fut pour Loriane et moi, une révélation et un enrichissement mutuel sur les bienfaits et les bonheurs de La Vie.
Ainsi la petite sœur d'Océane est devenue ma douce et mon petit ange !


__________________________________________________________________


Oceane at 7 years old.
Superb portrait of an awake and playful kid.
In the look of her magnificent blue eyes you can guess the pretty sensitive, intelligent and generous girl she has become.


__________________________________________________________________


Oceane at 11 years old on vacation on a Languedoc beach.
Oceane was a pretty little well made with her pretty face.
Her very fine promising body already has a teenage build and we can see her little breasts that are starting to grow. The hips are barely beginning their visible growth at the level of the iliac bone and we will be able to appreciate its pretty spoons.
Of course she did not yet know the practice of Naturism which she discovered 8 years later...


__________________________________________________________________


Oceane at 12 years old on vacation on the French Riviera, on Lavandou beach.
A real little princess with a beautiful smiley face.
notice the delicacy of her silhouette. A pretty little girl's body of her age promised to a dream physique that will make me crack 7 years later...!

__________________________________________________________________


Oceane at 13 and already the look and silhouette of a young pin-up.
A beautiful young girl who radiates beauty.
Pretty sexy pose facing the sea on a beach of the Côte d'Azur during the summer of 2013.

__________________________________________________________________


Oceane during the summer of 2013.
What a pretty girl and what a sublime face!
You can guess her playful side breathing the joy of living.
Notice the perfection of this young pubescent body with her suckles which are rather bulky for her age.

__________________________________________________________________


Oceane at 14 years old during the summer of 2014.
Very nice photo that she sent me by email 3 days ago as I had asked her.
She had just arrived in Marseille.
She's pretty sexy there.
We discover a young girl in her skin, natural and without an ounce of vulgarity in her way of being. She already has a lot of style.
How pretty she is!
I fell in love with it 5 years later...

NB: What is incredible about this photo of Oceane is the date engraved on the penultimate step of the entrance to a temple or a church, and which corresponds to my date of birth, August 19th!! Oceane couldn't believe it! Could this be a sign of fate?
We both think so!


__________________________________________________________________


Oceane at 14 years old on another beach in the south of France.
She has become a magnificent young girl, pubescent with all her attributes, her wide hips and her breasts which are beginning to take shape.
What a beauty ! I would have liked to be her boyfriend at the time ....!


__________________________________________________________________


Beautiful face!
Selfie of Oceane at 14 years old.
Her charming smile and sparkling gaze won me over.
Her clear, almost transparent eyes took on the color of the environment (green and grey here) where she was, here in the park of a castle she visited in spring 2014.
This face will never cease to move me...
Truly magnificent !


__________________________________________________________________


Oceane at 15 years old.
Beautiful photo provided by my adored beauty and that I had noticed when she showed me her souvenir photo album. as Oceane saw that I liked it she emailed it to me without hesitation. She did the same with the others you can see here.
This portrait made by her mother in April 2015 while she was living in Lyon caused me a lot of emotion because she is so pretty, natural and innocent...


__________________________________________________________________


Oceane at 17 years old on a beach on vacation in Spain.
She had just passed her baccalaureate.
Admire how radiant and fulfilled she is.
Her sublime face exudes the joy of living at the same time as the innocence of a young girl who has not yet known love with a boy.
She is also preparing to meet her first love (David) during a reunion with friends a few weeks later.
The promises of sensual pleasures are present due to her large breasts on the balcony and marked by the marks of a thin bra that apparently hid her nipples.
They are only supported by a light cap (Oceane wears a D cup) which will allow the sun to hide the traces of a bulky lingerie...
We can already see the desire to give free rein to the development of her pretty body.
It will be done this famous August 15th, 2019 on my naturist beach where we met...
 
__________________________________________________________________


Océane à 18 ans.
Elle est magnifique !
Photographiée lors de l'été 2018 en vacances en Italie après avoir réussi le concours PACES.
Au vu de son sourire elle semble heureuse et épanouie.
Admirez sa beauté. L'occasion de mater ses gros tétés, ses jambes sublimes, notamment ses belles cuisses et son adorable visage.

__________________________________________________________________


Nice selfie of my adored beauty.
Oceane is happy and loves to flood me with this kind of sexy image because she knows my ad-diction for pretty girls.
Isn't she adorable with her smile!
Admire this sublime body with her big tits, her slim waist and pretty hips!
Selfie taken from the bathroom of her apartment in La Seyne-sur-Mer shortly before changing and going to meet me, the afternoon of Saturday August 31th, 2019 ...


__________________________________________________________________


Beautiful photo of Océane in selfie taken in front of the dressing room mirror in the bedroom of her studio the evening of September 3rd before I came to join her and she hastened to send me by sms with this little word: 
"Hello my darling! Join me quickly, I'm waiting for you ...! Kisses !! " 
We had just returned to Marseille two and a half hours ago in the afternoon.
Her mother had just left.
What a beauty ! What a magnificent face skilfully made up and what an extraordinary body! you have a vision of the unique plastic of my love conquest with her big breasts...
How I love my pretty blonde!
I'm about to spend the most wonderful night of my life with this girl just before school starts!
I cry so much I'm happy...!

__________________________________________________________________


Voici Océane à poil dans sa chambre. Oui, c'est bien elle et toute bronzée !
On s'apprête à faire l'amour. Elle sourit et semble impatiente...
Malgré la résolution, vous avez l'occasion d'apprécier la beauté de ma jeune amoureuse, de contempler son joli visage, ses gros seins avec ses larges aréoles, la finesse de sa silhouette, sa chatte avec ses deux grosses baveuses qui s'en échappent et ses belles cuisses...
Elle avait retiré son pendentif de son nombril afin d'éviter de me blesser lors de notre corps à corps torride et de pouvoir recevoir ma semence remplissant son petit réceptacle que j'adore lécher par ailleurs...
Photo prise avec mon smartphone dans la chambre de son studio l'après-midi du mardi 3 septembre, le jour de sa rentrée à la fac.
Comme je l'aime cette nana...! Et comme elle est jolie...!

__________________________________________________________________

Celebrities and pornstars Oceane look-alikes

Jennifer Lawrence (29 year old American girl)


   Very beautiful American actress, 29 years old. She is for me the prettiest girls of this artists generation. Her body is magnificent and has a very sexy look and does not hesitate to reveal a little her two beautiful breasts rather voluminous. They are however considerably smaller than those of Oceane but they have the same shape and the same cup. Oceane has practically the same face shape, the same beguiling smile, the same blue eyes with a look that is both deep and playful. She also has an extraordinary ass slightly wider than that of Oceane but her camber is the same... Lawrence also has like Oceane a lot of humor which makes her the funniest actress in American cinema. I love this kind of girl and I happened to fantasize with her extraordinary curves by watching the Hunger games saga movies.

__________________________________________________________________

Viola Bailey ( 26 years old Lithuanien girl)

Superb porn actress!
This girl looks Océane "as alike two peas in a pod".
She has practically the same big breasts like Sophie (90E ) against 89D for Oceane with the same large areolas.
A very naughty real cannon...

__________________________________________________________________

Very pretty porn actress.
Very similar face.
Same shape of pubic fleece
The same fleshy little lips, those of Oceane are larger...


__________________________________________________________________

Zazie Skymm (25 year old Hungarian girl)

Very pretty porn actress.
Same face, same smile.
Aside from her breasts, her body is the same.

__________________________________________________________________

Allie Rae (24 year old American girl)

Beautiful 24 year old American porn actress.
It is for me, the prettiest girl in this category where there is however a plethora of beauties, mostly from Eastern and Latin countries.
By watching her videos, I think I see Oceane in action with her smile, her very sensual allure as well as her energy, her shy, playful and naughty side.
She has a perfect body and extraordinary blue eyes exactly like those of Oceane.
These long blond hair are reminiscent of the blonde hair of my beauty.
Her breasts are smaller than Oceane's but they have the same shape, same little ass, same legs.
In short, she's the closest to the physical and the temperament of Oceane, a playful, sublime and lovely girl!

__________________________________________________________________


Lily Ivy (Américaine de 24 ans)

Très jolie actrice porno vivant aux UsA.
Elle a 24 ans et vous avez avec Lily la fille qui se rapproche le plus physiquement d'Océane, que ce soit son superbe visage avec son regard espiègle et pétillant, sa longue chevelure blonde, ses gros seins un poil plus petits que ceux d'Océane, sa taille et ses hanches fines, son petit cul cambré, sa grosse chatte avec cependant des petites lèvres plus menues que celles d'Océane, et ses fines jambes.

__________________________________________________________________

 My meeting with Océane 

Saturday August 30th 2019

  So I took the road to La Seyne-sur-Mer at 1:45 p.m., a way that I know perfectly since this is the direction we take when we go to Jonquet beach with Sophie and I almost every week-end of July and August for naturism. I had taken care to take somethings, you never know what could happen... I told myself that there was indeed a good chance that I would spend the evening and the night there with her...

  Once parked, I quickly joined Oceane, my heart was racing. There was a beautiful sun with a light sea breeze, it was very hot and heavy (32° C). I saw her at the place she had indicated to me on the marina. I was dazzled by her beauty once again. She is very beautiful naked but she quickly becomes sexy with a few clothes. She was all smiles, her long hair blowing in the wind. She was dressed in sexy white shorts that highlighted her pretty legs to the top of her thighs... She wore a pretty light blue t-shirt, lightly finely serrated at the edges which revealed her arms and thin tanned shoulders, and tied at the level of her navel. She had a pretty Dior bag on her shoulders with pretty rounded edges at the acromium. I saw that she wore a bra which skillfully highlighted her pretty chest allowing her to guess her two boobs glued to each other at the wide low neckline... She wore pretty navy blue summer sandals with high white heel which gave her a super sexy look by bringing out the curves of her calves. My cock started to wriggle in my pants before bandaging... Oceane despite her rather seductive and sexy outfit had a crazy style. She is young and very pretty, and fully assumes her pretty forms by skillfully enhancing them without vulgarity.
   We kissed: "Hello Oceane! How are you?" "fine and you ?" "Me too, thank you!... You can call me by my first name if you want!" "Okay...! Bruce, is that it?" "Yes, absolutely! It's cooler to chat!" "Yes, it's true...!" Then we headed to a charming brewery on the harbor that Oceane obviously knew, before sitting down on the terrace. I brought a few treats from Aix, I know it's always a pleasure. "Here, it's for you Oceane...! I hope you like it!" "It's nice...! Yes I love it! Thank you Bruce for this delicate attention... You shouldn't...!" There, I saw the brilliant look of this girl whom I was seducing and conquering. I felt good, savoring the magic of the moment, a little tense and moved by so much beauty and naturalness. "It makes me very funny to be with you Oceane, I'm flattered !..." And there Océane looked at me and said openly to me "You know Bruce, I'm not going to beat around the bush... I like you!... That's why I called you the day before last night! I wanted to see you again!..." When she said that I saw her cheeks turn pink... She became overwhelming and desirable... "...I liked you immediately, as soon as I saw you, tanned, in the middle of all these girls and these naked women... I said to myself "it's him!" And, I'm not ashamed to say it... Even if I knew you were with... Sophie? That it?... It didn't affect my judgment and the desire to know you more... I thought you were handsome and virile... When you told me you just turned 58... That then! You don't do them...!" "Stop Oceane, you're going to make me blush... like you...!" And then she laughed and then smiled at me... I knew I had taken the first step towards the bed... The waiter approached. "Well, what will make you happy to drink Oceane?" "An orange squeezed for me!" she replied. "Are you in such a hurry?" I say her. She laughed again. "Stay with me Oceane...! ... (to the amused waiter: "An iced tea for me please!")... Oceane, tell me about yourself! You are very pretty... You too I like you!... Yes, yes!... (laughs from Oceane) I'm happy to be with you and I really want to know you too!" "Oh, you know, I'm only 19... I have my whole life ahead of me... Nothing in particular has happened in my life, other than the fact that I currently studying..." "... pharmacy is that it?" "Yes, absolutely! Ha, you remember!" And then she ended up unrolling what she had to say, simply. I listened to her, looking her in the eyes, her agath eyes slightly made up on her eyelids with bright pale pink and a fine eyeliner at the root of these long blond lashes. She is beautiful and super seductive. I watched her thin lips move, extended by subtle corners of her round cheeks, which contrasted with a very thin chin and which gave her an almost infantile adolescent side. She had not put on lipstick and I understood later why... The naughty... Then I allowed myself to look at her cleavage where I guessed her two breasts barely tanned but I saw moving each time that Oceane made a movement or when she moved her arms by manipulating her hair at shoulder level... She crossed her pretty tanned legs on the side which attracted my eyes inexorably... She was in trying to seduce me and it worked... She knows if taking with men especially with me she was in full confidence.
   I learned a lot about her in fact, her childhood in Paris where she was born on February 5th, 2000, in Bordeaux, in Lyon, the disappearance of her military father when she was only 9 years old, then her arrival in Marseille with her legal mother and her 9 year old younger sister at the time, in July 2014 and EEHS in 2018 (Entrance Examination for the Health Studies) which she had hands down by being ranked 315th out of 2903 students. She was then able to choose to do pharmacy for the rest of her studies and is in the process of finishing her internship in a pharmacy office whose owner is Catherine, whom she had accompanied on the naturist beach. Later she admitted to renting a small apartment made available to her by her boss on the outskirts of La Seyne-sur-Mer. This advantage results from the fact that Catherine is a client of Oceane's mother, Laetitia. Indeed, it was on the advice of Laetitia, her young and pretty mother, lawyer and tax advisor, that Catherine was able to acquire both the Pharmacy and the apartment made available. From needle to thread, through Laetitia's profession, Oceane was able to complete her internship in ideal conditions, far from Marseille, to the great delight of both of us...
   Wonderful Oceane, she is there before me so pretty, so natural trying to conquer me with brio. Incredible destiny which is also mine by ricochet. This will always surprise me with this naturalness and spontaneity. Her 14-year-old sister, Loriane, enters in fourth form class and lives with her mother. She loves dancing, pop music, songs by Kendji Girac, Laurent Voulzy, Amel Bent, disco, reading and watercolor. She is passionate about science, especially biology and astronomy. I then realized that there was still a lot in common with me. It is very significant for the agreement... 
   Et le sexe ? Je m'empressa de lui poser la question ainsi "Pas de petit copain Océane ?" "Non, je vis seule... pour l'instant !" En répondant elle me fit un large sourire... Océane a abordé le sujet sans retenue et naturellement. Elle avait devant elle un homme mûr et elle savait à qui elle avait affaire après avoir vu ma petite bombe Sophie avec ses gros seins et sa petite chatte rasée comme la sienne... Océane est visiblement une fille très intelligente et n'a pas hésité à parler de ses rencontres amoureuses. Elle n'a connu réellement que deux garçons, un quand elle avait 15 ans en seconde au lycée ; avec lui ce n'est pas allé plus loin que le baiser ; le deuxième à 17 ans, c'était un étudiant en architecture, David 21 ans alors qu'elle venait d'avoir le bac. C'est avec lui qu'elle a été dépucelée. Mauvais souvenir. Faire l'amour pour la première fois avec lui a été douloureux et elle n'a pas aimé son comportement égoïste et un peu brutal. Depuis, cette relation s'est arrêtée au bout de 5 mois. J'ai compris qu'elle voulait rattraper le temps perdue et jouir de tout son être avec un homme mûr. Elle le mérite pour sa beauté, sa franchise et son intelligence. "Voilà, Bruce, je suis à nouveau célibataire depuis 6 mois et je voudrais oublier cette période un peu douloureuse. Faire du naturisme m'a beaucoup aidé, beaucoup apporté et a chassé mes appréhensions et mes doutes... Cela m'a revigoré. Et en plus je vous ai rencontré ou plutôt c'est vous qui m'avait abordé... Il a du se dire : qui est cette jolie fille toute seule nue sur la plage...? etc... etc... !" Je me suis mis à rire puis on s'est mis à rire tous les deux. On s'est longuement regardé et elle a commencé à me sourire puis frotter ses jambes contre les miennes... Je lui ai pris sa jolie petite main moite... Elle avait des doigts très fins, les ongles vernis de la couleur de ses yeux, elle ne portait pas de bague hormis un gros collier fantaisie bleu à chaque poignet assorti à son petit haut... Elle a rougi en me souriant et était visiblement émue car j'ai vu son regard s'embuer de larmes de joie. Je l'ai regardé à nouveau dans les yeux et elle m'a sourit à nouveau. "Ça va ?" Lui demandais-je. "Oui, très bien...!" Me répondit-avec un magnifique sourireElle m'a fait comprendre qu'elle était heureuse ici, avec moi... Elle était en train de tomber amoureuse... Adorable, comment ne pas aimer une telle beauté si sensible...! On s'est repris et elle a bu mes paroles, ses doigts caressant son verre, alors que j'ai à mon tour raconté ma vie plus en détail, ma petite enfance, la disparition de mon père à l'âge de 10 ans, lui aussi militaire, mes difficultés pendant mes études, mon parcours professionnel au sein du milieu officinal, ma passion pour les sciences, notamment l'astronomie, avant d'aborder du comment et du pourquoi je suis arrivé à pratiquer le naturisme, en passant par mon attirance pour les jolies filles, mes différentes rencontres féminines et ma relation avec Sophie résumée très succinctement. Rien de ce que je lui ai raconté ne l'a choqué, ni gêné... Au contraire, elle a trouvé cela super de mieux me connaître et de prendre confiance avec moi... Quelle fille extraordinaire ! Jamais je n'ai rencontré chez une fille autant de spontanéité, de naturel, de classe, d'intelligence et d'esprit ouvert tout à la fois avec une certaine maturité toutefois. Tout cela la rend encore plus belle et plus abordable. "De quelle signe êtes vous Bruce ?" me lança t-elle. Je ne m'attendais pas à une telle question. Je lui répondis spontanément : "Du Lion ! Et vous Océane ?" "Je suis Verseau ascendant Taureau...!" "Moi ascendant Scorpion !" a alors ! Que des signes opposés ! Donc... on est fait pour s'entendre...!" Nouveaux rires... On s'est longuement regardé sans parler jusqu'à ce je me décide a attrapé sa main à nouveau... Spontanément, elle s'est approché de moi en souriant pour me donner un baiser sur la bouche... Personne ne nous avait remarqué. J'ai senti toute la chaleur de mon corps montait en même temps que je commençais à bander sec. Océane pinça ses lèvres, frotta à nouveau ses genoux et ses pieds sur mes jambes. Elle était visiblement excitée... 
   Incroyable instant, un moment hors du temps et pourtant il s'est passé presque 2 heures... Je me trouvais avec une jeune et jolie fille de 19 ans avec en face d'elle un bel homme mûr de 58 ans. On s'était mis à poil sur la plage il y a seulement 15 jours alors qu'on ne se connaissait pas, avant de se mettre à nu autour d'un verre. J'avais compris le message d'Océane, sous-entendu : il est temps maintenant de passer aux choses sérieuses... Comme elle, j'en avais très envie. Une nana comme elle il n'en existe qu'une par décennie et encore... Ce n'était pas une allumeuse ni une bête de sexe mais simplement d'une fille qui avait besoin d'amour et de tendresse avec un homme mûr, attentionné qui avait une certaine expérience de la vie. Elle n'a pratiquement pas connu son père et je pourrais justement être son père. Inconsciement elle était à sa recherche, à ma recherche... 
   Océane s'y est pris à merveille pour me séduire grâce à son intelligence, son naturel et sa sincérité. Elle voulait apparemment être initiée aux choses du sexe et aux jeux de l'amour par un homme viril, intelligent et attentionné.
   J'étais prêt à lui offrir ce cadeau de la vie qu'est le vrai plaisir sexuel. Océane était en demande et a sauté sur l'occasion de façon magistrale, comme une reine. "Ce que femme veut, Dieu le veut !" dit-on, eh bien je suis devenu son servant. 
   J'ai demandé l'addition, nous nous sommes levés et nous avons marché main dans la main le long des quais, puis Océane s'arrêta, attrapa mon bras ou elle était accroché, approcha sa tête de la mienne, ferma les yeux et me fit un tendre et long baiser sur la bouche, simplement, pas de FK. Ensuite, nous nous sommes dirigé vers la voiture. Il était 17 h 00. Mon cœur battait fort et je lui demanda "Tu n'as pas de voiture Océane ?" "Non, j'étais venu en bus !" Je me suis mis à la tutoyer tout naturellement. C'est mieux comme ça. En un rien de temps nous sommes devenus très proches, amis et amoureux. Puis, avant même que je lui pose la question, Océane, avec des trémolos dans la voix, finit par m'avouer avec douceur : "J'ai un appartement pas loin... à 1 km à peu près... Tu pourras te garer facilement... Les gens sont encore en vacances et en plus c'est le week-end !" Une fois dans ma voiture elle caressa ma tête et m'embrassa un peu plus franchement mais elle manquait d'expérience. Voilà quelque chose que je vais lui apprendre en profondeur... En réponse, j'ai posé ma main sur sa cuisse qui était incroyablement douce mais chaude... En réflexe elle écarta ses jambes. Elle se mit à rougir, gémit en pincant ses lèvres. Nouveau baiser et j'ai glissé ma main sous son short. J'ai ensuite repris le contrôle. "Océane ! On ne va pas faire cela dans ma voiture tout de même...!" Rires d'Océane "Non, nooon, on y va...! Je te guide...!"
  

 L'amour et le sexe avec Océane 

   
   1 ou 2 kilomètres plus loin je me suis retrouvé dans une jolie résidence arborée et calme. Pas de difficulté pour se garer dans le parking visiteurs.
   Une fois le moteur arrêté, Océane se mit à m'embrasser un peu plus goulûment. Ça y est, elle y est presque... Pris ma main et la posa sur son sein. J'en ai profité pour la glisser sous son soutif. Je l'ai embrassée en lui délivrant de vraies FK cette fois-ci. Cela l'excita encore plus et elle se mit à gémir en se tortillant. "Bruce ! Viens ! On sera mieux chez moi... !" Elle détacha ses lèvres chaudes de ma bouche... Nous sommes sortis de la voiture pour nous diriger vers son bâtiment. Océane était devant moi et évita de me donner la main par discrétion. J'ai compris et approuvé. Cela m'a permis de mater son joli cul et ses fines jambes. Elle a un déhanché naturel du tonnerre sur ses talons hauts. La résidence était calme. Pas âme qui vive. Une fois devant la porte d'entrée elle me prit dans ses bras et m'embrassa goulûment. Ça y est, Océane sait embrasser avec la langue ! J'attends de pouvoir lui faire l'amour pour lui apprendre les DFK. Elle se décida à ouvrir la porte, me prit par la main jusqu'à l'ascenseur. Elle continua à m'embrasser une fois à l'intérieur, j'avais la trique au maximum qui me faisait mal car coincée dans mon slip et mon pantalon. J'avais hâte de me débrailler et elle aussi car il m'a semblait voir son short tout humide... Une fois arrivés au 2ème étage, elle m'entraina vers son appartement. Le couloir était lumineux, propre avec une bonne odeur fraîche de muguet. Océane se dépêcha d'ouvrir la porte puis on glissa à l'intérieur et elle referma la porte à double tour avant de m'embrasser à nouveau... Elle voulait profiter de moi au maximum dans l'intimité la plus totale. J'étais aux anges. "Vas-y Bruce ! Fais comme chez toi... !" Bel appartement, plutôt spacieux, belle pièce à vivre avec un canapé, un fauteuil, une table basse, une petite bibliothèque où était posé une télévision et une petite chaîne hifi... "C'est bien chez toi, Océane... !" Je parcourais rapidement du regard la grande pièce à vivre lumineuse aux murs blancs "...Pas mal du tout cet appart... !" "Oui... C'est un T2 que Catherine met à disposition de ses stagiaires ou de ses employés... C'est très agréable et surtout très pratique... En plus la pharmacie où je bossais n'est pas très loin, à 500m à peu près... Je te la montrerai... !" "C'est super... ! Il est plutôt spacieux pour un T2" "Oui, 55m2 ! Sauf que je dois le quitter bientôt... !" "Ah, dommage ! On y bien pourtant... !" "Oui, je sais Bruce... je viens de terminer mon stage à midi aujourd'hui... Elle me laisse un peu de temps pour me retourner... Tu comprends ?" C'est après coup que j'ai compris ce qu'elle avait projeter avec moi... 
   Ce pied à terre sentait bon, il y avait comme une note florale. Quand j'ai vu les diffuseurs de parfums, j'ai compris. Océane avait tout prévu et tout préparée. Sage mais aussi très coquine en fait. "Bruce ! Tu veux boire quelque chose ?" me demanda-t-elle en se dirigeant vers sa cuisine d'un blanc immaculée. "Oui, c'est pas de refus ma chérie !" Elle ajouta "Il fait chaud !... Ça te dérange si je branche un peu la clim ?... De l'eau... ? Tu..." Je l’interromps en arrivant derrière elle et en me collant contre son petit cul avec mes mains sur ses fesses puis sur ses seins... Elle se retourna, m'enlaça et m'embrassa longuement avec des FK extra qui accentua l'excitation, avant de la déshabiller. Elle se laissa faire en m'aidant à enlever son teeshirt dévoilant une grosse poitrine enserrait dans un soutif blanc transparent, taille 89D, laissant deviner ses larges aréoles et d'assez gros tétons. J'entrepris de dégrafer son short qui glissa sur le sol. Il ne lui restait plus que sa petite culotte fortement humide et son soutif. A son tour elle me déshabilla, enleva mon polo blanc à rayures bleu clair, dégrafa mon jean qui tomba lui aussi au sol. J'ai enlevé rapidement mes chaussures. Mon slip ne cachait même plus ma grosse queue dont le gland tenta de s'échapper au niveau de ma cuisse gauche. Océane elle, enleva ses sandales et aperçue mon érection. Je la sentais de plus en plus excitée. "Oooh ! Mon chéri... ! Prends-moi... !" On continua à s'embrasser contre le plan de travail de la cuisine où la température ambiante s'est mise à monter... Océane caressait ma cuisse gauche avec sa jambe puis enlaça ma jambe avec la sienne en remontant jusqu’à mes couilles. Océane s'y prends merveilleusement bien en improvisant des gestes inédits pour moi et qui me font beaucoup d'effets. Nos bouches collées l'une à l'autre et nos langues baladeuses et chatouilleuses continuaient à faire monter la température. C'est à ce moment que j'ai fait tomber mon slip pour libérer enfin ma grosse queue qui se redressa d'un seul coup comme un ressort et se retrouva collée contre le ventre d'Océane. Elle l'a senti et surprise me chuchota "Ouaaah ! Qu'elle est belle mon amour ! Elle est énorme dis-moi ! Je ne me souviens pas en avoir vu une aussi grosse... même pas celle de mon ex.… !" "17 cm !" Dis-je fièrement. "Comment ?" pour être sûr d'avoir bien entendu. "17 cm, c'est sa taille maximale là, Océane !" Avec son joli regard en coin et ses deux mains sur mon torse, elle rajouta "Mmmmh ! Quand je t'ai regardé sur la plage, j'ai bien vu qu'elle avait une taille intéressante..." En entendant ces paroles flatteuses, je fis volontairement tressauter ma bite vigoureusement ce qui faisait rire Océane. "Et elle est bien vivante avec ça ! Hi ! Hi ! Hi !" "Regarde ! Elle te veut... Prend là ma beauté... Elle est pour toi, c'est ton cadeau ma douce !" Océane n'hésita pas une seconde, s'accroupit devant mon engin qui continuait à s'agiter frénétiquement puis la manipula doucement de ses petites mains stoppant net les rebonds de ma queue... Océane s'est mise à la soupeser, à la caresser, à la décalotter délicatement faisant apparaître l'énorme gland pourpre et brillant, puis attrapa mes deux couilles rasées en faisant rouler mes testicules... "Ce qu'elle est douce... Elle vachement dure dis donc, et chaude... Merci mon chéri !" Elle fit un bisou sur ma verge, se releva, m'embrassa et relâcha mon engin qui réagit en tressautant, puis elle dégrafa son soutif et enleva sa petite culotte qu'elle laissa choir au sol. Océane et moi sommes de nouveau à poil après s'être dénudés il y a 15 jours... Elle me prit par la main et m'entraina vers sa chambre. Sur le chemin de son alcôve j'en ai profité pour admirer ma conquête toute nue et sa démarche faisant trembler ses petites fesses que j'ai claqué "Hiiii ! Hi ! Hi ! Hi !" rigola-t-elle. Elle se mit à trottiner doucement en se déhanchant ce qui faisait rebondir et se balancer ses lolos pendant que ma longue tige épaisse dressée au garde à vous gigotait de droite à gauche et que mes couilles caressaient mes cuisses au rythme de mes pas. Elle releva très légèrement le volet roulant de sa chambre pour faire rentrer un peu la luminosité du soir, la température était bonne (23°C) mais Océane préféra baisser un peu la clim au minimum et alluma les appliques au-dessus du lit diffusant une lumière tamisée et donnant une ambiance plus intime. Elle s'affala sur son grand lit fait pour l'amour, ses seins gigotèrent franchement. Je la rejoignis à côté d'elle et on s'enlaça tout en se délivrant une floppée de FK et de caresses... Océane était heureuse et se mis à gémir alors que j'embrassais et caressais sa peau hâlée. Soudain elle me chuchota : "Bruce, mon chéri, tu veux bien me lécher la chatte ? On ne me l'a encore jamais fait... Je suis sûr que tu sais y faire avec Sophie... ! Ooooh, fais-moi jouir... ! J'en ai vraiment envie tu sais... Tu m'appartiens, rappelle-toi... !" Océane s'allongea sur le dos, posa sa tête en étalant sa chevelure sur le traversin. Elle était tout sourire et son visage rayonnait. Ses seins gigotaient en s'abandonnant sur les côtés pendant qu'elle s'ajustait avant d'écarter ses jambes en regardant mon corps viril et l'objet de sa convoitise... J'étais à genoux à côté d'elle. Ma queue raide, dure, avec mes deux couilles qui pendaient, s'était redressée en palpitant et pointait vers le visage rayonnant d'Océane... Elle chuchota en souriant "Tu es vraiment beau mon chéri... Je suis heureuse tu sais... Vas-y, fais-moi jouir... !" C'est à ce moment-là que j'ai vraiment découvert la beauté de ce corps naturel au teint légèrement cuivré et entièrement offert. Elle est parfaite. Je suis en train de réaliser mon rêve là... Et si j'avais déniché le Graal avec elle... ? Je me suis alors placé à quatre pattes au-dessus d'elle, ma queue et mes couilles se balançaient... C'est ainsi que j'ai commencé par faire ce que je fais avec toutes les filles que je rencontre, le cunnilingus, mon rituel favori dont je suis devenu un expert.... Avec Océane ce fut différent, j'ai senti quelque chose d'encore plus intense, plus vrai, sans simulation, on sentait en elle un désir fort de jouir de la Vie. Il faut dire qu'elle n'avait pas encore connu ces nouvelles sensations. Elle exprima tout ce qu'elle ressentait avec de doux sons de plaisirs qui venaient de son cœur et qui allaient crescendo... Elle était à part, d'une grande pureté d'âme, jeune, extraordinairement belle, et cela se voyait sur la taille de ma bite, qui commençait à perler de liquide séminal, signe de mon excitation, et la grosseur de mes couilles... J'étais en effet très excité, autant qu'elle... Je l'ai embrassée comme elle sait si bien le faire maintenant, mais j'ai placé ma langue plus profondément délicatement en lui chatouillant la sienne. Océane réagit vite, soupira et visiblement se mit à apprécier cette façon d'embrasser avec la langue et m'imita en même temps qu'elle souleva ses jambes et enserra mon corps ce qui permettait à ma grosse queue de lui chatouiller son ventre et sa chatte... Une merveille cette fille, elle sait y faire et adore ça ! C'est encore mieux qu'avec Sophie... J'interromp provisoirement mes DFK, Océane gémit de plaisir, soupira avant de commencer à l'embrasser en la chatouillant avec mes lèvres tout en glissant sur son corps, son front, son nez fin, son cou ses épaules, puis à nouveau son cou, endroit très chatouilleux chez les nanas, Océane soupira de plaisir... Je devinais son cœur battre aux sons de sa respiration dont le rythme s'accéléra... Sa peau était douce. Elle se tortilla, impatiente... Petits coups de langue sur ces tétons gonflées... Endroits très sensibles aussi chez les filles... Elle réagit aussitôt... Je les ai pris dans mes mains pour les agiter délicatement ce qui la fit sourire... Je caressai son ventre pris de petits frissons de bonheur avec mes lèvres, puis ses hanches... "Ooooh... ! Ooooh... ! Haaaann... ! Que c'est bon mon chéri... !" J'arrivais sur ses haines, au creux de ses cuisses, autres endroits très sensibles chez les nanas... Mon cœur s'est mis à battre plus fort à la vue de sa chatte qui sentait bon... Un trésor que j'avais hâte de découvrir depuis notre rencontre sur la plage... Elle était belle, entièrement rasée, avec des poils qui recommençaient à pousser sur son pubis, ce qui rajoutait au naturel de cette beauté. Elle a de grosses lèvres glabres et ce sont surtout ces petites lèvres très charnues que j'ai aimées manipuler avec soin. C'était la première fois que j'en découvrais de si grosses. Je suis un fan de ce genre de particularité chez les filles. Je les ai caressées délicatement avec mon index puis avec ma langue avant de les écarter pour aller chercher son clitoris rose foncé presque rouge qui bandait, tellement Océane était excitée. J'entendais la respiration haletante d'Océane... Son rythme cardiaque et sa respiration accélérés se devinaient à la vue de son ventre qui battait et se soulevait... Tout ce trésor était humide de cyprine et cela s'entendait par des bruits mouillés... Je remontais pour l'embrasser en lui caressant son doux visage... Son regard était embué de larmes de plaisir... "Lèche-moi chéri maintenant et régale-toi de ma chatte... Oooh... !" J'ai commencé par lui chatouiller avec ma langue ses deux gros pétales ce qui fit réagir Océane par un réflexe et un petit cri de plaisir suivit d'un rire. "Aaaah ! Hi ! Hi ! Hiiii... !" Après lui avoir sucé ses petites lèvres, je les ai écartées délicatement avec ma langue pour lui lécher la vulve puis son gros clito avec d'abord des petits coups de langue... Océane s'est mise à crier puis étouffa ses cris avec sa main, caressant mes cheveux de l'autre... "Aaaaah ! Bruce, c'est trop bon, continue, ne t'arrêtes pas mon chéri... ! Oh ! Oh ! Oooh ! ..." C'est la première fois que j'entends une fille exprimer son bonheur ainsi. C'est royal et hyper excitant... Ma bite se mit à tressauter... J'étais à quatre pattes, ma queue et mes couilles pendaient... Je me suis mis à me branler d'une main pendant que l'autre essayait d'écarter ses deux baveuses imprégnées de cyprine... A partir de cet instant, j'ai accéléré le rythme en lui chatouillant par des coups de langue et des tourniquets sur son gros clitoris... Elle se contorsionna, rejeta sa tête en arrière, étouffa ses cris... J'ai placé ma main gauche sur son sein droit en l'agrippant, Océane caressa ma main. Ma main gauche toujours, se plaça ensuite sur son ventre pour guetter son orgasme qui a fini par l'envahir rapidement avec des spasmes bien visibles et qui faisaient hurler Océane... Ses spasmes ont continué longtemps à secouer ce jeune corps transi de bonheur pendant qu'elle se caressait ses seins gonflés... "Oooh, mon chéri... ! Que c'était bon... ! Je savais que tu étais un expert... ! Tu m'as fait jouir pour la première fois depuis des mois... ! Jamais je n'ai connu de telles sensations... ! Je t'aime Bruce... !" "Moi aussi, je t'aime Océane... ! Tu es belle, jeune, magnifique et naturelle... ! J'aime ta pureté et ta sincérité... !" "Merci mon amour... ! Tu veux que je te fasse quoi maintenant mon chéri... ? Parce que j'ai très envie que nous jouissions ensemble... !"  Je ne me suis pas fait prier et je me suis allongé sur le dos... "Attends... ! Je m'allonge... !" Ma grosse bite dégoulinante gigota puis tressauta sur mon ventre... "Hi ! Hi ! Hi ! Elle est rigolote ta queue... !" "Tu vas la sucer Océane... Ça te dit ? ... Tu as déjà pratiqué une fellation ?" "Oui avec mon ex mais il n'appréciait pas trop alors que j'aimais ça... Il disait que je m'y prenais mal... et à chaque fois il préférait me pénétrer directement... ! ... en plus j'ai très envie d'y goûter, elle est trop belle... !" Elle était là sur ma droite, allongée sur le côté, superbe avec son joli visage et ses seins qui avaient drôlement enflés et qui trônaient en gigotant à chaque fois qu'elle bougeait, ma main droite caressant sa jolie cuisse... Quel instant divin... ! Je vivais un moment de grand bonheur avec une jolie fille à l’allure de jeune adolescente qui fait l'amour avec un homme de 58 ans et qui était en train de l'initier... La finesse de son visage, la beauté de ses traits et son regard brillant reflétaient le bonheur et la douceur... Cette vision fit réagir ma bite qui se redressa puis se mit à tressauter au-dessus de mon nombril... "Océane !... Regarde là... ! Elle te veut... !" "Oui, je vois ça... Mmmmh !" Elle s'est mise à palper mes couilles puis à les caresser ce qui faisait encore plus tressauter ma bite. Quelles sensations divines ! Océane attrapa ma queue. "Mmmh ! Elle est chaude et bien dure..." Elle se mit à la scruter, à la manipuler, à la décalotter puis à caresser la verge... Je l'ai laissé faire... J'étais presque au nirvana. Elle se pencha, je vis ses seins pendre et se balancer, ma queue tressauta, se déroba en frôlant ses lèvres alors qu'elle essayait de l'engouffrer dans sa bouche directement, elle attrapa alors doucement ma sucette dégoulinante de sécrétions séminales et l'avala lentement... "Mmmh... mmmpfff... ! ... Sluurp... ! ... Ouah... !" "Bien Océane, continue comme ça ma beauté... c'est bon... !" Elle était à quatre pattes et cambra son petit cul... J'ai agrippé ses fesses puis je glissai ma main vers sa chatte humide pour la caresser et la chatouiller, notamment ses grosses baveuses qui portaient bien leur surnom tellement elles étaient humides... Elle s'en sortait à merveille et commença à manipuler ma queue tout en la suçant avec des mouvements de va-et-vient de plus en plus rapides ce qui avait pour effet de produire des bruits de succion... Magistrale ! "La vache Océane... ! Mais c'est divin... ! Extra... ! Continue en donnant des coups de langue sur mon gland... ! Voilà comme ça... ! Oui... Aaaah ! Que c'est booon... !" "Mouuuaaah... ! Ça te plait mon amour... ? Moi j'adore ça... !" "Je vois ça... ! Ton ex n'a pas su si prendre avec toi..." Elle me sourit et avec ma queue dans sa bouche j'entendis "Sluurp... chuuut... !" "Océane, place-toi s'il te plait à quatre pattes entre mes jambes ! ... Voilà comme ça !... Cambre-toi encore un peu ! Làà ! Super ma beauté ! ... Suce moi les couilles, vas-y, tu vas voir !" Elle s'exécuta sans coup férir, se redressa, le temps de mater ses seins s'agiter puis se cambra entre mes jambes comme je lui avait demandé, ce qui me permettait d'apercevoir l'échancrure de son sublime cul. Je me dis qu'il manquait un miroir en face du lit... Océane se pencha, passa ses cheveux sur le côté pour ne pas manquer une bribe de ce qu'elle me faisait, attrapa ma couille droite avec sa bouche, l'engouffra ce qui avait pour effet de faire tressauter mon énorme chibre. Elle se mit à pouffer de rire. Je souris. "Ça te plait ?... Mmmmh ! ... Continue ma chérie... tu t'en sors merveilleusement bien... !" C'était au tour de ma couille gauche et hop ma queue qui se soulève puis retombe sur mon ventre. Cela l'amusait beaucoup visiblement et je l'ai laissé faire un petit moment avant qu'elle reprenne la sucette... Elle me regardait avec ma queue qu'elle enfonça par moment jusqu'à la gorge comme Sophie. Ses cheveux caressaient mes cuisses. De façon inattendu, elle prit l'initiative de me faire des Deep Throat sans le savoir... Visiblement Océane se régalait avec mon engin qui subit les plus agréables caresses qu'il n'a jamais eu et par là me procura les plus sublimes sensations que j'ai jamais éprouvées. J'étais au bord de l'orgasme. Océane l'a senti et lâcha prise, se redressa et jeta ses cheveux en arrière. Quelle est belle à genoux devant ma grosse bite qui continuait à tressauter ! Sublime avec son joli visage souriant, son doux regard brillant de bonheur de jeune fille, avec sa bouche dégoulinante de bave et de sécrétions qu'elle essuya d'un geste délicat avec sa main, ses deux gros tétés qui pointaient fièrement, son ventre tout transpirant et ses cuisses écartées qui me laissaient voir son sublime trésor ; sa chatte et ses deux pétales pendouillants. Une vision unique. Elle me dit d'une voix douce. "J'ai envie que tu me pénètres maintenant Bruce... !" Elle me demanda avec sa douce voix : "Tu veux faire l'amour avec ou sans préservatif ?... J'ai eu mes règles fin de semaine dernière... Elles se sont terminées il y a 3 jours... Je ne prends pas la pilule !" Surpris par sa sagesse je lui répondis calmement : "Je te fais confiance Océane... ! Pas besoin de capote... ! Les sensations seront meilleures... ! Mais je t'apprends rien... n'est-ce pas ma chérie ? ..." "Oui, bien sûr... ! Ne t'inquiète pas... ! Dans le doute je prendrais la pilule du lendemain... Comment tu veux que je me place mon chéri ? ..." "Viens sur moi... à cheval sur ma queue... en te mettant de dos..." Elle s'exécuta et je vis cette beauté s'animer avec ses seins qui gigotaient dans tous les sens... Ma queue tressauta... Océane se plaça au-dessus de ma queue en position accroupie de telle sorte que je pouvais apercevoir son cul dans toute sa splendeur et découvrir son petit trou de balle avec en arrière-plan ses gros pétales écartés... "Comme ceci chéri ? ..." "Oui, c'est parfait ma beauté... !" Ma queue n'arrêtait pas de tressauter tellement j'étais excité par cette vision incroyable que j'avais sur le cul et l'anus d'une jeune et jolie fille de 19 ans. "Vas-y… ! enfile là maintenant Océane... ! Je te laisse faire... !" Elle attrapa ma queue chaude et humide par dessous sa chatte, la redressa et l'introduisit après l'avoir frottée sur sa vulve humide en écartant ses deux grosses baveuses qui pendouillaient ce qui facilitait ainsi la pénétration... Elle descendit doucement, ma queue se décalotta et mon gland disparu d'un seul coup dans son vagin. Océane poussa un long gémissement de satisfaction. J'ai senti qu'elle était serrée, de plus mon gland pourpre avait beaucoup enflé par mon excitation. Mais comme il était largement lubrifié, cette sensation disparue avec les coulissements.
   Elle s'assit sur mon bassin, ma queue empalée dans son vagin. "Ça te plait comme ça, Bruce ? ..." J'avais une vision magnifique d'Océane de dos avec ses bras ramenant ses cheveux au-dessus de sa tête découvrant son joli cou... Je pouvais aussi contempler son cul et admirer ses deux nichons qui dépassaient sur le côté. "Oui, super... ! Reste comme ça... Tu peux me regarder ?... Voilà, comme cela... Bon sang comme tu es magnifique comme ça ma chérie... ! Et toi tu es bien ?... Tu la sens ma bite dans ton ventre ? ..." "Oui, c'est extra... C'est tout chaud comme un hot dog en fait..." on s'est mis à rire puis rajouta : "Tiens et ça tu le sens ?... Ça te plait ? ..." Incroyable, Océane s'amusait à me masser la queue en contractant volontairement son vagin. Chose que peu de filles que j'ai connues arrivaient à faire mise à part Sophie mais pas aussi fort. "Oui, c'est bon... ! Où as-tu appris à faire ça ma beauté ? ..." "Je ne l'ai pas appris... Ça vient comme ça... Les sensations sont tellement extra avec toi Bruce, mon amour... !" Elle se pencha en avant, laissant apparaître son trou de balle et commença à faire des va-et-vient puis se mit à tortiller et à tournoyer son cul. Je voyais ma queue humide coulisser dans sa chatte encadrée par ses gros pétales qui caressaient la verge... Elle se mit à gémir de plus en plus fort... "Aaaah... ! Oooooh... ! Oooooh... ! Que c'est bon... ! Oooh... ! Mmmmh... !"  Elle augmenta le rythme. La vache que c'est bon, mais que c'est bon ! On s'est mis à gémir tous les deux puis à râler ensemble. Elle se redressa et je la fis rebondir sur ma queue en soulevant mon bassin de telle sorte que je vis ses gros nichons rebondir et se balancer. "Ooooh... ! Ooooh... ! Ooooh... ! Oui c'est bon mon amour... ! Continue... ! Aaaaah ! Je vais jouir Bruce, continue… ne t'arrêtes pas... !" Les sensations étaient uniques en regardant cette beauté me regarder en rebondissant avec ses tétés qui s'animaient et son cul qui claquait sur mon bassin... J'étais là à entretenir le rythme comme sur un trampoline... elle était au bord de l'orgasme que j'ai senti lorsqu'elle a eu de violents spasmes qui l'ont faite hurler... Elle se contorsionna un long moment avant que l'orgasme se dissipe. "Aaaah... ! Aaaah... ! Aaaaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaah ! Mmmmh !... Super mon amour... ! C'était plus fort que tout à l'heure avec ta queue dans mon ventre... Tu es mon homme... tu me rends heureuse... !" "Nous n'avons pas terminer ma chérie... Viens en face de moi maintenant... Je veux te contempler... !" Elle se releva et libéra ma queue blanchie de cyprine qui rebondit sur mon ventre. Elle avait encore visiblement enflé. Elle était énorme toujours en train de tressauter. Les sensations étaient vraiment trop bonnes... Océane se mit à cheval en s'asseyant sur ma queue dont le gland pourpre dépassait de sa chatte est des deux baveuses qui était étalées sur ma verge... "Et là, je te plais comme ça ? ..." Elle releva ses cheveux, ses deux gros seins pointaient fièrement au-dessus de mon torse et me souria... Je n'ai pas pu résister à les prendre, à les masser et à les faire se cogner l'un contre l'autre ce qui amusait une fois de plus Océane. Mais qu'elle est belle bon sang ! C'est devenu indescriptible tellement elle est jolie et épanouie... Cette fille vient de jouir deux fois et elle est toujours aussi fringante et espiègle. Magnifique, sublime et puis... Bref, je l'aime... ! "Oui, tu es incroyablement belle... jamais je n'ai rencontré de filles comme toi tu sais Océane... ! Tu es quelqu'un d'exceptionnel et tu fais superbement bien l'amour... !" "C'est grâce à toi mon chéri... !" Elle me sourit et m'embrassa en chatouillant nos langues... "Aller... ! Tu n'es pas fatiguée ?... On peut continuer ?... Je n'ai pas encore joui tu sais ma beauté..."  "Non, non, ça va... ! Je m'amuse comme une petite folle... ! Hi ! Hi ! Hi !" Ayant dit ça elle se pencha, m'embrassa à nouveau goulûment, ses nichons se mirent à se balancer au-dessus de mon torse. Elle attrapa ma bite raide par dessous sa chatte et l'enfila rapidement pendant que j'agrippais ses deux tétés... Ma bite malgré sa grosseur et grâce à nos sécrétions, pénétra plus facilement son vagin qui de ce fait se redilata à nouveau... Et là, quelles sensations ! Océane commença doucement à faire ses va-et-vient au-dessus de moi ce qui provoqua systématiquement le balancement de ses deux nichons à la manière de ceux de Sophie. Mais sur une nana de 19 ans c'était magique, incroyablement magique... ! J'attrapais ses deux melons tous chauds. Elle tortilla son cul avec ma bite insérée dans son vagin, me sourit puis m'embrassa encore et encore. Pendant que nous faisions des FK et des DFK elle ralentit le rythme et se mit à faire tournoyer son cul ce qui déclencha quelques spasmes de ma bite qu'elle ressentit aussitôt. "Tu as joui mon chéri ?" "Non, pas encore... ! Continue... J'adore ce que tu fais... C'est inédit pour moi... !" Alors elle continua et se mit à gémir "Haaaaan... ! Haaaan... ! Je vais jouir... Oui ! Oui ! Haaaan... !" ...se redressa, ferma les yeux, releva ses cheveux, mit sa tête en arrière et se tortilla, ma bite dans son ventre d'avant en arrière en frottant sa chatte et ses deux baveuses sur mon pubis... Quelles sublimes sensations... ! Océane plaça ses deux mains sur mon torse, se mit à gémir de plus en plus fort en faisant ces mouvements incroyables et où mes couilles entrèrent en scène en rebondissant sur ses fesses... J'étais au bord de l'orgasme. J'ai senti rapidement ma chérie jouir une troisième fois avec des spasmes qui retentirent sur tout son corps et sur ma bite insérée dans son vagin. Elle s'écroula sur moi, transie de plaisirs. "Ouf...c'est trop bon... On change de position, Bruce... ?" Elle souleva son corps chaud et transpirant et libéra ma bite énorme mais elle aussi toute transie et très proche de l'orgasme... "Tiens, mets-toi en levrette ma beauté... !" "Comme ça ? ..." Elle s'allongea en soulevant son superbe cul avec sa chatte humide entrouverte et toute rouge avec son trou de balle qui se contractait imperceptiblement... "Non ! A quatre pattes chérie... !" "Comme ça ? ..." "Voilà super... ! Cambre-toi un peu plus... ! Voilààà... !" Elle était comme une chienne en chaleur avec ces deux nichons qui pendaient... Elle me sourit après avoir fixé ma grosse bite qui tressauta et gigota... "Elle aussi elle s'amuse bien je vois... Hi ! Hi ! Hi !" Je me mis à rire en même temps que je m'approchais par derrière... Le spectacle fut merveilleux avec son cul cambré, son anus couronné d'un fin duvet qui se contractait par moment et sa chatte rougeoyante entrouverte et fortement mouillée... J'attrapais ma queue et je frottais mon gland en dégageant l'entrée du vagin. Je perçu des bruits humides... Océane poussa un soupir et se mit à gémir à nouveau. "Ooooh ! Mmmh !" J'ai introduit rapidement ma queue qui coulissa très facilement dans son trou, m'agrippa à ses hanches et commença mes va-et-vient de mâle en venant cogner contre son cul qui se mit à claquer et à trembler avec mes couilles qui venaient buter sur son clito... Je voyais ses fesses s'animer sur les côtés ainsi que ses nichons qui se balançaient en tournoyant... J'en ai profité pour les agripper... J'adore cette position car on voit tout le corps de la fille s'animer tout en regardant ses seins, son cul, son trou de balle et ma queue pénétrer sa chatte... J'ai accéléré le rythme, Océane commença à hurler de plaisir jusqu'à ce que je diminue le tempo pour éviter d'éjaculer. "Aaaaah ! Aaaah ! Aaah !... Ouf... ! Fantastique Bruce ! Ouf ! Je ne connaissais pas cette position... J'adore ! ..." Puis avec des trémolos de bonheur dans la voix rajouta. "Viens sur moi maintenant mon chéri. Je veux que tu jouisses en moi... que tu me donnes tout ton être... Je veux faire partie de toi, te sentir en moi et t'aimer !"  Elle libéra ma bite palpitante et tressautante, s'allongea et s'étala entièrement offerte encore plus, prête à se faire remplir la fleur... Une fleur belle et épanouie comme jamais elle le fut de toute sa vie... Je m'approche d'Océane qui observait tout, notamment ma queue toujours aussi alerte mais qui n'en pouvait plus de se retenir. Je me plaçai devant elle, ses jambes relevées et écartées en m'offrant à nouveau sa chatte humide où j'aperçu son clitoris après avoir écarté ses deux pétales humides... Je frottais sa vulve avec mon gland... Elle me sourit, haletante, puis je la pénétrai, me pencha au-dessus de son joli visage pour l'embrasser en lui délivrant nos FK et DFK qui nous ont permis d'entretenir l'excitation mutuelle et partagée. Une fois dans sa chatte j'ai senti qu'elle contractait son vagin... Elle me sourit la coquine... Je me suis mis alors à la ramoner d'abord lentement pour sentir mon gland frotter l'entrée de son vagin... Océane soupira en ouvrant sa bouche et se remit à gémir... "Aaaah ! Aaaaah ! Mmmmmh ! Aaaaah !" Je regarde son visage épanoui de bonheur puis je l'embrasse en étouffant ses gémissements... Je la regarde dans les yeux pendant que je ramone son vagin de plus en plus vite... Je sens doucement monter le plaisir... Afin d'accentuer l'excitation je délivre à ma jeune beauté une floppée de FK et DFK... Elle est collée à moi et je vois briller son regard et me chuchote "Oui... c'est bon mon chéri... Oui... Continue... Oui.... Mmmh ! Mmmmh !" J'accélère mes va-et-vient et je sens mes couilles rebondir contre ses fesses ce qui augmente encore plus mon excitation... Le corps d'Océane est secoué par mes culbutes ce qui fait gigoter ses tétés qui se mettent à rouler sur sa poitrine... Je l'entends gémir de plus en plus fort, s'agrippe à mon corps avec ses mains et ses jambes... "Bruce... mon amour... ! Aaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaaaah... ! ... ça y est ça vient... Aaah ! Aaah ! Aaaaaaaah !!! Aaaaaaah !!! Aaaaaaaah !!!" On se met à hurler de plaisir Océane et moi... Nous sommes submergés par les spasmes de nos orgasmes... Je sens mon sperme inonder ma jolie fleur qui elle se contorsionne à nouveau en gémissant et soupirant de plaisirs. Il nous faut un certain temps pour nous remettre car nous sommes épuisés par tant de plaisirs, mais aussi heureux d'avoir donné du bonheur à l'un comme à l'autre... Je retire ma grosse tige d'où continue à dégouliner ma semence... Les spasmes de plaisir continuent à contracter les muscles de son ventre et je l'entends soupirer et respirer rapidement "Ouf ! Ouf ! Oooh mon chéri amour...Que c'était bon... tu m'as donné tant de bonheur... Je te veux pour la vie Bruce... Je t'aime... ! Je t'aime... !" Elle se mit à pleurer de joie... Tout son corps s'anime à cause de ses sanglots qui révéla la très grande sensibilité de cette fille qui a un grand besoin d'amour... J'ai compris que c'est ce qu'elle est venue chercher chez moi et elle a trouvé "Je suis heureuse mon chéri... Je pleure parce que je suis heureuse avec toi... !" Elle était toute transie et je me suis mis à l'embrasser tendrement en la caressant partout, son tendre visage, ses cheveux, ses épaules, ses seins, son ventre, sa chatte, ses fesses, ses cuisses, ses mollets, ses pieds... La température redescendue elle s'est remise de ses émotions et on est resté longtemps couchés sur le lit à s'embrasser, à se caresser et à se regarder les yeux dans les yeux... Ce fut un moment de bonheur partagé que je n'avais jamais connu même avec Sophie... Je me suis redressé et je l'ai contemplé... Océane était belle, extraordinairement belle. Il n'y a pas de mot assez fort pour décrire cette fille. J'en suis tombé amoureux et plus rien d'autre ne compte pour moi dorénavant. Elle me sourit, se redressa, caressa mon visage et m'embrassa tendrement "Mon amour... ! Tu es devenu mon premier amour et mon seul amour... je t'aime Bruce... !" Et c'est là que j'ai versé à mon tour quelques larmes... Océane fut touché par ma sensibilité. Je lui ai répondu "Moi aussi je t'aime Océane... Jamais je n'ai aimé une fille aussi fort... Tu as réussi à me séduire comme jamais... Je vais continuer à t'aimer tout en devenant ton protecteur si tu le veux bien ma chérie... Ce n'est pas une condition mais une réelle volonté de ma part… !" Son regard embué, elle me répondit "Oui, bien sûr que je le veux..." On s'est embrassé en se serrant l'un contre l'autre... 
   
   Nous avons regardé l'heure, 20 h 30 ! "Tu veux sortir manger un morceau... Faire l'amour m'a creusé l'appétit mon chéri... !" "Oui si tu veux... ! Tu connais un endroit ma beauté ?" "Non, pas vraiment... ! Il y de très bons restaurants mais ils sont un peu loin comme à Bandol, Sanary... Il est un peu tard pour faire des Km tu ne crois pas ?" "Oui, je suis d'accord... ! On redescend sur le port de La Seyne sinon ? On trouvera bien quelque chose sur place... !" "Aller c'est d'accord... ! Allons-nous doucher ensemble si tu veux bien mon chéri amour... !" Nous nous dirigeâmes vers la salle de bain encore tout transpirant de plaisirs, à poil et main dans la main et sur le chemin Océane me demanda "Tu restes avec moi cette nuit ? ..." Elle scruta mon regard de ses yeux doux et brillants et dont le maquillage dégoulinait sur ses joues en attendant la réponse qu'elle savait être affirmative. "Oui, bien entendu ma beauté adorée !" "Super, comme cela je te servirais le dessert à notre retour..." On s'est regardé, Océane a souri, on s'est compris et on s'est mis à rire, mais à rire... Un vrai bonheur et une authentique fontaine de jouvence cette fille...     
 

    

 Dîner en amoureux 


   Après la douche on s'est vite préparé et à 21 h 15 on était dans la voiture pour aller manger en amoureux... A 21 h 30 on s'est attablé dans un petit restaurant plutôt sympa du centre-ville qui servait de la très bonne cuisine. Océane a pris du poisson, moi aussi. On a vite été servi. On a discuté tout le long du repas sur tout et n'importe quoi. On a beaucoup ri, on s'est beaucoup regardé et on s'est embrassé comme de vrais amoureux une fois que tout le monde était parti. On a quitté le restaurant à 23 h 00. La nuit était douce et claire. On s'est serré l'un contre l'autre en rejoignant ma voiture et nous sommes rentré sous les coups de 23 h 15... Et là, devinez quoi... Océane m'a servi le dessert et nous nous sommes à nouveau aimés pratiquement toute la nuit... On s'est endormi tard ou plutôt tôt le matin... Il était près de 4 h 00... ! 
   Entre temps j'avais rallumé mon portable ; Sophie m'avait contacté pour savoir ce que je faisais demain dimanche. J'en ai parlé à Océane qui me trouva un prétexte pour me garder pour elle seule. "Dis-moi Océane ! Il y a Sophie qui me demande ce que je fais dimanche ?" "Tu n'as qu'à lui dire que tu es chez ta mère ou que tu reçois la reine d'Angleterre par exemple... ! Non je plaisante... ! Ah ! Ah ! Ah !" On s'est mis à rire. Décidemment cette fille est impayable... 
   On savait qu'on allait se lever tard sous les coups de 11 h 00, et on avait prévu de passer la journée sur la plage naturiste. Ce sera un retour aux sources de notre amour naissant...


 Délicieux réveil 

Dimanche 31 août 2019

   C'est sous les coups de 8 h 00 que j'ai ouvert les yeux, la nuit fut courte et déjà le soleil commençait à éclairer le volet roulant de la chambre avec des ombres chinoises à travers les arbres ce qui donner une luminosité mystérieuse, naturelle et tamisée permettant de contempler facilement la jolie pièce aux murs blancs. La baie vitrée était entrouverte afin de pouvoir aérer et rafraîchir le lieu de nos ébats torrides d'hier soir et de la nuit... La résidence silencieuse semblait encore endormie et je percevais une légère fraîcheur qui s'engouffrait dans la chambre ainsi que les roucoulements des tourterelles. Le drap tout froissé et imprégné par ci par là de nos fluides corporels était au pied du lit, mon corps engourdi avait du mal à se mouvoir à cause de mes culbutes avec Océane. Je me trouvais côté fenêtre, j'ai tourné la tête sur ma droite et je vis Océane qui dormait encore profondément, j'entendais à peine son souffle lent qui ressemblait à celui d'une gamine. Elle était sur son côté droit et là j'ai découvert la splendeur et la nudité de son corps... Elle sentait bon et son parfum Dior émanait encore de sa peau soyeuse... Ses jambes étaient repliées et se croisaient ce qui me permettait d'apprécier sa cambrure dégageant ainsi son magnifique petit cul et d'apercevoir son petit trou de balle et sa grosse moule avec ses deux gros pétales qui en sortaient... Ma bite encore transie pendouillant sur mon côté droit, se réveilla en se mettant à durcir légèrement... Mon regard remontait vers sa taille fine puis ses épaules dégageant un joli dos où je distinguais de jolis plis sous le sillon de sa colonne vertébrale avec deux jolies fossettes au-dessus de ses fesses. Je devinais sa respiration, puis je me penchai sur sa tête je vis sa main droite à demi ouverte sur le coussin et sa main gauche entre ses cuisses. Ses longs cheveux étaient étalés sur le coussin et recouvraient en partie son doux visage. Doucement, je dégageais ses cheveux soyeux et là, qu'elle était belle et quelle émotion... ! Je n'avais jamais vu un minois de jeune fille aussi joli avec les yeux fermés... Océane ressemblait à une enfant... Soudain, je l'ai senti respirer un bon coup, bougea et tourna sur le dos, ouvrit les yeux en gémissant, se frotta les yeux et de sa douce voix un peu éraillée. "Mmmmmh !... Mon chéri ?... Il est quelle heure ?" "Il est 8 heures et quart ma beauté !" "Tu dors plus ? Tu n'as pas beaucoup dormi dis donc..." Je me rallongeai, Océane bascula de mon côté, son sein droit retombait sur son sein gauche et je vis ses gros tétons qui pointaient tous les deux vers moi. "...J'ai encore sommeil tu sais... surtout après nos ébats de cette nuit... !" Elle me sourit et posa sa main droite sur mon visage, me caressa... Je me suis rapproché pour l'embrasser... Océane referma les yeux. "J'ai envie de dormir encore un peu mon chéri... !" Je me penchai vers le pied du lit et tira le drap pour la recouvrir, elle était sur le ventre me permettant d'admirer sa merveilleuse cambrure, le creux de ses reins et ses deux superbes fesses finement duveteuses aux arrondis parfaits... "Non, non, ce n'est pas la peine chérie... ! J'aime sentir la fraîcheur de l'air... et puis profites-en pour me mater mon amour... !" Elle se remit sur le dos provoquant l'animation de ses deux tétés. J'en ai profité pour contempler la beauté d'Océane... J'ai ainsi pu observer et scruter les moindres recoins de ce jeune corps magnifique... Elle s'était rendormie, les mains au-dessus de sa tête dégageant ainsi ses seins qui s'abandonnaient sur les côtés... Son ventre se soulevait au rythme de sa lente et profonde respiration. Océane avait écarté sa jambe gauche repliée ce qui libéra sa foune que j'ai longtemps contemplée et qui laissait s'échapper ses deux gros pétales... Je continuais à caresser du regard ses cuisses offertes et ses jolies jambes aux galbes parfaits terminées par d'adorables petits pieds très bien faits... Ma queue avait durci et commença à tressauter... Je me suis alors rallongé contre elle, ma queue palpitante coincée contre sa hanche, ma main gauche sur ses seins... J'ai senti son cœur qui battait ce qui provoqua chez moi une émotion intense... J'ai fermé les yeux et j'entendis son souffle lent et profond... J'étais le plus heureux des hommes, heureux d'être avec elle, si jeune, si jolie, si fragile...
   Plus tard, j'ai senti ma jolie partenaire me caresser le torse. J'ouvris les yeux, elle était là, souriante, le regard brillant. La chambre était illuminée d'une intense lumière tamisée par le rideau roulant descendu aux trois quarts laissant ainsi entrer le soleil. Le réveil digital du côté d'Océane indiquait 10 h 38. "Bonjour mon amour ! Tu as bien dormi ?... Parce que moi j'ai écrasé... !" Océane commença à me caresser le corps du bout des doigts... "Oui, j'ai bien dormi aussi même si la nuit fut courte... Je me suis réveillé vers 8 h 00, tu dormais encore et je t'ai regardé... que tu es jolie quand tu dors ma beauté... ! on aurait dit une gamine... Cela m'a ému et pendant quelques minutes je croyais voir ma fille... elle était nue mais je voyais ma fille, belle, fragile, innocente, ... Et puis tu t'es réveillée... pardon au fait, si je t'ai réveillé, je n'ai pas pu résister à te toucher... !" "Non, non, ne t'excuses pas mon Bruce adoré, j'aime te savoir avec moi dans un lit, j'ai toujours rêvé de me réveiller avec un homme à mes côtés, tu sais... Il y a eu mon ex mais je ne le considérais pas comme un vrai homme... il m'a énormément déçu, trop égoïste et un peu brutal sur la fin... il n'avait rien de quelqu'un d'attentionné comme toi... Je lui ai demandé de partir et c'est ce qui l'a fait... J'étais triste sur le coup mais j'ai patienté et je t'ai trouvé, mon amant, mon amoureux, mon protecteur... !" Océane est venue sur moi, passa sa jambe droite sur mes cuisses en faisant glisser sa peau douce le long de mes jambes en frôlant mes couilles... Elle m'embrassa tendrement en caressant mes lèvres avec les siennes puis elle inséra sa langue et on est parti avec un long et langoureux French Kiss, ... ma bite commença à se durcir et à tressauter sur mon ventre... Océane se mit à cheval sur moi et coinça ma longue queue sous sa chatte sans l'introduire, ses seins pendaient au-dessus de mon torse, nos bouches collées avec nos langues qui se chatouillaient, se redressa et du haut de sa splendeur me dit "Alors ! Mon chevalier servant est-il d'attaque ce matin ?" Océane releva les bras au-dessus de sa tête, remua son corps en sautillant sur mon ventre ce qui faisait gigoter ses deux nichons et rebondir mes couilles sur ses fesses... Elle rajouta : "J'ai une pêche d'enfer mon amour... Je suis heureuse comme tu peux pas savoir... !" "Mais si je le sais, mais comment veux-tu que je... tu me coinces la queue... !" "Oooh, pardon, la pauvre ! Hi ! Hi ! Hi !"
   Après ce réveil délicieux, Océane se leva... j'en ai profité pour la reluquer et la contempler... Elle tourna sa tête, me sourit, m'envoya un bisou puis se dirigea vers les toilettes avant d'aller se doucher... Quelques secondes plus tard, je fis de même, marcha vers la cuisine pour boire un grand verre d'eau en exhibant ma grosse bite toujours au garde à vous et mes couilles qui gigotaient... cela me faisait beaucoup de bien... J'entendis Océane sous la douche me parler : "Bruce, mon amour, tu veux prendre un petit déjeuner ?... J'ai du café et du thé, ... et un peu de confiture dans le frigidaire... il y a des pains au lait dans le placard à côté du frigo... la vaisselle et dans le placard au-dessus de l'évier... ! Sers-toi j'arrive... !" "Okay, merci chérie, ... prends ton temps !" "Comment, chéri ? ..." "Je disais, prends ton temps !!" "Oui... !" La cuisine était clean et sentait le propre, tout était rangé à sa place et nettoyé... J'ai découvert une autre facette de cette fille merveilleuse, Océane était aussi une maîtresse de maison, c'est plutôt rare chez les jeunes à l'heure actuelle... cependant ce n'était pas son appart et elle se devait de le rendre propre. J'installa tout cela sur le plan de travail devant l'évier... "Qu'est-ce que tu prends ma chérie ? ..." Lui demandais-je "Du café... ! Et toi ?" "Du thé... !" "Tu as tout ce qui te faut sur le plan de travail mon chéri... ! " "Oui j'ai vu ! Merci !" Océane arriva de la salle de bain dans un peignoir très court au ras des fesses et je pu contempler ses belles jambes bronzées, sa petite chatte et je devinais ses seins... Elle sentait bon la fleur exotique et la violette... Elle attacha sa ceinture et me dit "Tu es toujours à poil je vois... et tu as visiblement la forme... ! Hi Hi ! Hi !!" "Oh que oui, je me sens hyper bien avec une beauté à poil aussi avec moi... !" Ma queue était au garde à vous alors que je lui servais son café... Océane était en train d'avaler son café contre l'évier, sa jolie jambe droite relevée et placé sur son genou gauche... Je l'ai reluqué une fois encore de la tête aux pieds avant de l'attraper par son peignoir... "Viens un peu ici toi... !" "Attends ! Hi Hi ! Hi ! Je pose ma tasse ! ..." Elle s'approcha de moi en riant, se colla à moi et je lui fis tomber son vêtement... "On prend notre petit déjeuner à poil alors ?... Après tout, pourquoi pas !" Me dit-elle et rajouta : "On est de vrais naturistes, non ? Et on est chez nous... !" "Bien dit Océane... !" Et on mangea à poil, assis sur des chaises hautes, près du plan de travail. Il était 11 h 30... 



 Retour aux sources 


Voici la merveille parmi les merveilles, le sublime cul d'Océane avec ses jolies fesses, sa moule d'où s'échappent ses deux gros et délicieux pétales.
Photographié avec mon smartphone lors de notre sortie naturiste du 1er septembre sur la plage du Jonquet.
Remarquez la tache de naissance sur sa fesse gauche caractéristique chez elle et qui donne à cette fille un naturel authentique et sans fioriture. 
Du fait que ses fesses avaient pris des couleurs sa tache était moins visible.
On notera aussi la présence de sable et d'un fin duvet blond sur ses fesses et ses cuisses notamment celles de droite...
Je kiffe ce cul un peu comme celui de Sophie.
Adorable Océane !


   C'est vers midi que nous avons pris la route vers Fabrégas sur la commune de la Seyne où j'ai garé la voiture. La journée était splendide, une assez forte chaleur plus de 30°C mais avec une petite brise marine qui tempérait cette chaleur de fin d'été. Nous avons marché en nous donnant la main avant d'emprunter le sentier qui mène vers ce lieu paradisiaque. Océane était rayonnante, épanouie et heureuse. Elle était habillée d'un simple short en jean très court, très sexy qui lui dévoilait ses magnifiques gambettes pratiquement jusqu'aux fesses qu’on devinait sous ce tissu moulant... Elle ne portait pas de culotte ni de soutif, et était revêtue d'un teeshirt blanc léger qui laissait deviner ses seins et que l’on voyait pointer avec ses deux "framboises" sous le tissu. Ses deux nichons étaient libres et gigotaient à chacun de ses mouvements... Elle portait des baskets légères roses pâles. Elle marcha devant moi et je n'arrêtais pas de la regarder elle et son joli petit cul... Océane était superbe et irrésistible... ! De mon côté j'avais juste enfilé un short bermuda bleu marine, pas de slip mais un teeshirt bleu clair et des mocassins de plage. Je portais un sac à dos avec quelques victuailles et de quoi boire. Il y avait bien une buvette improvisée qui était installée durant tout l'été, mais je n'étais pas sûr qu'elle y soit encore. 
   Enfin arrivés sur la plage du Jonquet on s'est aperçu qu'il y avait beaucoup moins de monde que la dernière fois. On était le 1er septembre et Les gens étaient visiblement sur les routes du retour. Il y avait quelques couples âgés et quelques adolescentes à poil bien bronzées qui barbotaient une dernière fois avant la reprise des cours. Elles étaient face à leurs parents sous les parasols. On entendait que les cigales. On marcha près de la grève sur du gravier mêlé à du sable. Océane me donna la main et m'accompagna jusqu'au lieu de notre rencontre... Elle s'arrêta à un endroit bien précis de la plage. "Tu te souviens mon amour ?... C'est là que l'on s'est vu pour la première fois et que tu m'as parlé... !" "Oh que oui je me souviens ma chérie... ! Un rayon de soleil était entré dans ma vie ce fameux 15 août... ! C'était toi ma beauté... !" "Mmmh, je t'aime... !" On s'embrassa tendrement puis on se mit rapidement à poil avant d'aller se baigner, Océane la première, que j'ai suivi, ma longue queue et mes couilles se balançaient librement et je me délectais de ce jeune corps nu, magnifique et plein de vie... L'eau était excellente, 24°C d'après météo plage, un vrai délice. D'autant plus qu'il y avait une mer d'huile, pas un brin d'air et que le soleil dardait de ses rayons au-dessus de nous en faisant monter la température jusqu'à 30°C. on a nagé quelques mètres l'un à côté de l'autre puis Océane s'arrêta avant qu'elle n'ait plus pieds. Elle se jeta à mon coup et m'embrassa... Ce fut une orgie de FK et DFK... Malgré la fraîcheur relative de l'eau je me suis mis à bander jusqu'à ce que le bout de ma bite caresse le ventre d'Océane sous l'eau. Elle attrapa mon engin et se mit à le branler doucement et délicatement. "Toujours au garde à vous celui-là... !" Elle ria "Continue à me branler chérie, c'est délicieux avec cette eau, ce soleil, ce ciel... !" "Je suis excitée chéri... !" me dit-elle puis me demanda de sa douce voix : "Tu as déjà fait l'amour dans l'eau mon amour ?" "Oui, une fois avec Sophie !" Toujours avec ma bite dans sa main ma belle Océane me demanda "Alors ? C'était comment ?" "Extra et excitant car il y avait du monde et personne n'avait remarqué ce qu’on était en train de faire à moitié immergés. J'ai quand même surveillé qu'il n'y ait pas de plongeurs autour de nous... !"  "Tu veux le faire avec moi Bruce chéri ?... Il faut en profiter, la mer est calme il n'y a personne autour de nous... ! Aller... ! J'ai envie de toi... !" Elle m'embrassa avec sa langue experte et chatouilleuse pour entretenir mon érection... Je me baissai un peu pour la pénétrer... Océane m'aida en écartant et en soulevant une jambe, dirigea et introduisit ma grosse bite dans sa chatte... Elle s'accrocha à mon cou, jeta sa tête en arrière, la redressa et me regarda fixement en se pinçant la lip inférieure avec ses jolies quenottes... "Vas-y baise moi mon amour... !" Jambes écartées j'ai commencé à ramoner sa chatte doucement en la serrant dans mes bras et elle se mit à gémir avant de jouir rapidement sans pousser de cri, seuls ses spasmes faisaient contracter tout son corps... Puis immédiatement après j'ai joui en elle alors qu'elle était encore secouée par son orgasme... On se regarda les yeux dans les yeux front contre front en se frottant le nez et on s'embrassa. "C'était bon mon amour... ! J'ai adoré... ! Et toi ?" "Oui chérie, c'était bon... ! Tu es devenu une sacrée baiseuse ma beauté... ! Tu peux pas savoir comme j'aime ça... !" "Merci mon amour... ! L'élève dépasserait-il le maître ? ..." Dit-elle avec son petit air narquois. On éclata de rire avant de s'embrasser puis de regagner nos serviettes. On se sécha au soleil. Océane s'allongea sur le dos à ma droite, replia sa jambe droite, une main au-dessus de son regard brillant pour se protéger du soleil, me regarda et soupira "Mmmmmh ! Qu'on est bien là, tous les deux mon Bruce amour... !" Elle ferma les yeux et je la contemplais en la caressant des pieds jusqu'à son visage en passant par ses mollets, ses cuisses, sa chatte d'où dégoulinait un peu de mon sperme, son ventre, ses seins, ses bras, ses épaules, ses bras, son cou et son doux visage reposé et épanoui... Je me penchai pour l'embrasser... Je me suis allongé à côté d'elle, pareillement. Mon cœur battait, je n'entendais plus que le bruit des vagues et le chant des cigales. J'étais heureux d'être là avec elle. On s'aimait vraiment. En moi-même je me dis, oui, l'élève Océane avait dépassé le maître et ça c'était extraordinaire... ! En deux jours elle s'était révélée... 
   Alors que j'avais fermé les yeux, j'ai senti la main d'Océane se poser sur mon torse et commença à me caresser. J'ouvris les yeux, elle s'était mise sur le côté et posa sa jambe droite sur mes cuisses comme ce matin, son genou callé juste au-dessous de mes couilles, elle me sourit et passa ses doigts délicats sur ma poitrine sans dire un mot... Elle me regarda de temps à autre. Sa main baladeuse descendit sur mon ventre, tourna ses doigts autour de mon nombril puis s'aventura sur mon bas ventre avant de caresser ma queue qui réagit aussitôt... Descendit au niveau de ma cuisse pour remonter en caressant mes couilles lisses... "C'est bon ce que tu me fais ma douce... !" "Ça te plais ?... Ah mon tour de te caresser mon amour... Tu le fais si bien avec tes mains expertes... !" Ma bite en érection se redressa rapidement et tressauta... "Roooh ! Hi ! Hi ! Hi !! Décidemment c'est du quart de tour... !" "Ah, ... Tu l'as cherché aussi ma chérie... !" J'ai jeté un coup d'œil à droite puis à gauche... "Ne t’inquiète pas mon amour... personne ne nous regarde... !" Me dit-elle. On rigola de bon cœur puis Océane m'embrassa goulûment... Elle avait le don de me donner du plaisir comme jamais... 
   Océane se redressa et je vis ce corps splendide se mouvoir avec ses tétés qui se balançaient au-dessus de moi alors qu'elle essayait d'attraper une bouteille d'eau dans le sac à dos... "Attends ! Je t'aide ma chérie... !" Mais sa position était telle qu'elle ne pouvait plus bouger, et moi non plus, condamné que j'étais à contempler ses seins se balancer au-dessus de ma tête. Soudain son ventre se contracta de spasmes... Océane était en train de rire et s'écroula sur moi... "Hi ! Hi ! Hi !" J'attrapa son corps svelte pour la coucher sur le dos et je me suis mis à l'embrasser... Elle me repoussa et on roula sur le dos, nos bouches toujours collées puis s'installa en se couchant sur moi en me délivrant une floppée de FK... Ma longue queue encore raide entre ses cuisses, caressait sa chatte humide... Elle se redressa, me sourit et me dit "J'ai soif... !" Elle se mit à rire... Elle roula sur sa serviette, se remit sur le dos, j'ai pris la bouteille et je lui ai versé doucement de l'eau sur son visage et directement dans sa bouche ouverte... Elle se laissa faire avant de refaire la même chose avec moi...
   Les minutes s'égrainèrent, il commençait vraiment à faire très chaud. On retourna se baigner pour faire chuter la température de nos corps avant de lui passer de la crème solaire sur tout le corps y compris sa chatte et ses seins. Océane avait bronzée mais ses fesses n'avaient pas rattrapé le joli hâle doré du reste de son corps. Pas question d'attraper un coup de soleil sur la plus jolie partie de ce corps magnifique... Elle se mit sur le dos et j'entrepris une séance de massage avec la crème solaire... C'était d'une sensualité intense à tel point que j'entendis Océane gémir et soupirer "Mmmmh ! C'est formidable mon amour... ! après je le fais sur toi... ! Okay ?" Je me mis sur le dos après cette séance et Océane me massa partout en manipulant au passage ma queue et mes couilles qui n'en demandaient pas tant... "Ça te plait chéri ?" "Oui, c'est génial... !" Ma bite était de nouveau en érection et j'entendis Océane "Bruce, regarde comme elle brille ta queue... ! Elle te plait comme cela ? Je la trouve étincelante dis donc... ! Hi Hi ! Hi... !" Ma queue luisante de crème se mit à tressauter à l'unisson de ses éclats de rire comme si elle riait elle aussi...
   
   Océane avait un petit creux, elle fouilla dans le sac pour prendre un des sandwichs que j'avais préparé et remarqua la boite de calissons "Tu as bien fait de les prendre chéri... Ce sera pour le vrai dessert pas... l'autre... Tu m'as comprise n'est-ce pas ?" Elle ria. 
   Un peu plus tard dans l'après-midi un jeune couple est venu s'installer sur ma gauche un peu plus haut sur la plage. Nous étions sur le ventre et nous les avons observés discrètement en train de se mettre à poil. Lui, un homme d'une trentaine d'année assez grand plutôt baraqué avec une barbe naissante, une belle queue et des couilles poilues qui pendouillaient presqu'à mi-cuisse et elle une assez jolie fille plutôt ronde mais pas trop, bien proportionnée, environ 25 ans, brune à la peau mate de type latin et avec de longs cheveux, de gros seins, une chatte hirsute comme son mec et un joli cul. Ils étaient bien bronzés, ce qui n'a pas empêchait la fille de se masser les seins avec la crème solaire... Cela à fait rire Océane qui n'en manque pas une. Elle me dit "Cette fille, je la connais ! C'est une cliente de la pharmacie... !" Au moment où elle a dit cela la nana nous a regardé tout en continuant à se passer de la crème sur ses fesses. "Elle ne m'a pas reconnue... Ouf !" Le gars lui ne l'a pas attendu et je l'ai vu rejoindre la mer, sa longue bite et ses couilles se balançant dans tous les sens avant de plonger. La fille elle, est allée le rejoindre, on l'a regardé marcher avec ses deux gros melons aux larges aréoles gigoter et se balancer et son cul trembler à chacun de ses pas... Le monde commençait à débarquer petit à petit et un groupe d'adolescents, 6 garçons et filles suivit de leurs parents, s'installèrent à 3 ou 4 mètres d'Océane. Je lui dis. "Ça te rappelle rien Océane tous ces gens ? ..." "Si ! C'est quand je suis arrivée avec Catherine et ses filles... ! Il y a déjà 15 jours... !" "Exactement, et tu y étais ma beauté... Quelle chance nous avons eu de nous rencontrer ce jour-là... !" "C'est vrai... nos destinées se sont croisées à tous les deux... fais-moi un bisou Bruce... !" Je m'exécute et je lui délivre un tendre et long baiser. Une jeune fille brune de 15 ans environ en train de se mettre à poil, nous a regardé et a souris... Elle était jolie, avec de longs cheveux, très fine avec déjà toutes ses formes, notamment de gros seins en obus. Elle enleva sa culotte devant nous, dévoilant son joli petit cul tout bronzé et sa petite chatte poilue, puis fila en trottinant se baigner faisant rebondir ses lolos et trembler son petit cul... Une merveille ! "Dommage que Sophie ne soit pas là... C'était elle la préposée à la photo... Tu te rappelles ? Elle adore photographier les ados et les jeunes filles... !" Disais-je à Océane qui observait la scène.  "Oui, je me rappelle... Un joli brin de nana ta copine, avec de ces seins... ! Ils sont nettement plus gros que les miens... ! Tu dois te régaler avec elle, non ?" "Tu l'as dit ma beauté... Avec un 90E entièrement naturel on peut en faire des choses, tu n'imagines pas... !" Lui répondis-je en ricanant... "Arrêtes de me charrier mon amour... !" Océane attrapa ses deux magnifiques tétés et en les soupesant me demanda. "Comment tu les trouves ?" "Ils sont magnifiques tu le sais Océane, je les ai souvent caressés et manipulés hier et cette nuit, j'adore leur forme, leur texture qui les rends vivants... !" Je me suis approché pour leur faire de tendres baisers. Océane soupira, me caressa la tête, me sourit puis m'embrassa tendrement.
   Quelques secondes plus tard elle me demanda "Je peux te poser une question ?" "Mais bien sûr Océane chérie !" "Cela ne me regarde pas... et Sophie dans tout ça Bruce ? Que va-t-elle en penser ?" "Pour l'instant elle ne sait rien de notre idylle Océane... Je ne compte pas lui en parler pour l'instant... Je ne sais pas... Je ne souhaite pas la rendre malheureuse... elle compte beaucoup pour moi car cela fait 17 ans que l'on se fréquente... Une relation comme celle que j'entretiens avec elle ne se rompt pas du jour au lendemain... Hier je lui ai dit que j'étais chez ma mère..." Océane me regarda fixement et me dit. "Bruce mon amour, je ne souhaite pas prendre la place de ta copine, c'est pas mon but... du moins pas dans l'immédiat... je ne suis pas un objet de collection non plus, je suis une fille entière, sincère et très tolérante, mais tout ce que je veux, c'est faire partie de ta vie, de toi comme toi de la mienne et de moi... ! Tu sais que je t'aime presqu'à la folie... ! tu as dû t'en rendre compte... Je suis comme ça !" Des trémolos dans sa voix Océane rajouta "Je veux faire un bout de chemin ensemble avec toi quel que soit notre différence d'âge, je m'en fiche... c'est pas le problème... Je suis totalement attaché à toi et j'ai énormément de reconnaissance pour toi et je déborde de sentiments envers toi tu le sais... Hein, mon amour... ?" Des larmes coulèrent le long de ses joues... Puis elle me dit "Je sais que tu le comprends mon chéri... !" Très touché par ce qu'elle venait de me dire je lui répondis le regard embué de larmes. "Je sais ma chérie, j'ai vu et je ressens tout cela. J'aime ta bonté d'âme et ta sensibilité me touche profondément et cela me fait ressortir mes plus profonds sentiments pour toi Océane..." En s'essuyant le coté de ses yeux elle me fixa et je lui confiais à nouveau main dans la main "Océane, mon amour, je te l'ai dit hier soir... Je te le dis et te le dirais encore et encore. Jamais, non jamais je ne n'avais rencontré une fille comme toi... Tu n'as rien avoir avec toutes celles que j'ai pu côtoyer. Tu es à part, d'une douceur et d'une gentillesse incomparable. J'aime ta sincérité, ton humour, ton innocence aussi et cela rajoute à ton authenticité... Tu respires la Vie Océane, saches le... ! Tu me fais beaucoup de bien... encore plus que Sophie et que toutes les autres réunies Océane... Pour cela, jamais je ne t'abandonnerai quel que soit notre destinée à tous les deux... ! Tu le sais maintenant... mon amour !" J'avais des trémolos dans la voix quand elle se jeta sur moi pour m'embrasser partout sur mon visage. "Oh mon amour, mon protecteur, mon amoureux... !" Puis sans se gêner elle me délivra ses fameux FK qu'elle adore tant... On se retourna.... Mise à part une gamine de 4 ans en train de faire des pâtés de sable qui nous fixait, personne ne nous avait remarqué. 
   Avec un brin d'humour et beaucoup de curiosité Océane me demanda "Tu peux me parler un peu de ta copine, chéri ?... J'ai envie de savoir... ! Savoir par exemple, où, quand comment vous vous êtes rencontrés, son âge, ses goûts et ses couleurs... etc... etc... et question subsidiaire : pourquoi vous n'êtes toujours pas mariés ?... Si ça ne te gêne pas bien sûr... !" Je m'attendais à ce qu'elle me pose ce genre de questions au sujet de Sophie. Je lui ai répondu avec franchise et sincérité "Non, non, Océane, je vais te répondre sans me dérober... !" Océane était assise, les jambes écartées avec le soleil qui lui éclairait la chatte comme jamais et dont les deux pétales étaient étalés sur sa serviette... Elle me fixa de son doux regard en se grattant les pouces des doigts de pieds... "J'ai rencontré Sophie il y a 17 ans, exactement le 14 ou 15 septembre 2002 après avoir répondu à une annonce sur le journal "La Provence"... C'était une annonce très coquine à caractère sexuel. Elle avait 22 ans presque 23. Moi j'en avais 41 ans..." Océane me sourit toujours dans la même position en basculant sa tête sur le côté et me dit "Il y avait déjà une sacrée différence d’âge, ... 18 ans... ! Tu es très attiré par ce genre de nana, jeune, jolie, je vois... !" Elle toucha ses cheveux entre sa tête et son épaule... "Car je suppose qu'elle était canon à l'époque... sûrement plus que maintenant, non ?" "Oui, c'est vrai elle était très jolie et puis ce qui m'a fait kiffer ce sont ses très gros lolos... Tu as vu comme ils sont beaux avec ses deux grosses aréoles..." Elle approuva en hochant la tête. "...Elle était beaucoup plus fine... Il paraît qu’elle avait été abordée par un photographe professionnel pour poser pour un magazine de mode à l'âge de 19 ans... Je ne la connaissais pas encore... Aujourd'hui elle a 39 ans bientôt 40 et a pris un peu de poids au niveau de la taille mais elle a toujours un très beau cul et un joli visage avec son sourire charmeur..." Océane bascula les deux bras en arrière et me montra fièrement ses deux gros tétés qui gigotaient lorsqu'elle ajusta sa position avec ses deux mains sur la serviette, et toujours avec les deux jambes en lotus mais avec cette fois-ci sa chatte qui s'était écartée et qui laissait apparaître un peu de cyprine dégoulinant de ses deux grosses baveuses... "Vous vous êtes revus souvent ensuite j'imagine mon chéri ?... J'adore comme tu me racontes ça... Ça m'excite mon amour... regarde ma chatte... !" Elle me fait signe de sa tête vers le bas. Comme je l'avais remarqué, elle était en train de mouiller... "Continue mon chéri... Ensuite ? ..."  "Oui, je l'ai rappelée tous les 15 jours d'abord, puis une fois par mois... Elle m'avait avoué qu'elle sortait d'une déception amoureuse... un peu comme toi..." "C'est vrai ?... Elle s'est dit : "Ah ! Voilà enfin mon sauveur..." Ah ! Ah ! Ah !" "C'est exactement ça Océane... tout comme toi ma beauté adorée... !" Elle se rapprocha de moi et m'embrassa tendrement puis retomba dans la même position faisant gigoter ses sublimes nichons. Ma bite commençait à s'allonger sur ma serviette. Océane fit mine de ne pas le remarquer... "Ensuite mon chéri ?" "Heu... ! Ah !... Oui !... Donc on s'est revus régulièrement jusqu'à ce qu'on s'échange nos numéros après qu'elle ait changé le sien. Elle s'est prostituée pour essayer de dénicher la perle rare et la perle rare c'était moi, Océane... ! Me considères-tu comme une perle ma chérie ?" "Tu es plus qu'une perle, tu es un diamant de 1000 carats mon amour... !" On se mit à rire et tout le corps d'Océane se mit à bouger en saccades faisant trembler ses seins et son ventre tellement elle riait... "...Oui, donc elle avait trouvé son diamant et là notre relation était devenue beaucoup plus sérieuse jusqu'à ce que j'en tombe amoureux... !" "Mmmmh, que c'est chou mon chéri adoré... !" Puis avec insistance Océane me demanda "Pourquoi ce n'est pas allé plus loin cette histoire d'amour Bruce ?"  "Je ne sais pas trop Océane... Je pense qu'elle avait peur de s'engager plus loin et préférait me voir souvent et s'éclater tous les deux... En plus elle devait s'occuper de sa mère âgée avec sa grande sœur... Tout cela entrava quelque peu notre relation mais nos ébats étaient et restent toujours torrides" "Mmmh autant qu'avec moi ?" "Non !" "C'est vrai ce mensonge ? ..." "N'oublie pas Océane que tu es unique et c'est avec toi que je m'éclate le plus et pas seulement au lit... Regarde où on en est chérie... ! c'est incroyable ce qui nous arrive" "Oui mon amour... Je t'aime !... Et vous faisiez la chose où ? Chez elle ? Chez toi ?" "D'abord chez elle puis à l'hôtel après qu'elle ait quitté son appartement à Marseille, puis à nouveau dans un appartement prêté par sa tante... !" "Elle fait quoi dans la vie Sophie ?" "Elle bosse dans une boite de stérilisation du matériel hospitalier à l'hôpital européen. Tu connais ?" "J'en ai entendu parler, ... Moi ça ne me dit pas de travailler dans un hôpital, en plus dans ces quartiers... !" "Je suis d'accord avec toi Océane !" Sans transition, je rebondis en revenant sur Océane "Et toi après tes études, tu veux t'orienter vers quoi ma chérie ?" "Je ne sais pas trop... J'aime bien le travail en officine... Le stage m'a permis d'appréhender de la réception jusqu'à dispensation des médicaments et le contact avec la clientèle... C'est très stimulant mais difficile car il y a une telle diversité de malades et de cas... Le conseil c'est intéressant car il faut être constamment à l'écoute des gens... Mais je pense que c'est usant à la fin... Tu connais ça, non, toi qui es pharmacien ?" "Oui, tout à fait, mais avec la gestion en plus c'est pas évident de jongler avec les malades, les grossistes, les médecins, la sécu, les banques... Je ne t'encourage pas à devenir titulaire, c'est devenu très compliqué et plutôt ingrat..." "Ah ! Okay... ! Merci du conseil... Non, en fait je suis attirée par la biologie et la recherche mais il y a 4 ans d'internat soit 10 ans d'études... c'est trop long ! Il y a aussi la recherche dans industrie qui correspondrait plus à mes attentes. J'aime les défis scientifiques, cela me passionne, surtout avec ce qui se passe au niveau de l'environnement, des maladies, des épidémies, du manque d'eau... ça craint ! ..." Je suis agréablement surpris par la façon dont Océane parle du métier de pharmacien. Elle connait déjà tous les rouages de ce métier. Quelle intelligence ! "...Je pense que le pharmacien à son mot à dire encore plus que le médecin dans notre monde actuel... Le pharmacien a l'avantage d'être un touche-à-tout d'après Gilles de Gennes..." "Océane tu me surprendras toujours... Tu es belle, intelligente et surtout particulièrement passionnée et concernée... Une vraie scientifique dans l'âme... ! Je suis persuadé que tu réussiras dans ta vie professionnelle. Je suis prêt à t'aider ma beauté... !" "Merci mon chéri... ! J'adore discuter avec toi, je bois tout ce que tu dis et cela me rend heureuse, tu peux pas savoir à quel point mon amour... ! Tu as beaucoup de maturité et moi aussi j'apprécie ta pureté d'âme et on sent que tu as du vécu, beaucoup de sensibilité et ça c'est très intéressant chez un homme... Tu as, en plus de tes prouesses sexuelles qui m'ont fait atteindre des sphères insoupçonnées, tout ce dont une femme attend d'un homme, la tendresse, la sensibilité, la franchise et le respect. Comment ne pas t'aimer Bruce, mon amour... ! Je suis heureuse de savoir que je ne me suis pas trompé... !" Après cette jolie diatribe qui sortait directement du cœur d'Océane que je viens retranscrire mots pour mots, on s'est longuement embrassé et là quelques personnes nous regardèrent plutôt de façon bienveillante avec le sourire tellement c'était tendre et naturel. C'est bien pour cela que dans la pratique du Naturisme il n'existe pas de critiques, pas d'idées reçues, ni de pensées tordues mais que de l'amour et de la bienveillance. 
   On s'est levé Océane et moi et nous sommes retournés nous baigner pour se rafraîchir en se serrant l'un contre l'autre et en s'embrassant tendrement...
   

 Notre nuit des étoiles... 

   
   La journée se passe et sous les coups de 17 h 00, le temps tourna avec l'arrivée de nuages et du vent d'ouest qui se leva brusquement, il était hélas temps de rentrer. On se rhabilla avec la ferme intention de revenir le plus vite possible, le week-end prochain par exemple si la météo le permet. Au moment de démarrer la voiture Océane me demanda "Tu restes encore avec moi ce soir mon chéri ?" "Of course my darling !" Répondis-je avec le ton snobinard "Oooh, marvellous ! You are a perfect gentleman my darling... ! I love you so, Bruce... !" me répondit-elle en m'imitant. On s'est mis à rire. L'humour et le rire était une seconde nature chez elle. Avec moi elle ne se privait pas car elle se sentait bien. Cela la rendait extrêmement agréable à vivre et me rendait fier et plus gai. 
   Sur le chemin vers son appart, Océane ralluma son portable. "Ah ! J'ai un message de ma mère ! ..." De sa voix chantante elle s'exclama : "...Elle me signale qu'elle vient de récupérer les clés du petit studio à Marseille qu'elle a loué pour moi... C'est super ! Je suis contente ! Hiiiii !!!... Tu sais ce que cela signifie mon amour ?... Que je serai enfin indépendante et que l'on pourra se voir chéri !" "Mais c'est génial ! Je suis heureux pour toi et pour nous deux ma beauté !... Alors voici ce je te propose, on passe cette nuit ensemble et demain on prend la direction de Marseille pour rejoindre ta maman ! Tu passes prendre les clés et tu rejoins ton studio. Comme cela tu seras sur place pour la rentrée !... C'est mardi je crois ? ..." Elle me fit oui de la tête avec un large sourire.  "Es-tu d'accord Océane ?" "Ouuuuuiiii ! Seulement ma mère ne doit pas connaître notre liaison, elle n'apprécierait pas mais je m'en fiche, le principal c'est qu'elle ne nous voit pas ensemble !... Je veux que tu restes avec moi le premier soir jusqu'au matin mon chéri !"  "Pas de problème... je resterai avec toi le plus possible et le plus longtemps possible !... Je suis heureux de vivre avec toi Océane !". Après quelques km on réintégra son appartement pour la dernière fois avant de rejoindre Marseille ensemble demain. Eh oui, c'est la rentrée mais avec le bonheur de rester ensemble comme moteur. On a pris la douche à deux sagement juste à se caresser et à se masser.... On se réservait pour la nuit... 
   Pour le repas Océane avait préparé une salade avec des tomates, de la mozzarella et du basilic pendant que je commandais une pizza 4 fromages, sa préférée. La nuit venue on se mit en petite tenue, Océane était revêtus d'une petite culotte et pas de soutif avec une nuisette transparente très courte qui descendait jusqu'aux fesses, elle était très sexy et désirable. Moi, j'étais en slip avec teeshirt léger. On s'installa sur le balcon qui donnait vers le sud afin de prendre l'air. Il y avait une légère et douce brise qui souffla d'agréables effluves de la végétation environnante et des lauriers roses très présent dans la résidence. Océane regarda le ciel et avait beaucoup de difficulté à repérer les étoiles cachées par des bancs de nuages élevés. On était assis l'un à côté de l'autre. Elle avait les deux jambes repliées vers moi sur le canapé d'extérieur. Qu'elle est jolie et sexy en tenue de nuit. Son regard brillait dans la nuit. Malgré la pénombre, elle illuminait mon cœur... Je la serrai contre moi sa tête contre mon épaule avec ma main qui caressait ses cuisses...  Soudain entre deux nuages je tendis le bras et demanda à Océane "Tiens ! ... regarde l'astre brillant en face au Sud Sud Ouest... Tu peux me dire ce que c'est ?"  Elle réfléchit... "Il me semble que c'est Jupiter et un peu plus à gauche on devrait voir Saturne !" Un peu surpris : "C'est ça ! Comment tu le sais ?" "Eh ben j'ai trouvé cette revue en librairie le mois dernier... Tu connais sûrement !" Elle se leva rapidement pour aller chercher et me montrer le numéro de "Ciel et Espace" d’août-septembre 2019. "Bien sûr que je connais ma beauté, j'y suis abonné depuis 30 ans !... Je suis épaté par tes connaissances en la matière Océane ! ..." Elle me fixa de son doux regard, pencha sa tête et m'embrassa goulûment... Puis il me vint une idée : "Tiens ! On va jouer à un petit jeu ma chérie ! Je te demande qu'elle est cet astre s’il daigne à apparaître ? si tu me donnes la bonne réponse je t'embrasse... Tu me demandes qu'elle est cette étoile ? Si je te donne la bonne réponse tu m'embrasses Okay !" "Et pour les mauvaises réponses alors ?" "On s’embrasse tous les deux ! ..."  "Tu récompenses les perdants toi maintenant Hi ! Hi ! Hi !" "Vas-y Océane, à toi ! ..." "Cette étoile près de Jupiter c'est quoi... moi je sais... !" "Antarès du scorpion ! A l'opposé du zodiaque se trouve Aldébaran du Taureau... !" répondis-je "Bravo !" en faisant mine de claquer des mains "Embrasse-moi !... A toi chérie !" On se leva et je serrai Océane contre moi. "Regarde au-dessus de toi, pratiquement à la vertical, tu vois quoi ma beauté ?" "Oula ! tiens-moi mon chéri ! ..." Océane se pencha, retourna sa tête et regarda au zénith. Je me plaçai derrière elle et je la serrai contre moi... "Ah oui ! C'est Véga de la Lyre !" "Excellent !" "Embrasse-moi chéri ! ..." Océane pencha sa tête et je l'embrassais tendrement mais Océane était en train de me chauffer. A chaque fois ses baisers se prolongeaient de plus en plus longtemps et commençaient à produire ses effets sur ma queue, je bandais... "Ah toi Océane !" "Tiens, et celle-là au-dessus de Saturne ?" "Je ne sais pas..." "Si tu le sais ! ... On la voit bien maintenant Bruce ! ... Arrête, tu me charrie là mon amour !! ... Allons, Le triangle de l'été !" "D'où tu connais le Triangle de l'été Océane ?" "Ah, J'ai mes sources chez Uranie, tu connais ?... Alors ! Deneb, Vega et... ?" "Ah oui, ... Altaïr de la constellation de l'Aigle !" Répondis-je "Voilà ! Je savais que tu le savais mon amour" "Je sais, je te taquinais Océane ! De toute façon, c'est toi qui as gagné, demandes moi tout ce que tu veux ma chérie ! ..." Je la serrai contre moi, son petit cul contre ma bite qui avait grossi bien entendue. Elle tourna sa tête et me regarda avec insistance avant de m'embrasser... "Je veux baiser mon amour. Il se fait tard, demain on se lève plus tôt donc je veux profiter encore au maximum de toi, entièrement... !" "Oui moi aussi ma chérie. On va boire un peu et on se couche..." 
   

 Dernière baise avant la rentrée  

   
   Il n'était que 23 h 00 et on se dirigea vers la chambre, main dans la main. Océane alluma les appliques, entrouvrit la baie vitrée afin d'aérer la pièce, il faisait bon, 25°C. Elle revint vers moi, laissa tomber sa nuisette et dévoila ses seins qui avait pris de jolis couleurs et pointaient fortement, Océane était visiblement excitée.... Elle se colla contre moi et m'embrassa avec fougue. Pendant ce temps je lui enlevai sa petite culotte qu'elle dégagea sur le côté... Elle pencha sa tête pour regarder la grosseur sous mon slip devant sa chatte. Elle tata et caressa puis attrapa mon slip, le fit glisser au sol, ce qui fit redresser ma queue tel un ressort "Ouaaaouh ! Elle est énorme ce soir mon amour ! Plus qu'hier il me semble, non ? ..."  "C'est possible ma beauté !... C'est de ta faute, tu es de plus en plus jolie et excitante ma chérie !" Océane me sourit... Ma tige palpitante tressauta. La nouveauté ce soir c'est Océane qui l'établie. Les tressautements de ma bite l’amusaient tellement qu'elle s'accroupie et se mit à donner de savants coups de langue sur le prépuce... ce qui me mit dans un état pas possible... Pendant que ma queue réagissait en tressautant fortement, Océane provoqua chez moi une invasion de frissons comme je n'en avais jamais connu "La vache ma chérie que c'est bon ! Ooooh ! Ooooh ! Attention ! Ne me fais pas jouir... !" Elle releva la tête, me regarda "Tu veux que je stop... j'adore ça mon chéri, te donner du plaisir... tu es tellement beau !" "Non, non, continue mais plus lentement ma beauté !" Elle continua, toujours accroupie, ses deux mains sur mes cuisses, son petit jeu de chatouilles puis attrapa ma queue et se mit à la sucer d'abord lentement puis en la pompant vigoureusement... Océane était devenue une experte dans la pompette. Je voyais sa petite bouche serrant ma grosse bite d'où suintait de la bave mélangée à du liquide séminal ce qui devenait bruyant avec l'apparition de bruits de succion. "Ouaaaah ! Aaaah ! Que c'est bon ma chérie ! Que c'est bon ! Aaaaaah !" Tout mon être était parcouru de frissons que seule Anna, une escorte d'origine russe arrivait à me donner jusqu'à présent... De temps à autre Océane me regardait avec mon mandrin dans sa bouche et je voyais ses tétés qui gigotaient au rythme de ses va-et-vient le long de ma bite. Je me penchai pour contempler son cul qu'elle avait cambré... Je pris son visage dans ma main, Océane stoppa un moment sa sucette dans sa bouche et cligna des yeux... Elle ne pouvait plus se passer de mon gros engin que je sentais palpiter... "Tu es une vraie cochonne Océane !... Tu as de la bave qui dégouline de ton menton !" Elle s'essuya avec sa main gauche puis reprit encore quelques secondes sa pipe puis lâcha ma bite dégoulinante et moussante qui tressauta toujours aussi agréablement. "Mouuuuah ! Qu'est-ce qu'elle est bonne ta queue mon chéri ! J'adore ça !... Tu as aimé mes coups de langue sur ton gland ?" "La vache, bien sûr que j'ai adoré ! Tu es devenue une véritable experte !" Océane avait pris des initiatives pour me donner du plaisir... Elle s'était révélée sexuellement parlant en 2 jours et s'était épanouie en atteignant des sommets dignes d'une jeune pornstar... Elle se releva, m'embrassa, sa bouche pleine de bave et de sécrétions séminales qu'on s'est amusé à mixer avec nos FK et DFK. Une vraie fontaine de jouvence ma beauté chérie... Elle se retourna de telle sorte qu'elle plaça son petit cul contre ma grosse queue et se mit à le tortiller et voilà ma bite qui gigotait dans tous les sens et chatouillait les fesses d'Océane que j'entendais gémir... "Mmmmmh ! ça te plait ça ? j'aime ta queue sur mes fesses ! ..." Elle se mit à les claquer avec sa main droite... Océane me sourit, m'attrapa par la queue et me tira jusqu'au lit... Elle s'y laissa tomber, ce qui avait pour effet de faire gigoter ses tétés dans tous les sens. "Et maintenant mon chéri, à ton tour !... Fais-moi jouir avec ta langue ! ..." Avant de me mettre en position et de renouveler ce que je lui avais prodigué hier soir, je lui ai offert une floppée de FK et DFK dont elle raffole... Océane à très vite jouit bruyamment en se contorsionnant de plaisir. Comme à l'accoutumée, tout son corps était secoué par les spasmes de son orgasme... Ce fut pour moi un vrai bonheur que de la contempler jouir... "Ooooh ! Bruce, mon amour, que c'était bon ! Tu es un roi, un empereur... ! Tu sais rendre heureuse une femme !... Tu es beau, gentil, généreux, attentionnée, souriant et viril... Tu es un homme parfait et tu es mon homme... !" "Arrêtes Océane je vais rougir là !... (rires d’Océane) ... Mais j'avoue que je suis plutôt fier de mes prouesses grâce à toi ma chérie... et tu n'as encore rien vu et je suis sûr que toi aussi tu vas me surprendre !" Avec le ton proche de celui de Dark Vador, Océane me dit "Oui, mon maître !" On a éclaté de rire... Océane, se redressa, me sourit, je sentais qu'elle voulait me demander quelque chose, je lisais dans ses yeux une certaine hésitation, mais dans son regard brillant il y avait aussi une envie de découvrir toutes les facettes du rapport sexuel entre une fille et un homme... Dans cette initiation et cette quête des plaisirs de l'amour s'était établie un lien subtil mais authentique qui unissait Océane à moi, entre l'élève de 19 ans et son maître de 58 ans. Ce lien et cette relation engendra à tous les deux une excitation qui faisait fi des interdits. Océane me demanda : "Bruce mon amour, j'aimerais bien que tu jouisses sur moi... tu l'as déjà fait ?" "Oui bien sûr ! J'ai déjà éjaculé sur plein de nanas que ce soit sur leur ventre, leur visage et dans leur bouche... Ça te dit ? Tu veux essayer ?" "Oui, je ne dis pas non !... Où tu voudras mon amour, ce qui te plaira !... J'ai entendu dire que le sperme avait des vertus dermatologiques... Et sur Sophie aussi tu as éjaculé ?" "Oui plusieurs fois sur son ventre... j'avais essayé sur son visage, elle n'a pas trop aimé... ! ... Okay ma beauté ! Viens sur moi ! ..." Océane, à quatre pattes, ses tétés qui gigotaient, se leva et se plaça de dos au-dessus de moi puis s'accroupit, attrapa ma grosse queue humide et l'enfila dans sa chatte... Ma bite disparut dans son ventre en un éclair, elle coulissait merveilleusement bien... Océane se mit à cheval et s'assit sur ma queue... Elle tourna sa tête pour me regarder, me sourit et me demanda : "Ça va, tu es bien ?... Alors c'est parti ! ... Aller huuu dada ! .... Hi ! Hi ! Hi !" Et la voilà partie pour des va-et-vient endiablés comme sur un trampoline... Ses nichons gigotaient de bas en haut et redescendaient en rebondissant avant de remonter à un rythme effréné... Cette vision m'excita ce qui pour effet de durcir un peu plus ma bite augmentant les sensations extatiques dans son vagin... Elle gémissait et soupirait fortement... Océane exprimait son plaisir... Elle resta longtemps ainsi, Océane maîtrisait merveilleusement son sujet. Elle se pencha, mit ses mains sur mes tibias et commença à tortiller son cul sur ma bite brillante de sécrétions blanchâtres à demi insérée dans sa chatte... J'étais aux anges à la vue du spectacle qu'Océane m'offrait avec son trou de balle que je voyais se contracter par moment... Elle me regardait par en dessous, me sourit et je constatais que ses seins gigotaient en se balançant légèrement sur les côtés... Soudain Océane stoppa nette et se mit à éternuer ce qui provoqua l'émission d'un son sourd et bref qui émanait de son anus... J'ai très bien vu son trou de balle s'ouvrir furtivement et vibrer avant d'exhaler une odeur forte mais suave... Eh oui, elle venait de péter involontairement suite au spasme de l'éternuement ce qui la fit pouffer de rire... Océane reprit son rythme, se mit à gémir et soupirer de plus en plus fort, se redressa et reprit ses va-et-vient comme sur un trampoline, leva ses bras et ses cheveux au-dessus de sa tête dégageant ainsi son joli dos et son cou fin et délicat... Qu'elle est belle, bon sang, qu'elle est belle... ! "Océane ! Viens devant maintenant ma beauté !" Elle souleva son cul, ma bite humide retomba sur mon ventre en rebondissant et tressauta... A quatre pattes, ses tétés aux mamelons enflés gigotaient, Océane s'approcha pour m'embrasser puis me chevaucha, attrapa ma bite, ses nichons se balançaient au-dessus de mon torse, puis l'enfila... Superbe ! Elle s'accroupie de telle sorte que j'aperçu ma queue dure, droite, coulissant doucement, mes mains soutenant ses cuisses... Pendant ces mouvements voluptueux Océane me délivra de doux et sensuels baisers en y mettant sa langue qui caressait doucement la mienne... Incroyable Océane ! Je n'ai pas de mot pour décrire cet instant magique... Elle me mordillait et me suça la langue et je fis de même... J'étais au bord de la jouissance... Elle se redressa et là, ce fut une vision magnifique... Océane assise sur ma bite, que je sentais dans son vagin, mes mains sur ses cuisses et ses nichons enflés qui pointaient comme jamais. Elle me sourit puis me chuchota de sa douce voix "Tu sens ça sur ta queue mon chéri ? ... "Oouiii ! Aaaaaah ! Aaah ! C'est bon ! ..." Elle était en train de me masser la bite avec les muscles de son vagin.... Mais comment fait-elle ? C'est sublime ! "Bruce, mon amour, je m'éclate !" "Moi aussi ma beauté ! .... Bon sang, qu'est-ce que t'es belle... !" J'ai agrippé ses deux tétés, je les ai massés en les faisant s'entrechoquer ce qui faisait rire Océane puis les laisser rebondir, un vrai délice... Elle mit ses mains sur mon torse et s'est mise à me pomper le dard en ne bougeant que son cul... "Ouaaah ! C'est bon ça ma chérie... !" Elle se pencha pour m'embrasser goulûment, ma bite coulissant à merveille dans sa chatte et ses tétés me caressant la poitrine... Je les ai attrapés, elle se redressa et accéléra le rythme pour aller chercher l'orgasme... Océane se mit à gémir de plus en plus fort au rythme de ses va-et vient puis hurla par saccades et j'ai senti son corps secoué par les spasmes de son orgasme puissant... Magnifique ! Epuisée par tant de plaisirs, Océane s'écroula sur moi transpirante et haletante, son visage contre mon torse avec ma bite qui ressentait les derniers soubresauts de son orgasme... "Ouf ! Aaah ! Pfiou, que c'était bon mon amour ! ... Aller à toi de prendre la suite, ne fais pas attendre ton engin ! ..." Océane se souleva puis aperçue ma queue tressautante sur mon ventre... "La vache tu as vu comme il est énorme !... Je peux dire que je la sens bien ta bite dans mon ventre Bruce !" "Je sais ma beauté, en plus tu la sers bien pour amplifier le plaisir... c'est fantastique la manière dont tu t'y prends ma cochonne !" "Hi ! Hi ! Hi !"  "Tiens mets-toi en levrette Océane !... Après ça tu t’allongeras en position du missionnaire pour le final et j'éjaculerai sur ton joli visage !... Tu es d'accord ma chérie ?" Océane en levrette, son cul cambré au maximum me répondit : "Aller, si tu veux... !" "Tu penseras à fermer les yeux Océane... Cela risque de te piquer tes magnifiques agathes... !" "C'est okay mon chéri... !" A genoux je m’approchai de ce superbe panorama avec ses deux jolies fesses cambrées et écartées, dévoilant son trou de balle et ses deux pétales rougeoyants et humides. Elle faisait tournoyer son cul jusqu'à ce que je pose ma main gauche sur sa fesse gauche et ma bite que je m’amusais à secouait dans l'autre. Une petite claque sur la fesse et Océane réagit en gémissant. Mon gland pourpre et dilaté frotta sa chatte humide afin de le lubrifier un peu, écarta les deux baveuses, remonta vers le vagin puis je l’enfonçai jusqu'à la garde ce qui faisait soulever et dilater son trou de balle... Océane poussa un petit cri caractéristique... Mes couilles venaient buter contre sa chatte et son clitoris... J'agrippais Océane par les hanches et j'entamais une série de lents va-et-vient qui la faisaient gémir de plaisirs... "Haaan ! Haan ! Oooh, que c'est bon chéri ! Haaan ! Haaaan !" Je voyais qu'elle était au paradis et c'est alors que je me suis mis à accélérer le rythme à tel point que je pouvais sentir mes couilles contre sa chatte et reluquer ses nichons qui tournoyaient... Océane se mit à hurler puis à jouir une deuxième fois secouée et transies par les spasmes de son orgasme... Franchement, je n'ai jamais vu une nana jouir comme cela, c'est extraordinaire... ! Quelle phénomène cette fille ! Une accroc du plaisir ! Il faut dire que je fais tout pour la rendre heureuse avec ma technique de baise et elle adore ça ma beauté... Océane se mit vite sur le dos, ses nichons enflés gigotaient en s'abandonnant sur les côtés, écarta ses jambes et me contempla en me souriant "Comme tu es beau mon prince !... Aller, fais toi plaisir mon amour !" Je m’approchai, pénétra sa chatte jusqu'à la garde, mes couilles contre ses fesses déclenchant son petit cri... Je l'embrassais avec une profusion de FK et DFK pendant que je commençais à ramoner son vagin. Elle s'accrocha à mon cou, plaça ses deux jambes sur mon dos... J'accélérai le rythme des va-et-vient et mes couilles se mirent à rebondir sur ses fesses amplifiant mes sensations pendant que l'embrassais goulûment... Elle se remit à gémir de plus en plus fort en fixant son regard bleuté et embué de bonheur et je me mis à râler de concert en ressentant arriver l'orgasme jusqu'au moment où je retirai ma queue, m'approchai de son visage qu'elle me tendit avidement pendant qu'elle se frottait la chatte avec ses doigts... Océane ferma les yeux et - oh surprise ! - ouvra la bouche et tira la langue... Visiblement elle voulait aussi y goûter la cochonne ! Je tenais ma queue dure, chaude de ma main droite et le menton d'Océane de ma main gauche et je me mis à me branler pour faire venir l'orgasme puis je m’arrêtai en pinçant légèrement le gland pour augmenter la vitesse et la puissance de l'éjaculation... Océane gémissait, impatiente... "Ça vient, ça vient, ça vient !... Oui ! Oui ! Oui ! Aaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaah ! ..." Une petite giclée arriva sur sa joue puis une plus grosse se posa sur son front, une autre encore plus importante qui s'étalait de sa joue gauche jusqu’à ses cheveux en passant par son œil gauche plus particulièrement ses longs cils... Chaque giclée produisait sur son visage inondé de sperme couleur sirop d'anis, de micro réflexes... Mon éjaculation se termina par un long flot saccadé ininterrompu de ma semence au rythme interminable des spasmes de mon orgasme qui fut l'un des plus puissant que je n’ai jamais eu ceci dit. Je m'amusais à étaler le sperme sur tout son doux visage avant de le faire dégouliner en secouant et pinçant mon gland dans sa bouche... Océane ouvrit les yeux, ses paupières était farcies de sperme, elle en avait qui s'échappaient de son petit menton sous forme de filets pendouillants qui tombèrent sur ses seins et son ventre... Océane me montra le fond de sa gorge remplie de ma semence blanchâtre, se pinça le nez et avala ce qu'elle avait dans la bouche et grimaça "Quel drôle de goût ça a...! en plus ça sent fort ! ... Mais bon j'ai bien aimé cette expérience mon amour ! Tu t'es donné à fond au plus profond de moi, je suis heureuse comme tu peux pas savoir !" "Je suis très heureux que tu aies eu du plaisir car pour moi ce fut une première de te voir avaler ma semence... C'est d'autant plus excitant que tu es jeune et que tu découvres de nouvelles sensations... Tu savais que le sperme est le liquide le plus riche en éléments nutritifs de La Nature ?... Il contient en plus des millions de spermatozoïdes, du fructose, des protéines, des sels minéraux, des hormones de croissance et en plus, il est excellent pour la santé et très bon pour la peau. Tu devrais en avaler et te tartiner le visage tous les matins ma beauté !"  "Heeeu ! Non je crains que cela m'écœure à la longue..." Elle rajouta en ricanant "Pur non, mais avec du miel ou de la confiture ou mélangé avec mes crèmes, pourquoi pas ! J'y penserais la prochaine fois ! Hi ! Hi ! Hi !" "Cochonne ! Sinon Océane ce fut exceptionnel, vraiment !" "Merci mon amour !... Encore une fois, tu le sais ! Je t'ai dit que je te voulais en entier, je veux tout de toi, je te veux en moi, que tu me donnes ton amour mais aussi ton excitation, ton plaisir, tes sensations, ton orgasme, ton bonheur... Je me nourris de toi... Tu m'appartiens et je veux t'appartenir le plus possible et le plus longtemps possible... Je t'aime Bruce, de toutes mes forces ! ..." Des larmes perlèrent sur ses joues... Je les essuyai tendrement en caressant son visage rayonnant de bonheur, puis je l’embrassai tendrement... "Océane, tu me rends heureux comme jamais et tout ce que tu m'as dit me va droit au cœur... Je ne sais pas ce que nous réserve l'avenir mais saches que je t'aime et t'aimerai quoiqu'il arrive ma beauté ! ..." On se serra tendrement l'un contre l'autre et Océane se mit à pleurer à chaudes larmes... Elle était HEUREUSE !
   Il était minuit et demi. Après avoir fait un brin de toilette de rigueur, on resta allongés tous les deux, l'un contre l'autre encore tout transis de plaisirs. Océane sur le côté, sa main droite sur mon torse. Elle me caressait avec ses doigts fins et délicats. On discuta un moment... Océane me dit "J'ai sommeil mon amour et demain on doit se lever plus tôt, hélas... ! Je dois faire mes bagages aussi ! Je mets le réveil à quelle l'heure mon chéri ?" "Pas trop tôt quand même ! Disons 8 h 30... !" "C'est d'accord pour 8 h 30 !" Elle se retourna vers sa table de nuit et j'ai profité de la position qu'elle prit le temps de régler son radio réveil, pour contempler une fois de plus son corps magnifique pour la dernière fois de la journée, notamment son merveilleux petit cul... Océane se retourna vers moi et m'embrassa tendrement. "Bonne nuit mon amour... !" Et rajouta d'une voix douce et chantante : "Fais de beaux rêves mon chéri ! ..." "Bonne nuit à toi aussi ma beauté ! ..." répondis-je en l'imitant. Elle sourit, remonta le drap jusqu'au niveau de son ventre puis éteignit les appliques avant de respirer et soupirer un bon coup... Nous nous sommes endormis rapidement jusqu'au matin, au son de la musique du radio réveil.


Selfie récent d'Océane qu'elle m'a envoyé hier le 5 septembre alors que je venais à peine de partir de chez elle le jour de la rentrée à la fac.
Comme elle est jolie et épanouie ! 
Et ce regard aux yeux bleues... Elle est craquante !
Voici le petit mot qui était joint à sa photo : 
"Coucou mon amour ! 
Chaudes pensées depuis mon studio... 
Je suis super bien installée et comme tu vois je pense à toi...
Tu me manques mon chéri...!   "
suivit de plein de smiley en forme de cœur... 


 Préparatifs du retour à Marseille 

Matin du lundi 1er septembre 2019 

   A 8 h 30 le radio réveil s'enclencha en diffusant de la musique pop... Océane respira un grand coup et soupira "Mmmmh ! Qu'est-ce que j'ai bien dormi ! Et toi, Mon chéri ? ..." "Mmmmh ! Oui très bien, la nuit fut géniale !" Océane m'embrassa puis bondit du lit, se dirigea vers les toilettes en tortillant son petit cul que je reluquais avidement de bon matin, elle se retourna, sourit et me dit "Qu'est-ce que tu regardes ?... Coquin !... Smack !" "Je t'adore ma beauté !" répondis-je... Je suis devenu dingue de son cul... Des toilettes, elle me dit en même temps que je l'entendis pisser. "Je t'attends sous la douche mon amour !" A mon tour je me levai, ma longue queue et mes couilles se balançant et caressant mes cuisses, alla aux toilettes avant de rejoindre mon amoureuse sous la douche où nous avons entamé des massages sensuels au savon, agrémentés de FK et DFK langoureux... Un vrai régal ce moment divin, dit Thaï, à tous les deux qui nous ont mis dans une forme du tonnerre et qui fut la bienvenue pour préparer les bagages d'Océane. Avant le petit déjeuner, alors qu'elle déambulait toujours à poil, j'ai vu Océane se dépêcher de rallumer son portable "Merde ! C'est ma mère ! J'ai oublié de l'appeler hier soir ! Elle se propose de venir me chercher ! Aïe ! Aïe ! Aïe !... Qu'est-ce que je lui dis Bruce ? ..." A poil moi aussi à côté d'elle, elle me regarda surprise et un peu désemparée, les bras le long du corps... Je lui pris immédiatement sa main, la serra contre moi "Allons Océane ne t'affoles pas ! On va gérer ça calmement, okay ?" Elle me fit signe de la tête "Tu n'as qu'à lui expliquer qu'il y a une copine de fac qui est venue te voir ce week-end, et que c'est pour ça que tu as oublié de l'appeler, et que tu rentreras avec elle dans l'après-midi par exemple !" Rassurée Océane se jeta à mon cou en caressant ma queue avec son ventre au passage... "Génial Bruce, tu es un amour ! Je savais que je pouvais compter sur toi, mon doux protecteur !" Elle m'embrassa tendrement. Océane rappela sa maman et lui expliqua ce que je lui avais dit. Elle raccrocha et me dit "C'est okay, mais elle m’attend à la maison dès que je serai à Marseille !" "Pas de problème tout sera fait dans les règles de l'art ma chérie ! Ne t'en fais pas ! Et maintenant dépêchons nous de prendre notre petit déjeuner !" Puis, déglutissant sa tartine et avec de la confiture sur les commissures de ses lèvres Océane m'interpella "Au fait Bruce, et ma chaîne Hifi qui va la prendre ? Il était prévu qu'elle ramène mes affaires dans sa voiture ! ..." Moment de silence car je n'y avais pas pensé moi non plus... Sur un ton rassuré Océane se dit "Suis-je bête ma pseudo copine conduit elle ! On met tout dans sa pseudo voiture et le tour et joué !"  Spontanément je lui dis "D'accord, mais une fois à Marseille que va dire ta mère quand elle te verra sans ta pseudo copine pour t'aider à porter ta chaine Hifi dans la maison ?... Non Océane, le mieux c'est de laisser tes affaires encombrantes ici et refaire venir ta mère pour les embarquer et fermer définitivement l'appartement, tu ne crois pas ? ..." "Oui, d'accord ! On fait comme ça !... Mais tu as solution à tout Bruce ! Je t'aime mon amour... ! D'autant plus que ma mère a oublié que j'avais apporté ma chaine et qu'elle ne m'en a pas parlé au téléphone ! Problème résolu par mon homme-génie !" Elle m'embrassa avec sa bouche et sa langue pleine de confiture et se mit à rire. Toujours à poil, Océane fit rapidement la vaisselle pendant que je l'aidais à l'essuyer, ma longue queue et mes couilles gigotant sans arrêt. Océane rangea la vaisselle et je profitais de la jolie vue sur son cul quand elle se penchait ou essayait d'ouvrir le placard du haut ce qui faisait redresser et tressauter ma bite... "Quelle vue sublime !" Elle se retourna, me sourit et me répondit "Coquin ! Aide-moi plutôt mon chéri !" "J'arrive ma beauté !" 
   Une fois tout rangé et nettoyé, nous nous sommes habillés et préparés, puis on s'attela à ses bagages. "Pfou, qu'est-ce que j'ai comme affaires ! Heureusement que j'ai une valise plus un sac !... Je n'aurais pas dû me trimbaler ma chaîne Hifi !" Les bagages prêts, je me suis occupé du lit puis de la poubelle après avoir trié et vidé le frigidaire et les placards. Il était 11 h 30. Le timing était parfait d'autant plus que j'avais prévu de lui offrir un repas sur le port de Bandol, faire un petit tour dans le village, avant de repartir sur Marseille où on devait arriver sous les coups de 16 h 30.
   La journée était splendide avec un ciel bleu magnifique dégagé de tout nuage grâce au mistral qui s'était levé dans la nuit, il faisait doux (26°C) et l'air sentait bon. 
   A 11 h 45 nous étions en route vers Bandol, Océane à mes côtés, câline à souhait tellement elle me semblait heureuse, me caressait tendrement la tête. Elle m'avait demandé de l'accompagner à la pharmacie de Catherine où elle avait fait son stage pour rendre les clés de l'appartement et signaler son départ. "J'en ai pas pour longtemps chéri, attends-moi un peu plus loin !" Je déposai Océane et je l'ai regardé se diriger alors qu'elle se déhanchait comme une star vers la pharmacie. Quelle beauté ! Le vent s'était levé et Océane avait mis un jean moulant bleu marine stretch, un teeshirt blanc manches courtes avec de jolis motifs colorés, dévoilant son décolleté savamment mis en valeur par un soutif qui lui faisait ressortir ses jolis tétés bronzés et portait ses jolies sandales à talon haut qu'elles portaient samedi lors de notre rencontre. Elle était très sexy mais aucunement vulgaire, un joli canon épanoui mais pas provocante, mais comme elle est belle, jeune, respire la vie et assume totalement son corps et ses jolies formes, cela ne choquait aucunement bien au contraire. Elle était devenue une vraie jeune femme libre et épanouie... Après 10 minutes, Océane revint, les cheveux au vent, souriante, trottinant pour rejoindre la voiture ce qui lui faisait rebondir ses nichons... J'ai souris en la voyant ainsi et je me suis senti fier et heureux d'être avec elle... "Voilà Bruce mon amour, nous pouvons y aller !... Catherine et les employés m'ont dit que j'allais leur manquer, et tout et tout et tout... ! Moi aussi j'étais bien avec elles !... Catherine m'a même proposé de venir bosser l'été prochain en me remettant son appartement à disposition... Ça c'est vraiment gentil ! Une femme adorable !... Tu te rends compte chéri, c'est grâce à elle que je t'ai rencontré... ! Si elle n'avait pas insisté pour que je l'accompagne pour faire du naturisme ma vie n'aurait pas changé comme elle a changé avec et grâce à toi... !" "Je sais ma chérie, c'est magique et merveilleux ce qui nous arrive Océane ! Je suis tombé amoureux de toi ma tendresse, ma beauté... !" Elle me regarda tendrement, ferma les yeux et m'embrassa longuement... ! Ma bite se mit à durcir rapidement... Extraordinaire l'effet qu'elle me fait avec ses FK. "Sinon, comment tu trouves la pharmacie ? Pas mal hein ? ..." "Oui, un endroit charmant pour exercer, en plus j'ai vu qu'il y a pas mal de commerces tout le long ! Il y a de quoi faire dans ce beau quartier" Océane se regarda dans le miroir de courtoisie, arrangea quelques mèches de cheveux et tourna sa jolie tête vers moi et me dit "Au fait, j'ai dit à Catherine que c'était ma mère qui viendrait dans la semaine, prendre les quelques affaires restantes et la chaîne hifi ! C'est pour ça qu'elle m'a laissé les clés pour quelques jours le temps pour elle de débarrasser et fermer l'appartement... C'est bien comme ça ! Catherine n'y voit pas d'inconvénient !" On se remit en route pour aller déjeuner à Bandol.
   On y arriva vers 12 h 30 et on s'empressa de trouver un restaurant. On s'attabla pour déguster des spécialités de la mer qu'Océane adorent. A la fin je lui ai offert le repas, elle fouilla dans son sac "Non, non, laisse chérie c’est pour moi !" Et là ma tendre beauté tomba les épaules, me fixa en souriant sans rien dire les yeux embués de larmes de joie... Je lui répondis pareillement, me leva puis lui fit un tendre baiser avant d'aller régler l'addition.
   A 14 h 30 nous quittâmes le restaurant bras dessus-bras dessous puis on s'embrassa goulûment... "Faisons un petit tour chéri avant de repartir, je veux profiter de cette belle journée ! ... Nous avons le temps, il est à peine deux heures et demi !" "Okay !... Viens ! On va au niveau des échoppes de l'autre côté ! ... Océane s'il y a quelque chose qui t'intéresse pour toi n'hésites pas, je te l'offre... !" un peu gênée Océane me regarda "Mais... !" "Chuuut ! Ta ! Ta ! Ta... !" insistais-je en lui mettant mon index sur sa jolie bouche. Elle se jeta à mon coup et m'embrassa avec un merveilleux baiser d'amoureux... "Je t'aime Bruce... !"  Là, Océane se mit à chiner librement et passa en revue robes, bijoux et babioles en tous genres... Pendant ce temps je la regardais, en souriant, farfouiller comme pour chercher la perle rare, ici le teeshirt, ici la robe et la lingerie ou là, le bijou... Une bonne demi-heure après elle avait trouvé ce qu'elle voulait et nous sommes reparti avec des affaires d'été et de jolies boucles d'oreille argentées. "Ça te plait chéri ? Au fait merci mon amour !"  Océane me fit un gros bisou sur la joue puis un long FK... "De rien, ma beauté ! Tu es tellement jolie et gentille avec moi que je ne pouvais pas laisser passer l'occasion de t'offrir et le repas et un souvenir de notre week-end inoubliable !" "C'est vraiment gentil mon amour ! Tout a commencé avec tes calissons, se termine avec ma paire de boucles d'oreille et je porte avec moi un diamant de 1000 carats, c'iti pas merveilleux ça ! Hi ! Hi ! Hi !" Elle se mit à rire d'une façon tellement irrésistible que je me suis mis à rire aux éclats avec elle... On reprit la route à 15 h 30 après avoir marché encore un peu en vrais amoureux. 


 Notre départ vers Marseille 

Après-midi du 1er septembre 2019

  A peine après avoir démarré la voiture, le téléphone d'Océane sonne "Ah ! C'est ma mère ! Qu'est-ce qu'elle veut me dire ?... Excuse-moi chéri je dois répondre !" "Vas-y océane, c'est sûrement important !" "Oui maman !... Je suis en route !... Oui ! C'est ma copine qui conduit !" Océane me regarda en souriant ; si sa mère savait... ! "D'accord !... Ça va !... J'arrive !... Hein ?... Euuuh ! D'ici une heure selon la circulation !... Okay ! Ça va !... A tout de suite ! Bisous !" Océane raccrocha et me sourit "Ma mère, si elle nous voyait !... Tout ça pour me dire qu'en fait elle m'attend directement à mon studio ! Elle doit me faire signer quelques papiers et me donner les clés !" "C'est génial ma chérie !" lui dis-je, puis elle rajouta "C'est super, je suis trop contente ! Alors voilà ce que je te propose mon amour car je veux que tu restes avec moi ce soir jusqu'à demain matin ! Tu me déposes rue sainte Cécile, mon studio est à deux pas de la fac ! Tu repars chez toi et tu attends que je t'appelle pour venir me rejoindre ! Okay pour toi mon chéri adoré que j'aime ?" "Eh ben écoutes c'est parfait ! On fait comme ça ! J'ai déjà hâte d'être ensemble ce soir ma beauté chérie que j'aime !" Elle me fit des câlins et m'embrassa tendrement sur la joue...
   C'est vers 16 h 45 que nous sommes arrivés à Marseille, Océane avait pris soin d'avertir sa mère qu'elle aurait du retard à cause du trafic ralenti sur l'autoroute. J'ai déposé Océane comme convenu "Voilà mon chéri ! Ne t’inquiète pas je t'appelle dès que ma mère sera partie !" "Okay ma beauté, j'ai hâte de venir voir ton nouveau petit chez toi !" On s'embrassa puis je repris le chemin de mon domicile. 
   Arrivé chez moi, j'ai respiré un grand coup et une vague d'émotions parcouru mon corps, mon cœur battait fort et je me suis affalé sur mon lit. Seul, je me suis rendu compte que j'étais tombé amoureux... Et puis je me suis posé la question de comment cela a pu m'arriver à 58 ans alors que je suis déjà comblé... Je n'aurai sans doute pas la réponse sauf que je sais que c'est le destin, un destin fortement intriqué dans celui d'Océane et la clé, c'est elle, pour notre plus grand bonheur et notre plus grande joie... Je sens au plus profond de moi que je suis heureux, très HEUREUX... !
   Après ce moment en solitaire, j'ai pris rapidement une douche, avant de préparer quelques affaires. A peine après avoir fini de me préparer qu'Océane m'appelle "Voilà Bruce, je t'attends mon amour ! tu seras là dans combien de temps ?" "Je prends le bus et le métro... Disons une petite demi-heure ma chérie !" "Okay ! Je suis contente de t'avoir avec moi ce soir mon amour ! A tout de suite ! Bisous !" "Moi aussi !... J'arrive ! Bisous !" 



 Première soirée en amoureux avant la rentrée 

Soirée du lundi 2 septembre 2019

   Vers 19 h 00 j'étais chez elle et avec elle. Océane était folle de joie de pouvoir partager sa rentrée à la fac avec moi. De mon côté, ce moment a fait ressurgir des souvenirs d'il y a 35 ans mais à l'époque j'étais seul, désespérément seul... 
   J'ai été agréablement surpris de la voir en tenue sexy, après le départ de sa mère, Océane s'était changée et avait enfilé un short jean très court, le même que celui qu'elle portait lorsque l'on est allé à la plage, elle y avait passé une ceinture en tissu vert olive, un teeshirt moulant vert très court lui aussi, laissant apparaître son nombril avec son piercing et qui lui mettait superbement en valeur ses gros tétés surtout qu'elle n'avait pas de soutif, elle avait de jolis sandales style tropéziennes... Elle était à croquer et bandante à souhait... (voir la photo ci-contre) 
   Sinon Océane est plutôt contente de son studio récemment rénové qui est beaucoup moins spacieux que l'appartement de Catherine, Il y a une pièce à vivre avec un coin cuisine, une petite salle de bain-toilettes et une chambre assez sympa donnant sur une cour intérieure et donc plutôt calme, elle n'est pas très grande mais il y a un lit à deux places avec à côté un dressing avec un miroir à chaque battant et cela a tout de suite attiré mon attention. Océane me fixa en guettant ma réaction. "Alors, ça te plait ? Tu te rappelles quand tu me parlais de miroirs quand nous faisions l'amour dans l'appartement ?" "Oui, très bien ! C'est vachement appréciable ! cela rajoutera du piment à nos ébats ma chérie, n'est-ce pas ? ..." Sans rien dire océane s'approcha de moi, m'embrassa et me chuchota "Tu es un gros coquin mon amour... !"
   Pour le dîner Océane avait préparé une salade de tomate-mozza avec les produits que sa maman venait de lui acheter. Ainsi, le frigidaire était rempli de victuailles comme les placards. "Océane ! Tu veux quoi comme pizza ?" "J'aime bien la 4 fromages !... Sinon choisis ce que tu veux mon chéri !" "Okay ! Allons-y pour la 4 fromages ma beauté, j'aime bien aussi !"  A la fin du repas, Océane et moi nous nous étions mis à l'aise, elle portait une petite robe de chambre rose et une petite culotte noire finement dentelée et très sexy et ne portait pas de soutif tandis que moi je ne portais qu'un short et un tricot, sans slip... On s'est installé sur un petit canapé convertible devant la télé. On s'est serré l'un contre l'autre avant d'entamer nos câlins en même temps qu'une longue et douce séance de baisers... Chacune de nos mains se sont mises en action et on commença à se caresser, Océane gémissait, signe que l'excitation montait et je commençais à bander sec... J'avais délacé sa robe de chambre et mes mains se sont glissées sur ses tétés que je me suis mis à masser alors que ma bouche était collée à la sienne et nos langues se chatouillaient. Les gémissements d'Océane s'accentuaient et sa respiration devenait beaucoup plus profonde... Elle se redressa puis se mis à cheval sur mes genoux, sa robe s'ouvrit et me dévoila ses seins qui pendouillaient, ses jolies cuisses soyeuses et sa petite culotte où je devinais sa moule... Océane me fixa, se pinça une lèvre me sourit puis attrapa ma mâchoire avant d'entreprendre une longues série d'extraordinaires baisers profonds avec sa langue, entrainant chez moi une érection immédiate... En réponse je fis de même en faisant tournoyer ma langue autour de la sienne avant de la tirer avec mes lèvres pendant que je lui faisais tomber sa robe de chambre, seule sa petite culotte restait en place pour très peu de temps... Ma façon de faire excita visiblement Océane avec des gémissements de plaisirs... Mes mains sur ses cuisses puis sur ses fesses je senti ma beauté de plus en plus excitée... En plus Il y avait le bruit de fond de la télé qui jouait les troubles fêtes, je pris la télécommande pour l'éteindre puis on continua nos câlineries et coquineries avant de se décider à aller dans la petite chambre... On a continué à s'embrasser goulûment pour faire chauffer l'ambiance... Océane a commencé par retirer mon tricot puis j'ai fait tomber mon short pour libérer ma queue longue et épaisse qui se redressa en caressant le ventre d’Océane ; Elle a immédiatement retiré sa culotte puis on s'est vautré dans le lit en s'embrassant avec fougue et s'entrelaçant... Océane gémissait fortement et soupira à perdre haleine. Je ne l'avais jamais vue si sensuelle, ni sentie si excitée... Les miroirs des placards ont beaucoup joué dans la jouissance de l'instant et Océane semblait apprécié tout ce qu'on faisait en se regardant dans la glace... J'ai ainsi pu admirer ma beauté s'éclater avec ma queue et découvrit enfin le merveilleux cul d'Océane aller et venir avec ma bite épaisse et humide coulisser dans sa chatte pendant que je lui masser ses gros tétés qui se balançaient au-dessus de mon visage... Un régal ! Mais cela lui a permis de libérer tous ses fantasmes sexuels ce qui redoubla mon excitation... "Oooh, chéri, j'ai envie de toi, j'ai envie de toi en moi... Hannn ! Je t'aime ! Mmmmh ! Haaan ! Mon amour !" Pendant trois heures nous avons reproduit tous ce que nous avons fait pendant les deux nuits précédentes... Ce fut l'une des soirées les plus extraordinaires de ma vie... Océane était sublime de beauté, très sensuelle, son corps et son visage ont illuminé l'alcôve, elle a sublimé mon âme et envolé mon cœur... On s'est aimé une bonne partie de la nuit... Elle était heureuse, épanouie, ivre de plaisirs et moi au paradis des nymphes où Océane était la reine... 
   Vers minuit nous étions épuisés et demain il fallait se lever tôt car Océane reprenait les cours et abordait la troisième année de pharmacie... Océane prit soin de régler son radio réveil "Bruce, mon amour, on se lève à quelle heure demain ?" "Je pense que 6 h 30 me paraît raisonnable... Six heures et demi de sommeil, ça va ma chérie... ! Tu auras largement le temps de te préparer avant d'aller à la fac je pense !" "Okay ! Tu as raison ! Ça me fait tout drôle de rentrée alors que je couche avec toi... Je suis pleine de frissons... des frissons de joie... pas de froid, non, non... de toute façon je n'ai jamais froid avec toi mon chéri adoré !... Serre-moi contre toi mon amour !" Océane se serra contre moi, sa tête calée contre mon torse, sa main droite caressant ma tête, sa jambe droite sur mes cuisses juste sous mes couilles et sa chatte humide contre ma hanche droite... Elle sentait bon, d'une odeur subtile de fluides corporels produits par le coït et un agréable mélange de parfums aux essences exotiques issus de son bain douche et de son eau de toilette qui s'évaporaient de sa peau douce... J'éteignis la lumière de la lampe de chevet, Océane m'embrassa tendrement, poussa un petit gémissement "Mmmh ! Bonne nuit mon chéri ! Fais de beaux rêves !" " Bonne nuit ma tendre beauté !" Océane s'endormit rapidement et prit une respiration lente et profonde qui ressemblait à celle d'un bébé... Des frissons de bonheur parcouru mon corps en écoutant la douceur de son souffle et la chaleur de son corps parfumée... J'étais avec elle pour la troisième nuit consécutive et je n'en revenais toujours pas... J'ai conservé longtemps les yeux ouverts à penser dans le noir de sa chambre où seule brillait la lumière verte du radio réveil. Il n'y avait pas un bruit, seulement le doux son de la respiration profonde d'Océane... J'ai fini par m'endormir rapidement jusqu'au petit matin.
 


La rentrée d'Océane

mardi 3 septembre 2019

  Le lendemain à 6 h 30, une musique se déclencha lentement puis un peu plus insistance... Je reconnu Jean-Jacques Goldmann qui chantait "Comme toi !". Océane nue à plat dos, complètement offerte, le drap replié vers le pied du lit, elle a eu visiblement eu chaud, même à poil, respira un grand coup s'étira en contorsionnant son corps ce qui faisait rouler ses seins, se redressa sur son coussin, se pencha vers moi pour m'embrasser... "Mmmmh ! Bonjour mon amour ! ... Tu as bien dormi ? ..., Tu n'as pas eu trop chaud cette nuit ? ...  Moi oui !" "Oui, d'une traite ! C'est vrai qu'il a fait chaud et j'ai vu que tu avais rabattu le drap ma beauté et j'ai dormi comme une souche !" "A oui ? Evidemment tu m'as fait l'amour en te donnant à fond hier soir, c'est normal ! Heureusement que j'ai mis le réveil !... Ben voilà, c'est la reprise !... Pffff ! J'ai franchement pas envie de me lever ! ..." Océane nue, se leva, entrouvrit les volets, puis se jeta sur moi... "Regarde chéri, il fait encore nuit !... Tu veux pas aller en cours à ma place mon amour, ça te rappellera quand tu étais un étudiant ! Mmmh ? Non ? ..." Elle s'approcha de mon visage et me fit plein de bisous partout avant de me m'embrasser goulûment. "Aller chiche ! Non, plus sérieusement ma beauté ! Ce que tu ne sais pas Océane, c'est que les premières années de fac à l'époque, surtout la 3ème année, c’était plutôt difficile pour moi, j'avais la boule au ventre sans personne ni petite copine pour me consoler... Regarde Océane, ma chérie adorée la chance que tu as de m'avoir !... Je suis ton ami et ton partenaire, je me considère comme ton protecteur et je resterai toujours à tes côtés, même par la pensée et dans ton cœur ! ..." Océane laissa couler quelques larmes et se jeta sur moi, attrapa mon visage et m'embrassa encore une fois... "Aller, Océane, je te prépare ton petit déjeuner !" "Oui, papa !... Hi ! Hi ! Hi !"  Océane me sourit, s'éjecta du lit ce qui mit en branle ses tétés et ses fesses, elle était visiblement toute revigorée par mes paroles, puis se dirigea vers la salle de bain pour faire pipi puis se doucher, je connais son rituel parfaitement maintenant et c'est à chaque fois un régal pour les oreilles et les yeux... pour la première fois j'ai entendu Océane chantonner sous la douche... J'étais ému et amusé... Une vraie gamine... Elle s'habilla rapidement en mettant un jean bleu marine stretch, moulant son joli cul et ses jambes, une chemisette bleu ciel avec un joli blouson rose pâle car il faisait plutôt frisquet, elle avait mis des sandales noires à talon haut et un maquillage léger sur ses joues et ses paupières, ses magnifiques cheveux blonds comme les blés retombaient dans son dos... Une vraie princesse dont j'étais fier et éperdument amoureux... A 7 h 40 Océane était prête à affronter cette nouvelle année pleine de promesses de réussite. Elle en avait largement les moyens d'autant plus que je l'accompagnais dans ses études dorénavant. 
   Le smartphone d'Océane retentit "Tiens, c'est ma copine !... Allô ! Oui, Elisa ! Ça va ? ... Oui, très bien !... Okay ! J'arrive... ! A tout de suite ! Bisous !... C'est une copine de l'année dernière, elle m'attend devant le portail de la fac !" "Super ! Tu vois, tu n'es pas seule !" "Oui, je suis contente !... Bien, mon amour, j'y vais ! Je te laisse... ! Sois sage ! On se voit ce soir !" Elle me fit un long baiser en y mettant sa langue afin de garder son goût tout le long de la journée... Elle ouvrit la porte puis discrètement descendit les escaliers en se déhanchant en me soufflant des baisers de sa main...
   De mon côté, je me suis préparé rapidement, j'ai rangé quelques affaires puis j'ai quitté le studio en refermant derrière moi. Je me suis empressé de faire un double des clés, Océane me l'a demandé expressément car elle voulait que je sois libre de venir chez elle quand bon me semble. Quoi de plus normal puisque je fais partie de sa vie ! Dans la foulée je me suis rendu à mon domicile avant d'appeler Sophie pour lui donner de mes nouvelles. La dernière fois que je l'ai contactée, c'était samedi soir. J'étais obligé d'inventer un stratagème pour rester avec Océane et pour éviter de d'éveiller des soupçons, j'ai promis à Sophie que je la rappellerai dans la semaine. C'est donc ce que j'ai fait. Mais je me devais d'en parler à Océane dès son retour de la fac.
    De retour en fin de matinée, Océane frappa discrètement à la porte que je m’empressai d'ouvrir ; elle était là, toute souriante et heureuse de me trouver à l'attendre. Elle entra, posa vite ses affaires et se jeta à mon cou pour m'embrasser comme à son habitude. Pas à dire, Océane est folle amoureuse de moi. Heureux de la voir toute pimpante, je lui demandai "Alors ma beauté, comment ça s'est passé ta première journée ?" "Super, j'ai retrouvé mes copines dont Elisa, ma meilleure amie depuis la première année. Je l'ai connu pendant les écuries... Je te la présenterai un de ces quatre si tu veux, elle est très ouverte sur pas mal de sujets et nous nous entendons à merveille ! ... Et toi alors, qu'est-ce que tu as fait mon amour ?" "Eh ben, dès que tu es partie je suis allé faire un double des clés comme tu me l'as demandé et puis j'ai fait quelques courses au Casino pour nos repas !" "C'est super, mais il fallait pas, le frigo et les placards sont pleins mon chéri !" "Je sais, j'ai voulu compléter avec quelques gâteries que tu adores ! Je te laisserai les découvrir !" "D'accord ! ..."  "Autre chose Océane ! j'ai téléphoné à Sophie pour lui expliquer mon silence depuis dimanche..." "Ah ! Qu'est- ce qu'elle t'a dit ? Elle se doute de quelque chose ? ... Bruce, je connais un tantinet les nanas, elles ont beaucoup de flaire tu sais !..." L'intelligence et la sensibilité d'Océane me força à préciser ma pensée "Non, non elle se doute de rien ! Elle n'est pas trop jalouse, tu l'as bien vue à la plage, elle était plutôt décontractée... ! Non, pour tout t'avouer, je lui manque, voilà ! Je suis énormément gêné vis à vis de toi comme vis à vis d'elle. Comprend ma situation ma chérie... !" Océane me fixa de son regard bleuté en me scrutant du regard avec un rictus qui laissait deviner son léger agacement. "Qu'est-ce que tu vas faire alors Bruce mon amour ? Je suis aussi gênée que toi mais je comprends, c'est ton amie... ! Tu sais, je réfléchie vite et je tiens à être claire et honnête avec toi. Ta relation avec Sophie est ce qu'elle est et je sais que tu tiens à elle. Mais il faut que tu saches que même si je tiens à toi et que je t'aime comme je n'ai jamais aimé un homme, tu es libre de faire comme tu le sens, j'ai confiance en toi... Seulement, je pense que tu ne pourras pas courir longtemps deux lièvres à la fois mon chéri... !" Océane me prit la main et se colla contre moi et me dit avec sagesse. "Ecoute ! Voilà ce que je te propose. J'ai ma mère qui m'a laissé un message tout à l'heure en me demandant de passer le week-end à la maison. Ça tombe bien Bruce, comme ça tu pourras passer ces deux jours comme bon te semble avec Sophie. Elle n'y verra que du feu ! Alors qu'est-ce que tu en penses mon chéri ? …" Elle me sourit en scrutant mon regard. "Eh bien, c'est d'accord, le problème est réglé... Tu es formidable ma chérie ! Tu as acquis l'art du compromis comme moi... Je t'aime pour cela comme pour ta souplesse et ton ouverture d'esprit... !" Je la pris dans mes bras, la serra contre moi et l'embrassa goulûment et longuement... Puis Océane écarta sa tête en me fixant "Au fait Bruce, cet après-midi je ne vais pas à la fac, il n'y a pas cours ! Comme ça je reste avec toi si tu veux !" "Génial ma beauté, je reste volontiers chez toi avec toi, je suis libre, totalement libre et... dispo... !" Elle me sourit avec un petit air coquin... Océane a compris ce que j'entendais par-là...
   On se prépara le repas avant de se mettre à table, on bavarda un bon moment sur les cours de pharmacie, on ria et on se regarda longuement avec envie... Océane était rayonnante et me sourit longuement... Le repas terminé et le couvert débarrassé on s'affala dans le canapé et on se fit des câlins ponctués de tendres baisers... L'appartement était silencieux, seul le bruit de la circulation perturba de temps à autre nos papouilles. Océane se leva et ferma la fenêtre avant de revenir rapidement contre moi... On resta longtemps ainsi tous les deux jusqu'à ce qu'Océane commence à se mettre à l'aise en dégrafant sa chemisette, dévoilant sa poitrine coiffée de son joli soutif blanc et mettant magnifiquement ses deux gros tétés en valeur. La température commença à monter... je me penchai et mis ma tête contre ses deux lolos... Océane caressa mes cheveux en soupirant puis releva mon visage pour m'embrasser goulûment en chatouillant nos langues profondément... Ma queue commença à se raidir... C'était le moment d'enlever mon polo et mon pantalon pour commencer à libérer mon excitation... Océane en profita pour tomber son jean et enlever son soutif... On se retrouva vite en slip et petite culotte... On se leva pour se diriger dans la chambre. Nous avions très envie l'un de l'autre. Océane referma la porte, fit glisser sa culotte où j'ai aperçu une tache de cyprine... Je fis de même avec mon slip, libérant du coup mon énorme mandrin qui se redressa d'un coup... Océane le regarda en se pinçant les lèvres puis me fixa de son regard brillant... "Ouaouh !  Comme tu es beau ! J'adore !" Elle se mit sur le lit à quatre pattes en cambrant son cul face au miroir du dressing... Un régal la vision que j'avais sur sa chatte et son trou de balle... Je me mis à genou sur le lit avec ma queue qui gigotait dans tous les sens et mes couilles qui se balançaient entre mes cuisses... Océane attrapa ma bite et me fit une fellation en me massant les couilles... Elle était devenue rapidement une experte dans l'art de la sucette car elle adore ça... Pendant qu'elle se faisait plaisir en gémissant je contemplais son cul et ses trésors dans le miroir où j'aperçu aussi ses deux tétés qui pendaient en se balançant au moindre de ses mouvements ou lorsqu'elle dégagea son doux et joli visage de ses longs cheveux blonds... Une pure merveille... ! Je caressai son visage, Océane se redressa, ma queue dans sa main droite, m'embrassa, lâcha ma longue et grosse tige qui se mit à tressauter agréablement, puis s'allongea sur le dos... Ses deux nichons s'étalèrent en roulant sur son torse, elle écarta ses deux jambes en exposant sa chatte humide et ouvrit avec ses petites menottes, ses deux pétales tout roses et me chuchota "Vas-y Bruce, mon amour, lèche-moi... ! Mmmmh ! Aaaaah ! ..." A quatre pattes je me plaça au-dessus d'Océane avant d'entreprendre mon rituel du cunnilingus. Ma beauté adorée adore ce moment de jouissance. Il faut dire que je possède une grande expérience sur le sujet ce qui me permet d'adapter les caresses de ma langue sur tous les types de chattes plus ou moins charnues avec un clitoris plus ou moins apparent. En ce qui concerne le minou d'Océane il y a de quoi faire avec ses grosses petites lèvres que j'écarte en les chatouillant pour faire apparaître un assez gros clitoris très sensible qui fait se tortiller et jouir bruyamment Océane. Nous avons fait l'amour durant une bonne partie de l'après-midi sans que nous nous rendions compte du temps passé tellement le plaisir, la jouissance et la félicité nous laisse sur un nuage... Preuve que faire l'amour avec tendresse libère une vague d'endorphine produisant une addiction naturelle qui rend heureux. Nous sommes restés allongés à poil pendant une bonne heure à se caresser et à s'embrasser tendrement. 
    Vers 18h00 Océane se redressa, plaça une main sur mon torse, je tournai la tête pour la regarder dans toute sa splendeur... Elle était à poil et j'avais une vision sublime de sa beauté éclairée par une douce lumière qui donné du relief à ses merveilleuses courbes...  Elle me demanda "Est-ce que tu restes avec moi ce soir mon amour ?" "Bien volontiers ma chérie !" "Aaaaah ! Super !" "Par contre Océane, demain je dois retourner chez moi, j'ai des choses à faire... Tu te rends compte ça fait presque une semaine que je n'ai pas dormi dans mon lit !" "Oui, je sais Bruce ! Je suis tellement bien avec toi... Tu me fais du bien et je t'aime... ! Je comprends que tu veuilles rejoindre ta maison ! Voilà ce que je te propose... Décidément tu dois me trouver dirigiste !... Nous allons nous voir un jour sur deux par semaine si tu es d'accord. Le week-end prochain je t'ai dit que j'allais chez ma mère et toi tu vois Sophie, après quoi on s'appelle pour que tu viennes me retrouver… Mais que je suis bête, tu as les clés Bruce... Tu viens quand bon te semble mon amour, tu es chez toi ici ! ... C'est okay pour toi mon chéri ?" " C'est parfait ! C'est exactement ce que j'allais te proposer !" "Embrasse-moi Bruce ! ..."  C'était reparti pour une longue séance de FK. Océane me sourit en me caressant le visage pendant que je lui caressais ses seins, son ventre, ses cuisses et ses fesses... On se leva et on resta à poil naturellement sans que l'on sente l'obligation d'enfiler un vêtement... océane et moi avons adopté cette manière d'être depuis notre rencontre sur la plage naturiste. Je laissais libre cours à mes sensations, la bite à l'air qui réagissait selon mes humeurs et mes désirs... Océane, elle, ressentait une félicité et beaucoup de plaisir à déambuler à poil avec moi... On s'amusait à se frôler, elle a tortillé son cul et moi en jouant avec ma queue en érection... Un jeu érotique et sensuel qui nous faisait beaucoup rire et nous permettait de se détendre et de renforcer notre lien physique et intellectuel... 
   Je suis resté toute la soirée et la nuit où, je vous laisse deviner, nous nous sommes aimés avec beaucoup de tendresse... Océane était heureuse comme jamais et moi comblé à ras bord...



Voici Océane à poil dans sa chambre. Oui, c'est bien elle et toute bronzée !
On s'apprête à faire l'amour. Elle sourit et semble impatiente...
Malgré la résolution, vous avez l'occasion d'apprécier la beauté de ma jeune amoureuse, de contempler son joli visage, ses gros seins avec ses larges aréoles, la finesse de sa silhouette, sa chatte avec ses deux grosses baveuses qui s'en échappent et ses belles cuisses...
Elle avait retiré son pendentif de son nombril afin d'éviter de me blesser lors de notre corps à corps torride et de pouvoir recevoir ma semence remplissant son petit réceptacle que j'adore lécher par ailleurs...
Photo prise avec mon smartphone dans la chambre de son studio l'après-midi du mardi 3 septembre, le jour de sa rentrée à la fac.
Comme je l'aime cette nana...! Et comme elle est jolie...!

Fin de semaine et premier week-end depuis notre rencontre

 Je revis Océane comme entendu, du jeudi soir au vendredi matin pour compenser son absence le week-end du 7 au 8 septembre où elle sera chez sa mère. On se donna rendez-vous dimanche soir pour passer la nuit ensemble. Océane déteste le dimanche soir surtout quand elle est seule. 
   C'est avec une joie empreinte d'impatience que nous nous sommes retrouvés lundi soir. Océane était folle de joie lorsqu'elle rentra des cours. En effet, comme j'avais les clés de son studio, je l'attendais chez elle pour lui faire la surprise. On passa la soirée et la nuit ensemble avant que je reprenne le boulot mardi matin. C'était à mon tour de reprendre. Comme entendu, on s'est revu mercredi soir puis le vendredi soir pour passer le week-end ensemble cette fois-ci. Et ainsi de suite, un week-end sur deux. Nous avons elle et moi, établi nos marques et inauguré notre relation qui était devenu sérieuse. Océane est follement amoureuse de moi et moi je suis raide dingue de cette jolie fille. Elle m'apporte beaucoup de joie, de fierté, douceur et de tendresse. Océane est devenu mon élixir de jouvence. Cet attachement est réciproque et en dehors de nos corps à corps il ne se passe pas une heure sans rester en contact, que ce soit par sms ou avec des selfies plus ou moins coquins (j'essaierai de vous en dévoiler quelques-uns) ...
   Nous sommes devenus pratiquement complices à tel point que Sophie commence à passer petit à petit au second plan, je l'avoue. Je suis en train de vivre une expérience unique avec Océane... C'est quelque chose d'incroyable qui me fait frissonner à chaque instant, à chaque fois que je pense à elle ou quand je suis avec elle... En un mot, je l'aime presque éperdument... !

       

Révélations sur l'oreiller...

Soirée du lundi 30 septembre 2019 vers 23h30

    Le temps passe, nous voici déjà en novembre aux portes de l'hiver. Mais ce temps passé a été mis à profit pour renforcer notre liaison amoureuse qui reste pour l'instant cachée pour tous les deux ; en particulier à la mère d'Océane et à Sophie qui a l'air de s'éloigner car j'ai senti qu'elle se posait des questions...
   Comme il n'existe plus de secret entre Océane et moi, je me suis confié un soir après lui avoir fait l'amour et nous en avons longuement discuté les yeux dans les yeux, à poil, allongés et transis de bonheur suite aux orgasmes, en se caressant tendrement et en se faisant des bisous... Océane par son intelligence et sa clairvoyance me suggérait d'attendre avant de lui révéler notre liaison. "Bruce, mon amour, je connais ton addiction pour les jolies filles et le sexe avec elles et je sais que Sophie la connait aussi ! Alors c'est très simple ! Il faut que tu l'abordes avec tact, que tu lui dises que tu as une relation, pas une liaison, entends-moi bien, c'est différent, avec une fille, une escorte comme tu les appelles et que tu lui avoues ton petit faible pour elle et tout, et tout, et tout... !" Elle me dit cela avec son magnifique sourire en me caressant délicatement le visage de ses doigts... "Ensuite, plus tard, bien plus tard, tu lui avoueras que tu aimes une autre fille... Mais en attendant, laisses le temps au temps mon amour, laisses nous faire, je veux dire, laisse notre amour décider pour toi... ! Ce sera à toi de ressentir le moment... ! Lorsque la balance penchera de notre côté... Tu comprends ?" "Oui parfaitement !... C'est clair et limpide Océane chérie ! C'est en effet une question de ressenti ! Je suis tout à fait d'accord avec toi Océane !... Je t'aime... !" Océane s'approcha de moi, me serra contre elle, glissa sa jambe droite sur mes cuisses caressant ma queue, puis se plaça sur moi de telle sorte que ses seins lourds s'aplatirent sur mon torse et que ma bite se calla contre sa chatte, puis elle m'embrassa tendrement en baladant sa langue autour de la mienne...
    Elle se redressa soudain, libérant ses gros tétés qui se mirent à se balancer, me fixa et me posa cette question qui me semblait avoir été mûrement réfléchie et qui découlait de notre conversation sur l'oreiller. "Bruce mon amour, ça te dirait de m'accompagner à Paris pour un week-end en amoureux ? ... J'ai très envie de revoir ma ville où je suis né, où j'ai grandi et fait mes premiers pas. Je n'y suis pas retournée depuis 10 ans. A l'époque il y avait encore mon père et je me souviens encore des sorties que nous faisions, notamment au Palais de la découverte ou les jardins des plantes... Cela avait aiguisé ma curiosité et m'a donné le goût des sciences. Mon papa avait le don de susciter l'émerveillement et les vocations, comme le tiens je suppose... Alors tu es d'accord ?" "Bien volontiers ma chérie, je rêve de passer un séjour romantique dans cette belle ville chargée d'Histoire et de merveilles ! Et quand désires-tu y aller Océane ?" "J'avais pensé au week-end de la Toussaint ! On y reste 3 jours. On part le jeudi 31 après-midi et on revient dimanche soir ou le lundi matin par exemple... Plutôt le lundi matin, nous en profiterons un peu plus. Ça te convient ?" "Aller, c'est okay ! Je m'occupe des billets et des réservations... Tu connais un Hôtel sympa ma beauté ?" " Oui, je te dirai ça, il faut que j'en parle à ma mère, elle n'est pas au courant de mon projet mais elle ne dira pas non si elle me sait accompagnée..."  Je la regardai en sourcillant. "Ne t’inquiète donc pas ! ..." me dit-elle en rigolant "... Je lui parlerai d'une copine qui désire voir ses parents et qui n'aime pas voyager seule, comme moi d'ailleurs... !" "D'accord ! Okay ma chérie ! Attends un peu toi aussi avant de lui avouer que tu vis avec un copain... !" "Toi un copain !" Elle se mit à rire de telle sorte que ses nichons gigotaient franchement au-dessus de moi. "Bruce chéri, tu es plus qu'un copain mon amour... !" "Je sais, façon de parler, mais tu ne vas pas lui dire que tu es avec un homme de 58 ans tout de suite !" "Pourquoi pas ! si cela ne tenait qu'à moi je n'ai pas d'à priori !" Océane scruta ma réaction et vit que j'étais un peu gêné. Elle me senti un peu paniqué, esquissa un sourire et me dit "Mais nooon Bruce, je te charrie... ! Laisse-moi faire, je vais gérer ça avec délicatesse, fais-moi confiance chéri amour que j'aime... !" Elle se redressa, à cheval sur mes hanches, se regarda dans le miroir du dressing, envoya ses cheveux en arrière ce qui fit gigoter fortement ses gros tétés, puis s'affala sur moi alors que ma bite qui s'était durcie, se redressa entre ses fesses, tressauta en chatouillant sa chatte alors qu'elle m'embrassait avec fougue... Un moment de complicité doux et magique qu'Océane arrive à créer grâce à sa forte présence, son naturel et son amour sincère...


Week-end en amoureux à Paris

Du jeudi soir 31 octobre au lundi 4 novembre 2019

   L'idée de passer un week-end à Paris en amoureux avec une fille m'a toujours hantée. Cela a fini par se réaliser avec Océane, une parisienne de naissance. J'aime beaucoup cette ville, elle est très belle et suscite de vivre l'expérience amoureuse dans un cadre romantique que ce soit en bord de Seine sur les berges ombragées, en haut de la Tour Eiffel, sur la butte Montmartre, sur les deux îles au cœur de la ville notamment l'île Saint-Louis où il règne un calme paradoxal car isolée du tumulte de la circulation qui est la plaie de cette magnifique cité chargée d'Histoire. .
   Océane avec l'accord de sa mère, prépara cette petite escapade pour le week-end du 1er novembre soit du jeudi après-midi, jour du départ, au lundi matin pour le retour. Ma beauté me suggéra un petit hôtel 4 étoiles dans le quartier Saint-Michel, le coin rêver pour passer un séjour tranquille au cœur de la cité en amoureux. J'étais comme sur un nuage et heureux à l'idée de partir à Paris accompagnée d'une jolie fille. Océane était comme excitée elle aussi de pouvoir revoir sa ville natale qu'elle avait quittée il y a 10 ans après le décès de son papa. De mon côté, je me suis consacré aux réservations des billets de train aller-retour en TGV première classe. Océane jongla encore une fois de subterfuge pour justifier notre voyage en occurrence la visite d'une amie d'enfance que nous avons réellement rencontré par hasard obligeant Océane à me présenter... Nous avons eu en tout et pour tout trois journées pleines nous permettant de visiter Paris, ville lumière, capitale du luxe et de la gastronomie française, ville emblématique du romantisme et des rencontres amoureuses. 
   Nous nous sommes donc donnés rendez-vous chez elle rue Sainte-Cécile avant de rejoindre en métro la gare Saint-Charles où nous avons pris le TGV vers 15h00 direction la Gare de Lyon. A 19h30 nous étions à l'hôtel Villa-d‘Estrées, rue Gît-le-Cœur dans le centre historique de la capitale dans le quartier Saint-Michel. Très bel hôtel 4 étoiles, très raffiné bien situé dans une rue calme et pittoresque. Voici ce qu'on en dit sur le site de l'hôtel : "Hôtel Villa d’Estrées, Boutique hôtel 4 étoiles, est situé dans la rue Gît-le-Cœur, entre le Quartier Latin et Saint-Germain des Prés, le quartier historique de Paris. La petite histoire dit que Gabrielle d’Estrées Duchesse de Beaufort et Verneuil maitresse d’Henri IV de 1591 à 1599, habitait dans la rue Gît-le-Cœur.  Henri IV éperdument amoureux de sa maitresse, disait lorsqu’il passait à cheval devant la rue Gît-le-Cœur : "ici gît mon cœur !" ". Très belle illustration du choix d'Océane parmi une liste d'hôtels conseillés par sa maman.
   On posa nos bagages dans la chambre et à peine arrivés, Océane se jeta à mon cou et s'empressa de m'embrasser. "Alors chéri qu'en penses-tu ? Ai-je bien choisi ? La chambre est magnifique non ? ..." "Océane ma beauté tu nous gâtes là ! C'est très beau, raffiné ! On sent que l'endroit est chargé d'histoire !" "Oui, je sais ! Et tu sais qui était Gabrielle d'Estrées ? C'était la maîtresse d'Henri IV et elle habitait dans cette rue ! C'était d'ailleurs ici que le roi venait lui rendre visite..." "Je suis au courant chérie et j'ai saisi la portée symbolique de cet endroit !" Je m’approchai d'Océane, la pris par la main, la serra contre moi avant de lui faire plein de bisous... Elle me murmura à l'oreille "Je sens que l'on va faire pleins de choses coquines dans cette chambre pendant ces 3 jours... Hi ! Hi ! Hi ! ..." "Non, tu crois ? Je croyais qu'on venait pour regarder les murs..." lui répondis-je. On s'est mis à rire. 
   On s'apprêta ensuite pour sortir malgré la pluie qui tombait depuis notre arrivée. Il faisait plutôt frais, 13°C, mais on avait envie de se dérouiller un peu et puis c'était l'occasion de se trouver un petit resto sympa, il y en a foison dans le quartier.


Nuit d'amour à l'hôtel...


Voici la chambre de notre hôtel romantique où nous avons passé les 4 nuits de notre séjour à Paris.
Notez l'espace et le charme de cet endroit.
Le lit est exceptionnel, grand, confortable un vrai couffin pour amoureux...
Je peux vous dire que nous y avons laissé nos traces, surtout les miennes avec les giclées de mon sperme, et que les draps s'en souviendront, notamment les coussins à la gauche du lit ainsi que le dosseret en tissu... Par contre nous avons fait attention à la moquette... De toute façon Océane avait avalé une bonne partie de ma semence...
Par contre, nous n'avons pas eu d'écho ni de note à propos de nos ébats bruyants...
Le lit, les murs et la moquette ont apparemment absorbé les hurlements d'Océane... 


Notre nuit d'amour du jeudi 31 octobre au vendredi 1er novembre 2019

   A 20h30 on s'attabla dans un petit resto sympa pas très loin de l'hôtel jusqu'à 22h30 avant de regagner notre alcôve. Il nous tardait de rentrer nous réchauffer, la nuit était fraiche et humide. 
   Une fois dans la chambre, Océane toute pimpante et excitée s'accrocha à moi et commença à chauffer l'ambiance avec ses DFK ce qui me faisait réagir sur le champ avec ma queue qui durcissait et cherchait à se faire de la place. Je me débarrassai rapidement de mes fringues pour me retrouver à poil en moins de deux avant Océane qui m'aida à retirer mon jean. Ma bite était déjà au garde à vous, énorme, dure et chaude avec mes couilles qui pendaient entre mes cuisses... Aussitôt Océane réagit à la vue de mon engin. "Ouaouh mon chéri ! Que tu es beau ! .... Mmmh ! J'ai envie de te sucer ! ...." "Je vois ça ! Mets-toi à poil chérie ! Tu es vraiment très jolie ce soir !" Elle me fixa de son regard brillant, pinça ses lèvres en se mettant à poil très rapidement... Elle était magnifique, rayonnante et excitée, une vraie déesse... Elle ne se gênait plus avec moi et libéra sa libido en tortillant son corps et en m'embrassant à s'étouffer... Tout y est passé avec sa jolie bouche, mordillant mes lèvres, chatouillant et suçant ma langue... Océane avait le don d'exacerber mon excitation et je senti ma queue durcir un peu plus... Océane était émerveillée par mon chibre qui palpitait et tressautait. Elle s'accroupit, sa tête au niveau de ma bite qui tressautait sans arrêt... Océane me sourit, attrapa mon membre, le décalotta, dévoilant un énorme gland pourpre et perlant de liquide séminal. "Ooooh la la ! Bruce, je ne t'ai jamais vu aussi excité... Mmmh !" Elle caressa ma queue délicatement avec ses doigts fins, soupesa et malaxa doucement mes couilles, ce qui fit réagir ma tige qui durcit, tressauta et se tendit un peu plus, me donnant d'agréables sensations sous forme de frissons traduit par des râles de plaisirs... Océane me regardait en souriant puis engouffra ma bite épaisse et se mit à la sucer alors que sa main droite faisait des mouvements tournoyant sur la tige. Elle était devenue une experte de la pompette et de la sucette, mais pas que ; Océane s'était métamorphosée en une reine de la fellation, jamais aucune fille ne m'avait donné autant de plaisirs dans la manipulation de ma queue, même pas Sophie ni les nombreuses escortes que j'ai pu rencontrer mise à part peut-être Catalina (voir rubrique "
Mes rencontres"). Il faut dire qu'Océane adore me pomper le dard, c'est devenu sa spécialité lorsque nous faisons l'amour. Cela me permet aussi d'apprendre à me retenir de ne pas éjaculer trop précocement, facilitant ainsi l'accumulation de plaisirs avant mon orgasme qui se retrouve décuplé... Ceci produit un effet indescriptible lorsque je finis par jouir en l'inondant d'une incroyable quantité de sperme chaud soit en elle soit sur son visage... 
   Pendant sa séance sucette, Océane se fait plaisir en me procurant des frissons extatiques décuplés grâce à ses savants coups de langue sur mon gland et le frein du prépuce... Un régal que de l'observer me faire cela... Océane se redressa tout en me tenant la queue, m'embrassa goulûment en faisant tourner sa langue autour de la mienne, suça ma langue et pinça ma lèvre avant que je lui enfourne ma langue au plus profond de sa bouche produisant des gémissements de satisfaction... On fait durer cela pendant de longues minutes alors que je lui agrippe ses fesses et qu'Océane me masturbe ma queue épaisse... "Mmmh ! Oooh ! Ooooh ! Bruce, c'est bon, que c'est bon !... Ta queue, qu'est-ce qu'elle est dure !... Suce-moi la chatte maintenant chéri !" "Oui, ma beauté !... Bon sang, comme c'est bon ce que tu me fais chérie ! Regarde un peu ma queue comme elle est dressée et palpitante... C'est la première fois que je la vois dans cet état ! Serait-ce l'air de Paris où toi ma beauté ?" "Les deux mon capitaine ! Hi, Hi, Hiiiii ! Viens un peu ici et fais-moi jouir comme tu sais si bien le faire !"  Océane s'allongea sur le dos dans le grand lit, écarta ses jambes, ses deux gros tétés s'abandonnant sur les côtés.... A genoux, je m'approche d'elle, mon énorme mandrin gigotant de tous les côtés, je me penche sur elle, la regarde fixement en souriant et scrutant son doux regard bleutée, ma queue humide, dégoulinante, pendouillant et caressant par moment son ventre, puis je l'embrasse tendrement sous forme de FK avant de commencer à descendre sur son corps tout doux d'un fin duvet et de passer en revue aves mes bisous, son cou délicat, ses oreilles, ses deux gros lolos que je tête et caresse avec mes coups de langue sur les tétons, son ventre qui palpite et frissonne de plaisir au passage de ma bouche, ses hanches, son pubis où apparaissent des poils châtains qu'Océane laisse pousser librement selon mes conseils, sous la forme d'un joli petit gazon blondinet très ras en forme de triangle pointant juste au-dessus du capuchon charnu cachant son clitoris... "Haaannn ! Hannn ! Mmmmh ! Bruce, c'est trop bon, vas-y lèche-moi !" me murmure-t-elle. Je m'attarde un peu sur ses cuisses en les caressant de mes lèvres, remonte vers son visage pour lui faire un langoureux baiser avant de lui lécher tout d'abord son abricot faisant gémir Océane "Ooh ! Ooh ! Mmmmh ! ..." J'écarte ses deux grosses baveuses afin de dégager son clitoris pourpre qui enfle d'un seul coup. "Bruce, Bruce chéri, je t'aime... ! Ooooh ! Oooh ! ...." Je la sens au bord de l'orgasme alors que je n'ai pas encore léché sa chatte... Sans plus attendre, j'attaque en faisant glisser doucement ma langue sur sa vulve humide d'un rose écarlate. Elle réagit aussitôt. "Ooooh ! Mmmmh ! Vas-y chéri, Haaannn !" Océane commence à se contorsionner... En même temps que je lui donne de savants coups de langue sur son clito, j'entreprends ce que je n'avais encore jamais fais avec elle ni avec aucune autre nana jusqu'à maintenant, à savoir enfourner en même temps délicatement mon index dans son vagin afin de lui caresser le clitoris au travers de sa paroi antérieur... Un peu surprise, Océane me regarda faire et après quelques secondes fut prise de violentes contractions orgasmiques que j'ai pu ressentir avec mon doigt à l'intérieur de sa cavité vaginale inondé de cyprine. "Ooooh ! Ooooh ! Ooooooh ! Oooh ! Ooh ! Haaaaaaan ! Aaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaah !" Océane se mit à hurler en se contorsionnant transie de spasmes de bonheur. J'espère que les chambres sont bien insonorisées... "Bruce chéri, c'est fantastique !... Comment fais-tu ça ? Qu'est-ce que c'était bon mon amour... ! Viens un peu ici que je t'embrasse !" "C'est vrai ? Ça t'a plu ? Tu sais c'est la première fois que je le fais chez une fille ! Je sais que tu es plutôt clitoridienne, j'ai voulu tenter le coup..." "Non, sans rire ! J'en reviens pas... ! Bruce chéri, j'atteins des niveaux de sensations uniques avec toi... C'est indescriptible ce que tu me procures... Tu ne peux pas imaginer... ! Je t'aime, je t'aime ! ... Je t'aimeeee... !" Océane versa quelques larmes de bonheur. Cela me toucha et je me suis mis à l'embrasser tendrement... Ma queue se mit à durcir de plus belle. Je me plaçai à mon tour sur le dos. "A toi chérie ! Regarde un peu l'état de ma queue !" Je redressai ma bite dégoulinante de sécrétions, qui avait atteint une taille plutôt inhabituelle, en la maintenant droite tel un pieu, avec mon pouce... Elle avait sûrement dépassé les 17 cm ! "Ooooh, la vache ! Bruce ! Qu'elle est grosse, comment tu fais ça ? C'est moi, tu crois ?" "Qui veux-tu que ce soit ma beauté adorée, tu es trop jolie et je t'aime ! Je te suis entièrement offert ! Vas-y Océane chérie !" "Mmmmh ! J'adooooreee ! ..." Océane se plaça à quatre pattes sur le côté en faisant balancer ses énormes lolos qui avaient enflés eux-aussi et faisaient ressortir ses gros tétons... Elle se pencha, ses nichons caressant ma cuisse droite, se cambra, accentuant les splendides rondeurs de ses petites fesses... Océane engouffra à nouveau mon chibre jusqu'à la gorge, une sorte de fellation profonde appelé Deep Throat (*) ... Elles sont trois à entreprendre cette forme de "mise en bouche", Anna, Catalina et ma tendre Océane. Les effets sont fantastiques aussi bien pour la fille que pour moi... Cela a pour effet aussi d'augmenter la production de salive qui lubrifie le gland avant sa pénétration. Océane continua durant 5 bonnes minutes à me sucer et me caresser le dard dégoulinant tout en délivrant des coups de langue, mes couilles aussi entrèrent en scène lorsqu'elle se plaça en face de moi, son cul redressé et ses tétés se balançant entre mes cuisses. Une par une, mes testicules étaient absorbés produisant les tressautements de ma queue qu'Océane adore contempler... Cela la fait rire systématiquement... Océane lâcha mon engin qui rebondit sur mon ventre, me sourit, se redressa, ses deux gros lolos aux aréoles bien roses se balançant fièrement. "Je peux venir sur toi mon amour ?" "Oui ma beauté ! Mets-toi de dos, je te laisse faire ! Fais toi plaisir mon amour !" "Okay ! Bruce je suis bien avec toi ! Je t'aime !" Elle se pencha, ses deux nichons vinrent caresser mon torse, m'embrassa, se redressa puis se retourna afin de me présenter son petit cul juste le temps de lui donner de douces claques sur chacune de ses fesses. "Hi ! Hi ! Hiiii ! Mmmmh !" Océane fit gigoter ses fesses qui se mirent à trembloter... Elle commença à tortiller son cul dont je pouvais admirer son petit trou de balle, où je distinguais quelques poils blonds, qui se contractait lorsque je claquais ses fesses faisant gémir Océane, avant de lui chatouiller son périnée velu... Elle s'accroupit ensuite au-dessus de mon bassin, ses deux jambes de chaque côté, attrapa ma longue tige, la frotta entre ses deux baveuses puis l'enfourna doucement dans son vagin chaud et humide. J'entendis Océane gémir pendant qu'elle faisait glisser ma bite dans sa chatte... C'est toujours extraordinaire à contempler cet instant qui me donne systématiquement d'agréables frissons... Océane en Reverse Cowgirl (**), se redressa, leva ses bras et remonta ses cheveux au-dessus de sa jolie tête puis me lança un regard par-dessus son épaule et me sourit "Je te plais comme ça Bruce ?" Ma tendre copine est là, assise avec mon dard dans son ventre, magnifique, ses deux gros lolos que j'aperçois gigoter légèrement sur le côté... "Ouais !  J'adore !... Bon sang, qu'est-ce que tu es jolie ma chérie ! ... Ah, je sens ton vagin qui serre ma queue ! Ouch ! Que c'est bon ma chérie !... Aaaah ! Aaah ! Tu vas me faire jouir... Ooh ! La vache que c'est bon !" "Hi ! Hi ! Hiiiii ! J'adore te faire du bien comme ça ! Je la sens bien tu sais ! Je ne peux pas m'empêcher !" "Ah ! Ah ! Aaah ! Chérie ! Doucement... !" Pour éviter qu'Océane me fasse jouir trop tôt, j'ai commencé à faire le trampoline en soulevant mon bassin. Océane surprise, se mit à gémir et commença à monter et à descendre sur mon engin blanchit de cyprine et de bave... Ses deux gros tétés rebondissaient, ses fesses claquaient et tremblotaient sur mon bassin. Océane était aux anges et entretenait ses va-et-vient en phase avec mes mouvements de reins exactement comme sur un trampoline, il n'y a pas meilleure comparaison... Je contemplais cette merveille de fille avec tout son corps en mouvement notamment ses fesses et ses gros tétés qui s'agitaient... Un régal ! Océane interrompit ses va-et-vient, se souleva, ma queue rebondit sur mon ventre en tressautant. Elle se retourna face à moi, ses tétés se balançaient, me fit un grand sourire, se pencha pour m'embrasser, s'accroupit afin d'enfiler ma grosse queue qui disparut dans son antre en poussant un gémissement de plaisir puis entama ses mêmes va-et-vient, mais là j'avais une vue et un accès direct sur ses gros lolos qui s'agitaient franchement de bas en haut alors qu'Océane gémissait de plaisir comme jamais je l'avais entendue... C'était un doux son, comme si elle roucoulait et chantait... C'était vraiment excitant... Toujours accroupit elle montait et descendait le long de mon membre que je sentais durcir un peu plus en dilatant son vagin humide car une forte quantité de sécrétions blanchâtres dégoulinait tout le long de ma tige jusqu'aux couilles que je sentais rebondir... Océane me sourit et gémissait, se pencha, plaça ses cheveux sur le côté et me délivra une flopée de FK tout en continuant ses va-et-vient... "Ooooooh ! Bruce ! Je te sens bien en moi !... Haaaaan ! Haaaan ! Haaan ! Que c'est bon mon amour... !" Sur ces doux murmures de plaisir, Océane contracta son vagin amplifiant mon plaisir comme le sien.... J'étais au bord de l'orgasme... Océane le senti aux sons de mes gémissements, elle avait l'habitude à force de faire l'amour 3 à 5 fois par semaine... Océane a un appétit sexuel incroyable. Avec moi elle s'en donne à cœur joie ce qui n'est pas pour me déplaire... Nous sommes faits pour nous entendre puisque je suis accroc autant qu'elle. Faire l'amour tous les deux nous lie de façon charnelle. C'est à la fois du sexe mais aussi une véritable manière de démontrer notre amour. C'est indescriptible ces sensations que nous avons elle et moi. Une véritable addiction mais qui reste pure et bienfaisante. Tout ce que je souhaite c'est que cela dure... 
   Je regardai Océane, assise sur mon bassin en Cow Girl (***), ma grosse bite insérée dans sa chatte chaude et humide... Elle est magnifique, épanouie, heureuse, son regard bleu et embué, mes mains caressant tour à tour ses cuisses, son ventre et ses nichons qui gigotaient en tournoyant au-dessus de moi... Sa main droite sur mon torse, sa main gauche sur ma cuisse droite, son visage inondé se plaisir, ouvrant la bouche, gémissant puis se pinçant les lèvres en me fixant pendant que ses gros nichons s'agitaient en tous sens, elle se tortillait avec ma queue en faisant onduler ses hanches d'avant en arrière en frottant sa chatte sur mon pubis... Incroyables sensations décuplées par les rebonds et les caresses de mes couilles sur ses fesses. Là encore je sentais l'orgasme monter mais c'est Océane qui se mit à jouir fortement... Superbe ! Magnifique à contempler ce jeune corps trembler et agréable de sentir les spasmes de son vagin sous les hurlements d'Océane. Cela dura une bonne minute avant de me délivrer une floppée de FK et DFK... Je pris son visage entre mes mains et je me suis mis à l'embrasser comme jamais... Océane succomba, s'arrêta de respirer, retomba sur le côté nos bouches collées... Océane reprit sa respiration, caressa mon visage, me regarda avec ses beaux yeux bleus embués de larmes de joie "Ooooh ! Mon chéri ! Je t'aime, je t'aime... ! Mon amour... ! …" Elle se mit à me délivrer de nouveau ses baisers baveux... Ma queue était toujours dans son antre, dure, épaisse... Océane s'allongea sur le dos libérant mon énorme membre qui tressauta au garde à vous lorsque je me mis à genou. "Ma chérie, mets-toi en levrette s'il te plait !" "D'accord mon amour. Tout de suite... ! Mmmmh ! J'adore cette position... ! Vas-y, mets là au plus profond, je veux te sentir entièrement en moi... !" Océane se plaça à quatre pattes comme une chatte en chaleur, cambra son cul de façon à écarter ses fesses dévoilant ainsi son trou de balle et son gros abricot rose humide et ses deux gros pétales ouverts, ses deux nichons pendaient et se balançaient... "Vas-y chéri, baise-moi... !" Toujours à genoux, j'arrivai derrière elle entre ses jambes, ma queue au garde à vous gigotait en tous sens... J'attrapai mon membre, frotta mon gros gland pourpre sur ses deux pétales, Océane se mit à gémir... J'introduisis mon épaisse et longue queue jusqu'à la garde, Océane poussa un petit cri de satisfaction... "Aah ! Mmmmh !" Je commençai doucement mes va-et-vient tout en admirant ce superbe cul avec cette vision fantastique et unique sur son joli trou de balle entouré d'un fin duvet et quelques poils blonds que je sentais sous mon pouce. Il réagit en se contractant ; ma beauté se mit à rire, elle était aux anges... Je me penchai au-dessus de son dos, tendit ma main gauche afin d'attraper son gros sein gauche qui pendait et se balançait. Océane tourna la tête vers moi, me sourit et me demanda un baiser ce que je fis en penchant ma tête sur le côté après lui avoir dégagé ses longs cheveux blonds, toujours avec son tété que je malaxais dans ma main et ma bite épaisse dans sa chatte dont je sentais ses légers spasmes... Océane me murmura "Bruce, vas-y, baise-moi de tout ton corps ! Tu sens comme je te serre ?" "Oui Océane, ma chérie ! J'adore quand tu me fais ça !" Alors qu'elle serra fort mon engin avec les muscles de son vagin, je recommençais mes culbutes d'abord lentement, puis en accélérant, Océane gémissait de plaisir "Oui ! Haaaan ! Haaaaan ! Haaaan ! C'est bon ! ... Continue ! ... Haaaan ! ..." Je contemplais ma queue qui sortait et rentrait dans sa chatte... Elle était blanchie une fois de plus de cyprine... Elle me serrait tellement fort que je voyais son anus qui s'animait en s'entrouvrant aux caresses du gland sur la paroi du vagin à son niveau, ce qui avait pour effet de libérer des petits pets qui faisaient vibrer son trou de balle... Elle se mit à rire... "Hi ! Hi ! Hiii ! Haaaan !" Mes culbutes devenaient de plus en plus fortes, ma queue s'enfonçait jusqu'à la garde, mes couilles rebondissaient sur son abricot, accentuant mon excitation... Je contemplais ses gros seins se balancer en tournoyant fortement... Magnifique ! Océane commença à crier puis à hurler de plaisir, m'incitant à accélérer le rythme... Ses râles se mêlaient aux miens et au son de ses fesses qui claquaient sur mes hanches... "Aaaah ! Aaaaah! Aaaaaaah ! Aaah ! Aaah !... Bruce ! .... Mon amooooouuur ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaaaaaaaah ! ... Aaaaaah ! ...." Je la fis hurler (j'espère que les murs sont insonorisés...) jusqu'à ce qu'elle finisse par jouir en convulsant tout son corps en même temps que je sentais les spasmes de son vagin sur mon énorme mandrin lubrifié de ses sécrétions... Océane s'écroula, s'allongea sur le dos, transie de bonheur extatique. Elle était resplendissante avec son sourire et son regard brillant... "Bruce mon amour ! ... Mmmmh ! Ouaouh ! Comme tu es beau ! Je te vois, là, ton corps musclé et ton beau visage viril, tes yeux extraordinaires, ta grosse queue au garde à vous... Hi ! Hi ! Hi ! Tu m'excites à un point chéri ! ... Viens, viens en moi, vite !" A genoux entre ses jambes avec ma longue bite épaisse dressée, humide et dégoulinante, palpitante et tressautante, je m'approchai, me pencha sur ce merveilleux corps brillant de sueur et odorant d'un parfum subtil de phéromones, de sécrétions et d'eau de toilette, remplit de plaisir, tremblant de bonheur... Je m'approche de son visage pour l'embrasser avec une floppée de FK bien baveux, ma bite dans la main en train de lui chatouiller sa chatte... Avant de la pénétrer, je caresse sa chatte, son clitoris en dégageant ses deux gros pétales humides avec mon énorme gland pourpre, chatouillant sa vulve rouge où j'aperçois l'orifice de son urètre avant d'enfoncer doucement ma bite dans son antre magique qui dégage un parfum suave de cyprine... Océane était envahi par une vague d'hormones qui me laissait supposer qu'elle était en phase d'ovulation... Je savais qu'elle ne prenait pas la pilule, j'avais décidé que j'éjaculerai sur elle afin d'éviter un accident involontaire quant à une éventuelle fécondation... Eh oui, il fallait y penser ! Le plaisir et le bonheur certes, mais raisonné et responsable. 
   Mon membre épais avait disparu dans son vagin jusqu'à la garde et mes couilles pendouillantes caressant ses fesses, écartant ses petites lèvres repliées sur ma tige dure et humide et frôlant ainsi mes quelques poils pubiens blanchis par mes 58 ans... Je restais là, immobile, admirant son joli visage, sentant les spasmes volontaires de son vagin chaud et humide sur ma queue qui du coup était serrée de telle sorte que j'arrivais à ressentir mon prépuce chatouiller le col de son utérus... Uniques et incroyables sensations faisant sourire Océane qui me caressait le visage... "Bruce, mon amour ! Fais-moi jouir encore ! Tu m'excites tellement tu es beau, viril, doux... ! Mmmmh ! Je t'aime ! ..." "Moi aussi, je t'aime Océane ! Tu es magnifique, tu es si jolie après avoir jouis... Toi aussi tu m'excites ! Par contre, je pense que je vais jouir sur toi en éjaculant sur ton joli visage... C'est plus prudent tu ne crois pas ?" "Oui, chéri, tu as raison ! C'est pas le moment de tomber enceinte ! ... Et puis j'adore te voir éjaculer sur moi et t'entendre jouir, je suis transcendée par ton plaisir qui est aussi le mien... !" Sur ces paroles on s'embrassa longuement alors que je commençais mes va-et-vient... Elle me fixa de son regard brillant en gémissant... Je n'oublierai jamais la beauté de ce jeune visage empli de bonheur en train de me sourire tout en exprimant le plaisir que je lui procurais en ramonant sa chatte... Mes culbutes s'intensifièrent faisant rouler ses gros tétés sur son torse... Océane commença à crier et à hurler... Ma queue pompait sa chatte rapidement, de telle sorte que je sentais mes couilles rebondir contre ses fesses... Océane et moi étions proche de l'orgasme... Cela se produisit de concert au moment où je retirais ma queue, son corps étant pris de convulsions extatiques et intenses stoppant net les hurlements d'Océane... Pendant ce temps, je m'approchais de son superbe visage, ma bite dans ma main droite en train de la branler, pinçant mon gland afin de lui projeter des salves de mon sperme qui s'étalaient sur son visage, ses joues roses, son nez, ses narines, les cils de ses yeux, son front, ses cheveux avec une bonne quantité atterrissant dans sa bouche, une autre sur le coussin et le dosseret en tissu... Son visage était bariolé de ma semence qui dégageait une forte odeur. La bouche pleine de sperme Océane baragouina "Bru... ché'i ! ... Mmmh ! 'ega'de ! 'en ai pa'tout !... Mmmh !" 'u peux m'aider s'y 'e plait ? 'e vois plus 'ien ! ..." Il y avait une grosse quantité qui coulait sur sa paupière droite débordant sur les cils... Je m’empressai de lui dégager délicatement son œil droit avec mon index puis l'essuyer sur sa lèvre... Jamais je n'avais autant éjaculé une telle quantité de sperme. Océane était agréablement surprise par ma performance. Elle tira la langue pour me montrer ce que je lui avais délivré avant de l'avaler. Océane fit un peu la grimace puis se mit à rire... "Hi ! Hi ! Hiiii ! Que c'était bon mon amour !" "Oui, c'était excellent, je ressens encore les spasmes de l'orgasme... ! Regarde, il y a encore du sperme qui perle !" Océane s'approcha de ma bite encore dure et palpitante et lécha le bout de mon gland... "Cochonne !" "Mmmmh ! Je sais Bruce ! J'aime te voir jouir et contempler ton corps. Tu respires le bonheur, la plénitude... Je ne me lasserai jamais de ta beauté viril mon amour... ! ... Je vois que ta semence à déborder sur les draps... sur le coussin aussi... et sur le dosseret.... Oh la la ! Que va penser la femme de ménage ! ..." "Et toi tu peux parler Océane ; j'espère que l'hôtel est insonorisé, tu t'es entendues jouir ma beauté ? A un moment donné j'ai été obligé de t'embrasser pour étouffer tes hurlements... !" "Oui, et tu as bien fait de me le faire remarquer à ta façon ; le truc des FK pour me couper la parole, ça m’a plu... Hi ! Hi ! Hiiii ! Aaah ! Ah ! Ah ! ..." On s'est mis à rire. Océane assise à côté de moi me souriait en caressant mon visage. Moi, j'étais contre le dosseret du lit, ma bite encore grosse se reposant sur mon aine gauche. Je la contemplais en la caressant de ses cuisses à son visage en passant par sa chatte, son ventre encore transi de bonheur, ses gros tétés qui avaient enflé et son merveilleux visage d'où dégoulinait encore un peu de mon sperme sous le menton... 
   Il était tard, minuit et demi... On se leva rapidement pour aller se doucher. Demain Océane avait projeter de me faire visiter son quartier où elle avait grandi, dans le 15ème, pas très loin de la Tour Montparnasse. On se recoucha à poil bien sûr sous les draps après avoir retiré vers le pied du lit l'épaisse couette, la chambre était suffisamment chauffée : de plus Océane n'aime pas avoir de poids quand elle dort. On s'embrassa longuement avant de s'endormir rapidement tellement nous étions exténués par nos ébats plutôt démonstratifs...
 
 
 
(*) Deep throat
: littéralement "gorge profonde". Terme désignant le fait d'avaler le pénis jusqu'au pharynx, ce qui se traduit chez la fille par une forte production de salive et un spasme laryngé voire stomachal (nausées)... Intéressant si le sexe du mec dépasse les 14 cm.
 
(**Reverse Cowgirl : Position inverse de celle en Cow girl. La fille se présente à cheval sur le sexe de son homme de dos. Il existe plusieurs variantes, penché en avant en présentant le cul de la fille à la vue de son homme, assise ou penché en arrière les mains sur le torse de son homme. Position idéale pour apprécier toute l'intimité de la fille notamment son trou de balle...
 
(***) Cowgirl : Par opposition à "Cowboy" pour dire "à cheval". En effet il s'agit d'une position dominante où la fille chevauche le sexe de son homme en se mettant face à lui. Il existe des variantes, assise, accroupit ou penchée en arrière. Cette position où seule la fille bouge, est idéale pour jouir d'une vue sur son partenaire, l'homme pour apprécier le corps en train de s'animer notamment ses seins surtout s'ils sont volumineux comme ceux d'Océane... !

Visite de Paris et retour sur les lieux de l'enfance d'Océane 

vendredi 1er novembre 2019

  Nous nous sommes réveillés sous les coups de 8h00. Océane avait hâte de revoir son quartier où elle a grandi une partie de sa petite enfance entre 2000 et 2010. Cette période recèle une richesse de souvenirs encore très présents chez Océane puisque c'est pendant ces 10 années qu'elle a vécues très proche de son père parti trop tôt... On s'est vite préparé avant de prendre un bon petit déjeuner avec les fameuses viennoiseries dont raffole océane comme moi aussi d'ailleurs. A 9h30 nous étions dehors, le temps était frisquet avec une légère bruine qui n'entamait en rien notre entrain. Bras-dessus, bras-dessous, bien emmitouflée, Océane rayonnait de bonheur. Elle s'accrochait à moi comme une amoureuse comblée par son prince charmant... Océane marchait avec une classe folle sur ses escarpins noires. Elle était revêtue d'un jean bleu-marine stretch avec les poches de derrière bariolées de décors brillants qui enchantaient son joli petit cul... Un véritable juste-au-corps qui lui mettait superbement en valeur son joli corps notamment les galbes de ses jambes et son sublime fessier, lui conférant ainsi une allure très sexy. Surtout qu'elle ne portait qu'une culotte style string qui laissait libre ses deux petites fesses... Elle avait ceint une jolie ceinture avec une boucle dorée. Océane s'était couverte seulement d'un pullover beige avec des paillettes dorées près du col et qui lui mettait en valeur sa poitrine volumineuse elle-même soutenue par un soutif noir bonnet D mais qui laissaient ses deux tétés bouger à l'unisson de ses mouvements... J'avais avec moi une magnifique pin-up sexy, excitante et bien dans sa peau. Elle avait tout de même revêtu un manteau imperméable plutôt sport avec une capuche bordée d'une fourrure et la jolie écharpe Hermès que je lui avais offerte. Elle était superbement maquillée comme j'aime. D'ailleurs c'est moi qui lui ai suggérées les couleurs. Océane n'attache pas trop d'importance aux produits de maquillage, son visage est jeune et parfait, sa peau est immaculée et ne nécessite que très peu d'artifice. Paupières légèrement bleutées donc, eye-liner fin et mascara noirs sur ses longs cils, un rouge à lèvres Dior sans oublier un fard à joues qui donnait à ma conquête un teint légèrement rosé et radieux... Elle était toute pimpante, épanouie et heureuse ma douce Océane. Quand elle marchait j'ai pu apprécier son extraordinaire déhanché qui attirait systématiquement le regard des passants aussi bien masculin que féminin et je dois dire que beaucoup de jeunes femmes l'avaient remarquée lorsque nous déambulions dans la rue. Cela me rendait plutôt fier. Océane se sentait comme sur un nuage et le nuage c'était moi... Elle se tournait souvent vers moi pour me sourire et me signifier qu'elle était heureuse... De temps à autre elle me distribuait des bisous en me chuchotant à l'oreille "Bruce, je suis bien avec toi !" ou "Bruce, je suis heureuse !" ou alors avec une émotion palpable et visible dans son regard brillant "Bruce, mon amour ! Je t'aime ! ..." ponctué alors d'un franc baiser... Océane avait le don de me transmettre son bonheur par son contact chaleureux et ses douces paroles... J'étais moi aussi heureux et fier... Bref un homme comblé...
 
   Nous avons donc emprunté le métro de la ligne 4 à la station St Michel à deux pas de notre hôtel jusqu'à Montparnasse pour continuer notre chemin à pieds jusqu'au boulevard Pasteur. Océane semblait émue, elle laissait transparaître une retenue lorsqu'elle reconnut son quartier... Elle m'accompagna devant le numéro 7 de la rue Dalou dans le 15ème arrondissement. Océane me prit par la main et me dit, des trémolos dans la voix "Voilà Bruce, c'est ici que j'ai habité il y a 10 ans !... J'y ai grandi et j'ai vu ma sœur naître !" "A quel étage tu étais exactement ?" lui demandais-je. "Il me semble que c'était au 3ème.... Ou au 2ème... attends voir... Non, non, c'était bien au 3ème, juste au-dessous des balcons !... Je me rappelle que les voisins du dessus étaient des amis de mes parents et nous invitaient souvent pour admirer la vue sur la tour Eiffel. C'était magique... Je m'en souviens comme si c'était hier... !" Océane était submergée par l'émotion, resta silencieuse et versa quelques larmes qu'elle essuya discrètement. Je m’approchai de son visage pour l'embrasser tendrement et simplement... "10 ans déjà !... Pfiouu !... Comme le temps passe vite !... Tu vois Bruce, je suis à la fois triste mais heureuse... Triste car il s'agit de mes tous premiers souvenirs de petite fille du temps où il y avait encore mon papa, et heureuse parce que je suis avec toi pour les évoquer ici !... Tu te rends compte mon amour ?... Que de chemin parcouru pour me retrouver ici avec un homme, mon homme, mon amoureux qui pourrait être mon père... C'est incroyable le destin tout de même !  Non ? ..." "Tout à fait ma chérie, je suis touché par ce que tu viens de me dire, vraiment ! Je t'aimerai toujours pour ça, sache-le... !" Face à l'entrée de l'immeuble de son enfance, Océane me prit dans ses bras, me fixa en souriant puis ferma les yeux et m'embrassa longuement... Il y avait des passants qui nous regardaient et il y avait même un touriste chinois ou japonais qui nous a pris en photo. "Tu as vu Océane, on nous prend en photo !" " Ah ouais ? Où ça ?" "Là, le couple de japonais... ou chinois, je ne sais pas... On se fait remarquer dit moi... !" "Hi ! Hi ! Hi ! C'y t'y pas mignon Bruce ? Cela me fait penser à la photo de Doisneau, tu te souviens ?" "Oui, sauf que nous deux c'est infiniment plus spontané et sans calcul, le touriste l'a bien compris ! ... Ça ne me gêne pas pour autant ! ... Et toi Océane ?" "Pas du tout, au contraire... On aura sûrement notre photo affichée sur les tabloïds chinois ou en grand dans les guides pour vanter le romantisme à la française... Ouah ! J'adore l'idée ! Pas toi ?" "Si, si, ma chérie ! Mais comment le savoir... ! Je doute que les chinois laissent paraître ce genre de photos... Mais bon, qu'il en fasse bon usage à titre privé ne me gêne pas non plus... Dis-moi ma beauté si on pensait à se restaurer ! Je te propose de remonter vers Les Invalides, il y a de bons restaurants je suppose par là-bas, non ?" "Oui, bien sûr !" Océane me fit un bisou plus soft avant de me donner la main et marcher tranquillement sous la grisaille automnale vers Le monument le plus solennel de la capitale.
 
   Nous nous sommes attablés dans un magnifique restaurant gastronomique au niveau de l'esplanade des Invalides, "
Le Café de l'Esplanade". Il y avait pas mal de monde et nous avions de la chance puisqu'il restait une table pour deux dans une pièce un peu retirée. Ambiance cosy, discrète où nous avons pu nous restaurer en tête à tête et en amoureux.
   Avant de commander Océane leva la tête et aperçu une connaissance, une charmante jeune femme, brune, les cheveux longs de type eurasien accompagné par un homme qui semblait être son compagnon. "Ça alors ! Mais c'est Mélissa ! ... Elle ne m'a pas vu ! ..." "Une amie ?" demandais-je. "Oui ! Elle est plus qu'une amie. C'est une copine que j'ai connue au collège à Marseille en 3ème... On ne s'est ensuite plus quittée jusqu'au bac. Elle a fait un bac ES... Tiens ! Mais que fait-elle à Paris ?" "Vas-y Océane, tu peux aller lui dire bonjour. Je t'autorise à me laisser seul !" "Oui ? C'est vrai ? Merci mon amour ! ..." Un petit bisou au passage et je laissais Océane rejoindre sa copine attablée un peu plus loin et qui avait apparemment réservé. C'était l'occasion de mater ma splendeur en train de se déhancher majestueusement sur ses talons hauts... Extraordinaire cette fille ! Je me dis que j'ai une chance incroyable d'être avec elle. Quel corps sublime !... Debout, je la contemplais de la tête au pied en suivant les courbes sublime de son corps, son visage rayonnant, son allure altière, campée sur des talons hauts qui accentuaient les galbes de ses jambes et de ses fesses superbement moulées sous son jean bleu-marine. Océane était irrésistible et sexy... Elle se tourna vers moi et me fit signe de la rejoindre, ce que je m’empressai de faire en cachant ses effets personnels. Océane me présenta son amie et son copain. "Bruce, chéri ! Je te présente Mélissa, une amie d'adolescence avec son copain ! Mélissa, voici Bruce un ami très proche !". Mélissa, âgée de 20 ans est très jolie avec des origines vietnamiennes avec un sourire merveilleux, un magnifique visage superbement maquillé, de longs cheveux noirs, un corps et une allure de mannequin, une poitrine plutôt volumineuse, bien mise en valeur en tous cas... Elle me semble plus petite qu'Océane tout de même. Océane bavarda quelques instants pendant que je surveillais notre table à distance. Mélissa se trouvait à Paris parce qu'elle avait trouvé un emploi dans la cosmétique et l'esthétique, ce qui explique son maquillage impeccable. Comme je l'ai avoué à Océane à table, je fus sous le charme de cette beauté asiatique... "C'est incroyable le hasard tout de même ! Je ne m'attendais pas à revoir une amie du collège et du lycée ici. Elle est jolie tu trouves pas ? J'ai vu comme tu la regardais discrètement... Curieux que son copain n'ait rien remarqué.... Peut-être avait-il l'air gêné par ta prestance et ta maturité, tu ne crois pas ?" "Oui, peut-être... Sinon c'est vrai qu'elle est très jolie... C'est son sourire et son regard pétillant qui m'ont séduit chez elle !... Mais bon, revenons à notre menu, ma chérie... Sinon, tu comptes la revoir, Océane ?" "Oui, sûrement ou du moins je l'espère vu qu'elle habite Paris avec son petit ami. Avant de revenir à table, on s'est échangé nos numéros de portable... Je suis contente d'avoir pu renouer le contact et elle aussi, elle semblait heureuse de me voir accompagné d'un homme... ! Elle m'a posé pas mal de question sur toi, tu sais chéri !" "Ah oui ? C'est à dire ?" "Ben, elle t'a trouvé charmant... A l'oreille elle me chuchota que tu avais une belle allure et que nous allions bien ensemble..." "Ouaouh ! Je suis flatté dis donc !... Tu lui as dit que j'avais 58 ans ?" "Non, non, 70 ans ! ..." Je sursautais sur ma chaise... Elle se mit à rire. "Pffff ! Hi ! Hi ! Hi ! Mais non Bruce, je te charrie... Je t'ai rajeuni ! ..." "Ah ?" "Je lui ai dit que tu avais 50 ans et que tu étais pharmacien... !" "D'accord ma beauté ! J'apprécie ta délicatesse... ! Et son petit copain comment le trouves-tu, lui ?" "Oui, plutôt mignon, entre 25 et 30 ans avec une barbe naissante... Mouais, bof, c'est pas mon type... Trop jeune donc immature à mon goût. Il me rappelle trop mon ex… !" Je la regardai fixement en souriant "Quoi, mon amour ! Qu'est-ce qu'il y a ? ..." Me demanda-t-elle en souriant. Je me suis mis alors à rire. Il n'en fallait pas plus pour que nous soyons écroulés de rires. Océane avait ce don de dérision sur toute chose ce qui signait son naturel et son intelligence. La commande arriva et nous avons déguster un excellent menu gastronomique. 
   Alors que nous étions au dessert. J’ai aperçu Mélissa se diriger vers nous. J'ai alors pu me faire une idée de l'allure de cette jolie asiate. Elle est plutôt petite, 1m 60 environ, très fine, de jolies jambes mises en valeur par des bas noirs sous une jupe noire au-dessus des genoux et une jolie paire d'escarpins noires eux aussi. J'avais remarqué surtout sa belle paire de nichons que je devinais sous un pullover blanc et que je voyais bouger pendant sa démarche. En s'approchant de notre table elle me fit un grand et magnifique sourire, puis, arrivée à notre hauteur, elle s'adressa à Océane en s'accroupissant ce qui m'a permis d'apprécier les rondeurs de son joli petit cul... Océane et Mélissa sont deux copines qui avaient l'air très complices et j'étais en train de m'imaginer être avec elles dans un lit... Drôle d'idée me direz-vous mais vous verrez par la suite... Je regardais fixement Océane en train de lui parler et j'ai compris que Mélissa lui proposait de la revoir. Ces deux beautés me regardèrent et Océane me fit part du désir de sa copine de nous inviter demain soir samedi chez elle. "Bruce, cette charmante demoiselle était en train de me demander si on ne voulait pas être ses hôtes demain soir..." Océane se tourna vers Mélissa "...Vers quelle heure Mélissa ?" "Disons 19h30 ! Il y aura peut-être mon copain, je ne sais pas trop... Oh, ce sera un apéritif et un repas tout simple..." répondit Mélissa avec sa petite voix chantante. "Oui, pourquoi pas !" Répondis-je. "Aller, c'est d'accord ma chérie ! Je te rappelle demain matin pour confirmer !" Affirma Océane. "Super, je suis contente de te revoir Océane... ! Ça fait tellement longtemps.... "Brousse" ... ! Euuh ! … Bruce ! Saches que tu as avec toi ma meilleure amie que je n'ai jamais eue... ! Je la considère comme ma sœur... !" Mélissa me fit un clin d'œil et rajouta "Prends en bien soin... !" Océane sourit puis baissa le regard comme par timidité. Mélissa se releva, nous fit la bise puis nous fit signe de sa petite main en souriant. "A demain !" Je la vis repartir en se déhanchant rejoindre sa table ou attendait son petit copain... Admiratif par tant de beauté, le regard scotché sur son corps d'une incroyable finesse, je me dis : "Mmmmh ! Quel joli petit cul... !" Océane la regarda pareillement puis tourna son regard vers moi et s'était rendu compte que je matais sa jolie copine. "Charmante n'est-ce pas Bruce chéri ?" "Oui, en effet ! J'ai senti qu'il y avait une vraie complicité entre vous deux... Vous vous ressemblez toutes les deux ! C'est marrant !" "En, effet ! Tu as raison ! Nous étions comme cul-et-chemise au Lycée. On se voyait souvent en dehors du bahut... Une véritable amitié est née... Elle était disons... charnelle... enfin presque... ! Après le bac on s'est moins vue jusqu'à aujourd'hui... Je suis heureuse de l'avoir revue et d'avoir renouer les liens..." Océane me regarda avec son regard embué exprimant son émotion et sa sensibilité.
 
   Le repas terminé j'ai payé l'addition et nous sommes repartis en passant devant le splendide monument de l'hôtel des Invalides... Nous avons fait quelques photos avant de nous diriger vers la Seine en traversant l'esplanade main dans la main... Pendant cette promenade nous nous sommes bécotés en véritables amoureux... Océane était resplendissante, souriante...
   Le long de la Seine, Océane me demanda "Que penses-tu de notre rendez-vous de demain soir chez Mélissa ? Ça ne te gêne pas de venir avec moi ?" Quelque peu surpris par sa question "Bien sûr que non ! Pourquoi cette question ma beauté ?" "Non, non, juste pour savoir... ! Comme je dois la rappeler demain matin et si tu es partant je lui confirmerai notre venue... Ce sera sympa, non ?... Mélissa est d'origine vietnamienne. Ses grands-parents sont arrivés avec les Boat people à la fin des années 70. Ils se sont très vite adaptés en France. J'aime leur gentillesse, leur façon de vivre, leur philosophie, leur cuisine. J'aime cette ambiance orientale... Pas toi mon chéri ?" "Si, si ! Ils sont plutôt liants et très généreux. Ils sont surtout travailleurs et ils aiment notre pays..." "C'est vrai ce que tu dis. Je sais que mon père a connu un temps des collègues vietnamiens ou cambodgiens je ne sais plus, et j'ai su qu'ils avaient une grande reconnaissance et un grand respect de notre façon de vivre. Je pense que cela est dû à notre passé colonial en Indochine où la France a beaucoup apporté..." Là, j'ai découvert une autre facette d'Océane avec son intelligence vive en plus de son érudition en matière d'Histoire. Océane me surprendra toujours dans le bon sens bien entendu. Océane est et restera une perle rare, très rare...


Mélissa et Océane, deux amies et deux amoureuses

  "Au fait, Océane. Tout à l'heure tu m'as parlé d'une amitié presque charnelle. Que voulez-tu dire par là ma beauté ?" Océane me regarda et détourna la tête, puis après un silence gêné elle m'avoua avoir aimé et embrassé Mélissa sur la bouche avant de la caresser comme on caresse un enfant quand elles étaient au Lycée. "Je te remercie de poser la question mon amour. Tu sais Bruce, c'est assez difficile à exprimer ces choses-là. Nous étions amies Mélissa et moi et cela frisait l'amour..." Des trémolos dans la voix elle me révéla avec émotion. "...Bruce mon amour, personne n'a jamais rien su sur ce qui se passait entre Mélissa et moi, même pas ma mère... Tu es le seul à qui je révèle mon amour pour Mélissa.... Je t'aime comme jamais, je te fais entièrement confiance et je te sais suffisamment ouvert pour comprendre ces choses-là... Lorsque j'ai aperçu Mélissa au restaurant, mon cœur s'est emballé et j'ai ressenti un bonheur intérieur particulier que seules les filles peuvent ressentir vis à vis d'une autre fille. J'espère que tu n'as pas d'à priori Bruce chéri ! ..." Un peu surpris mais nullement gêné par ses révélations, je fus plutôt fier et heureux de savoir que j'étais le seul à connaître son côté saphique car il s'agit de cela. Océane est bisexuelle et j'ai rapidement compris ce qu'Océane voulait me faire comprendre avant notre rendez-vous de demain soir. J'étais à la fois surpris et excité à l'idée de faire l'amour avec Océane et Mélissa en même temps car j'étais pratiquement certain que c'est ce qui allait se passer. La seule question qui me tarabustait était la présence ou non du petit copain de Mélissa pendant cette soirée. Cela me gênait terriblement d'avoir à l'esprit l'image d'Océane en train de baiser avec le copain de sa copine... D'ailleurs Océane me l'avoua de suite. "C'est gênant de m'imaginer avec un autre homme en train de me tripoter et de me pénétrer. Je ne suis pas prête pour pratiquer l'échangisme... Je suis sûr que tu es d'accord mon amour !... Tu me vois en train de me faire baiser par ce garçon qui ne me plait pas ?" "Oh que non Océane, je n'en ai pas envie. Ce n'est pas une question de jalousie mais c'est un peu comme si on violait notre intimité... Cependant mon avis est plus nuancé sur le fait de faire l'amour avec Mélissa qui fut, maintenant je le sais, ton premier amour en fait... ! Et toi Océane chérie tu me vois en train de faire l'amour avec Mélissa ?" "Je ne sais pas... Je te connais Bruce, tu as connu plein de filles avant moi, tu es avec Sophie depuis 18 ans... Non, cela ne me gêne pas de te voir baiser ma copine... Je dirais même qu'au contraire, cela devrait être plutôt excitant... Comme pour Mélissa je suppose... ! ... Non, demain je l'appelle et je lui demande des précisions sur la présence ou non de son copain qu'elle nous à peine présentait en fait ! J'espère qu'il ne sera pas présent... Qu'en penses-tu mon chéri ? ..." "Oui, je l'espère aussi... Assures-toi d'abord de ses intentions pour demain soir ! ..." "Oui, bien sûr !" Acquiesça Océane. "...Euuh ! Bon ! On verra demain ma beauté ! Pour l'instant tu es avec moi, nous sommes tous les deux et toi seule compte pour moi Océane. Je t'aime ma chérie. Je suis heureux avec toi et j'apprécie ta confiance et ta sérénité avec moi... !" On se regarda... Océane, silencieuse, versa une larme et on s'embrassa longuement pendant que nous retraversions la Seine sur le Pont-Neuf... Après une bonne heure et demi de marche nous étions revenus dans le quartier où nous étions hébergés. On s'arrêta à un café pour étancher notre soif malgré une fraîcheur vivifiante. En repartant, Océane avait rabattu sa capuche sur sa tête... Elle était à croquer ! Ce joli visage emmitouflé lui donnait comme un air infantile, on aurait dit une gamine innocente aux joues rosies par le froid. Je la regardais, ému par tant de beauté et de charme, elle me fixa à son tour, sourit puis je lui fis un long baiser en allant lui chatouiller la langue... Elle ferma les yeux, poussa un petit gémissement avant de prendre mon visage entre ses mains... J'étais en train de bander pendant ce long et langoureux FK... J'avais une terrible envie de lui faire l'amour... Océane l'avait compris et nous nous dépêchâmes de rejoindre notre chambre pour nous réchauffer... Il était 17h45.  

Présentation de Mélissa

   
   C'est avec surprise que j'ai appris l'existence de cette fille cachée. Océane a fini par me dévoiler une facette de sa vie sexuelle. Si elle l'a fait c'est parce qu'elle est amoureuse et qu'elle a entièrement confiance en moi. De plus elle sait très bien que je suis complètement ouvert à ces choses-là.
   Océane est donc bisexuelle et je suis le seul dans son entourage avec Mélissa, à le savoir. 
   Mélissa est entrée dans la vie d'Océane à l'âge de 15 ans. Elle venait de connaître ses premiers émois avec un garçon de 16 ans alors qu'elle était en seconde. Cela n'est pas allé plus loin que le baiser alors qu'avec Mélissa elle a véritablement connu l'amour charnel en couchant ensemble, le plus souvent chez Mélissa lorsque les parents étaient absents.
 
   Ses caractéristiques physiques :
      Mélissa est une très jolie fille de 21 ans d'origine vietnamienne née le 11 novembre 1998 à Saint Denis de La Réunion. Elle est donc du signe du Scorpion (tiens donc, comme Sophie ! ...) avec son ascendant en Poisson (voir son thème
ICI).
   C'est une fille des îles dont elle a gardé une certaine joie de vivre, les soins apportés à sa beauté naturelle et un magnifique sourire qui m'a séduit.
    Elle est petite, 1m 62, 52kg, très fine avec une jolie paire de tétés assez volumineux en forme d'obus aux gros tétons plantés au bon milieu de larges aréoles foncées. Sa taille est très fine, comme ses hanches, avec une belle cambrure mettant en valeur les jolies rondeurs de son petit cul que j'ai pu kiffer à poil et j'où j'ai pu découvrir sa chatte partiellement rasée mise à part une touffe épaisse bien délimitée en forme de flamme au-dessus du capuchon. Comme Océane elle a un joli piercing sur son nombril. Elle possède d'assez grosses baveuses mais moins charnues que celles d'Océane et que j'ai pu sucer et agripper lorsque je l'ai faite jouir avec mon cunnilingus. 
   Pour en revenir, ses mensurations, d'après ce qu'elle m'a dit, sont un bon 88C pour la poitrine, 57 pour la taille et 85 pour les hanches. Donc, pour résumer avec ses 88C-57-85, Mélissa est très bien proportionnée et porte magnifiquement bien la toilette ce qui la rend très sexy... 
   Après m'avoir séduit avec son sourire et son déhanché au restaurant lorsque l'on s'est vu la première fois à Paris, elle a vraiment mis le feu lors de notre soirée ensemble avec ma chérie Océane qui elle aussi est restée sous le charme de la beauté exotique de sa copine d'adolescence. Pour mieux la situer physiquement, il suffit de voir parmi les actrices d'origine asiatique, Tia Carrere et Grace Park pour le visage et Vanessa Hudgens jeune dont elle possède le corps à l'identique. Autant vous dire que, même si elle cache bien son jeu, Mélissa est une petite bombe taillée pour le sexe.
 
   Sa famille et ses origines :
      Mélissa est une fille d'origine asiatique, d'un père lui-même d'origine vietnamienne et d'une mère réunionnaise avec des ascendants bretons et indiens. Autant dire que c'est une nana aux accents exotiques. 
   Elle est née et a vécu à La Réunion jusqu'en 2008 pour arriver en France à Brest, Toulon puis Marseille en 2014 où elle a rencontré Océane dans le même collège avant de la suivre dans le même Lycée. Elle est actuellement à Paris où elle travaille dans une boutique de cosmétique d'une grande marque. Son père est infirmier dans l'armée (décidément) et sa mère dans le tissu. Elle fait partie d'une fratrie composée d'une grande sœur, Amandine, de 23 ans, d'une jeune sœur cadette, Marion, 17 ans et d'un jeune frère, Lucas, 10 ans. Une famille nombreuse donc que j'aimerais bien connaître notamment sa grande sœur que j'ai pu apercevoir en photo sur son compte Instagram, un joli canon qui a participé à un concours de beauté organisé à Marseille il y a 4 ans... Marion, elle suit le même chemin... A découvrir donc, enfin je l'espère...
 
   Son parcours :
     Mélissa n'a pas le même cursus qu'Océane puisque qu'elle a passé un bac ES (Economie et Sociale) en 2017 avec la mention AB ce qui lui a permis d'intégrer une école de commerce avant de se réorienter dans l'esthétique car les études sont trop ardues et trop longues à son goût. Elle peut donc s'adonner à ses passions, l'esthétique, l'art et les disciplines spirituelles et corporelles, typiquement orientales. Mélissa s'y plait et s'y complait à tel point qu'elle compte monter un salon de massage après son stage dans un magasin de cosmétique d'une grande marque.
 
   Sa personnalité et son tempérament
      Mélissa est une perle exotique enjouée, très souriante, pétillante, intelligente avec un caractère affirmé. Elle sait être douce, prévenante et généreuse avec les personnes qu'elle connait mais restera sur la réserve si elle sent la personne malicieuse, superficielle ou agitée. Elle adoptera la posture zen dans tous les cas. 
 
   Sexualité
      Ses origines exotiques, notamment orientales, son signe astrologique (le scorpion) démontre que Mélissa est un être sexuel et adore pratiquer le tantrisme. Elle n'a pratiquement aucun tabou du moment qu'elle y trouve le plaisir à condition qu'il soit consenti et partagé que ce soit avec un homme ou une femme. Sa bisexualité prouve qu'elle s'entend à merveille avec les personnes aussi bien en manque d'affection en leur apportant le bien être, la confiance en soi et le plaisir partagé que celles accrocs de sexe en adoptant la posture adéquate en allant de la simple caresse, au sexe frisant le hard mais restant toujours dans le cadre tantrique afin de canaliser le flux de la Kundalini que Mélissa connait très bien... 
   Mélissa pratique le sexe depuis l'âge de 16 ans après avoir couché avec Océane qui fut sa première véritable expérience sans jamais chercher toutefois le plaisir vaginal ce qui aurait impliqué la déchirure de l'hymen d'Océane. Seul la recherche du plaisir féminin importait pour Mélissa, aussi bien chez elle que chez sa partenaire, en occurrence Océane. C'est à l'homme à rechercher son propre plaisir quand il déflore une fille dans la douceur, j'insiste là-dessus vue de l'expérience ratée de la perte de la virginité de ma beauté adorée avec David... Cependant la découverte de l'amour lesbien fut pour toutes les deux une expérience unique, inoubliable et remplie d'amour vraie et sincère. Elles en ont gardé un souvenir mémorable. 
   Mais Mélissa a rencontré aussi une floppée d'hommes en s'inscrivant sur un site de rencontre style 6annonce. Là, elle a appris à sélectionner et faire un tri pour ne conserver que le top du savoir-faire en matière de sexe. Cela va du simple massage, aux éjaculations faciales en passant par le sexe anal. Et c'est ainsi que j'ai eu l'occasion de découvrir cette pratique avec Mélissa... Vous en lirez un peu plus en parcourant le paragraphe ci-dessous. Ce fut une expérience mitigée mais Mélissa a su répondre à mes réticences avec professionnalisme si je puis dire. 
   Elle vit en ce moment avec un garçon d'une trentaine d'année plutôt beau-gosse, grand, travaillant dans l'habillement plutôt réservé et qui semble découvrir le plaisir sexuel et que Mélissa a pris sous son aile... 
   Mélissa est une fille qui a la tête sur les épaules même quand il s'agit de se faire plaisir. Elle ne perd pas le nord puisqu'elle nous a avoué carrément qu'elle cherchait à tourner des scènes pornos et aimerait bien devenir une pornstar... aux Etats-Unis, et suivre ainsi les traces de Tabatha Cash et Zara White, rien que ça ! Mélissa possède indéniablement les atouts, elle est jeune, elle est très jolie, intelligente et possède le sens des affaires... 
   Elle nous a révélé que si elle réussissait dans cette filière elle nous en parlerait et ferait appel à nous pour y participer...
Pourquoi pas ! C'est un de mes fantasmes comme je lui ai dit. Cependant Océane reste plus réservée elle car plus sentimentale, plus exclusive et plus authentique même si elle adore baiser. Je ne gâcherai pas mon amour pour elle avec quelques scénettes pornographiques publiques, elle préfèrerait que cela reste du domaine privé. Là, j'achète sans hésiter !

Photos de Mélissa

   Voici quelques photos gentiement offertes par Mélissa connaissant mon goût pour les jolies filles et l'érotisme. Elle est d'autant plus fière de me les donner que celles-ci ont été faites lors d'un casting photo faisant suite à une annonce que Mélissa avait publiée sur des sites de diverses revues de mode et sur quelques sites érotiques français. Elle n'a pas attendu longtemps pour avoir son premier rendez-vous avec un photographe spécialisé dans la photo érotique. Sur ces images Mélissa a à peine 18 ans et ont été prises à Paris dans des appartements privés. 
   Océane a été agréablement surprise et enchantée par les images de sa copine. Cependant, elle ne se sent pas du tout prête à se montrer à poil devant un photographe sauf si c'est moi... Océane est excessivement exclusive et cela prouve en un sens, son amour pour moi. 
   Comme me l'a révélée Mélissa, ces moments lui ont permis de prendre conscience de la beauté de son corps, de son naturel, de sa facilité d'adaptation face l'objectif et par là de prendre confiance en soi. De plus, on peut assez facilement retrouver ces photos sur internet qui ont été publiées avec l'accord de Mélissa. Ayant une idée derrière la tête avec ces photos et très férue de sexe, elle espère pouvoir être contactée pour tourner et participer à des scènes pornos avec des hommes ou des femmes. Elle a pensé à nous... 


Voici une photo de Mélissa publiée sur un célèbre magazine de mode pour une marque de cosmétique.
Avec ce magnifique sourire et son naturel typiquement oriental, Mélissa s'est assez facilement fait un nom dans le domaine de la mode et de la cosmétique. 
Pas étonnant que j'ai été séduit, comme le photographe, par ce merveilleux rictus...

Rendez-vous chez Mélissa pour une baise à trois...

Soirée érotique du samedi 2 novembre 2019 

   Après une seconde nuit d'amour torride avec Océane dans notre Hôtel du quartier Saint Michel, nous avons passé la journée de ce samedi à déambuler dans Paris à faire du shopping. J'avais laissé Océane faire des achats dans la rue de Rivoli pendant que moi je faisais les librairies du quartier latin notamment la célèbre librairie Gibert Joseph du boulevard Saint Michel que je fréquente systématiquement lors de mes séjours à Paris.
   Océane avait pris soin de téléphoner à Mélissa comme convenu. Comme je lui avait suggéré hier, elle demanda à sa copine ce qu'elle prévoyait de faire avec nous deux et de savoir après coup si le petit copain allait être présent. Quel soulagement ! Océane me rapporta la conversation qu'elle avait eu avec sa copine. Et comme elle se doutait de ses intentions, et connaissant l'amour que lui portait Mélissa, Océane me confirma que nous allions passer une soirée tous les trois sans le petit ami qui n'avait pas été mis au parfum de cette soirée érotique placée sous le thème de l'orient... Lorsque j'ai vu le visage rayonnant d'Océane, j'étais heureux et excité à l'idée de passer une nuit avec deux magnifiques jeunes filles... Mélissa 20 ans, une superbe asiate à l'allure d'un top modèle malgré sa petite taille et Océane 19 ans, ma beauté blonde avec une classe et une allure de mannequin... Bref, deux très jolies filles se retrouvant après trois ans pour coucher ensemble avec un homme de 58 ans... Notez qu'à l'époque ses deux jolies nanas n'étaient pas majeures ce qui rajoute à leur innocence et à l'authenticité de leurs sentiments... N'oubliez pas non plus que Mélissa croit que j'ai 50 ans et pour tout vous dire, je ne fais pas mon âge, Océane l'avait remarqué dès notre première rencontre, il y a 2 mois et demi et ceci au vu de mon physique plutôt athlétique, mon allure virile et mon endurance sexuelle... 
   Océane et moi nous nous retrouvâmes près de l'Hôtel de Ville avant d'aller déjeuner. On prit ensuite le métro pour aller déambuler sur les Champs Elysées à l'écart des manifestations de quelques gilets jaunes. On se dirigea ensuite vers le Jardin des Tuileries où l'on prit quelques photos sous la grisaille, puis vers Le Louvre avant de reprendre le métro à la nuit tombée afin de nous préparer pour la soirée érotique organisée par Mélissa. Nous étions à la fois excités et un peu tendus, surtout moi, Océane elle, était heureuse de retrouver sa copine de toujours. 
   Incroyable tout de même le destin, comme me l'a avoué Océane ! Qui aurait cru qu'elle allait à la fois revoir les lieux de son enfance et retrouver son premier amour qui n'était autre qu'une fille, sa meilleure amie, et tout cela avec un homme... ?
   On se prépara tranquillement après avoir pris une douche à deux pendant laquelle on s'est caressé tendrement tout en se savonnant les parties intimes en même temps que nos FK et DFK. C'était une sorte de préliminaires avant les préliminaires et une façon de tester la réaction de mon engin qui n'a jamais été aussi gros... Selon Océane, connaissant la réaction de ma queue, évalua sa grosseur à plus de 17 cm... Elle était enchantée par mon érection et mon excitation. "Ouaouh ! Bruce ! Tu es magnifique ! Ça promet dis-moi ! Mélissa va être agréablement surprise ! Et toi comment tu me trouves ?" A la vision de son corps nue, alors qu'elle se caressait les seins et les fesses, j'étais sans voix et raide comme ma queue. Quelle beauté ! Elle était parfaite ! Toujours à poil, ma bite tressautante et palpitante au garde à vous "La vache Océane ! Tu es sublime ma chérie ! Mélissa aussi va être surprise de ta beauté ! J'ai hâte de voir sa réaction comme j'ai hâte de la découvrir elle aussi... !" "Coquin ! Moi aussi j'ai hâte de la retrouver... Ça fait trois que l'on ne s'est pas vue !" Océane enfila un string et un joli soutif rouge qu'elle avait acheté ce matin en plus des fringues qu'elle porta pour la soirée. Océane se transforma en une callgirl hyper sexy, légèrement maquillé comme j'aime... Elle enfila aussi des bas résilles noirs et porte-jarretelles, une robe courte de satin noir d'une seule pièce avec un large décolleté... Je fus subjugué par son allure... Je n'avais plus de mots pour qualifier ma beauté qui se métamorphosa en une déesse d'où émanait un érotisme que je n'avais pas touché du doigt ou à peine avec les quelques escortes que j'avais rencontrées il y a quelques années à Marseille. De mon côté, j'avais enfilé un jean noir stretch, une chemise blanche avec un pullover gris à mailles fines à encolure en V et une cravate anthracite très fine et mes chaussures de ville noires à lacets que je portais d'habitude ; je les avais juste cirées pour l'occasion. J'oubliais, j'avais bien entendu des sous-vêtements classiques avec slip type boxer sans tricot de corps et une paire de chaussettes grises. 
   Océane et moi nous formions un couple sexy, surtout Océane qui était revêtue de ses plus beaux atours avec boucles d'oreilles et bracelets en argent autour des poignets en plus de son piercing au nombril. Elle était magnifique avec sa jupe moulante qui lui mettait en valeur ses hanches fines, son petit cul cambré et ses superbes jambes dont les galbes ressortaient parfaitement grâce à ses bas-résilles et ses escarpins. Océane était rayonnante, souriante et heureuse, campée comme un mannequin. Revêtus de nos manteaux, nous quittâmes l'hôtel à 19h00 où un taxi nous attendait devant l'entrée. Mélissa résidait dans un bel immeuble style haussmannien du 7ème arrondissement à mi-chemin de la Tour Eiffel et de l'Hôtel des Invalides près du Faubourg Saint-Germain. Le taxi nous déposa devant chez elle avec un peu d'avance. Océane avait apporté quelques présents pour Mélissa et moi la bouteille de champagne. Un petit coup de téléphone d'Océane et Mélissa nous ouvrit la très belle porte style XIXème siècle. Elle résidait au dernier étage c'est à dire le 5ème qui est en fait un très beau duplex de plus de 100m3 que Mélissa louait par l'intermédiaire de la boite pour laquelle elle bossait. Mélissa nous ouvrit... Et là je fus subjugué par son charme et sa beauté. 
   MA-GNI-FI-QUE ! Voilà comment Océane et moi avions qualifié sa jolie copine. Trois bises à chacun... "Bonsoir Mélissa ! Que tu es belle ma chérie !" "Bonsoir Océane ! ... Bonsoir Bruce ! ... Vous aussi vous êtes magnifiques ! ... Ouaouh Océane ! Une vraie pin-up dit donc ! Là, tu es en train de faire monter la température d'un coup ma chérie !" Sourire d'Océane... "Nous avons apporté quelques présents Mélissa ! Tiens c'est pour toi !" "Ooooh ! Océane ! Comme c'est gentil ma chérie !" Mélissa et Océane tombèrent dans les bras l'une de l'autre avant de s'embrasser sur la bouche en esquissant un FK. "Mmmmh ! Adorable !" m'exclamais-je. Joue contre joue, la main de Mélissa sur le petit cul d'Océane, elles me regardèrent en souriant avant de se faire un long et langoureux FK... Ma réaction fut immédiate avec le frétillement puis l'érection de ma bite coincée dans mon slip... Mélissa s'approcha de moi en souriant, me caressa le visage avant d'attraper la bouteille que j'avais apportée... "Merci pour le champagne Bruce ! je vais de suite le mettre au frais ! En attendant mettez-vous à l'aise mes chéris ! Je mettrai vos manteaux dans la penderie après !" Mélissa était très sexy, un peu comme Océane mais avec une jupe très courte à mi-cuisse, un pull léger gris satiné cintré à la taille et laissant deviner ses seins assez volumineux qui se baladaient librement car apparemment elle n'avait pas mise de soutif... Elle portait aussi des collants noirs type bas-cuisse et elle était campée sur des escarpins qui conféraient à Mélissa de jolis galbes et un déhanché plus intéressant que celui d'hier lorsque nous étions au restaurant... 
   A cet instant je me dis, incroyable ce qu'il m'arrive depuis qu'Océane et moi sommes à Paris ! Je découvre avec surprise qu'elle est bisexuelle... Qui l'eut cru ! Décidément Océane me surprendra toujours mais dans mon fort intérieur je me dis que c'est un peu à cause ou grâce à moi. Elle s'est incontestablement libérée sexuellement parlant, et c'est par un heureux hasard qu'elle a revu sa copine Mélissa, son amour d'il y a 5 ans, elle n'avait que 15 ans, juste après le premier baiser avec un garçon d'après ce que j'ai compris... Notre relation basée sur le sexe a permis à Océane de se désinhiber et de s'épanouir avec et auprès de moi et cela n'est pas pour me déplaire, bien au contraire ! Deux ravissantes et jeunes nanas à moi tout seul, rendez-vous compte ! Je vis un rêve et je réalise mon fantasme le plus prégnant, faire l'amour avec deux très jolies filles de 20 ans ou presque ! J'espère réitérer cette expérience avec Sophie...
   Mélissa en tenue sexy nous fit visiter son luxueux appartement duplex avec au premier niveau une grande pièce à vivre lumineuse avec un coin salle à manger et une jolie cuisine ouverte. Tout ceci donnait sur une large vue sur Paris côté nord-est, vers le Sacré-Cœur tout illuminé. Le second niveau est aménagé avec deux grandes chambres dont une avec un lit immense (2m 20 sur 2m 20) décoré avec des motifs orientaux reprenant ceux des mûrs conférant une ambiance très cosy toute en volupté. De plus cela sentait bon, c'était presque enivrant... Océane me regarda et me fixa en souriant "Tu as vu Bruce ! Il y a un grand miroir sur le dressing !" "Mmmmh ! J'adore ! Je sens que nous allons nous éclater tous les trois ! ..." Mélissa et Océane se mirent à rire "Hi ! Hi ! Hi ! ... Oui en effet ! Ça vous plait mon petit coin coquin ?" "Oh oui ma chérie, nous sommes comblés ! Hein Bruce, mon amour ?" "En effet ! Pincez-moi ! Je suis en train de rêver, là ! ..." On se mit à rire de bon cœur. "Bien ! Si on allait prendre l'apéritif !" proposa Mélissa. Je laissai passer Mélissa, Océane me suivait tout en me donnant la main, ce qui me permettait de reluquer le corps parfait de Mélissa, d'apprécier son petit cul et de voir ses gros tétés bouger sous son pull brillant...
   On prit un apéritif rapide au champagne dans le salon aménagé avec un grand canapé blanc. Nous avons discuté, fait véritablement connaissance et j'ai pu apprendre pas mal de choses sur la vie et le riche parcours de Mélissa, notamment l'arrivée en France de ses grands-parents sur les "boat people" à la fin des années 70. De même, après Océane qu'elle n'avait pas revu depuis plus de 3 ans avec entre-temps ses études de pharmacie et sa rencontre avec moi sur une plage naturiste, j'ai raconté mon parcours, ma vie, mes passions, notamment les nanas, sous le regard pétillant et intéressé de Mélissa et le sourire complice d'Océane. 
   La vache, comme elles sont belles toutes les deux ! Epanouies, rayonnantes, hyper-sexy, dégageant énormément de sensualité et de volupté, surtout Mélissa qui se trouvait apparemment dans son élément puisque je ressentais une atmosphère orientale sous fond de musique douce... Magique ! Mélissa était assise à côté d'Océane et moi en face d'elles d l'autre côté de la petite table. J'en ai profité pour mater leurs jambes croisées leur posture sensuelles et leurs bisous sur la bouche pour faire monter la température... C'est là que je me suis aperçu que Mélissa en décroisant et croisant ses jambes, ne portait pas de culotte... Oh la la ! Je me suis tout de suite remémoré le film Basic Instinct avec Michael Douglas et Sharon Stone... Mélissa a vu que je l'avais remarqué, Océane pas encore... Elle avait bien prémédité son entrée en matière avec un magnifique sourire en coin... Je n'arrêtais pas de rajuster mon pantalon et ma queue en érection qui se retrouvait complètement coincée sous mon boxer... 
   Au bout d'une bonne heure, Mélissa se leva, ajusta sa jupe et je me suis rendu compte qu'Océane avait fini elle aussi par remarquer qu'elle ne portait pas de sous-vêtements car elle n'arrêtait pas de mater son cul puis avait rougi et me fixa en se pinçant les lèvres... Notre belle hôtesse nous montra la table toute prête à être servie. "Bien mes chéris, je vous invite à prendre place... Océane chérie, si tu veux passer à la salle de bain c'est à côté de l'entrée... Viens je te montre... Bruce prend place, il y a une étiquette avec ton prénom !" "Okay, merci ! Mmmh ! tout est fait dans les règles de l'art !" "N'est-ce pas ? ..." Me répondit Mélissa avec un joli sourire coquin. Je regardais se déhancher sur leurs talons hauts mes superbes pin-up aller vers la salle de bain. Des frisons de bien-être parcoururent mon corps. Mélissa revint vers moi en souriant, s'approcha de moi et me fit un doux et tendre baiser sur la bouche, me caressa le visage avant de rejoindre la cuisine. J'étais aux anges. Océane arriva peu après - la vache comme elle est jolie ma beauté ! - me regarda avec son merveilleux sourire et rejoignit Mélissa, caressa son cul puis elles s'embrassèrent tendrement... J'ai senti une vague frissonnante qui fit durcir un peu plus ma bite... Je les attendais debout à côté de ma chaise. Mélissa se pencha pour prendre un ustensile dans un grand tiroir et c'est là que j'ai pu apercevoir furtivement sa petite moule rasée... Océane mit la main sur les fesses de sa copine et me fixa en pinçant ses lèvres... Magique ! 
   Mélissa nous avait concocté un menu oriental très léger avec rouleaux de printemps, salade, menthe, poulet au gingembre (à noter que ce condiment est extrêmement aphrodisiaque...), poulet au curry, petits légumes, litchees, gâteries diverses, tout cela accompagné de thé vert. Mélissa nous proposa aussi du café à la fin du repas plutôt rapide car nous avions hâte de passer aux choses sérieuses. 
   C'est Mélissa qui ouvrit le bal avec sa chère et tendre avec de langoureux et tendres baisers qui se transformèrent rapidement en FK... Océane s'affala sur le canapé et Mélissa déposa sur la petite table du salon différentes gâteries avant de rejoindre sa copine... Mélissa prit un petit gâteau entre ses lèvres puis l'échangea avec Océane... elles le croquèrent en rejoignant leur bouche puis se firent un extraordinaire FK bien sucré et baveux qui me mit dans tous mes états. Seules les filles arrivent réellement à se donner du plaisir avec ces French Kiss qu'Océane redécouvrit avec moi. Elle était devenue une maîtresse en la matière et Mélissa semblait l'avoir compris car elle se tourna vers moi, souri en me faisant un clin d'œil.... Ma bite avait durci et formait une grosse protubérance sous mon jean... Océane me regarda et pinça ses lèvres en se caressant les seins pendant que Mélissa lui faisait des bisous dans le cou... 
   La très jolie Mélissa se leva, dégrafa sa ceinture puis fit tomber sa robe à ses pieds, dévoilant son magnifique corps nu d'une incroyable finesse ainsi que ses deux superbes lolos qui pointaient comme des obus... Ils n'étaient apparemment pas aussi gros que ceux d'Océane mais je n'avais jamais vu de de si jolis seins et des tétons aussi gros parfaitement centrés sur de larges aréoles foncées... Mélissa était campée là, sur ses talons hauts, à poil, se caressant les seins, les soupesant pour les laisser rebondir... Superbe ! Ses hanches étaient plutôt étroites et j'ai pu apercevoir sa petite moule rasée avec une touffe bien dense de poils noirs en forme de flamme juste au-dessus... Elle s'approcha en face d'Océane ébahie, assise, sa main droite caressant sa chatte à travers son string et qui contemplait sa copine dont elle n'avait pas revu son corps depuis plus de 3 ans... Cela m'a permis d'admirer un très joli petit cul bronzé comme le reste de son corps, me laissant penser que Mélissa faisait des séances d'UV ou pratiquait le naturisme... Elle se pencha sur Océane pour l'embrasser et entreprit de la déshabiller me permettant d'apercevoir sa chatte et ses petites lèvres qui s'en échappaient, moins grosses que celles d'Océane, en même temps que son petit trou de balle foncé... Océane se leva à son tour pour aider Mélissa, fit tomber sa robe, dégrafa en me regardant fixement son soutif puis enleva rapidement son string... De mon côté, me tenant debout en face de mes deux beautés de l'autre côté de la petite table, j'ai alors commencé à me débrailler en commençant par mes chaussures, mon jean, ma cravate puis ma chemise en gardant le slip qui me serrait la queue. Mélissa et Océane me regardèrent en se caressant mutuellement les nichons et les fesses tout en se faisant de fabuleux FK et DFK... Océane tourna et pencha la tête sur le côté avec son regard coquin et me fit signe de les rejoindre avec son index, ce que je m’empressai de faire... Toujours debout, je m’approchai de Mélissa et d'Océane en plaçant mes deux mains sur leur petit cul avant de leur délivrer à chacune de langoureux FK... Et là, je fus transporté par la volupté et l'érotisme de l'instant avec ses deux superbes nanas qui agissaient en synergie produisant une forte excitation due aux fabuleux FK et DFK que me délivra Mélissa... Incroyable ! c'est la première fois que je ressentais un tel bonheur avec ses baisers au goût de miel... Pendant que Mélissa s'activait avec sa langue et ses lèvres, Océane caressa ma queue énorme coincée dans mon slip... Mélissa interrompit ses FK, regarda Océane puis s'accroupirent toutes les deux. Océane tira et fit tomber mon slip libérant ma grosse bite qui se redressa brusquement et tressauta devant Océane... A côté, Mélissa les yeux écarquillés s'exclama "Ouaouh ! Quelle est grosse ! Dis-moi Océane, tu dois t'éclater avec Bruce ! Il est vraiment très beau ton homme !" "Oh oui ! Tu l'as dit ! Tu as entendu Bruce, mon amour ? Qu'est-ce que je t'avais dit ! ..." "C'est vrai ! ... Mes demoiselles, vous ne pouvez pas imaginer le bonheur que vous me procurez toutes les deux ! ... Mmmmmh ! Qu'est-ce vous êtes canons !... Allez-y ! Vous avez l'autorisation de vous amuser avec mon engin mes beautés !" Mélissa répondit "T'inquiètes pas chéri, on ne va s'en priver... !  Hein Océane ? ..." Océane se mit à rire. "... En tous cas c'est la première fois que j'en vois une aussi volumineuse ! ..." "17 cm, des fois plus !" rajoutais-je "Ah, d'accord ! ... Félicitation Bruce ! La nature t'a bien gâté ! … Mmmmh ! Quelle est belle ! Ça m'excite !" A ces mots ma longue tige épaisse tressauta devant le visage de Mélissa qui s'empressa de l'attraper de sa main droite et de l'avaler avant de la pomper pendant qu'Océane, sa main droite sur ma cuisse gauche l'observa en se pinçant les lèvres... Mélissa avait un don pour me donner des frissons en me suçant le dard... Elle réussit l'exploit de la durcir un peu plus en chatouillant le gland et en le caressant avec sa langue... Mélissa était une véritable experte et savait donner du plaisir aux hommes dont je suppose qu'elle avait dû en mettre quelques-uns dans son lit durant ces dernières années, y compris son petit copain actuel... Je contemplais Mélissa accroupie, les cuisses écartées, caresser avec sa longue langue bien rose et exceptionnellement râpeuse, ma tige, puis le gland, à nouveau ma tige pour s'attarder un long moment sur mes couilles en les avalant l'une après l'autre ce qui provoqua chez moi d'incroyables vagues de frissons comme jamais je n'avais ressenties sauf peut-être avec Océane... J'étais au bord de l'explosion... Océane elle, en attendant son tour, regarda avec avidité le JOB de Mélissa en me jetant un sourire de temps à autre... Mélissa passa alors le relais à sa tendre copine qui répéta le même rituel de façon plus lente et plus douce mais en me fixant de son magnifique regard bleuté... Entre les deux Blow Job je pris mon énorme mandrin dilaté à l'extrême et je m'amusais à fouetter doucement leur joli visage... Elles adoraient ça et se mirent à rire... Jamais je n'avais savouré un moment aussi délicieux avec une fille ou plutôt deux en même temps. Quelle félicité, quelles beautés et quelle grâce ! 
   Elles se redressèrent de concert, se déchaussèrent et se débarrassèrent des bas résilles et porte-jarretelles pour Océane, des bas-cuisses pour Mélissa pour se retrouver complètement à poil toutes les deux comme moi... "Venez mes chéris ! ... Nous allons continuer dans la chambre !" Avec des gestes lents et sensuelles, Mélissa prit Océane par la main qui elle-même attrapa ma queue afin de nous diriger vers la chambre au second niveau où se trouvait le grand lit... L'occasion unique de reluquer pendant qu'elles montaient l'escalier, les deux sublimes petits culs dont j'allais me faire une joie de culbuter...
   Arrivées dans l'alcôve, Mélissa et océane s'allongèrent sur le lit puis commencèrent à se caresser tout en se faisant de tendres et langoureux FK en poussant quelques gémissements... J'étais là, debout au pied du lit en train de me branler lentement en agitant de temps à autre mon énorme chibre qui dégoulinait de baves et de liquide séminal finissant par éclabousser le parquet... Dos face au grand miroir du dressing, Océane se redressa, se plaça à quatre pattes au-dessus de Mélissa et imita mon rituel comme lorsque j'entreprends mon cunnilingus me permettant de mater son cul et ses trésors, notamment ses deux grosses baveuses et son troufignon dans la glace... Mélissa se laissa faire et écarta ses jambes en offrant sa chatte humide à sa jolie copine... Océane se cambra, écarta ses jambes en m'offrant son magnifique petit cul de trois quart et qu'elle s'amusait à tortiller alors qu'elle était en train de lécher Mélissa qui se mit à gémir bruyamment... C'est à ce moment précis que je me suis approché du cul d'Océane afin de lui lécher la moule et ses deux gros pétales ouverts dévoilant sa vaste vulve rose... Ensuite, je me suis placé derrière ma chérie en approchant ma grosse bite dégoulinante... Océane se redressa puis se retourna, ses gros seins se mirent à se balancer... "Attend Bruce, j'aimerais te voir lécher la chatte de Mélissa ! ... Mmmmmh ! vas-y chéri ! Elle est délicieuse et à point ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." Elle approcha son visage puis me fit un tendre bisou baveux... Mélissa, allongée me sourit, se pinça les lèvres "Oui, chéri ! A ton tour d'y goûter ! Fais-moi jouir !" je m'approcha de sa chatte en cambrant mon cul avec ma queue et mes couilles qui pendaient. Océane en a profité pour les attraper et me branler puis à me sucer par en dessous pendant que je léchais le superbe minou de Mélissa... Ce merveilleux trésor humide de sécrétions et de la bave d'Océane avait un parfum d'exotisme aussi bien par sa couleur que son goût. Son clitoris était plus gros et plus dur que celui d'Océane et je ne me suis pas privé à le caresser délicatement avec ma langue et à le lécher... Mélissa était aux anges et commença à gémir tout en se contorsionnant de plus en plus. Océane observa la scène en se frottant la chatte avec sa main, me sourit en pinçant ses lèvres, observa Mélissa submergée par les frissons, s'approcha d'elle à genoux en faisant balancer ses gros tétés, se regarda dans le miroir en relevant ses longs cheveux, se plaça à cheval au-dessus de la tête de Mélissa afin qu'elle puisse lui lécher le minou, stoppant provisoirement ses gémissements... "Mmmmmh ! Mmmmmmh ! Aaaaah ! Mmmmh !" Tout de suite Mélissa balada en la faisant tournoyer, sa langue sur les énormes baveuses pendouillantes d'Océane... Cette dernière poussa de petits râles de bonheur en fermant les yeux, puis me fixa en train de bouffer la chatte de sa copine... Ce moment dura une bonne minute avant que Mélissa poussât ses cris de plaisir.... Son orgasme était si fort qu'elle rebondit sur le lit... Sa chatte dégoulinait de ses sécrétions. Ses spasmes s'estompèrent puis continua à bouffer la chatte d'Océane pendant que, au-dessus des lolos de Mélissa, je m'approchais d'elle pour L'embrasser. "Ooooh ! Chéri ! Que c'est bon !... Regarde comme Mélissa est aux anges !... Tu sais ! C'est la première que je la vois jouir ainsi !... Embrasse-moi ! Mmmmh ! ..." On se fit d'agréables FK pendant que Mélissa lui donnait des coups de langue sur son minou humide et son gros clitoris rougit que j'apercevais entre deux passages de la longue et fine langue de Mélissa... Océane interrompit ses FK puis s'est mise à hurler à son tour en se contorsionnant provoquant des spasmes la faisant pencher en avant... Ce fut magique et incroyable ! Mélissa se redressa, sourit. "La vache mes chéris adorés que c'est bon ! ... Bruce, tu es génial ! C'est la première fois que je ressens un tel bonheur avec un homme, franchement ! Et pourtant j'en ai connu tu sais ! ... On sent, et Océane ne me démentira pas, que tu as de l'expérience avec les filles dans ce domaine !" Océane lui fit signe de la tête "Tout à fait ma chérie ! Avec Bruce, j'ai retrouvé goût au plaisir du sexe avec sa langue !" Rires de Mélissa "... J'imagine qu'elles adorent ça et toi aussi ! Je me trompe ?" Me demanda Mélissa "Non, non Mélissa, tu as raison ! C'est ma marque de fabrique !" Toutes les deux se mirent de nouveau à rire de bon cœur. L'ambiance était excellente, détendue, j'étais avec les filles les plus jolies et les plus généreuses de toutes les nanas que j'ai rencontrées... "Bruce chéri, allonges-toi ! Nous allons nous occuper de toi !" me demanda Mélissa qui menait avec entrain ce fabuleux moment érotique et torride... une fois allongée, Mélissa se pencha en avant, prit soin de se placer cul face au miroir, me fit de longs et savoureux FK pendant que je lui malaxais ses deux nichons qui pendaient en se balançant... Océane elle, s'était placée à côté de Mélissa à quatre pattes elle aussi, ce qui me permettait de mater son cul, ses trésors et ses gros lolos dans le miroir... Ma queue tressauta sans arrêt ce qui faisait rire Océane, Mélissa regarda sa copine et compris ce qui se passait... Océane interpella sa copine "Hi ! Hi ! Hi ! Mélissa, regarde ! Elle te réclame !" Mélissa embrassa Océane puis passa au-dessus de moi et s'accroupie... Ma queue tressauta encore et encore. "Mélissa ! Mets-toi d'abord en Reverse Cowgirl, s'il te plait !" Lui demandais-je "C'est quoi ça le Reverse machin ?" Océane ria en faisant gigoter ses nibards "Hi ! Hi ! Hi ! Il veut dire de dos pour voir ton joli cul ! ..." "Aaah, d'accord ! Mais bien sûr chéri ! Tout de suite !" Je ne ratais pas un seul des mouvements de Mélissa pour se mettre en position, ce qui m'a permis de voir ses tété qui avaient enflé, se balancer. Océane me regarda en pinçant ses lèvres... Mélissa accroupit, attrapa ma queue, se frotta la chatte avec le gland humide et chaud... De mon côté, je profitais du spectacle incroyable du joli cul de Mélissa avec son large anus foncé qui se contractait à chaque caresse de ma bite sur sa chatte... Puis d'un coup, Mélissa introduisit ma tige qui coulissa délicieusement... Quelles incroyables sensations ! Mélissa serra mon engin comme le faisait Océane... Des frissons m'envahirent... Mélissa se mit à gémir "Mmmmh ! Quelle est grosse ! Je te sens bien Bruce ! C'est divin comme sensation !" Comme avec Océane, elle me demanda "Tu sens comme je te serre, là !" "Oui ! Sensas Mélissa ! Océane me le fait aussi !" Océane rigola et pendant qu’elles s’embrassèrent, je jetais un coup d'œil dans le miroir pour apprécier ce fabuleux spectacle de la copine asiate d'Océane en train de s'éclater... Mélissa commença ses va-et-vient puis je plaçai mes mains sous ses cuisses pour accompagner ses mouvements. "Haaan ! Haaaan ! Haaan !" Océane elle plaça ses mains sur les seins de Mélissa qui rebondissaient... Quel pied ! Mélissa se pencha en arrière et plaça ses mains l'une après l'autre sur mon torse et continua ses va-et-vient de plus en plus énergiques. J'attrapai ses deux nibards qui gigotaient en tournoyant en même temps que je regardais le spectacle dans le miroir où je vis Mélissa me sourire... Pendant ce temps Océane à quatre pattes se pencha sur les deux sexes en action, caressa en malaxant délicatement mes couilles, les lécha avant de caresser et de lécher le clitoris de Mélissa. Je la regardais faire grâce au miroir... Incroyable et inoubliable instant ! … Je suis au 7ème ciel et je vis des instants érotiques uniques que je ne peux apprécier qu'en visionnant des films pornos...
   C'était vraiment un film porno qu'on étaient en train de vivre et je suis sûr que Mélissa en était conscience et qu'elle avait prémédité cette soirée ainsi pour notre plus grand plaisir... 
   Mélissa interrompit un bref instant son action, le temps de s'assoir sur ma bite et de commencer à onduler ses hanches... Je sentais sa chatte caresser mes couilles et pendant qu'elle releva ses cheveux, je la vis me sourire bouche ouverte en même temps que ses gros seins qui avait incroyablement enflé, s'agitèrent en tournoyant... "Aaaaah ! Aaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaaaah ! ...." Puis d'un seul coup Mélissa se mit à jouir alors que je sentais son vagin se contracter sur ma tige... Océane, bouche ouverte en train de se frotter le minou et attendant son heure, embrassa Mélissa goulûment... Mélissa se redressa, se retourna libérant mon énorme chibre blanchit de cyprine qui rebondit sur mon ventre... Elle se plaça à cheval face à moi avant qu'Océane l'aide à réintroduire ma queue dans sa chatte comme dans du beurre tellement elle était lubrifiée. "Ooh ! Bruce ! Que c'est bon ! Tu me tues ! Les sensations sont incroyables avec toi ! Tu es si beau, si calme, si doux !" A ses mots qu'elle prononça avec des trémolos dans la voix, elle se pencha et m'embrassa tendrement "Océane, j'aime ton homme tu sais ! J'y suis tellement bien ! Je te l'emprunte encore un peu puis ensuite il sera entièrement à toi !" Océane, souriante et visiblement émue s'approcha de moi, ses tétés se balançaient avec son magnifique petit cul que je vis dans le miroir, et me fit de tendres FK "Mon chéri ! Je t'aime ! Tu nous rends heureuses Mélissa et moi tu sais !" "Je sais ma beauté ! Tu ne peux pas imaginer comme je suis heureux moi aussi !" Mélissa rajouta "C'est rare de voir ça tu sais Océane !... Je t'envie beaucoup !" Océane se redressa, ses deux nichons en action au-dessus de moi puis embrassa Mélissa tendrement... Mélissa recommença ses va-et-vient, ses deux nichons commencèrent à rebondir et à tournoyer lentement puis de façon énergique lorsqu'elle accéléra rapidement le rythme à tel point que je sentais mes couilles rebondir sur ses fesses... Océane ne perdait pas un seul instant de cette scène magique remplies de plaisirs... Elle pouvait voir ma queue aller et venir dans la chatte dégoulinante et mes couilles rebondir sur les fesses de Mélissa... 
   Mélissa se pencha au-dessus de moi, ses deux lolos se balançaient vigoureusement en caressant ma poitrine et me délivra une floppée de FK et de baisers sur le visage...  J'étais au bord de la jouissance et je commençais franchement à gémir en même temps que Mélissa qui eut rapidement son 3ème orgasme... Je sentis qu'Océane qui n'en pouvait plus comme Mélissa aussi qui était exténuée... Mélissa lâcha prise avant de laisser sa place à Océane... Elle était heureuse et se mit à rire de bonheur en vivant un instant érotique d'une rare intensité... Elle s'activa faisant gigoter ses tétés en arrivant à quatre pattes au-dessus de moi, s'approcha de mon visage, m'embrassa tendrement "J'ai envie de toi mon amour ! Mélissa et toi vous m'excitez trop !" Océane se retourna en me présentant son adorable petit cul d'où pendaient ses deux grosses baveuses humides, s'accroupit et introduisit rapidement mon énorme mandrin qui la pénétra facilement grâce à la cyprine accumulée par l'excitation d'avoir était spectatrice jusqu'à maintenant. Elle lui tardait de pouvoir profiter de moi et montrer à Mélissa comment elle m'aimait. D'ailleurs, ce fut l'un des moments les plus extraordinaires de notre vie sexuelle à tous les deux. Avec Océane, nous nous sommes éclatés et elle a était très démonstrative à tel point que les murs de la chambre de Mélissa s'en souviendront longtemps comme Mélissa d'ailleurs qui nous avouera d'ailleurs qu'elle n'avait jamais vécu un tel moment érotique de cette intensité et dont elle retiendra sûrement d'ailleurs chaque instant pour s'en inspirer éventuellement lors de sa carrière de pornstar... Qui sait ? Océane entama ses va-et-vient, Mélissa devant elle en train de lui massait les nichons. Toujours accroupie, elle plaça ses mains sur mes tibias me permettant d'apercevoir ses nibards se balancer derrière ma queue coulissant dans sa chatte humide et d'où je voyais dégouliner de la cyprine à profusion... C'était divin ! Océane se regardait dans le miroir et commença à gémir fortement. "Mmmmh ! Ce petit cul !" Une claque à chaque fesse et Océane gémissait. Mélissa toujours devant elle, soupesait ses nichons. Océane resta ainsi durant quelques instants avant de s'assoir sur mon bassin. Mélissa en profita pour l'embrasser avant de reprendre ses va-et-vient ondulants... Magnifique ! Ma queue allait et venait tel un piston et sa chatte caressaient mes couilles en se collant à mes bourses... J'ai tout de suite ressenti qu'océane serrait ma tige fortement tout en la faisant coulisser "Oooh ! mon chéri ! Comme c'est bon !... Tu le sens comme je te serre ?" "Oui Océane ! Ouch ! Aaaah ! c'est divin ! Continue à me masser l'engin ! Aaah ! ..." Mélissa curieuse, s'approcha à côté de moi, se pencha pour mater ce qu'il se passait en se pinçant les lèvres. De mon côté je tournais la tête vers le miroir où j'aperçu en même temps que les lolos d’Océane se balancer, le petit cul et la chatte encore rose et humide de Mélissa. Quel spectacle ! ... "Mélissa, tu es une coquine !" Lui dis-je "Et toi alors à me mater mon cul ! Hi ! Hi ! Hi ! ... Mmmmh !" Elle se pencha sur ma tête et me fit de tendres FK ce qui durcit un peu plus ma bite qui coulissait dans la chatte d'Océane gémissante, entrainant une vague de jouissance chez elle qui se mit à se contorsionner de plaisirs "Aaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaah ! Aaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaah ! Ouuf ! Mmmmh ! Ouuuaah ! Bruce mon chéri, que c'est bon ! ..." Mélissa, se précipita vers Océane et lui délivra à nouveau une floppée de FK et DFK alors que je ressentais encore les spasmes de son vagin... Océane se retourna rapidement, ses nichons et ses tétons avaient enflés et se balançaient jusqu'à ce qu'elle s'accroupisse devant moi pour enfiler ma grosse queue blanchit de ses sécrétions et de baves de mes deux nanas... Océane gémit en puis s'assit avant de recommencer ses va-et-vient, plaça ses deux mains sur mon torse avant de faire onduler son cul avec mon chibre... Spectacle unique d'Océane en train de baiser à travers son reflet dans le miroir... Mélissa s'approcha à côté avant de se placer au-dessus de mon visage face à Océane puis frotta sa chatte encore humide... Situation insolite et torride avec deux jolies filles lesbiennes face à face, d'un côté Océane empalée sur ma queue, de l'autre Mélissa en train de se faire bouffer le minou.... Je ne me suis pas privé pour lécher la vulve, chatouiller les deux baveuses et tournoyer ma langue sur son clitoris qui durcissait à vue d'œil... Mélissa n'en avait pas fini avec moi... Je sentais qu'elles s'embrassaient toutes les deux lorsqu'Océane ralentissait le rythme et qu'elle ne gémissait plus ou à peine... Leurs orgasmes arrivèrent rapidement et en même temps lorsqu'Océane avait accélérer son rodéo et que Mélissa frotta énergiquement sa chatte sur mon visage, ma langue et mon nez.... Mélissa se contorsionna en lâchant un peu d'urine que je lapais par réflexe et je sentis de l'autre côté les spasmes extraordinaires d'Océane sur ma queue. J'ai alors aperçu les deux inséparables copines se faire des FK et DFK à n'en plus finir... C'était extraordinaire, fantastique ! Mais ce n'était pas terminé pour autant car je n'avais pas encore joui, je n'en pouvais plus... Océane libéra ma queue qui palpitait. Océane et Mélissa se rapprochèrent en se faisant de tendres câlins. Mélissa exténuée, souffla et dit "Ouf ! Pfffiou ! Bruce, je n'ai plus de mot pour décrire ce que l'on est en train de vivre là !... Pfiou !  Il ne manque plus que la caméra en fait ! J'y penserais la prochaine fois !" Océane la regarda avec son joli sourire épanoui qu'elle arbore après avoir fait l'amour et ria. "Chiche répondis-je ! Cela fera un sacré souvenir ! Océane ma chérie viens te mettre en levrette face au miroir !... Mélissa, toi tu te placeras avant, en dessous d'océane en 69 et tu observeras en nous léchant ! D'accord mes beautés ?" "Ouaaaiis ! Super ! Viens ma puce !" Mélissa se mit en position et appela Océane qui sourit en pinçant ses lèvres "Bruce mon coquin ! Je t’aime !" Elle m'embrassa puis me présenta son cul cambré au maximum avec Mélissa qui ria en matant la scène au plus près... De mon côté le spectacle était jouissif dans le miroir où j'ai pu apercevoir Mélissa allongée, jambes écartées et sa chatte avec ses deux pétales roses ouverts avant qu'Océane se mettent en position.  Ma queue était énorme, palpitante, tressautante avec un gland pourpre brillant de nos sécrétions... Je m'amusais à la balader d'un côté à l'autre devant la chatte entrouverte d'Océane qui me regardait en riant dans le miroir, avant de l'attraper pour frotter mon gland entre ses deux gros pétales suintants... J'introduisis lentement mon chibre puis le ressortis avant de le réintroduire et le ressortir plusieurs fois faisant gémir Océane et rire Mélissa "Hi ! Hi ! Hi ! Bruce, quel coquin tu fais ! Océane à raison ! Hi ! Hi ! Hi !... En tous cas j'aime ta façon de faire durer le plaisir ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." A ces mots, je pénétrais d'un coup jusqu'à la garde Océane qui poussa un cri "Oooh ! ..." Je commençai mes va-et-vient d'abord lentement... Mélissa se redressa légèrement et en profita pour me lécher les couilles et la tige puis s'aventura sur le pubis d'Océane en cherchant son clitoris... Océane qui était en train de lécher la chatte de Mélissa, se redressa et se mit à gémir "Mmmh ! Aaah ! Aaah ! Oooooh ! Ooooh ! ..." A partir de ce moment je me suis mis à accélérer le rythme de mes culbutes de plus en plus fort à tel point que je sentais mes couilles rebondir sur la chatte d'Océane... Mélissa savourait le spectacle en léchant la moindre sécrétion puis attrapa mes couilles délicatement et les caressa "Aaaah ! Oui Mélissa ! C'est bien ! Continue à me caresser comme tu le fais ! ... Je suis proche de l'orgasme mes chéries ! .... Préparez-vous à recevoir ma semence ! ... Haaaan !... Je vais éjaculer sur Vos visages !... Haaaaan ! Haaaan ! ..." Océane elle, jouit rapidement "Aaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaah ! ...." Ce qui provoqua chez moi la lente arrivée de la vague de la jouissance qui se révèlera être la plus forte de toute ma vie sexuelle...
   N'en pouvant plus je sortis ma queue de la chatte d'Océane, d'où dégoulinait un peu de cyprine qui tombait sur le visage de Mélissa qui ferma les yeux par réflexe en riant... "Venez vite mes beautés !... Océane mets-toi à côté de Mélissa !" Océane se retourna et Mélissa se mit à quatre pattes de façon à ce que toutes les deux placent leur cul face au miroir... Magnifique ! Je me mis à me branler en gémissant devant leur visage. Elles s'embrassèrent tendrement avant d'ouvrir la bouche à mon signal "C'est Bon mes chéries !... Prêtes ?... Aaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaah ! Aaaaaah ! …" Une vague puissante m'envahit provoquant d'incroyables frissons dans tout le corps et surtout de fortes éjaculations. Je manipulais mon chibre épais en pinçant le gland juste avant la première giclée qui est toujours faible et claire suivit de la seconde plus importante qui atterrit d'abord sur le visage d'Océane en plein dans sa bouche, la suivante je la dirigea sur le visage de Mélissa plus forte et qui s'étala de son menton jusqu'à ses cheveux et au-delà sur les draps, la troisième la plus agréable était encore plus importante et c'est Océane qui en prit plein la bouche, son petit nez et sur les cils prolongée par un long filament retombant sur ses cheveux, la quatrième identique était pour Mélissa qui s'approcha pour l'avaler entièrement mais en laissant s'échapper la fin de la giclée qui dégoulina sur son menton avant de filer en se balançant sur le drap, la cinquième, moins forte, indiqua que j'avais presque vider mes couilles et finit en cascade dans la bouche d'Océane ainsi que les suivantes... Elles avaient eu toutes les deux partageaient la totalité de ma semence et c'est Mélissa qui finit les restes, après avoir avalé ce qu'elle avait dans la bouche, en passant sa langue autour du gland et à sa sortie pour attraper les dernières gouttes de sperme... Océane me montra ce qu'elle avait reçu puis l'avala directement sans se pincer le nez et en prenant exemple sur sa tendre copine qui elle avait l'habitude, la cochonne. "Alors, c'est bon ? Il y a de quoi se requinquer avec ma semence avec toutes ces vitamines ?" Mélissa est une sorte de pro de la baise dit "Mmmmh !  Bruce, ce fut un régal ! N'est-ce pas Océane ? Un sacré baiseur ton homme ! En plus il est beau et généreux ! Tu me le laisses un peu ? C'est du haut niveau en tous cas !" Océane approuva "Je suis d'accord, mais ça Mélissa chérie, j'en ai l'habitude ! Il fait bien l'amour, me donne énormément de plaisir, il est doux, généreux et très beau !... " En disant cela elle me sourit et m'embrassa tendrement tout en me caressant puis rajouta en faisant la gamine. "... Maaaiiis ! Non Mélissa, je ne te le donne pas pour toi seul ! Si tu veux l'aimer ce sera avec moi comme aujourd'hui ! Hi ! Hi ! Hi !... Moi aussi je me suis régalé ! N'est-ce pas Bruce mon amour ! Une soirée mémorable !" "Inoubliable, mémorable, magnifique !... Je n'ai plus de mot pour dire ce que je viens de vivre ! Un rêve réalisé et vous y êtes pour quelque chose, beaucoup même. Vous êtes formidables, jolies, souriantes, sincères et authentiques ! Mélissa je suis heureux de t'avoir donné du plaisir comme jamais !... Il y a deux jours on ne se connaissait pas et aujourd'hui tu es devenue une véritable amie, non pas parce que tu es l'amie de ma chérie, mais parce que tu es généreuse sans rien attendre en retour et puis surtout j'ai fait l'amour avec une experte dont je suis fière de lui avoir montrer mes performances ! Je me suis enrichi de toi Mélissa comme tu t'es enrichi de nous deux Océane et moi ! C'est aussi cela le partage et l'amitié... Je suis un coquin esthète qui adore la beauté et le sexe ! Nous serons comme l'a dit Océane à ta disposition pour renouveler cette expérience unique ! ..." Elles étaient là assises un peu comme la position du lotus me permettant d'apercevoir leur chatte... A mes paroles, j'ai senti beaucoup d’émotion dans les yeux de Mélissa derrière son magnifique sourire, Océane elle était au bord des larmes comme à son habitude lorsque je m'exprime ouvertement en ouvrant mon cœur... 

Ma première expérience de sexe anal avec Mélissa
 suivit de la mise en pratique avec Océane...


   J'ai voulu créer un chapitre spécial dans le contexte de cette soirée incroyable que nous avons vécue Océane et moi avec Mélissa.
   Tout ce que je raconte ici et toute la rubrique d'ailleurs, a été réellement vécu, les émotions, les ébats, les situations, tout cela est vraiment réel et tout ce qui est écrit, les dialogues, les expressions, de même tout cela l'est mot pour mot également ou presque, en fonction de mes souvenirs encore fortement présents. 
  Quel homme oublierait toutes ces sensations uniques avec une jolie fille, en occurrence deux ici ? Je suis un homme comblé et chanceux.
   Ce bonheur je tenais à vous le faire partager.
   Bonne lecture et continuez à vous amuser... !


  J'étais encore à genoux, ma bite était retombée mais restait épaisse et des gouttes de sperme s'échappaient en filaments sur le drap... Je caressais Mélissa, elle s’approcha de moi et m'embrassa avec de tendres FK, se retourna vers Océane qui vint la rejoindre puis me délivra elle aussi des baisers passionnés sous forme de DFK.... Immédiatement, une sorte de déclencheur s'alluma en moi et ça Océane était la seule à me faire cet Effet. Je sentis ma bite durcir à nouveau !... Mélissa la vit, me sourit et me dit "Oh la la ! Bruce ! Quelle endurance ! Tu as vu Océane ?" "Oui, c'est normal ! Je sais ce que c'est ! T'inquiètes ! Je lui fais toujours cet effet ! Hi ! Hi ! Hi !" Océane me regarda avec son sourire en coin... Me voyant encore dispo à la vue de ma bite à nouveau en érection, Mélissa me posa ou plutôt nous posa cette question "Avez-vous déjà pratiqué le sexe anal tous les deux mes chéris ?" J'ai tout de suite compris qu'il s'agissait d'une requête intéressée dans le sourire qu'elle me fit en attrapant ma queue épaisse. "Non !" répondis-je en regardant Océane qui était un peu surprise par la question de sa copine. "Qu'est-ce qui vous gêne dans la pénétration anale ? ... Libre à vous de me répondre mes chéris ! De mon côté, je l'ai déjà pratiqué plusieurs fois, 3 ou 4 fois, je ne me souviens plus et ce fut royal à condition que ça soit fait avec énormément de douceur et de tact ! ..." Océane l'interrompit "Tu as eu mal ? Je sais pas si tu as remarqué mais la queue de Bruce est très grosse et j'ai peur que mon trou de balle éclate !" "Oui, je comprends ! J'ai eu la même réflexion avec le garçon qui me l'avait proposée la première fois... Il a été adorable ! D'ailleurs, j'en étais tombé amoureuse mais il était marié... Mais bon !... Tu veux bien essayer avec moi Bruce ?" "Aller ! D'accord ! Je veux bien essayer ! C'est la seule corde qui manquait à mon arc ! Je serais un vrai baiseur accompli comme ça !" Elles rirent toutes les deux... "...Océane, tu regarderas afin que tu voies comment ça se passe ! Comme ça tu pourras ensuite te faire enculer sans trop d'appréhension ! Hi ! Hi ! Hi ! Et puis c'est ton amoureux ! il n'y a pas de raison que ça se passe mal ! Tout est une question de confiance et de douceur ! Vous verrez, vous serez encore plus proches tous les deux et vous vous appartiendrez pour toujours ! ..." A ces mots, Océane s'approcha de Mélissa et lui fit un doux et tendre baiser "D'accord ! Je suis de nature curieuse de toute manière, alors ! Hi ! Hi ! Hi !" Affirma Océane. Je me levai pour aller me nettoyer la bite qui exhibait un gland énorme. En moi-même je me dis : Comment tu vas pouvoir faire pour pénétrer le troufion pourtant large de Mélissa ?... Je revins vite rejoindre mes deux beautés qui sourirent à la vue de ma queue... "Ouuaaaah ! Qu'il est beau ! ... Tu es prêt Bruce ? .... Oh la la ! Qu'elle est grosse !... Tu veux mettre un préservatif ? j'ai de quoi le lubrifier si tu veux ! .... Mmmmh ! Tu m'excites mon chéri ! ..." "Merci Mélissa ! Je vais essayer sans capote mais je ne dis pas non pour un peu de gel lubrifiant sur le gland !" Mélissa se leva et alla chercher le gel. J'en ai alors profité pour mater son déhanché et son petit cul... J'avais la trique au maximum et Océane était là à me sourire "Dis donc Bruce, mon amour ! Tu as la forme ce soir ! Je te croyais exténué !" "Non, tu as raison, je ne suis pas fatigué ! je crois que c'est le gingembre qui produit ses effets ! Je me sens bien et puis j'ai rarement vu ma queue dans cet état !" A la vue de Mélissa qui revenait, Océane me caressa la bite et m'embrassa tendrement... Mélissa revint sur le lit. "Tiens Bruce ! Mets-toi ça !" Pendant que j'étais en train d'étaler le gel sur le gland, Mélissa et Océane se bécotèrent avec de fabuleux DFK. "Mélissa ! Tu es prête ?" "Oui ! Vas-y !" Mélissa se mit en position, en levrette pour être plus précis, avant de recevoir ma queue qui était vraiment dure... Elle cambra son cul au moment où j'arrivais avec ma bite dans la main droite. J'approcha le gland en le posant sur le trou de balle tout plissé, foncé et entouré de poils. Un véritable trésor qui sentait bon tout de même... Mélissa avait pris soin de le tartiner de son lubrifiant. J'ai commencé à pousser mon gland qui se fraya doucement mais sûrement un passage en ouvrant délicatement le sphincter anal et je vis disparaître mon gland petit à petit... Mélissa poussa un petit cri et m'aida en bougeant son cul vers moi pour faciliter la pénétration. Océane était à côté et observa la scène, bouche baie avec sa main qui caressait sa chatte... Le gland disparu entièrement et je sentais un léger tiraillement au niveau du frein. Cela me fit un peu mal. J'ai attendu un peu avant d'enfiler le reste de ma queue "Ça va Bruce ?" "Oui Mélissa ! Ça va ! Ça tire un peu mais ça va !" "Attends un peu et remets-toi du gel sur ta queue ! .... La vache qu'est-ce qu'elle est grosse ! Je me sens tout dilatée !... Comment te sens-tu sinon ?... Dès que tu es prêt tu pourras commencer tes va-et-vient ! Tu verras tu te sentiras comme dans une chatte serrée ou presque !" "En effet, ça serre beaucoup ! Drôle de sensations... Plutôt agréables !... Aller ! C'est parti !" J'ai commencé mes va-et-vient et j'ai sentis une sensation très particulière qui n'avait rien avoir avec un vagin. Il y avait comme un mélange de douleur très sourde et un plaisir qui s'amplifia au fur et à mesure de mes culbutes qui s'accélérèrent dès que la sensation douloureuse disparut... Mélissa se mit à gémir puis à crier et grâce au lubrifiant les sensations étaient divines et Mélissa semblait prendre son pied elle aussi... "Aaaaaah ! Oui ! Aaaaaah ! Oui ! Continue ! Aaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaah ! C'est bon ! Que c'est Bon ! Aaaaaah ! Ouiii ! Ouiiiii ! Aaaaaaaaah ! Aaaaaaah !" Mes culbutes faisaient claquer ses fesses contre mes hanches et, c'est incroyable, magique et inattendu, j’avais ma bite dans le trou de balle d'une fille pour la première fois et c'était Mélissa, mon initiatrice, la partenaire lesbienne d'Océane qui elle, fut ébahie et enchantée de me voir en train d’enculer sa copine. Océane attrapa mon visage et me fit d'incroyables DFK "Bruce ! Je suis excitée ! J'aimerais que tu le fasses avec moi maintenant !" Mélissa se mit à jouir, toute contorsionnée par de violents spasmes de plaisirs... Je retirais ma bite qui était dans un état pas possible et je fus agréablement surpris par sa taille, elle avait encore grossi aussi bien en longueur qu'en épaisseur "La vache ! Quel effet ! Tu as vu Mélissa ?" Mélissa reprit ses esprit "Ouf !... Piou !... Oui !... Que c'était bon !... Bravo Bruce tu t'es comporté comme un chef ! Tu vois, tant qu'il y a du plaisir c'est facile !... Tu veux essayer maintenant Océane ?" "Oui ! Je veux bien ! J'ai tout vu et cela m'a vraiment excité ! Tu veux bien Bruce chéri ?"  "Oui, ma beauté ! Je vais d'abord nettoyer ma queue et je reviens vite !" J'embrasse Océane tendrement avant de me lever en exhibant fièrement ma longue tige épaisse sous le regard ébahi de Mélissa qui me caressa en me claquant les fesses au passage... Pendant ce temps je les ai aperçues en train de s'embrasser tendrement en se caressant... Je revins rapidement et ragaillardi par ma nouvelle expérience, sur le lit face au miroir. "Bien ! Océane ma chérie ! Place toi face au miroir et cambre toi !... Làààà ! Super ! Reste comme ça ! ..." Pendant que je m'approchais, Océane se mit à tortiller son cul et à bouger ses nichons qui se balançaient dans tous les sens. "Hi ! Hi ! Hi ! Ça te plait comme ça mon chéri ? ... Mélissa ! Regarde-moi en attendant !" Mélissa s'allongea à côté d'Océane et se mit à se masturber le minou... "Tu es prête Océane ?" "Oui mon chéri ! Vas-y doucement !" "Sans problème !" J'avais pris soin de bien lubrifier mon gland et ma queue ainsi que son trou de balle. Mon énorme gland pourpre s'appuya sur le trou de balle d'Océane qui se contracta avant qu'elle ne l'entrouvre en forçant comme pour aller déféquer... J'entendis alors un pet qui fit rire Mélissa "Qu'est-ce qui t'arrives Océane ? Hi ! Hi ! Hi !" "Oh ! Cela lui arrive quand on s'éclate tous les deux !" Répondis-je en ricanant alors qu'Océane ria en faisant vibrer tout son corps, des fesses en passant par ses gros tétés qui pendaient... C'est ce moment que je choisis pour enfoncer ma queue délicatement dans l'anus dilaté et rouge en forçant le passage... Océane eu un mouvement de recul en retirant son cul "Aah ! Aïe !... J'ai un peu mal mon amour ! Vas-y plus lentement !" "Okay chérie ! Essaye de ne plus bouger ! Laisse-toi faire ! ..." Le deuxième coup fut le bon car malgré l'étroitesse de son trou de balle, ma queue épaisse s'enfonça plutôt rapidement. Océane poussa un long gémissement "Oooh ! La vache ! Quelles sensations ! C'est bizarre ! Ooooh purée ! Oooh purée !... Va doucement ! Aaaah ! ..." "Ça va Océane ?" demandais-je "Oui ! Ça va ! Ooooh ! Ça y est ! Je me sens mieux et je commence à avoir du plaisir en sentant ton gros engin dans le cul !... Vas-y chéri !... Doucement !... Lààà !... Oh purée ! C'est bon !... Ooooh ! Aaah ! Aaaah ! Vas-y continue comme ça ! Aaaah !" Toute ma bite était entièrement enfoncée dans le cul d'Océane. J'ai commencé à accélérer mes va-et-vient et je me sentais formidablement bien, plus qu'avec Mélissa. Peut-être parce qu'il n'y avait plus d'appréhension et qu'Océane était ma partenaire sexuelle attitrée. Océane s'est mise à hurler comme jamais, ramonée qu'elle était par ma queue. J'étais serré de plus en plus car ma bite avait énormément grossi jusqu'à l'arrivée de mon orgasme en même temps que le sien. En sentant que j'allais jouir, j'ai retiré tout aussi délicatement mon engin. Là, j'ai eu cette vue surprenante sur l'intérieur de l'anus d'Océane incroyablement dilaté et injecté de sang et de sécrétions et où j'ai pu deviner les spasmes de plaisirs de ma beauté qui cette fois était terrassée... Je me suis mis à me branler pour éjaculer encore une grosse quantité de sperme assez loin au-dessus des fesses sur sa tête et sur Mélissa qui avait assisté médusée à mes performances d'un baiseur accompli. J'étais plutôt fier sachant que j'avais vécu un moment unique que nous avions eu du mal à concevoir Océane et moi quand nous avons fait l'amour pour la première fois. J'avais eu cette sensation incroyable d'être en elle avec une certaine profondeur, et que nous étions en train de sceller notre amour en resserrant, au sens figuré, un peu plus les liens qui nous unissaient jusqu'à maintenant. Mélissa avait raison. La pratique de la sodomie avec une fille et avec tout ce que cela implique en matière d'hygiène et de moralité, restera une expérience unique qui renforcera notre amour dans le cadre unique de notre intimité. Je ne remercierai jamais assez Mélissa pour cela.

Nuit délicieuse avec deux jolies filles

   Il était près de 1 h 00 du matin, nous étions cette fois-ci réellement épuisés, surtout les deux nanas, et nous nous sommes couchés après s'être douchés, Mélissa avec Océane puis Océane et moi où l'on s'est caressé tendrement mais toujours avec une trique pas possible ce qui impressionna mes deux partenaires. "Ah, non Bruce ! Cette fois il faut dormir ! J'ai sommeil ! Mais tu es inssassiable dis-moi ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." remarqua Mélissa. Océane, épuisée regarda ma queue palpitante, s'écroula sur le grand lit au drap tout frissés en riant et en soupirant puis s'étira de tout son corps faisant gigoter ses gros nichons... Mélissa fit de même et se calla contre elle puis se fut mon tour pour me placer avec insistance entre Océane à ma droite et Mélissa à ma gauche. Ma queue en érection tressauta sur mon ventre ce qui fit rire Océane. "Hi ! Hi ! Hi ! Tu as vu Mélissa ? Ce Bruce alors, quel phénomène !" "Oui je vois ça mais il faut dormir maintenant ! On verra demain matin mes chéris !... Attention j'éteins les lumières !" Mélissa équipée d'une télécommande éteignit les appliques murales au-dessus du grand lit avant de se lover contre moi... J'étais heureux et des frissons parcoururent mon corps... Dans le noir complet de la chambre, Océane se mit à rire. Mélissa aussi. Elles étaient bien et heureuses puis j'entendis Océane soupirer puis rire à nouveau. "Océane, ma chérie !" demanda Mélissa. "Oui Mélissa ?" "Dors !" "Oui, maman ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." Océane soupira à nouveau un grand coup avant de me poser sa main la bite qui réagit en se raidissant, puis plaça sa main sur mon torse avant de m'embrasser. "Bonne nuit mon chéri ! ..." "Bonne nuit ma chérie !" "...Bonne nuit Mélissa ! Fais de beaux rêves !" "Bonne nuit Océane ! Toi aussi !... Bonne nuit Bruce mon héros coquin !" "Bonne nuit Mélissa !" Je me tournai vers Mélissa et je lui délivrai un tendre FK... Tout de suite j'entendis Océane qui se mit à ronfler lentement avec de grandes inspirations. C'était la première fois que j'entendis ma beauté respirer ainsi... Mélissa fit de même... Moi j'étais entre les deux à plat dos, la main droite d'Océane sur mon torse, sa tête contre mon épaule et Mélissa sa main gauche sur la main d'Océane et sa jambe gauche sur ma cuisse gauche... J'ai mis alors plus de temps pour m'endormir car en plus des fortes respirations des deux nanas, ma trique m'empêchait de tomber dans les bras de Morphée. Mon cœur battait assez rapidement ce qui entretenait mon érection...

Délicieux réveil de deux tendres amoureuses...

Matin du dimanche du 3 novembre

   Aux alentours de 10h00 du matin j'ouvris les yeux et je fus éblouis par la luminosité de la grande chambre où nous avons baiser tous les trois. Malgré le ciel qui était chargé, il y avait un faisceau de lumière du soleil qui traversait la chambre exposée plein est. Je ne ressentais plus la chaleur de mes deux jolies nanas qui s'étaient réveillées et levées. Allongé sur le dos, ma queue encore endormie et mes couilles entre mes cuisses, j'ai commencé à capter des sons de gémissements dans la chambre d'à côté. Mélissa et Océane s'étaient réfugiées toutes les deux afin de se livrer à des jeux lesbiens... Je me suis levé lentement pour aller voir ce qui se passait... Je marcha vers la chambre éclairée par la lumière du jour tamisée, ma queue et mes couilles pendouillantes et là, posté à l'embrasure de la pièce, j'ai vu le spectacle incroyable d'Océane en train de se faire bouffer le minou par Mélissa... Ma queue réagit en un instant. Elles ne m'avaient pas encore vu, me croyant encore endormi et concentrer sur le plaisir et les caresses... J'attrapa ma bite et je me suis mis à me caresser la tige en soupesant mes couilles... Je m'approcha lentement en laissant ma queue se raidir puis à se dresser et se balancer... Je monta sur le lit et Océane ouvrit les yeux, me souria suivit par Mélissa qui se redressa en me faisant un magnifique sourire. "Tiens ! Bruce ! Alors bien dormis ?..." Mélissa fixa ma queue "...et lui aussi ? La vache Bruce ! J'admire ton endurance ! Mmmmh ! Comme tu es beau avec ton visage viril et ton doux regard ! Tu as vu Océane ? Je t'envie à l'idée de te voir te réveiller à ses côtés !..." "Hi ! Hi ! Hi ! C'est vrai ! J'ai de la chance !... Tu viens me faire un bisous chéri !..." Océane, offerte, jambes écartées se redressa, me souria pendant que je m'approchais d'elle pour lui délivrer un long et tendre FK... "Mmmmh ! Je t'aime Bruce !... Tu veux te joindre à nous ?... Je m'aperçois que tu bandes fortement de bon matin comme à ton habitude !..." "Bien volontiers ! En tous les cas j'ai écrasé ! Pas vous ?..." "Si, si ! Vois-tu nous sommes en train de nous faire du bien !... Tu m'autorises à emprunter ta nana ! C'est ma copine aussi ! Je l'adore ! Hein, Océane qu'on s'adore ?..." "Oui, ma chérie ! Tu es et resteras mon premier amour Mélissa!.... Mmmmh ! Bruce, viens me lécher la chatte !...." Ma queue était énorme, droite et épaisse avec mes couilles qui pendouillaient... Mélissa me caressa l'engin et m'embrassa avant de s'écarer et de se positionner à cheval sur le visage d'Océane en lui offrant son minou... Je me mis à quatre pattes devant la chatte humide d'Océane qui écarta ses jambes en les soulevant en forme de V... Magnifique ! Ses deux pétales s'ouvrirent d'un seul coup en dévoilant une vulve rose et un clitoris rougit par les chatoulles de Mélissa, bien dur et proéminent... Je m'approcha de ce trésor que je connais par cœur et je commença à chatouiller son clito tout en caressant sa vulve avec de savants coup de langue... Océane, tout en léchant la chatte de Mélissa, se mit à gémir et à haleter avant de pousser des cris puis après quelques secondes se mit à hurler en se contorsionnant de plaisir... L'orgasme arriva vite puis elle se remit à chatouiller le minou de Mélissa qui à son tour, prise de spasmes, poussa des hurlements de plaisir... Ce fut un véritable concert orgasmique comme jamais je n'avais entendu. Océane ivre de plaisir au vu de son regard et son sourire, me fit signe de la tête "Tu peux y aller Bruce ! Baise moi !.... Oh la la ! Comme elle est belle !" Je me redressa, m'approcha à genoux, ma grosse queue au gland pourpre dans ma main droite en train de me branler... Je me pencha sur Océane alors qu'elle avait encore son visage entre les cuisses de Mélissa à qui je fis un langoureux FK avant d'embrasser avec passion ma chérie. Je pris ma grosse queur raide et palpitante, elle était vraiment énorme et toute humide... Je frottai le gland entre ses deux baveuse avant de pousser ma tige jusqu'à la garde. "Aaaah ! Mmmmh !... Oui, mon chéri ! Baise moi ! Vas-y ! Aaaah !Aaaah !" Je n'ai pas attendu qu'elle me le demande que j'étais en train d'aller et venir entre ses jambes écartées... D'abord lentement je me suis mis à accélérer le rythme sous le regard ébahi de Mélissa "La vache, Bruce !... c'est trop bon de te voir comme ça !..." Elle se mit à genoux et commença à se frotter le minou à côté de nous. Océane gémissait fortement, ses nichons roulaient sur sa poitrine... Ellle plaça ses deux jambes autour de moi avec ses pieds croisés au-dessus de mes fesses... On se regarda fixement, elle me sourit et là j'ai pu apercevoir comme à chaque fois que je lui fais l'amour dans la position du missionnaire, ses larmes qui inondaient ses deux magnifiques agathes. Celà provoqua un durcissement de ma bite et je senti en même temps son vagin qui me serrait fortement et qui augmentait les sensations extraordinaires et uniques que je ne ressent qu'avec Océane. On s'embrassa longuement avec nos FK e DFK... "Oooh ! Bruce, mon amour !... Mmmmmh ! Mmmmmmmh ! Aaaaah ! Aaaaah ! je t'aime ! Je t'aime ! MMmmmmmh ! Mmmmh ! Aaaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Oui ! Aaaaaaaaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaah !..." Océane hurla et se contorsionna longuement avant que je ne finisse par jouir aussi en inondant sa chatte... Ma queue resta un bon moment afin de vider mes couilles. J'en ai profité pour l'embrasser tendrement et je vis alors couler ses larmes... Elle était heureuse. Bouche baie, Mélissa n'en revenait pas et versa elle aussi des larmes d'émotion puis embrasssa Océane étalée de bonheur et frissonnante des derniers spasmes de plaisirs tandis que du sperme s'échappait de sa chatte rougit de plaisirs et qui coulait sur le drap.... "Que c'était beau vous deux ! C'est la première fois que j'assiste à une telle démonstration d'amour physique et de plaisir !... Il ne manque que la caméra pour immortaliser ces moments ! Magnifique !... Je vous adore tous les deux !" Mélissa s'approcha de moi et m'embrassa tendrement puis réitéra sa proposition de filmer nos ébats. "Pardon d'insister mes chéris, mais j'ai assisté à des moments extraordinaires avec vous deux et notamment il y a cinq minutes ! Seriez vous d'accord pour que je vous filme tous les deux ?... Océane, je t'ai vu pour la première fois faire l'amour avec un homme et j"ai ressenti d'incroyables sensations avec Bruce !... Je sens vraiment que vous vous aimez tous les deux ! On voit que c'est sincère ! De plus vous êtes superbes, vous êtes beaux ! Et là je me dis : quoi de plus beau qu'un homme et une fille faisant l'amour !..." Je regardais Océane allongé sur le côté et je répondis "Moi, je ne dis pas non vu comme ça ! Je suis entièrement d'accord avec toi Mélissa !" "Qu'en penses-tu Océane ?" insista Mélissa. Océane se redressa lentement et se lova contre moi avec ses deux gros tétés qui caressaient mon torse... Elle fit un peu la mou "Je ne sais pas !..." Mélissa sur un ton doux et rassurant "C'est moi qui tiendrait la caméra ! Tu verras je suis sûr que tu seras bien !... Je ne veux pas non plus que tu sentes mal à l'aise ma chérie ! Je te connais trop bien et je sais que tu as besoin d'être rassurée !... N'est-ce pas Bruce ?..." "Oui, en effet !" Océane, jolie comme un coeur avec ses deux nichons gorgés de plaisirs qui pendaient me regarda et se tira une mêche de cheveux comme si elle affrontait quelque chose de nouveau "Qu'est-ce qui te gêne ma chérie ?" demanda Mélissa. "Non, non, rien !... C'est que... Hi ! Hi ! Hi !..." Après une longue réflexion elle me sourit et dit "Aller ! Pourquoi pas ! Va pour une séance porno ! Tant qu'on s'amuse entre nous trois !" Mélissa lui fit un grand sourire... Quelle superbe rictus "Voilà ! Bien dit Océane ! Viens ici ma chérie que je t"embrasse !..." Mélissa et Océane s'approchèrent à genoux sur les drap froissés et tâchés de sperme en faisant jigoter leurs tétés et tombérent dans les bras toutes les deux, se serrèrent en écrasant leurs nichons entre eux et en collant leur bassin. Elles s'embrassèrent tendrement avec de long FK... C'était très agréable à voir deux filles s'enlacer ainsi... Ma queue réagit une fois de plus... "Bruce ! Ca suffit !... Hi ! Hi ! Hi !" remarqua Mélissa. "Elle a raison mon chéri ! Tu es incorrigible ! Beau mais incorrigible ! Viens ici chéri !..." Je m'approcha à genoux avec ma queue raide et droite pour les serrer dans mes bras et les embrasser à tour de role...
   Après quelques minutes j'attrapa ma queue et je me suis mis à me branler "Qui en veux ?" demandais-je "Oh, non ! Encore !... Océane ? Vas-y ma chéri !..." fit Mélissa. Océane tomba les bras et me dit "Oh la la ! Eh bien, tu m'auras gâté par les trois orifices Bruce !... Pas la peine de prendre un petit déjeuner Mélissa !..." Je me suis mis à astiquer rapidement ma bite qui avait durci en un clin d'oeil... Je n'en revenais pas. Je me suis mis debout au pied du lit, Océane elle, se plaça à genoux sur le parquet, son visage devant ma queue et ouvrit sa bouche en tirant la langue. Comme elle était jolie et épanouie ! Ces séances de baise l'avait certes épuisé mais le plaisir l'a rendu sublime avec son regard pétillant et plein d'avidité... Ma main droite s'activa et faisait jigoter mes couilles... Je pinça le gland en sentant l'orgasme arriver... Une grosse giclée atterrit sur son visage au niveau des yeux, notamment ses cils, une autre directement dans sa bouche avec une partie dans la narine gauche d'où apparaissait une bulle, une autre toujours dans sa bouche et ainsi de suite, encore et encore... Océane suça mon gland en aspirant les dernières gouttes de sperme... Mélissa s'approcha "Tu m'en laisse un peu Océane ? J'en veux aussi ! Tout compte fait, j'ai faim moi aussi !" Océane se redressa, montra à Mélissa le fond de sa gorge remplie de ma semence plutôt abondante pour mon deuxième orgasme qui fut encore plus agréable que le premier... Océane en versa une partie dans la bouche de Mélissa puis me montrèrent leur gorge blanchie avec de longs filaments qui se balançaient sous leur menton... Elles me regardèrent puis avalèrent le sperme... Magnifique et inoubliable... A la suite de quoi elles s'embrassèrent en se léchant les babines... "Ouf ! Bruce tu es trop bon ! Quelle performance ! Tu ferais un excellent acteur porno à mon avis !" Mélissa n'en revenait toujours pas "C'est mon rêve quelque part Mélissa chérie !" Océane resta à côté d'elle, souria et se mit à rire en faisant jigoter ses gros nichons... "Au fait Mélissa on fait ça quand ?" demanda Océane. "Je ne sais pas !... Disons l'année prochaine pour les vacances de février par exemple !... Il faut que je planifie un week-end !... Ce sera en fonction de vos disponibilités aussi, mais sachez que c'est moi qui viendrais vous rejoindre à Marseille !" "Très bien ! C'est d'accord ! Je suis contente que tu puisses venir à Marseille ma chérie ! Cela nous rappelera de bons souvenirs !..." Conclua Océane heureuse... Elles sourièrent, se levèrent en se donnant la main et se dirigèrent vers la salle de bain. J'en ai profité pour mater leur petit cul qui tremblait sous leurs pas déhanchés. Ma queue pendait en dégoulinant sur le parquet constellé de tâches de sperme... "Tu viens Bruce ! On va se doucher !" Nous avons donc pris une douche à trois puis nous sommes descendus tous les trois à poil dans la pièce à vivre pour prendre un petit déjeuner malgré l'heure avancée.... Il était plus de 11h30 !...

Journée du dimanche 3 novembre 

      Il était midi en ce dimanche d'automne et nous étions toujours à poil tous les trois affalés dans le fauteuil blanc sky et rien n’y fait, j'avais toujours une trique pas possible. Mélissa et Océane faisaient comme s'y rien était et restaient affalé l'une contre l'autre à regarder la télé. Je les regardais et je me dis : "Comme elles sont jolies ! Je n'en revenais toujours pas ; j'avais passé une soirée et une nuit jusqu'au matin avec ces deux beautés qui s'aimaient et je les ai baisées à tour de rôle avec plusieurs orgasmes, trois en tout et pour tout dont un après ma première pénétration anale dans le trou de balle de Mélissa suivit de celle dans celui d'Océane. Quel souvenir ! 
   J'étais là assis en train de me caresser la tige à contempler ces deux filles qui faisaient semblant de ne pas me voir... Elles aussi se caressaient et s'embrassaient. "Ça va Bruce ?" "Oui, mes chéries !" "Ne te gêne pas avec nous ! ... Mais bon pas la peine de te faire la remarque... La vache ! Regarde Océane !" "Oui, je sais ! Pfff ! Hi ! Hi ! Hi ! Hiiiiii ! Hi ! Hi !" Elles se redressèrent, se mirent en levrette l'une à côté de l'autre et s’embrassèrent... J'avais une vue incroyable sur leur petit cul et leur trésor. Elle se cambrèrent et se chatouillèrent la langue... Pendant ce temps je me suis mis à me masturber après mettre mis debout. Je suis resté immobile à me branler en faisant gigoter mes couilles au-dessus de la table en face de ces deux jolis petits culs jusqu'à ce que je jouisse en propulsant quelques petites giclées de semence sur la table en verre... Mélissa se retourna "J'espère que tu as pu vider tes couilles cette fois-ci Bruce ! Purée ! Tout ce foutre ! Tous ces bébés qui ne verront jamais le jour !... Bien ! Océane ! Bruce ! J'ai envie de manger un morceau ! Après je vous propose de sortir prendre l'air, il y a un peu de soleil !" "Aller, je m'habille ! Tu viens Bruce ! Gros coquin ! Tu t'es vraiment défoncé depuis hier soir !" "Oui ! Mais vous êtes tellement jolies toutes les deux et tellement excitantes ! ..." On s'embrassa et on monta s'habiller. Mélissa nous suivit. Nous avons ensuite mangé un morceau avec les restes du repas d'hier soir. Ensuite nous sommes sortis tous les trois en début d'après-midi, le temps était couvert, il pleuvioté et il faisait plutôt froid mais l'air nous faisait du bien. Nous avons marché le long de la Seine avant de rentré dans un café et nous avons parlé et beaucoup rit tous les trois. Mélissa et Océane étaient rayonnantes... Quelle beauté Océane ! Je l'ai longuement regardé, contemplé et admiré... Elle riait, me sourit et on s'embrassa tendrement... Je me suis rendu compte que j'étais de plus en plus amoureux de cette fille et que nous l'étions passionnément... Je le suis toujours et le resterai toute ma vie. 
   Nous avons raccompagné Mélissa chez elle vers 18h00 puis nous avons rejoint notre hôtel de la rue Gît-le-Cœur avant de dîner. A 22h00 nous étions au lit et nous avons fait l'amour comme à chaque fois. Nous étions heureux d'avoir vécu une expérience que nous n'avions pas prévu grâce à Mélissa. Une sacré personnalité cette fille qui nous a permis de nous épanouir et d'envisager notre avenir Océane et moi avec encore plus d'optimisme. Mélissa venait de consolider notre amour. C'est comme cela qu'Océane me fit une révélation importante pour la suite de notre liaison et que sa décision a été mûrement réfléchie après ses retrouvailles avec sa copine d'enfance...


Nouvelles révélations sur l'oreiller

Soirée et nuit du dimanche 3 novembre

     Après avoir fait l'amour, Océane se coucha et se lova contre moi, m'embrassa tendrement et me chuchota à l'oreille "Bruce mon amour ! J'ai quelque chose d'important à te dire !" "Ah ! Oui ? Je t'écoute Océane !" "Voilà, c'est décidé, je vais te présenter à ma mère ! ..." Lorsqu'elle m'avoua cela mon cœur s'est mis à battre et je regardai fixement Océane "...J'ai longuement discuté avec Mélissa et nous avons beaucoup parlé de toi ! ..." Océane avait les yeux embués de larmes "...Tu sais Bruce, tu as fait énormément d'effets à ma copine, pas seulement par tes prouesses sexuelles mais aussi et surtout par ta personnalité ! Elle t'a trouvé beau, doux, calme, attentionné, intelligent mais aussi que tu dégageais une forte présence et ça, ça l'a beaucoup impressionné ! Elle a senti que tu avais du vécu et que cela t'a apporté beaucoup de maturité et qu'il émanait de toi beaucoup de douceur et de bienveillance ! ..." "Arrête Océane ! ... C'est trop ! ..." "Non, non, laisse-moi terminer mon amour ! ..." Elle m'embrassa en me caressant le visage "...Mélissa est comme moi et on se connait bien ! Elle a ressenti exactement ce que j'avais ressenti lorsqu'on s'est rencontré il y a 3 mois ! Tu te rappelles ?" "Oui ma chérie ! ..." "Je t'aime Bruce ! Je n'ai jamais aimé autant que j'ai aimé depuis que je suis avec toi, mise à part Mélissa qui reste plus qu'une amie puisqu'elle est devenue ma confidente et c'est pour ça que je t'en parle maintenant ! J'ai confiance en toi et je suis heureuse de pouvoir t'avouer tout cela !... Oh, mon amour ! Je suis tellement bien avec toi et j'aimerais beaucoup en parler autour de moi maintenant que nous nous connaissons ! Je n'ai plus de secret pour toi, comme tu n'en as plus pour moi ! ..." "Je suis ému Océane, très touché et quelque peu flatté aussi !... Moi non plus je ne me suis pas trompé !... Il n'existe pas d'autre fille comme toi ! Tu es unique, naturelle, authentique avec beaucoup de personnalité avec une sacrée dose d'humour ! Je t'adore et je t'aime plus que tout ! ..." Elle me regarda, scruta mon regard et me sourit... Je lui pris délicatement son joli visage puis je l'ai embrassé tendrement. "...Mais il faut que tu en parles à ta mère d'abord non ?" "Tout à fait ! Dès que nous serons rentrés, c'est à dire demain soir, je lui en parle ! ... Ne t'en fais pas mon amour ! Je vais gérer ! le seul truc peut-être qui sera gênant pour elle, c'est notre différence d'âge ! Je le pressens mais il n'y a pas d'âge pour aimer vraiment quelqu'un, non ?" "Tout à fait chérie ! Je ne souhaite pas que tu me présentes comme un père non plus ! Je crains que cela choque ta maman !" "Oui bien sûr ! Mais par-dessus tout je tiens à lui révéler notre amour qui est, je le sais, j'en suis persuader, sincère et c'est le plus important ! Avec ça on peut faire tomber toutes les barrières ! ..." Avec ces paroles d'une incroyable intelligence et empruntes de beaucoup de lucidité et de gentillesse, je me suis rendu compte qu'Océane avait mûrit et était devenue une jeune femme heureuse et bien dans sa peau. Je lui avais apporté le réconfort et fait redécouvrir l'amour physique, elle m'a redonné la fierté, une nouvelle jeunesse et un enrichissement important dans la connaissance des femmes... L'amour c'est aussi cela et essentiellement cela, une symbiose et des échanges intellectuelles et physiques harmonieux et sincères. Je suis heureux d'avoir découvert cela avec elle et par elle et réciproquement...
   Avant de nous endormir nous nous sommes longuement embrassés et caressés... Ma queue encore humide de bave et des sécrétions d'Océane, était à nouveau en forte érection. Jamais depuis que je connais Océane et que je lui fais l'amour, j'avais autant bandé et jouis. Je me surprenais moi-même, mais c'est tellement bon de se faire du bien... Océane monta sur moi, elle avait encore envie de moi en elle... Elle enfila une fois de plus ma bite et se mit à cheval sur mon bassin. Elle resta là, immobile en train de me sourire... Ses gros nichons se balançaient fièrement au-dessus de moi, elle les soupesa en s'amusant à les manipuler en pinçant ses lèvres... Qu'est-ce qu'elle est belle ma conquête, ma beauté mon amour... ! Mes mains sur ses cuisses s'aventurèrent sur son ventre puis sur ses gros tétés que je me suis amusé à cogner l'un contre l'autre ce qui à chaque fois faisait rire Océane. "Qu'est-ce que tu es jolie ma chérie ! ..." En la contemplant assise et empalé sur mon dard, je le sentais durcir un peu plus en même temps que je perçu les contractions volontaires de son vagin... C'était divin ! Océane se pencha pour me délivrer ses fabuleux FK et DFK et commença ses va-et-vient qui s'accélérèrent... Océane se redressa et me pompa le dard en gémissant... Ses nichons rebondissaient, entrainés qu'ils étaient par ses allers et venues... "Aaah ! Mmmmmh ! Aaaaaah ! Oooh mon amour ! Aaaaah ! Aaaaaah ! Mmmmmmmh ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaaaaaaaaah ! ..." Océane jouit rapidement en hurlant avant de s'écrouler sur moi sa bouche collée à la mienne, ma queue se vidant de mon sperme ou ce qu'il restait de mes couilles, aidée par les spasmes de plaisirs d'Océane qui était brûlante de bonheur... Je sentis son cœur battre fortement alors qu'elle était collée sur moi de tout son poids et toute haletante... Ce fut la dernière fois que nous faisions l'amour dans notre chambre d'Hôtel et la dernière nuit de notre séjour à Paris. Il était temps de dormir cette fois-ci car nous étions épuisés par tant d'amour fait, que ce soit avec Mélissa ou avec elle... Nous reprenons le chemin du retour demain en début d'après-midi.

   

Rencontre avec Laetitia, la maman d'Océane

Lundi 4 novembre 2019

   Dès le retour à Marseille, l'après midi du lundi 4 novembre 2019, Océane s'empressa de joindre sa mère, Laetitia. Elle lui raconta son séjour à Paris, la visite des lieux de son enfance puis aborda le sujet de notre idylle elle et moi ainsi que les circonstances de notre rencontre au mois d'août dernier. Océane avoua à sa maman sa vie avec un homme âgé de 39 ans de plus qu'elle. Elle lui dévoila succinctement et sans gêne mon âge, qui j'étais et ce que je faisais dans la vie. J'étais ainsi prêt à être présenté à la maman d'Océane, une charmante femme de 43 ans dont vous pouvez admirez sa photo plus haut datant de 2005 et où elle avait 28 ans.
   Océane était contente de pouvoir présenter un ami et soulager qu'elle accepte qu'il soit beaucoup plus âgé qu'elle. Apparemment Laetitia n'était pas contre une liaison avec un homme mûr du moment où il existe une bonne entente, de l'harmonie et de l'amour. Laetitia est une femme mûre qui a du vécu et qui a fréquenté la gente masculine suite au décés de son mari et comprend parfaitement ce genre de relation mais avec une certaine réserve. C'est pour cela qu'elle tient vraiment à me rencontrer pour être sûr de savoir avec qui sa fille couche. Elle était encore jeune, en pleine santé et épanouie. Avec Laetitia, l'ayant vu, j'ai pu avoir la preuve que le sexe rend beau, épanoui et sùr de soi. J'ai tout de suite senti qu'elle était en demande constante et que sa fille avait de qui tirer... Je vous en dirai plus à ce sujet par la suite.
   Tout de suite après, alors que nous étions tous les deux dans son studio lundi soir Océane me fit part de son projet de rencontrer sa maman. "Bruce, chéri ! Ca y est ! Je viens d'avoir ma mère tout à l'heure ! Elle est okay pour te rencontrer et impatiente de te connaître ! Elle serait ravie de nous voir ensemble et elle nous invite au restaurant !" "Très bien ! Je suis enchanté à l'idée de rencontrer ta maman ! C'est un honneur pour moi, tu sais ! Et quand compte tu me la présenter ma chérie ?..." "Elle me rappelle demain afin d'organiser par rapport à son agenda ! ... Tu te souviens que ma mère est juriste et qu'elle a des horaires de ministre... C'est comme ça qu'on dit je crois ? ... Sinon elle avait pensé au week-end prochain comme je lui ai suggéré... De toute façon, il est prévu que je le passe chez elle ! ... En plus il y aura Loriane en principe, si elle n'est pas avec ses copines... Comme ça tu connaitras aussi ma soeur ! ..." "Très bien ! Je serais enchanté de rencontrer Loriane aussi ! Elle est plutôt charmante d'après les photos que tu m'as donné ! ..." "Oui ! Elle est très jolie mais elle n'a que 14 ans, bientôt 15 en avril prochain ! D'après ce que je sais elle n'a pas de petit ami ! ... Elle me l'aurait dit ! On est très complice elle et moi ! Et puis elle est plutôt timide mais je sais qu'elle cache bien son jeu ! ..." "Comme toi Océane ! C'est ce que j'ai compris quand je t'ai vu la première fois !..." "... Et tu t'es pas trompé mon amour ! ... " Océane me sourit et s'approcha de moi en petite tenue, presque à poil... Elle avait mise une petite culotte et un soutif en dentelle bleu marine, revêtus d'une chemise de nuit noire... On s'embrassa tendrement... Je n'avais jamais vu Océane aussi heureuse et épanouie. tout ce qu'elle avait voulu avec moi s'est réalisé sans accroc et même plus avec sa rencontre avec Mélissa, sa copine et petite amie, qui n'était pas prévu... 
   Le lendemain, au retour de la fac, Océane toute guillerette me dit que sa maman nous attend chez elle dimanche prochain 10 novembre pour déjeuner.

Présentation de Laetitia, la maman d'Océane 
(écrite le 4 mars 2020)




      Laetitia, la mère d'Océane, est une charmante et très belle femme de 43 ans, née le 5 août 1976 à Bordeaux. Elle est du signe du Lion comme moi avec l'ascendant en Balance (voir son thème ICI).
   Cette présentation tient compte du fait que j'ai couché avec elle peu de temps après la rencontre qu'elle avait organisée avec sa fille.
 
   Ses caractéristiques physiques :
      Essentiellement fournies par sa fille Océane avant de me faire une idée par moi-même lorsque j'ai couché avec elle. C'est là que je me suis rendu compte qu'Océane avait de qui tenir, une femme intelligente, ouverte, très chaude et plutôt portée sur le sexe elle aussi (telle mère, telle fille... !)
      Laetitia est une très belle femme mûre de 43 ans mesurant 1m 69 et pesant 59 kg. Elle est de corpulence moyenne, plutôt mince pour son âge, avec de très jolies formes et des mensurations très intéressantes, 87C - 60 - 90. Elle a un très joli visage très fin rappelant celui de Lorie ou même de Megan Fox quand elle était plus jeune, mais avec quelques rides en plus qui ne gâche en rien le charme rayonnant de Laetitia. Elle a un large front, droit avec un beau regard aux yeux noisette, une petite bouche et un petit nez très fin. Son corps est parfait (voir photo) avec des seins plutôt petits, un ventre plat malgré ses 43 ans démontrant qu'elle entretient sa ligne en faisant un peu de gymnastique. Elle possède des hanches larges, une chatte rasée partiellement sous la forme d'un joli triangle de poils noirs courts dégageant une assez grosse moule avec de grandes lèvres identiques à celles d'Océane et d'où pendaient les mêmes baveuses que sa fille, un cul magnifique, de belles cuisses et de jolies jambes que j'avais remarquées lors de notre rencontre avant de pouvoir les caresser quand nous faisons l'amour...
      Bref, Laetitia est un très joli canon avec beaucoup de classe, très attirante et plutôt sexy et que j'ai réussi à baiser assez rapidement sans qu'Océane le sache... pour le moment. Je vous en reparlerai plus tard.
      Le décès de son mari en 2009 puis le deuil de 5 ans qui suivit jusqu'à son arrivé à Marseille, ne l'a pas empêché par la suite de fréquenter la gente masculine, notamment un homme de 10 ans son ainé qui exerçait comme agent immobilier.
 
   Sa famille et ses origines :
      Laetitia est née à Bordeaux donc, d'un père militaire (ça alors, quelle coïncidence !) qui fut pilote dans l'armée de l'air comme le mien et qui a pris sa retraite, originaire de la région PACA. Sa mère, d'origine italienne a travaillé dans l'édition après avoir était journaliste dans un quotidien local. 
      Elle a épousé un militaire, Alexandre, d'origine polonaise en 1999 exerçant dans l'armée de terre comme pilote d'hélicoptère. Décédé en opération en 2009 à l'âge de 33 ans.
 
   Son parcours, sa personnalité et son caractère :
     
Laetitia fait partie de cette génération de femmes libres, intelligente, opiniâtres et qui ambitionne le fait de pouvoir se trouver une place au soleil comme beaucoup comme elle qui se sont mises à bosser. C'est d'autant plus vrai que Laetitia s'est retrouvée veuve en 2009 à l'âge de 31 ans avec deux petites filles à élever, Océane (9 ans) et Loriane (4 ans).
      Laetitia fut une élève brillante comme sa grande fille et décrocha son bac L en juin 1995 avec la mention Bien. Elle se lança dans des études axées sur le droit et la littérature (école normale, fac de droit, hypokhâgne, ...) Elle décrocha finalement un doctorat en droit avant de se spécialiser dans le droit d'affaires qui concerne les entreprises comme les officines pharmaceutiques qui permit indirectement à Océane de me rencontrer. Laetitia est une femme ambitieuse et désireuse d'évoluer ce qui lui a permis de franchir les étapes en n'hésitant pas à déménager de Paris à Bordeaux puis à Lyon et enfin à Marseille en 2014 toujours accompagnées de ses charmantes filles.
      C'est de par son métier d'avocat qu'elle a sans le vouloir provoquer notre rencontre Océane et moi le 15 août dernier. En effet, Laetitia, spécialiste en droit d'affaires sur l'acquisition d'une officine pharmaceutique par sa cliente, en occurrence Catherine facilita en même temps l'embauche grâce à la mise à disposition d'un studio pour les employés éloignés de leur lieu de travail. C’était le cas d'Océane qui se trouvait être à la fois stagiaire en officine et la fille de Laetitia. C'est comme cela par un heureux hasard, un concours de circonstance, que j'ai rencontré océane alors que j'étais avec Sophie et son amie Sylvie, elle-même l'amie de Catherine.
      Etant donné que j'ai fait la connaissance de Laetitia grâce à sa fille puis de façon plus approfondie en la rencontrant par la suite pour coucher avec elle, je me suis rendu compte que Laetitia est une femme qui a du vécu, très intelligente, un sens certain des responsabilité envers son métier et ses deux filles mais aussi une certaine sensibilité dans la relation avec l'autre, notamment un fort désir de faire plaisir en donnant du plaisir mais sans vraiment rien attendre en retour si ce n'est de l'attention, de la douceur ce qui me permet d'aborder le thème de la sexualité de Laetitia dont j'ai pu faire l'expérience avec elle en la visitant plusieurs fois très discrètement, 5 fois en tout et pour tout entre la mi-novembre 2019 et mars 2020...


 
   Le sexe avec Laetitia :
     
Ce qui s'est passé avec la mère d'Océane était inattendu. Il n'a fallu qu'une simple rencontre organisée par Océane pour être présenté à sa mère. Apparemment j'ai produit beaucoup d'effet encore une fois pendant la réception du dimanche chez elle. Laetitia a été séduite par ma présence, mon esprit, ma maturité et mon aspect. Elle a beaucoup apprécié notre discussion et plutôt ravi de me voir avec sa fille malgré la différence d'âge qui était aussi conséquente avec elle, c'est à dire 16 ans. Mon vécu a beaucoup impressionné Laetitia et à table, elle a commencé à me sourire et chose qui ne trompe pas, elle n'arrêtait pas de se tortiller sur sa chaise et de se lever en trouvant un prétexte afin de se déhancher en me présentant systématiquement à mon regard ébahi ses jambes et son cul...
      Notre premier rencard eu lieu à son domicile. Je me suis tout de suite aperçu que Laetitia avait de l'expérience avec le sexe et nous avons abordé les préliminaires avec la même fougue en passant en revue les FK les DFK, les caresses, le cunnilingus et les différentes positions avant d'éjaculer sur son visage. Elle fut agréablement surprise et me fit part de sa satisfaction en m'avouant qu'elle n'avait jamais eu autant de plaisir avec un homme tel que moi depuis la disparition de son mari, avant que moi-même je lui avoue que c'était la première fois que je faisais l'amour avec une femme de plus de 40 ans aussi canon. A la fin de nos ébats, encore à poil sur son lit elle me fit part de sa joie de me voir vivre avec sa fille et de savoir que je la rendais heureuse comme je l'ai rendu heureuse elle. Je vous dévoilerai les détails de ces moments incroyables plus bas.    


Présentation de Loriane, la sœur d'Océane


   Loriane est née le 16 mars 2005 à Paris. Elle est donc du signe du Poisson avec son ascendant en Lion, comme je l'avais deviné. Voici son thème ICI
   Très agréable à regarder, je ne m'en cache pas, Loriane possède un charme fou en plus de la perfection de ses traits. Elle est plutôt timide ce qui rajoute à son charme naturel mais se lâche facilement dès qu'elle est en confiance.  

   Ses caractéristiques physiques :
      Il suffit de mater ses photos notamment le selfie pris chez sa mère.
      Loriane a eu 15 ans le 16 mars 2020, donc. Elle mesure 1m 62 pour 50 kg. Je ne connais pas ses mensurations mais lorsque j'ai vu ses gros nichons, elle doit faire un bon 88D voire 89D. Son visage est magnifique, on dirait une poupée avec ses longs cheveux blonds comme Océane. Ses yeux son exactement comme ceux de sa sœur, d'un bleu clair comme des agathes. Mais ce qui est le plus imposant chez Loriane c'est sa jolie paire de tétés plutôt volumineux avec la caractéristique particulière d'avoir la forme d'un obus avec d'assez grosses aréoles et donc pointant systématiquement lorsqu'elle n'a pas de soutif. A noter qu'ils sont très remuants au moindre de ses mouvements... Ses deux nénés vont ressembler d'ici peu à ceux d'Alexis Adams ou de Faye Reagan, deux magnifiques pornstars américaines très connues outre-atlantique ou même ceux d'Angelica Kitten, pornstar d'origine tchèque dont vous pouvez apprécier ses charmes sur mon site. Jolie taille, des hanches plutôt larges, un peu comme sa mère. Un cul extraordinaire que l'on peut deviner sur la photo précédent les deux ci-dessus. Sa chatte ressemble à celle de sa sœur avec des petites lèvres assez charnues masquant un clitoris très réactif. Jolies jambes avec de belles cuisses et de jolis mollets obtenues grâce à ses séances de gym.   
      Bref Loriane est une sacrée beauté pour ne pas dire une petite bombe qui me faisait systématiquement de l'effet dans mon slip avant de la découvrir à poil dans toute sa splendeur lorsque je l'ai baisée et dépucelée. 

   Sa famille :
      Loriane est née à Paris. Elle est la petite sœur d'Océane avec qui elle s'entend à merveille et est devenue de plus en plus complices depuis le début de son adolescence. 
      Comme Océane, elle n'a pratiquement pas connu son père puisqu'à sa disparition elle n'avait que 4 ans.

   Son parcours, sa personnalité et son caractère :
      Loriane est une bonne élève. Elle est en 3ème, l'année du brevet. Pour l'instant Loriane n'a pas d'idée sur ce qu'elle veut faire plus tard. D'après Océane elle se voit plutôt dans la mode, la cosmétique, le monde des arts en général plutôt que dans des études scientifiques longues comme Océane. Elle est très intéressée par le design, le dessin de mode (concevoir les vêtemnts), le maquillage et bien entendu les chaussures. Elle est un brin narcissique d'où son ascendant Lion.
      Loriane est une jeune fille plutôt timide avec un caractère facile, gentille et qui n'hésite pas à se dévoiler et à se révèler quand elle est en confiance. Sa moue se transforme vite en un visage souriant et rayonnant. Elle adore le dessin, la peinture et la danse, lit un peu mais reste essentiellemnt accroc de réseaux sociaux où elle retrouve ses copines.

   Ses activités et ses passions :
      Loriane est une fille plutôt timide donc, discrète et un brin secrète. C'est une nana sensible portée sur les arts, notamment le dessin. Elle excelle dans le dessin de manga. Elle aime aussi peindre mais par dessus tout Loriane adore danser aussi bien le classique que le moderne. J'ai pu la voir se dandiner sur un morceau de disco des années 70, j'ai été scotché par ses incroyables mouvements de ventre qui a provoqué chez moi une érection difficilement contrôlable. Ses musiques préférées sont le disco bien sûr mais aussi la techno, les chansons de Taylor Swift, d'Angéle, une très jolie chanteuse française de même Marina Kaye, Sia la chanteuse australienne mais aussi Johnny Haliday et le groupe Queen. Loriane a des gpûts très éclectiques. Paradoxalement, elle est très attirée par l'aéronautique et ce voit bien piloter un avion. Elle aimerait ressentir ce sentiment de puissance lors du pilotage d'un aéronef. C'est inconsciemment un rappel du métier de son père, pilote d'hélicoptère. 
      C'est une jolie fille posée, calme mais qui se déchaîne en laissant éclater toute sa fougue quand elle se laisse entrainer par le rythme ou quand elle fait l'amour avec moi.... A 15 ans elle a réussi à aborder le monde qui l'entoure, à apprécier sa beauté, ses mystères et possède déjà tous les atouts pour séduire un homme et semble plus mûre qu'Océane à son âge pour franchir le pas d'une relation sexuelle avec un garçon mais cela devra se faire par étape. La première étape, la plus importante, son dépucelage s'est déroulé avec moi de façon merveilleuse...  

   Sa sexualité :
      Jusqu'à ce que je couche avec elle, je n'avais aucune données précises concernant sa sexualité étant donné que Loriane semblait plutôt secrète. Le fait est qu'elle n'a pas de petit copain d'après sa sœur. Je supposais donc qu'elle etait encore vierge lorsque je l'ai vu pour la première fois en novembre 2019.  
   En effet, lors du repas avec sa mère le 10 novembre dernier, j'avais cru remarquer que Loriane avait des petites pulsions sexuelles, bien malgré elle à cause de la montée des hormones, sous forme d'excitation lorsque j'ai vu ses petits seins pointer sous son polo. Elle avait en effet retiré son soutif et s'était précipitée en trottinant pour me dire au revoir et où j'ai bien vu ses nénés rebondir... Loriane a essayé de me séduire lorsqu'elle frotta sa poitrine contre moi en m'embrassant. Ma bite avait aussitôt réagit... De même lors de notre week-end Océane et moi chez sa mère j'ai pu apercevoir sa chatte, qui était bien fournie mais qu'elle a fini par raser en ne laissant qu'une joli petite touffe sur son pubis lorsque je l'ai dépucelée, sous son short pyjama alors qu'elle faisait un peu de gym nue sous ses vêtements d'intérieur légers qui laissaient deviner ses deux nichons, plutôt imposants pour son âge, en forme d'obus et pointant assez fortement. Coquine certes, mais elle était surtout d'un naturel qui me laissait penser que Loriane n'aura aucune difficulté à se mettre à poil avec sa mère et faire du naturisme avec nous... 
   Ce qui devait arriver a fini par arriver depuis que l'on vit chez Laetitia Océane et moi.
   En effet, avec le consentement d'océane et de la mère et avec l'accord de Loriane même, j'ai dépucelé cette très jolie adolescente de 15 ans. Ce fut fait donc, le lundi 6 avril 2020 dans l'appartement de Laetitia. Autant vous dire que j'ai passé un moment inoubliable, aussi bien pour moi qui réalisais un fantasme profond, que pour Loriane qui a vécu sa première fois avec un homme. A cette occasion j'ai pu observé de très près la virginité de Loriane en découvrant son hymen. Ce fut un instant très excitant mais aussi très émouvant...
   Pourquoi avec moi ? Il y avait dans l'idée d'Océane de préserver sa petite soeur ce qu'elle avait vécu à l'âge de 17 ans avec Kevin, un garçon brutal et égoïste, et de lui donner une vision épanouie de la sexualité avec un garçon. 
   Voilà, j'ai couché avec les trois femmes avec qui je vis en ce moment, la mère et les deux filles. Incroyable, inattendu et pourtant réel.


Présentation de mon profil



   Mes caractéristiques physiques :    
      Je suis un bel homme mûr de 58 ans, né le 19 août 1961, du signe du Lion avec mon ascendant en Scorpion (voir mon thème natal
      Je suis plutôt "beau-gosse", mesurant 1m 77 pour 72 kg, plutôt musclé et surtout très bien membré... J'ai les cheveux très courts, un visage viril sans barbe ni moustache avec de grands yeux gris faisant de moi un homme de belle allure, séducteur au regard doux et mystérieux...  
      Bien membré donc, mon sexe mesure 17 cm voire 18, selon les circonstances (cela dépend de ma forme, de la beauté et de l'âge de la fille), en pleine érection (
voir ma vidéo avec Veronika). Ma queue avec sa trique au maximum est très épaisse (4,5cm dans sa plus grande largeur près des couilles, 3,5 de large x 4,5 de long pour le gland) et donc plutôt lourde. Elle arrive cependant à se redresser et à se maintenir horizontalement en tressautant sans arrêt (cela fait la joie d'Océane et de Loriane) à plus de 45° lorsque je me tiens debout. Elle est alors dure, raide et palpitante. De ce fait, la pénétration des diverses chattes que j'ai pu rencontré, me procure des sensations unique voire extatiques. Mes couilles, plutôt grosses et pendouillantes, sont systématiquement rasées pour de meilleures sensations lors de la fellation (léchage et succion des testicules systématique par la majotrité des filles). Seule une petite et courte touffe de poils blonds et blancs subsiste sur mon pubis.
   
   
   Ma famille :
      Issu d'une famille du Nord de la France avec un père militaire, pilote dans l'armée de l'air et d'une mère au foyer avant de devenir secrétaire médicale au décès de mon père en 1971. J'avais 10 ans, comme Océane en 2009 à la disparition de son papa.

   Mon parcours, ma personnalité et mon caractère :
      Assez bon élève, je me suis réellement épanoui intelectuellement en 4ème puis en Terminale au Lycée avant d'aborder une période difficile pendant mes études à La Faculté de Pharmacie à Marseille entre 1979 et 1987.
      je décroche mon diplôme de Docteur en pharmacie en 1988 avant de commencer à bosser comme pharmacien assistant puis de racheter une Officine en 2000. Je suis toujours en poste à l'heure actuelle.
      De caractère plutôt doux, très posé, parlant peu mais juste et surtout très passionné. Je suis à l'écoute, assez proche des personnes en difficulté que ce soit moralement ou socialement. J'ai développé grâce à mon métier une forme d'empathie de plus en plus nécessaire à l'heure actuelle.
      Ceci ne m'empêche pas d'avoir de l'humour et de m'ouvrir spirituellement en faisant abstraction des contraintes morales. Ceci m'a beaucoup aidé dans mon épanouissement sexuel. 

   Mes activités et mes passions : 
      Je suis quelqu'un de très érudit, ceci depuis ma plus tendre enfance. Ainsi j'ai un goût très prononçé pour les sciences, la biologie, la botanique, l'astronomie et l'Histoire. Je possède un excellent coup de crayon et j'adore dessiner (le dessin érotique notamment). J'aime l'écriture, la lecture, écouter la musique des années 80 (mes 20 ans...) et la musique électro, la natation, les sucreries mais aussi me mettre à poil avant de me branler devant un film porno.    
      Passionné d'érotisme et de beauté, je suis un adepte du naturisme depuis l'été 1997, ce qui m'a permis, au bout de 22 ans, de rencontrer Océane. 
      Je suis un véritable accroc de sexe avec les jolies filles à tel point que je rencontre très régulièrement des escort-girls depuis juin 2012 (voir la rubrique "Mes rencontres").

   Ma sexualité :
      Les premiers signes de l'intérêt que je manifeste vis à vis des filles remonte à l'âge de 10 ans en classe de CM2, où je fus attiré par la plus jolie fiile de la classe (voir mon post du 14 juin 2017). De même en classe de 4ème à l'âge de 14 ans avec une très jolie blonde aux cheveux longs prénommée Christine, avec qui j'avais dansé mon premier slow... ce fut mes premiers émois. Au lycée et pendant mes études rien de transcendant en terme de nanas et de sexe. Il aura fallu patienter jusqu'à l'âge de 35 ans afin d'obtenir une indépendance et une certaine aisance financière pour commencer à baiser avec une fille. Eh, oui ! J'étais resté puceau bien trop longtemps ! C'est une très belle escorte d'une trentaine d'année qui m'avait ainsi dépucelé. C'était ma première fois et cela reste et restera longtemps présent dans ma mémoire... Ce fut une révélation puisque depuis une bonne vingtaine d'années, je n'ai fait que rencontrer des escortes, plus rarement de jolies nanas lors de sorties entre amis, jusqu'à ce que je rencontre en 2002 à l'âge de 41 ans, Sophie âgée seulement de 22 ans, avec qui je me suis réellement épanoui. Ce qui ne m'a pas empêché par la suite de continuer à rencontrer d'autres jolies filles toutes âgées entre 19 et 26 ans (voir la rubrique "Mes rencontres") jusqu'à ce que je tombe en avril 2017 sur une magnifique russe de 22 ans à l'époque prénommée Anna, et avec qui j'ai établi des liens d'amitié qui perdurent depuis 3 ans. Depuis le 17 mars elle est malheureusement confinée chez elle comme beaucoup d'autres escortes, mais je reste en contact permanent avec elle.
   Mais le must du must, ce fut le coup de foudre survenu sur ma plage naturiste le 15 août 2019 lorsque j'ai aperçu une très jolie blonde de 19 ans, Océane. Avec elle ce fut la naissance d'une idylle extraordinaire qui m'a permis de faire partie d'une belle famile composée, et ça c'est unique, de trois sublimes nanas, dont Océane, à savoir Laetitia, sa mère de 43 ans et Loriane, la petite sœur de 15 ans et cela en l'espace de 6 mois. Je n'oublie pas non plus la très jolie Mélissa d'origine vietnamienne, la petite amie lesbienne d'Océane depuis qu'elle est âgée de 15 ans et qui m'avait initié à la sodomie, un sacré souvenir...
      Mon dernier moment de sexe en date fut le dépucelage de la jeune et adorable Loriane le 6 avril dernier, la petite sœur d'Océane dont vous pouvez lire le récit au paragraphe "Loriane, ses secrets, ses fantasmes, son apprentissage..." 
     Il y a eu d'autres moments très érotiques vécus avec les trois femmes, mère et filles mais aussi avec les copines d'Océane et... de Loriane...! 
   Je vous en révèlerez tous les détails croustillants plus tard...
  
   

Photo prise par Océane il y a 5 mois dans son studio.
Ma queue n'est pas encore tout à fait à sa longueur maximale car mon gland n'est pas entièrement décalotté. 
Elle ne faisait que 15 ou 16 cm, ce qui représente une longueur plus qu'appréciable, non ?


Déjeuner chez Laetitia et son coup de foudre...


Image du magnifique séjour de l'appartement de Laetitia avec sa sublime terrasse avec vue sur la mer côté sud-ouest et d'où l'on peut contempler un superbe panorama allant des îles du Frioul, du massif de Marseilleveyre jusqu'au Mont Puget.



Autre image sublime avec vue sur la mer et les plages du Prado depuis la terrasse de l'appartement de Laetitia.
Lors de mes visites chez la jolie maman d'Océane, nous y avons siroté avant de nous bécoter sur ces transats sous le doux soleil de février.



Image issue d'une vue à partir de l'application Google Earth montrant l'emplacement (?) du magnifique appartement de Laetitia exposé vers le sud-ouest avec vue sur la mer.
 

Dimanche 10 novembre 2019

   Le rendez-vous organisé par Océane et sa mère eu lieu à leur domicile dans un somptueux appartement de La résidence Les Alpilles sur les hauteurs du Roucas-Blanc dans un quartier huppé du 8ème arrondissement de Marseille. Nous sommes partis Océane et moi directement de son studio de la rue Sainte Cécile, après avoir passé la nuit ensemble, vers les 11 h 30. Nous avons rejoint la montée du boulevard Périer en passant par l'allée Turcat Méry au niveau de l'avenue du Prado pour redescendre sur La corniche Kennedy. Après avoir passé un grand portail, nous sommes arrivés vers 11 h 50 devant chez elle. "C'est chouette comme endroit Océane ! Quelle vue ! Ouaouh ! J'ai toujours rêvé de vivre dans ce quartier ! ... Vous avez de la chance d'être ici !" "Oui ! C'est vrai ! J'aime beaucoup cet endroit ! En fait nous sommes arrivés à Marseille en 2014, en juillet, mais maman avait d'abord loué un appartement rue Commandant Rolland il me semble, au niveau de Périer ! Je sais pas si tu vois ? ... Mais c'était trop petit pour nous trois. Moi et ma sœur vivions dans la même chambre. Je te laisse imaginer... De toute façon c'était provisoire en attendant d'acheter ici ! ... Voilà ! Nous sommes arrivés Bruce ! Je te guide vers les places visiteurs ! ... Tiens ! C'est là ! Elles sont libres aujourd'hui ! ..." "impeccable ma chérie ! ..." Océane s'approcha de moi et m'embrassa tendrement... "Je suis contente mon chéri ! ... Je pense que maman sera heureuse de te connaître !" Main dans la main, Océane, le regard pétillant m'accompagna devant la porte d'entrée du bâtiment puis, comme quand nous étions devant l'immeuble où elle était hébergée à La Seyne-sur-mer, elle m'embrassa à nouveau... La réaction fut immédiate, je me suis mis à bander...
   Devant la porte de l'appartement, mon cœur se mit à battre... La porte s'ouvrit et je vis une magnifique apparition... Laetitia ! La maman d'Océane toute en beauté... Quelle élégance ! Quelle classe ! Et ce sourire ! ... J'étais à la fois un peu gêné et joyeux à la vue de cette femme de 43 ans très sexy qui en faisait moins. "Bonjour Bruce ! Bonjour ma fille ! Comment ça va ? ... Allez-y ! Entrez ! ... Océane occupe-toi d'indiquer le salon à ton ami !" Laetitia me fit la bise avant de me débarrasser de mon manteau et j'en ai alors profité pour la mater... Elle était plutôt sexy avec une jupe noire courte qui lui moulait son ventre plat, ses hanches et son cul, et qui descendait jusqu'au-dessus de ses jolis genoux. Ses superbes jambes fines étaient revêtues de collants style bas-cuisse et elle marchait sur des escarpins noirs lui conférant un déhanché qui animait les galbes de ses cuisses, de ses mollets et de son cul en mettant en valeur ses fesses que je voyais vibrer à chaque pas... Elle a de très jolies jambes et... quel cul ! Magnifique ! J'ai ensuite suivi Océane en matant aussi son petit cul mais ce dernier n'avait plus de secret pour moi... Elle le savait et jouait avec... Mon érection commençait à me faire mal en tirant sur mon slip... "Installe-toi mon chéri ! ... Ça va ? Je te sens tout chose !..." "Oui, très bien Océane ! Un peu ému d'être là mais ça va ! ..." "Détend-toi mon chéri ! Moi aussi je suis un peu émue d'être là avec toi et maman ! Ça fait tout drôle ! ..." Les joues d'Océane avaient rosi, lui donnant un air de jeune fille timide... "Quel bel appartement Océane !" Océane passa sa main dans ses cheveux, me sourit puis appela sa sœur. "Loriane ! Tu viens dire bonjour !" Le salon était lumineux et, malgré le ciel chargé et brumeux, il y avait une vue magnifique sur le massif de Marseilleveyre avec un panorama qui allait de Luminy aux îles du Frioul. "Ouuaouh ! Quelle vue magnifique dis-moi !" Laetitia nous avait rejoint. Loriane arriva ensuite. J'ai pu enfin apprécier la beauté juvénile de la sœur d'Océane. Sa timidité rajouta au charme de cette jolie adolescente de 14 ans habillée d'un jean serré et d'un teeshirt rose très tendance mais qui laissait deviner une belle poitrine certes moins volumineuse que celle d'Océane. Loriane avait grandi par rapport aux dernières photos et je me suis aperçu, outre son joli minois et son superbe regard bleuté, que sa poitrine et son petit cul avaient pris de jolies formes. "Je te présente Bruce, un ami pharmacien ! ... Bruce; voici ma sœur ! ..." "Bonjour Loriane ! ..."  "Bonjour !..." Naturellement, elle me fit la bise, me sourit par un léger rictus puis baissa la tête par timidité, mit les mains dans les poches avant de retourner dans sa chambre ce qui m'a permis d'apercevoir son joli petit cul parfaitement moulé dans son jean en train de se déhancher... Laetitia, elle était debout, ses jambes jointes, ses mains sur les hanches et contempla avec nous le panorama "Magnifique, n'est-ce pas ? ..." Je la regardai fixement, ébloui par sa beauté... Elle avait mis un chemisier blanc et portait un joli ceinturon. J'ai tout de suite deviné qu'elle portait un soutif qui lui mettait ses jolis petits seins savamment en valeur. Elle était maquillée mais pas trop, un mascara léger, de l'ombre à paupière, un rouge à lèvre rose. Laetitia est brune et avait osé la queue de cheval et la frange ce qui lui conférait un air de petite jeunette. Son visage rayonnant me faisait penser à celui d'une jeune fille ce qui contrastait avec son élégance et son assurance dans son allure. J'ai adoré la voir ainsi. Elle semblait épanouie et j'ai reconnu dans son comportement et ses gestes mon Océane qui elle n'arrêtait pas de me regarder en souriant. Elle sentait que j'étais subjugué par sa maman qui en jetait tellement elle était resplendissante...
   Resplendissante certes mais aussi très sexy et je voyais qu'Océane était très surprise par l'allure un brin provocante de sa mère. Comme elle me l’a avoué plus tard, c'était la première fois qu'elle la voyait aussi sexy mais consciente que sa mère était très séduisante. 
   Laetitia est une femme plutôt canon c'est vrai, et je fus séduit immédiatement comme elle le fut vis à vis de moi. En effet, Laetitia fut agréablement surprise par mon élégance, ma discrétion et mon allure. Elle a beaucoup apprécié mon calme et le ton posé dans nos discussions à table. Comme Océane, elle a bu mes paroles avec son joli sourire un brin coquin. Et c'est en discutant lors de l'apéritif que la séduction prit réellement forme entre Laetitia et moi sous le regard à la fois gêné mais complice de sa fille. Océane avait déjà vécu ces instants magiques et à tout de suite comprise ce qui se passait entre sa mère et moi. Océane, à côté de moi, ses jambes croisées comme sa mère, me regarda fixement, me sourit et fixa sa mère, scruta ses mouvements et ses gestes légèrement sensuelles notamment lorsqu'elle décroisait et recroisait ses jolies jambes ou quand elle se leva lentement en ajustant sa jupe qui était remonté en dévoilant ses cuisses et le haut de ses bas pour se diriger vers le coin cuisine. Océane et moi on se regarda, on se comprit en souriant avant de s'embrasser "Comment tu trouves maman ?" "Très belle et charmante !" "... Et très sexy ! C'est la première fois que je la vois ainsi et c'est pas pour me déplaire en fait !... Pas toi ?..." "Non ! C'est vrai ! J'apprécie la vue ! ... Ooops ! Pardon Océane ! ..." "Non, non ! Tu as raison ! Je sais qu'elle cherche à te séduire mon chéri ! ... Ça veut dire que tu lui plais et c'est tant mieux ! Elle est encore jeune, tout au moins dans sa tête mais elle a de beaux restes tout de même ! ... En fait, je suis heureuse de la voir ainsi ! ... Je souhaite seulement que cela n'aille pas trop loin quand même ! Je préfère ne pas y penser ! ... Tu vois ce que je veux dire ? ... Pas la peine de te faire un dessin Bruce ! ..." "Oui, j'ai très bien compris et je t'avoue que suis un peu géné d'un certain côté car ta maman sait apparemment y faire avec les hommes... Je fais tout pour garder une certaine retenue...." "Oui, mon chéri ! Merci pour ta franchise ! ..." Les paroles d'Océane étaient pleines de sagesse et j'ai eu beaucoup de mal à cacher ma gêne et à garder un semblant de naturel face à Laetitia qui m'avait conquise. Sachant au fond d'elle même qu'elle avait réussi à me séduire avant de passer à table, Laetitia changea légèrement d'attitude après s'être aperçu de ma gêne et, comme Océane me l'avoua, celle de sa fille. 
   Le repas se déroula parfaitement dans une ambiance très conviviale et j'ai pu apprécier la relation fusionnelle entre Océane et Laetitia mais aussi avec sa jeune sœur un peu timide qui était aussi des notres. Elles s'adressaient beaucoup la parole entre elles et par moment rirent. L'atmosphère était détendue et on discuta de tout et de rien, de moi et de notre relation et de notre amour naissant Océane et moi. Loriane fixa sa sœur et dans son regard j'ai vu qu'elle semblait surprise par ses révélations, mais la discussion fut libre, Loriane avait 14 ans et demi, et comprenait très bien cet état de fait. Elle fut un peu gênée lorsqu'Océane lui demanda si elle avait un petit copain sur le ton de la plaisanterie. Loriane rougit, sourit et fit "non" de la tête. Adorable. Et là, souriant, transgressant les interdits, je me suis mis à imaginer cette jolie fille de 14 ans à poil en face de moi en train de bronzer sen faisant du naturisme... Loriane avait déjà tous les atouts pour plaire à un garçon même si elle semble plutôt privilégier ses études. Elle est en 3ème avec le brevet en fin d'année scolaire... 
   Puis vint le soir, il était 18 h 30, nous nous apprêtions à partir quand Laetitia profita qu'Océane était aux toilettes puis dans la salle de bain pour s’approcher de moi. "Bruce ! Tiens prend ça ! ... On peut se tutoyer maintenant ! ..." Elle prit ma main et me glissa sa carte de visite "... Il y a mon numéro de portable ! ... Chuuuut ! ... Il faut que je te dise avant qu'Océane ne revienne ! ... je te trouve vraiment charmant pour ne pas dire beau ! ... Tu me plais ! ... tu as beaucoup de qualité et ça je le savais déjà après avoir discuté avec ma fille... Et il se trouve qu'elle n'avait pas tort... Je me rends compte qu'elle a fait le bon choix ! ... Merci pour elle ! ..." Elle rajouta "J'aimerais qu'on s'appelle et qu'on se revoit ! ..." "Bien volontiers Laetitia ! Vous... Euuuh ! Tu es très belle et je ne dis pas non à une rencontre tous les deux !..." Elle s'approcha de mon visage et me fit un doux baiser sur la bouche que j'ai tout de suite interpréter comme une invitation puisque ma bite recommença à bander... Elle me sourit puis appela Loriane "Loriane tu viens dire au revoir ! ..." "Oui, maman ! J'arrive !" Océane sortit entretemps de la salle de bain suivit par Loriane qui s'approchait en sautillant toute enjouée car elle avait laissé sa timidité dans sa chambre mais pas que... Surpris par tant de spontanéité, j'ai pu alors deviner ses petits tétés qui s'agitaient et pointaient sous son teeshirt... Elle avait enlevé son soutif la coquine... Cette jolie fille aux longs cheveux blonds tout sourire, tendit sa joue pour m'embrasser en me frôlant avec ses tétés sous son teeshirt et fit de même avec sa grande sœur avec un sourire complice. Océane et moi quittâmes Laetitia non sans l'avoir embrassé. Puis j'ai vu Océane parlé à sa mère... Elle se serrèrent dans les bras puis me rejoignit avant de prendre l'ascenseur où elle se jeta à mon cou pour m'embrasser longuement jusqu'à ce qu'on arrive au rez-de-chaussée. On reprit la voiture et on regagna le studio d'Océane où on passa la nuit sous la couette à baiser, à se câliner, à se caresser avec dans mon esprit la promesse de revoir très vite Laetitia... Mais je ne souhaitais pas lui révéler le coup de foudre de sa mère vis-à-vis de moi... Après Océane, qui avait ressenti la même chose en me voyant à poil sur la plage naturiste le 15 août dernier, ce fut le tour de Laetitia de tomber amoureux du compagnon de sa fille... J'étais à la fois surpris et heureux mais avec le sentiment d'être en porte à faux vis à vis d'Océane qui ne se doutait apparemment de rien... 
   J'ai réfléchi longtemps avant de reprendre contact avec Laetitia mais avec quand même la ferme intention de la revoir afin de lui laisser libre court à ses désirs avec moi et moi de baiser avec elle... Mise à part Sophie, c'était la première fois que j'allais faire l'amour avec une superbe femme mûre de 43 ans et qui plus est, se révélait être la mère d'Océane, ma tendre et fidèle amoureuse.
   

J'ai fait l'amour avec la maman d'Océane !

Vendredi 15 novembre 2019

  La semaine qui suivait la rencontre avec la mère d'Océane fut à la fois excitante et difficile à gérer niveau réflexion sur le choix de franchir le pas vers une rencontre avec Laetitia seul à seul. Je savais ce qui m'attendait si je contactais la maman d'Océane et je me suis rappelé le jour où Océane m'avait appelé pour la rejoindre à La Seyne-sur-mer le 31 août dernier. Cette journée inoubliable s'était traduite par des ébats torrides et uniques avec une jeune étudiante de 19 ans qui est devenue ma nouvelle petite amie en titre. Avec Laetitia c'était un peu différent car c'est à moi qu'incombait le choix de revoir cette très belle femme de 43 ans qui a eu le coup de foudre en me découvrant dimanche dernier. 
   J'ai donc appelé Laetitia mardi soir alors que j'étais au boulot afin de convenir d'une journée entièrement dédiée à nous deux. Océane n'avait pas était mise au parfum même si nous vivons et couchons ensemble tous les jours dans son studio. Après s'être libérés pour se consacrer totalement à nos personnes, rendez-vous fut pris pour le vendredi 15 novembre à midi dans un restaurant sur la corniche. "Allo ? Laetitia ?" "Ouuui ! Bruce ! Comment ça va ? Je suis contente que tu m'appelle !" "Ça va ! et toi ?" "Très bien merci ! On se voit quand alors ?" "Cette semaine si tu veux et si tu peux !" "Oui, pas de problème ! Attend, je regarde mon agenda ! ... Alors ! Euuuh ! ... Cette semaine !... Te ! Te ! Te ! ... Là, non ! ... Okay ! Vendredi, tu es libre Bruce ?" "Oui ! C'est parfait pour moi ! Océane sera à la fac toute la journée et moi j'ai pris un week-end prolongé ! ..." "D'accord ! Très bien ! ... Comment va-t-elle ?" " Très bien ! Je suis au petit soin avec elle ! Elle est adorable !" "Oooh, je sais que tu l'aimes et je suis heureuse de savoir que vous vous entendez bien tous les deux ! ... Je te propose de venir me rejoindre à l'Escale Borely !... Tu connais le restaurant Chez Quan ?" "Oui bien sûr ! J'adore la cuisine asiatique ! On y mange très bien !" "Okay ! Tant mieux ! Je connais bien le gérant et avec mes collègues on s'y retrouve assez souvent pour des repas professionnels ! On déjeunera puis on ira directement chez moi ! C'est bon pour toi Bruce ?" "Oui ! C'est parfait Laetitia ! A vendredi 12h00 chez Quan alors !" "Je t'adore Bruce !... A vendredi ! ... Je te fais de gros bisous !" "Gros bisous Laetitia !" Incroyable et magique ! Mon cœur s'était emballé comme au premier jour d'une rencontre avec une fille. J'allais revoir une femme magnifique et remarquable et je me sentais fier et heureux. Dans trois jours j'allais découvrir réellement et sur tous les plans, qui était Laetitia. Elle allait se dévoiler entièrement, intimement et spirituellement. La seule chose que je craignais c'était de tomber amoureux de cette beauté mûre et épanouie même si je sais qu'elle était de toute évidence tomber amoureuse de moi rapidement. Je ne pouvais pas trahir la confiance d'Océane même s'il s'agissait de sa mère et là je savais qu'e c'était sa hantise. Mais je pense qu'elle s'était préparée à cette éventualité. 
   Que de rebondissements depuis que je connais Océane ! Il y eu cette fameuse rencontre extraordinaire cet été sur la plage naturiste. Puis vint rapidement notre idylle pour notre plus grand bonheur ! Ensuite il y eu ce long week-end à Paris avec la découverte et la rencontre avec Mélissa, sa copine bisex depuis l'âge de 15 ans et maintenant Laetitia qui fut piquée par une flèche de Cupidon alors que ni elle ni moi ne nous y attendions ! Je me dis que c'est le destin et que les choses n'arrivent pas vraiment par hasard si ce que nous désirons le plus au monde reste ancré en nous à savoir le bonheur et l'amour... La vie est remplie de ces moments de félicités. Cela permet de se faire plaisir en donnant du plaisir, de positiver le plus souvent possible et de relativiser les difficultés du quotidien pas toujours très rose. 
   Arriva la journée de vendredi. Océane quitta son studio vers 8h00 pour rejoindre la fac après m'avoir donné une fois de plus une nuit de plaisir inoubliable... Je suis resté au lit 1h00 de plus. Je me suis préparé vers 10h00 et je me sentais en pleine forme. De plus, je savais que mon endurance me permettait de jouir plusieurs fois dans la journée et que donc j'étais prêt, plus de 12h00 suivant ma dernière éjaculation, à satisfaire Laetitia.
    Le temps était maussade et frais (11°C) et j'ai rejoint Laetitia au restaurant Chez Quan pile à l'heure. Elle m'attendait à une table prévue pour 2 personnes. Il y avait peu de monde en cette saison. Elle était toute souriante, visiblement très heureuse de me revoir. J'étais ébloui par sa beauté naturelle et il était difficile de croire qu'elle avait la quarantaine passée. Elle portait un jean bleu marine moulant, un pull mauve avec des paillettes dorées. Le tout campées sur des bottines marrons à petits talons. Elle était coiffée avec un chignon et une mèche qui partait sur son côté gauche masquant par moment son œil couleur noisette et que Laetitia remonta régulièrement sur son oreille avec une gestuelle très féminine... Elle avait une allure très sexy amplifié par son joli visage maquillé légèrement et façon plutôt classique, mascara, eye-liner, blush sur les joues et pas de rouge à lèvre, comme sa fille lors de notre première rencontre... Cela raisonnait fortement comme un signal... Elle se leva, s'approcha de moi et me fit un merveilleux baiser sur la bouche... "Bonjour Bruce ! Comment vas-tu ?" "Ça va ! Et toi ?" "Très bien, merci ! Tu as vu ce temps ! Il ne fait pas chaud en plus ! Mais bon on est tous les deux bien au chaud et on aura encore plus chaud après n'est-ce pas ? ..." "Oui, c'est sûr ! ..." J'avais très bien compris ce qu'elle sous entendait et nous sommes alors partis à rire de bon cœur ce qui détendit véritablement l'ambiance car j'étais un peu tendu par cette rencontre inédite qui me rappelai celle avec Océane. C'est à cet instant précis et avec des regards insistants et des sourires séducteurs que commença notre véritable approche sexuelle avec l'entrée en lice de ma bite qui réagit aussitôt par une forte érection et qui resta telle quelle jusqu'à ce que l'on se mette à poil tous les deux...
   Pendant 2h00 on discuta de nous, de moi et mon vécu, d'elle sur sa situation de mère célibataire, de la vie et ses surprises, d'Océane enfin, et de mes projets avec sa fille, mon désir de l'aider dans ses études, de lui ouvrir les portes de la réussite dans sa future profession et de la protéger en l'aimant de tout mon cœur avec sincérité. J'ai tout de suite vu que Laetitia était émue à chaque fois que j'abordai ma relation avec Océane. Son regard était embué de larmes quand elle me regardait en souriant. Je me suis rendu compte qu'elle était aussi sensible que sa fille. A un moment donné entre le dessert et le café suivit de la traditionnelle coupe de saké, Laetitia caressa ma jambe avec la sienne, pinça sa lippe inférieure, je lui pris sa main gauche et on se regarda en souriant... Merveilleux instant qui réveilla ma queue comme elle sa chatte qui devait mouiller à en croire sa gêne quand elle croisa sa jambe sur le côté... C'était le moment de quitter la table. Je fis signe à la sympathique et charmante serveuse de nous apporter l'addition. "Bruce, non ! C'est moi qui t'invite ! ..." "Laetitia, j'insiste ! Je suis venu sans rien ! Je me dois de t'offrir ce super repas ! ..." "Dans ce cas, je m'incline ! ..." On se mit à rire. On se leva puis je réglai l'addition. Mon cœur s'emballa soudainement car j'avais très envie d'embrasser Laetitia. Elle était à côté de moi emmitouflée dans son manteau et me dit en souriant "Merci Bruce !" Elle me suivit en sortant, le gérant nous tenait la porte d'entrée et nous salua. Une fois dehors, n'en pouvant plus, j'ai pris Laetitia par la main et je l'ai embrassé tendrement avec un long et chaleureux FK... Surprise, Laetitia succomba et mon FK se transforma en DFK... "Oooh, Bruce ! ..." Emue, Laetitia me caressa le visage, pinça sa lippe inférieure et me sourit. Je fis de même "Tu es aussi jolie que ta fille, tu sais ! ... Aller ! Viens, on y va ! Vite ! ... Tu es garé où Laetitia ?" "Le long de l'hippodrome ! et toi ?" "Pareil ! Je te suis ! Une fois sortie met tes « warning » jusqu'à ce que j'arrive derrière toi !" "Okay, Bruce ! ..." Je l'ai alors suivi jusque chez elle. A 15h00 nous étions arrivés, une légère bruine se mit à tomber. J'ai pris Laetitia par la main jusqu'à l'entrée de l'immeuble où je l'ai embrassé exactement dans la même configuration que celle avec Océane il y a 2 mois et demi. Laetitia se laissa faire et aimait ça visiblement... J'avais la trique au maximum. Elle me caressa le visage "Viens vite, on monte ! ... Bruce, tu as le don de m'exciter ! Ca me plait ! Je sens que l'on va bien s'amuser tous les deux !" "Oh que oui Laetitia ! Je suis aussi excité que toi et j'adore embrasser ! Comment crois-tu que j'ai fait succomber Océane ! ... Ta fille est devenue une experte en baiser et je sens que j'ai réveillé le petit diable en toi Laetitia et j'ai hâte de le voir en action ! ..." "Ah oui ?" répondit-elle. 
   A peine sortis de l'ascenseur, elle se jeta à mon coup et m'embrassa comme jamais une femme m'avait embrassé. C'est là que je me suis aperçu qu'elle avait une langue particulièrement grosse, musculeuse et incroyablement mobile. Elle ouvrit rapidement la porte de l'appartement et on s'engouffra à l'intérieur avec nos bouches collées l'une à l'autre. Elle fit tomber son manteau et je fis de même. "Mmmmmh ! Ooooh ! Bruce ! Mmmmh ! Tu es.... Mmmmmh !" Je la serrais dans mes bras, mes mains descendaient sur ses fesses que j'ai agrippées. "Oooh ! Bruce ! Que c'est bon chéri ! ... viens vite on va dans ma chambre ! Mmmmh !" Je ne décollais plus de sa bouche jusqu'à se qu'elle succombe. J'avais relevé le défi et après lui avoir roulé un nombre incalculable de pelles elle me dit "Tu as gagné Bruce ! C'est la première fois que je succombe à des coups de langue et c'est fantastique ! Si tu as fait la même chose à Océane alors je comprends mieux sa métamorphose !" 
   La chambre était grande, lumineuse avec de grandes baies vitrées qui laissaient pénétrer la lumière. Contre le mur côté est il y avait un grand lit, 2m sur 2m, de quoi faire de bonnes galipettes. Sur le côté il y avait un grand dressing avec deux grands miroirs sur les battants... "Super, je vois qu'il y des miroirs Laetitia !" "Oui ! je me regarde souvent dans la glace tu sais ! Ah ! Ah ! Ah ! ..." "Mais bien sûr ! Je vais te montrer autre chose ma chérie, moi !" "Ah bon ! je suis curieuse de voir ça ! ..." Et on s'est mis à rire. On se déshabilla rapidement de telle sorte que nous nous sommes retrouvés, elle en petite lingerie et moi en slip avec une énorme protubérance... Elle était splendide avec un corps parfait et musclé, de jolies formes notamment ses petits seins, ses hanches larges, ses jolies épaules, son ventre plat et des cuisses magnifiques. Elle portait un soutif bleu qui lui sculptait une jolie poitrine et d'où je devinais d'assez larges aréoles, une culotte bleue dentelée et échancrée mettant en valeur ses hanches larges et ses jolies fesses... Dos aux miroir, Laetitia dégraffa son chignon puis se colla à moi avant de recommencer sa séance de Fk et DFK encore plus endiablées. Un coup d'oeil dans la glace pour mater son joli cul... Ma bouche collée à la sienne, j'ai dégraffé son soutif qu'elle jeta sur le sol. J'ai alors commencé ma séance de baisers en caressant sa peau douce et chaude avec mes lèvres. Laetitia se mit à gémir. "Mmmmmh ! Bruce chéri ! Que c'est bon ! ..." Je descendis jusqu'à sa panse et accroupie devant son pubis j'ai attrapé sa culotte que je fis glisser sur le sol et que Laetitia dégagea au pied du lit. Laetitia était à poil et j'ai ainsi pu découvrir sa chatte partiellemnt rasée sous la forme d'un triangle de poils noirs épais depuis le haut de son capuchon et qui tapissaient son pubis... Elle sentait bon le parfum exotique, un mélange de jasmin, de rose et de lavande. Je me suis relevé et j'ai enlevé mon slip ce qui libéra ma queue qui se redressa d'un coup... Laetitia me regarda faire et poussa un hurlement qu'elle étouffa en mettant la main sur sa bouche "Ouaaa... Mmmmh ! ... Mon dieu Bruce ! Quel engin ! Oh ! Oh ! Ooooh ! Qu'elle est belle ! ... Elle doit bien faire 20 cm au moins ! ... La vache ! ..." "Perdu Laetitia ! Non elle ne fait que 17 cm parfois 18 cm d'après Océane ! Elle a un compas dans les yeux ta fille maintenant tu sais ! ..." Laetitia se mit à rire... "Peut-être 18 là ! ... Laetitia, tu m'excites tellement !" "Et ben dis donc ! Rien que ça ! Tu es beau Bruce ! Océane doit sûrement te le dire ça ! Telle que je l'ai vu dimanche !... J'en ai vu quelques-une des bites mais alors de cette taille c'est vraiment la première fois ! ... C'est pas pour te jeter des fleurs mais là... Je suis scotchée ! ..." Pendant qu'on plaisantait, ma queue s'etait mise à tressauter et je m'amusais à entretenir ses sursauts... Cela amplifia mon excitation en même temps que Laetitia se mit à rire. "Ah ! Ah ! Ah ! Quelle dextérité ! Tu es devenu un maître en la matière chéri je vois ! ..." J'ai enlacé Laetitia et on s'est embrassé longuement et tendrement... Elle attrapa ma queue et se mit à la careser pendant que je lui agrippais ses fesses bien fermes en immiscant ma main sur son trou de balle et sa chatte tout en lui délivrant des FK et des DFK... On resta debout enlacés, ma bite épaisse contre son corps... Laetitia se retourna de telle sorte qu'elle colla son cul contre ma queue, tandis que je lui massais ses tétés en caressant ses aréoles et ses petits tétons... "Mmmmh ! Que c'est bon ! Mmmmh !..." elle attrapa ma bite et se mit à la masturber lentement... Je lui dégageai ses cheveux, me pencha au dessus de son épaule droite et lui fit plein de papouilles dans le cou... Laetitia succomba et gémit. "Haaaan ! Mmmmh ! ..." Elle tourna la tête et m'embrassa tendrement et balada sa langue épaisse autour de la mienne ce qui fit réagir en cours plus ma queue qui se durcit un peu plus.... Je pris mon gros mandrin raide et épais, me baissa légèrement pour la placer entre ses cuisses sous sa chatte... Laetitia surprise, réagit en poussant un petit cri puis se mit à rire "Aaah ! Hi ! Hi ! Hi ! Qu'est-ce que tu fais chéri ? ..." "T'inquiètes pas ! C'est un jeu qu'il m'ait arrivé de faire avec mes différentes conquêtes avant de rencontrer Océane ! Laisse toi faire ! ... Resserre tes cuisses ! ... Lààà ! ... Tu sens comme c'est agréable !" Ma bite dure coulissait lentement et chatouillait le haut de ses cuisses et sa moule. Laetitia de son côté se mit à me chatouiller le gland avec ses doigts délicats. "Mmmmh ! C'est délicieux ! Je ne connaissais pas ce massage Bruce !... Mmmmh ! ... Continue ! ... Mmmmh !" Je lui pris son joli visage et je me suis mis à l'embrasser pendant que je faisais mes va-et-vients entre ses cuisses. Elle se retourna d'un seul coup, attrapa ma bite énorme et m'embrassa avec fougue puis me plaqua sur son lit. Je me suis retrouvé allongé sur le dos avec Laetitia qui se plaça au-dessus de moi, ses petits nichons s'agitèrent en tremblant. Je remontais vers la tête de lit et plaça un coussin sous ma tête pour ne rien rater de sa séance de fellation qui fut incroyable !    
   Laetitia caressa avec sa langue ma tige qui se redressa puis retomba avant de tressauter. "Ouaaouh ! Laetitia ! C'est divin ! ..." Elle me sourit puis continua faisant réagir ma queue qui s'animait en me procurant, en plus des frissons de bien-être, d'incroyables sensations que je n'avais plus connu depuis ma dernière rencontre avec Véronika (voir la vidéo) il y a 6 ans ! Laetitia ma bite décalottée dans sa main droite descendit le long de la tige en lui faisant des bisous puis lécha mes couilles l'une après l'autre puis par effet de succion les engouffra dans sa bouche. La vue était fantastique surtout dans le miroir où j'ai pu me faire une idée de la grosseur exceptionnelle de ma bite... "Laetitia, place ma queue à côté de ton visage ! ... Fais moi voir un peu ! ..." "Comme ça ?" "Oui ! Parfait ! ... Et maintnant regarde-toi dans la glace ma beauté ! ..." "Hi ! Hi ! Hi ! Ouaaaouh ! J'adore ! ... Là on se rend bien compte de la taille de ton engin ! ..." Tout en se regardant dans le miroir, Laetitia absorba une couille après l'autre et les fit retomber entre mes cuisses. "C'est divin Laetitia ! ... Viens sur le côté et place toi en levrette avec ton cul face au miroir ! ... Lààà ! Cambre-toi encore un peu ! ... Voilà ! Ne bouge plus ! ... Vas-y, continue à me sucer! ... Elle te plait ma chérie ? ..." "Mmmmh, j'adore !" Elle interrompit sa sucette pour me faire cet aveu. "C'est la première fois que je m'amuse autant avec une bite ! ... Elle est belle, bien dure avec de jolies nervures qui la mettent en valeur. Elle est grosse et épaisse et idéale pour la fellation profonde ! ..." Elle scruta le gland et le prépuce, le chatouilla provoquant d'incroyables frissons... "Ouch ! C'est délicieux ! ..." "j'adore chatouiller le bout ! Le tiens est bien dessiné avec un trou que je n'avais encore jamais vu ! ..." Laetitia plaça à nouveau sa tête contre ma grosse bite et s'amussa à foueter son visage avec ma queue était si grosse qu'elle dépassa la taille de son joli visage soit 17 ou 18cm... "Mmmh ! C'est agréable ma beauté ! .... Continue ! ..." Elle reprit sa sucette et passa sa langue épaisse autour de mon gland provoquant à nouveau d'incroyables frissons... Laetitia passa sa main gauche par dessous et se mit à frotter son minou en ouvrant ses gros pétales apparemment identiques à ceux d'Océane.... Fantastique spectacle dans le miroir du dressing... "Mets-toi en 69 Laetitia ! Je vais te lécher maintenant !" Elle s'exécuta et se plaça à cheval et s'ajusta en mettant sa chatte humide contre mon visage, mon nez collé à son trou de balle dont j'ai remarqué qu'il était cerclé de poils plutôt épais et longs. De plus il sentait plutôt bon et j'ai pu le voir s'ouvrir et se contracté lorsque je me suis mis à le chatouiller avec ma langue... Mes bras sur les côtés et mes mains sur ses fesses. Encore une bonne séance de fellation et de léchage de chatte, l'occasion de m'apercevoir qu'elle était pratiquement identique à celle de sa fille avec de grosses baveuses toutefois moindre que celle d'Océane. Laetitia se redressa puis se retourna rapidement, ses petits nichons se balançaient légèrement, se pencha pour m'embrasser goulûment avant d'enfiler ma queue dans sa chatte "Mmmmh ! Haaann !" Laetitia se redressa, souleva ses longs cheveux, pinça sa lippe inférieure et me sourit "Ouuaouh ! Comme t'es belle ! Reste comme ça et laisse moi te regarder ! ... Mmmmh !" Ma bite, bien calée dans son ventre se mit à durcir encore "Ah oui ! Je la sens bien là ! ... Haaaan ! ..." A partir de cet instant divin elle se mit me pomper lentement puis accéléra le rythme en gémissant. Mes mains sur ses cuisses je contemplais cette femme mûre dont j'étais loin d'imaginer qu'un jour j'allais la baiser. Eh bien ce jour est arrivé et ce fut magique "Aaaaah ! Aaaaah ! Aaaaah ! Aaaaaaaaah ! Aaaaah ! ... " Laetitia se pencha en arrière et cala ses mains sur mes tibia de telle sorte que je pouvais admirer ma bite dégoulinante aller et venir dans sa chatte dont je pouvais voir son clitoris enflé, sa vulve rouge et ses deux gros pétales s'ouvrir et se refermer sur mon membre au rythme des va-et-vient. Elle se redressa et se mit à monter et descendre de plus en plus vite de telle sorte que mes couilles rebondissaient sur ses fesses et me permettant de contempler ses nichons rebondir en tournoyant rapidement sur sa poitrine. "Aaaaah ! Aaaaaah ! Bruuuuce ! Aaaaaaah ! C'est booooon ! Aaaaaaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaah ! ..." Laetitia eu un orgasme incroyable. Elle hurla comme jamais j'avais entendu une fille hurler quand elle jouissait. Laetitia s'affalait sur moi et m'embrassa en me délivrant une floppée de FK "Ooooh, Bruce ! Tu es un ange ! Tu m'as fais jouir comme jamais ! ... Si tu fais jouir ma fille comme ça, alors chapeau ! Elle a de la chance et moi aussi !" "Et moi aussi ! ... Je suis le plus heureux des hommes ! Jamais je n'aurais imaginé baiser la mère et la fille ! ... Il faut dire que vous êtes superbes toutes les deux ! difficile de résister à tant de beauté ! ... Met toi sur le dos Laetitia ! Je vais venir sur toi ! Lààà ! Super !" Laetitia se mit sur le dos enleva le coussin et posa sa tête sur le matelas, écarta les jambes en les soulevant afin de m'offrir sa chatte entrouverte avec ses gros pétales humides... Je m'approchai à genoux avec ma bite gigotante et palpitante, mes couilles pendouillant entre mes cuisses. Laetitia me regardait faire, souri et me dit "Que tu es beau ! J'adore te regarder ! Mmmmh, tu me fais craquer ! ...  Vas-y ! Baise-moi à fond ! Je veux que tu jouisses sur mon visage Bruce ! J'ai soif de toi ! ..." "Okay Laetitia ! C'est parti !" 
   C'est à ce moment que j'ai entendu le vibreur du smartphone de Laetitia. "Bruce chéri, regarde qui c'est !" "C'est Loriane !" "Tiens ! ... Tu peux me la passer s'il-te-plait ? ... 16h00 déjà !" Nous étions toujours en position, son téléphone contre sa joue, allongée et jambes écartées et moi à genoux avec ma grosse queue tressautante. "Oui, Loriane ! ... D'accord ! Tu es où ? ... Okay ! ... D'accord ! ... Je te laisse un message avant de partir ! ... Oui ! ... A tout à l'heure ! ... Bisous ! ... Oui ! ... Ça va ! ... Bises ! ..." Elle raccrocha et m'avoua. "... C'est ma fille qui me dit qu'elle va chez une copine avant d'aller à son cours de danse ! Je dois aller la chercher à 18h00 ! Excuse-moi chéri ! Viens m'embrasser ! ..." "Y a pas de mal ma beauté !" Je me penchai sur son visage pour lui délivrer un tendre baiser baveux... Ma bite se mit à tressauter... Je me suis redressé afin de l'approcher de la chatte entrouverte. Je l'empoignai avant de pénétrer Laetitia jusqu'à la garde puis d'entamer mes va-et-vient. Laetitia me caressait le torse et le visage, gémissait de plus en plus fort à l'unisson du rythme de mes culbutes qui s'intensifièrent avec mes couilles qui venaient buter contre ses fesses... Ses nichons, malgré leur taille modeste roulaient fortement sur sa poitrine... Je me penchai sur son visage pour l'embrasser avec de long FK et DFK, étouffant ses râles de plaisir. "Mmmmmh ! Mmmmmh ! Mmmmmmmh ! Aaaaaah ! Aaaaaah !" Je lui ramonai sa chatte de plus en vite. Laetitia hurla en même temps que commençai à râler jusqu'à ce que je me retire, sentant l'orgasme arriver. Je m'approchai rapidement de son visage puis arriva plusieurs salves de sperme en très grosses quantités qui inondèrent son joli visage rempli de bonheur, avec une bonne partie qui gicla directement dans sa bouche. Je secouai ma bite énorme afin de faire tomber ce qui restait en train de dégouliner de mon gland. Laetitia souri et me montra une sacrée quantité de ma semence, ferma la bouche et l'avala sans retenue. "Mmmmh ! J'adore ! ... Tu sais Bruce, ce que je viens de faire, très peu d'hommes ont eu droit à cette faveur ! je crois que tu es un des rares à m’avoir donné autant de plaisir !" "C'est vrai ?" "Oui ! Non ! tu es le seul en fait ! C'est la première fois que je reçois le sperme dans la bouche et que je l'avale !" "Alors ? Qu'est-ce que ça fait ?" "C'est super ! C'est particulier mais c'est super ! Je me sens bien, je suis heureuse... Oui, je suis heureuse avec toi Bruce !" Elle s'approcha de moi et m'embrassa tendrement et longuement puis me demanda "Et Océane ? Elle a déjà goûté à ton sperme ?" "Oh que oui ! Plus d'une fois !" "alors ?" "Elle adore ça et c'est devenu son breuvage favori !" "Ah ! An ! Ah ! La coquine ! Il est vrai que ce geste d'éjaculer sur le visage d'une nana revêt un caractère particulier qui tant à renforcer le lien sexuel reliant un homme et une femme. Qu'en penses-tu Bruce ?" "Tout à fait d'accord avec toi ! cela libère les fantasmes et amplifie la sexualité entre l'homme et la femme !" Nous étions allongés tous les deux et nous nous sommes caressés et embrassés longuement en se regardant dans les yeux. J'étais à sa droite à plat dos avec ma bite qui se remit à grossir. Laetitia était collée à moi et n'arrêtait pas de m'embrasser tendrement. "Dis-moi Laetitia, est-ce que tu as vu ma queue ?" "Ooooh la, la ! Eh ben dis donc ! Incroyable !" Ma queue était à nouveau énorme et n'arrêtait pas de tressauter sur mon ventre. Laetitia attrapa ma bite et se mit à me masturber. Je me tournai vers son visage et je me suis mis à lui délivrer plein de FK et DFK. Elle se laissa faire puis monta sur moi en se mettant à cheval sur ma bite sans l'enfiler. "Je sens que tu as encore envie Bruce ! ..." Elle regarda son smartphone "Il est 16h30 chéri ! On a encore une bonne heure devant nous et j'ai moi aussi très envie de toi ! ... J'admire ton endurance chéri et je me mets à la place de ma fille ! ... Comment veux-tu que je me place ?" "Décale-toi un peu sur le côté pour que je puisse t'observer dans le miroir ! ... Làà, comme ça ! Super ! Ouaouh ! Magnifique !" Laetitia était au-dessus de moi de trois-quarts de telle sorte que je pouvais admirer son cul dans le miroir ainsi que mes couilles entre mes cuisses. Laetitia sans plus attendre se redressa, se regarda dans le miroir, souleva son cul, attrapa ma bite énorme, frotta mon gland entre ses pétales et enfourna mon membre dans son vagin et s'assis. Laetitia passa ses mains sur ses fesses, jeta un regard dans le miroir. "Mmmmh ! Très excitant cette vue Bruce ! ..." Elle se pencha sur moi, m'embrassa et commença à aller et venir avec ma bite épaisse coulissant dans son antre humide. C'était divin, incroyable ! Elle se redressa, ondula ses hanches en frottant son pubis sur le mien et leva ses bras et ses cheveux au-dessus de sa tête... Sublimissime ! Qu'est-ce qu'elle est belle cette nana ! J'attrapai ses deux nichons qui gigotaient doucement et je me suis mis à les balancer. Laetitia se mit à rire. Cette sublime femme de 43 ans s'était transformée et se comportait comme sa fille. Elle avait prise l'allure d'une jeune fille à peine pubère. Tous ses gestes, ses mimiques, son port de tête me rappela non seulement Océane mais aussi Sophie ainsi que beaucoup d'escortes parmi les plus jolies qui m'avaient donné du plaisir ses 8 dernières années, je citerai Veronika, Letizia, Nadine, Lorena, Natacha, Adèle, Alina, Mimy, Bianca, Catalina et surtout Anna avec qui je continue tout de même à entretenir une relation régulière... 
   Laetitia libéra tout son potentiel érotique et se libéra de ses fantasmes nés de sa libido dont je me suis aperçu qu'elle était incroyablement riche exactement comme Océane. Nous avons baiser pendant près d'une heure dans les positions les plus improbables que Laetitia m'a fait découvrir et qui ont mises ma force et ma virilité à l'épreuve mais je me suis régalé comme elle. Après avoir fini j'ai regardé mon téléphone et je me suis aperçu qu'Océane avait essayé de me joindre. "Allo ! Océane ! ... Oui ma chérie ! ... Je suis chez moi là ! j'ai eu beaucoup de boulot et j'avais plusieurs petites choses à régler ! J'arrive ma beauté ! Je suis là dans trois quarts d'heure ! Bisous ma chérie ! Oui ! Je t'aime ! Bisous !" Laetitia me sourit et m'embrassa "Je t'adore Bruce ! Tu es ange ! Je suis heureuse de la façon dont tu m'as fait l'amour mais ce que j'aime le plus chez toi c'est ta gentillesse et ta douceur ! Pas étonnant que tu aies fait craquer ma fille ! Elle te mérite et tu l'as mérite ! J'ai envie de te dire quelque chose à l'oreille ! Approche Bruce !" Un peu surpris je m'approche d'elle et là, l'émotion me submergea. "Je t'aime Bruce ! C'est la première fois depuis la disparition de mon mari que je prononce ces mots à un homme ! ..." J'étais ému par ces mots et j'ai vu le regard de Laetitia s'embuer alors qu'elle me sourit en me caressant le visage. Je lui ai répondu en lui délivrant silencieusement une floppée de doux baisers. Nous étions toujours à poil et ma queue était toujours au garde à vous et gigotait sous mes pas alors que nous nous dirigions main dans la main vers la salle de bain... "Bruce, tu m'excites vraiment mais là je dois vite me préparer pour aller chercher Loriane ! ... Je t'appellerai pour que tu viennes me rejoindre ! ... Tu me plais et j'ai envie de toi ! ... Laisse-moi reprendre un peu mes esprits ! Et surtout pense à ma fille ! Elle doit t'attendre, là !" "Bien sûr ma beauté ! Moi aussi j'ai très envie de te revoir dans ce cadre merveilleux ! Je suis comblé Laetitia ! Toi et Océane ! Je vis un rêve éveillé !" "Tu le mérites Bruce ! C'est sincère ce que je dis tu sais ! Tu es une sorte d'espèce en voie de disparition !" (Rires) "Ce que je veux dire c'est que tu as une forte personnalité et beaucoup de générosité, de douceur ! Je me répète mais ça c'est plutôt rare à l'heure actuelle ! Tout le monde est trop pressé, trop superficiel ! Il y a beaucoup trop d'amateurisme que ce soit en amour ou dans la vie ou même professionnellement parlant !" Laetitia à poil me caressa le corps, mes mains étaient posées sur ses fesses que j'ai caressées pendant qu'elle me parlait. Ensuite je l'ai embrassé pour la remercier de ces jolis mots pleins d'attention à mon égard.
   Nous avons pris la douche ensemble et à 17h45 elle avertit Loriane qu'elle venait la chercher. J'ai quitté son appartement puis je l'ai accompagné à sa voiture et je l'ai suivi en redescendant vers la corniche où elle ouvrit le portail. J'ai rejoint Océane qui m'attendait à son studio. Elle était heureuse de me voir et se jeta à mon cou "Bruce mon amour ! Je suis contente que tu sois rentré ! Qu'as-tu fait aujourd'hui ? Tu as bien bossé ? Je t'ai appelé deux fois cette après-midi et je me suis inquiété !" "Ah bon ? Pourquoi ma chérie ? Il y avait pas de raison ! ..." Sur un ton un peu rude elle me répondit "Ben ça ne te ressemble pas ! D'habitude c'est toi qui me laisses plein de petits mots doux !" Océane me scruta de son joli regard interrogateur pendant que je lui répondis un peu embarrassé. Hors de question de lui révéler pour l'instant, ma relation nouvelle avec sa mère. Il a fallu que j'improvise une réponse qui la rassure "Comme tu dis, il y a eu beaucoup de boulot cet après-midi : j'ai eu un représentant puis l'informaticien est passé pour fixer un rendez-vous afin d'installer une mise à jour du système, puis je suis passé chez moi ! ..." Océane me sourit, fronça les sourcils et me sourit à nouveau en me regardant fixement. Elle fut rassurée mais je sentais visiblement qu'elle était en train de se poser des questions sur mon silence de cet après-midi. "Voilà ma beauté et toi ?" "Ben moi comme d'habitude ! Il n'y avait pas cours en fait ! Je suis resté à la bibliothèque jusqu'à 4h00 (16h00) avant de rentrer ! Je ne t’ai pas vu donc je t'ai appelé ! ... Voilà !" La voix d'Océane me fit comprendre qu'elle s'était inquiétée de mon silence sans forcément avoir eu de mauvaises pensées sur ce que je faisais alors qu'elle était seule à m'attendre. Elle n'était pas très heureuse d'avoir vécu ce moment et cela m’a beaucoup gêné et elle l'a senti. Elle se ravisa, me fit un grand sourire, elle fut de nouveau apaisée et se jeta à mon cou et m'embrassa avec une floppée de FK "Tu sais ce que tu peux faire pour te faire pardonner mon chéri ?" "Oui, je sais ! Tu veux faire l'amour ! Je t'ai manqué et je veux que tu me pardonnes..." "Chuuuut ! Fais-moi l'amour idiot ! C'est tout !" On se dirigea tous les deux vers la chambre et on se mit rapidement à poil. Ma queue était de nouveau au garde à vous et j'ai vu les jolis yeux de ma chérie écarquillés "Ouuah ! Tu m'excites ! Viens vite me donner du plaisir mon amour !" Nous avons alors fait l'amour durant plus d'une heure. A 20h00 nous étions encore au lit à se remettre de nos ébats puis nous avons préparé le repas.


Laetitia : "... Comment as-tu rencontré ma fille ? ..."

Vendredi 13 décembre 2019

  Deuxième rendez-vous avec Laetitia et comme Océane n'est toujours pas au courant de mes coucheries avec sa mère, il a fallu que j'invente un stratagème au cas où Océane revienne plus tôt à son studio et qu'elle ne m'y trouve pas.
   Toujours notre déjeuner chez Quan, notre restaurant asiatique, un des plus connus à Marseille se situant à l'Escale Borély. Toujours ce temps frais et maussade avec une humidité désagréable. Il nous tardait Laetitia et moi d'aller se réchauffer dans son appartement...
   Pendant le repas j'ai avoué à Laetitia la petite scène qu'Océane m'a faite à la suite de notre première rencontre qui se termina par des ébats inoubliables. Laetitia fut désolée et gênée par ce qui s'était passé mais je lui ai dit que tout s'était rapidement arrangé "Laetitia, regarde-moi ! C'est pas grave ! Océane est une fille très sensible, amoureuse et exclusive et j'ai compris sa réaction ! C'est ma faute ! J'aurai dû l'avertir que je serai absent toute l'après-midi !" "D'accord, mais quand même ! Je suis gênée ! ... J'espère que c'est arrangé !" "Mais bien sûr chérie ! Elle s'est faite pardonnée en me demandant de lui faire l’amour sur le champ !" "C'est vrai ? Ah ! Ah ! Ah ! Je reconnais bien là le caractère de ma fille ! Elle ne laisse rien passer ! ..." "Tout à fait et même si j'étais tout gêné, ça m'a plu d'être dominé ainsi ! Océane est pleine de vie et je suis de toutes façons, éperdument amoureux d'elle !" Laetitia me sourit. Il y eu un long silence jusqu'à ce qu'elle me pose cette question que je redoutais un peu : "Bruce ! Dis-moi ! J'aimerais savoir : comment as-tu rencontré ma fille ? Océane a été plutôt évasive à ce sujet lorsque je lui ai posé cette question !" "Ah bon ? Qu'est-ce qu'elle t-a dit ?" "Que vous vous étiez rencontrés à La Seyne-sur-mer à la terrasse d'un café et patati et patata ! ... Cela m'a semblé bizarre qu'elle rencontre un homme mûr avec une différence d'âges et de tomber amoureux de but en blanc ! ... Tu peux m'en dire plus ? Est-ce que c'est comme cela que ça s'est réellement passé ? ... Moi j'en doute !" Je lui ai répondu franchement et cela me donna l'occasion d'aborder un sujet qui me tient à cœur depuis que je fréquente Laetitia, je veux parler du naturisme. "Pas tout à fait ! On s'est vu ou plutôt revu à La Seyne-sur-mer mais bien après notre rencontre initiale ! J'ai rencontré Océane après un drôle de concours de circonstances en fait ! ..." Laetitia me fixait avec son extraordinaire regard noisette et était pendue à mes paroles "... Ça s'est passé le 15 août dernier ! ... A l'époque je vivais avec une jeune femme que je connaissais depuis 17 ans et tous les deux nous pratiquons le naturisme ! ..." Le mot était lâché le plus naturellement possible et Laetitia resta de marbre ou presque, ses sourcils se relevèrent légèrement signifiant une certaine surprise tout en continuant à m'écouter. "... Et bien c'est grâce à Sophie, ma copine donc, qui avait rencontré une amie sur une plage naturiste de La Seyne-sur-mer et..." "Tu veux dire que tu, que... toi et... ! ..." "... Sophie ! ..." "... Sophie, vous bronzez à poil, complètement nus ? ..." "Oui, exactement et je peux te dire que c'est très vivifiant... !" "D'accord, je vois le tableau et je comprends tout à fait la démarche mais quel est le rapport sur le fait d'avoir rencontré Océane ? ..." "Attends ! J'y arrive ! ... Cette amie, Sylvie de son prénom connait bien Catherine, la pharmacienne où ta fille a fait son stage ! ..." Laetitia fronça les sourcils "Je vois toujours pas ! ... Si je comprends bien tu veux m'expliquer que Catherine, une cliente que je connais très bien et à qui j'ai établi son dossier de création, pratique aussi le naturisme ? ... Ça alors, c'est plutôt surprenant ! Hi ! Hi ! Hi ! ... Bon ! Pourquoi pas ! Chacun son truc ! ... Et Océane là-dedans Bruce ?" "Laetitia, j'y viens ! ..." Je lui pris la main pour la détendre car j'ai senti chez elle une certaine gêne sur ce que j'étais en train de lui révéler. Elle me sourit, son visage se décrispa, puis me dit "Tu vois toujours pas ?" "Si ! Ca y est ! J'ai compris ! Catherine demanda à sa jeune stagiaire, en occurrence ma fille, si elle voulait bien l'accompagner à la plage... ! ... Au fait c'était où ?" "La plage du Jonquet ! Je te montrerai des photos. Cet endroit est paradisiaque, je te promets ! ... Laetitia tu as tout compris ! Bon, ceci dit Catherine n'était pas seule puisqu'elle était accompagnée de ses deux filles et de deux de ses amies dont Sylvie, elles aussi accompagnées de leurs mouflets et en plus il y avait Océane ! ..." "Que des femmes ? Il n'y avait pas d'hommes ? Et tout ce petit monde était à poil ?" "Exactement ! ..." "Okay !" "Sinon, oui, J'étais bien le seul homme et tiens-toi bien c'est Océane qui a flashé sur moi !" "Nooon !" "Si, si ! ..." "Pourtant tu étais accompagné par... !" "Sophie !" "Sophie ! J'oublie à chaque fois ! ..." "C'est Océane qui m'a séduite ! Ta fille était à poil et elle a usé de ses charmes et, je te rassure, sans aucune vulgarité mais je te l'accorde c'était d'une sensualité incroyable et j'ai craqué !... Je me souviens ! Qu'est-ce qu'elle était jolie ! ... J'ai découvert ta fille pour la première fois sur une plage naturiste ! ..." "Ça alors ! Si je m'attendais à pareil révélation !" Laetitia fut surprise mais nullement choquée. "... Nous étions à poil sous le soleil au bord de l'eau et nous nous sommes échangés nos coordonnées et 15 jours plus tard elle m'appela et c’est comme ça que je l'ai revu à La Seyne-sur-mer ! ... Voilà ! Tu sais tout Laetitia ! Je peux te dire que cela restera un moment inoubliable ! Elle te le dira elle aussi car je voudrais que ce soit elle qui te le révèle !" "Ah ! Et comment crois-tu qu'elle le fera ?" "Tu dois insister en lui reposant la question car j'ai une autre question qui me tarabuste ! ..." "Je t'écoute mon chéri ! J'en apprends un peu plus sur toi et c'est très intéressant, surprenant mais très intéressant ! ..." Laetitia me fit un sourire qui faisait rayonner son regard et son magnifique visage. Elle me parut plus détendue et je lui ai alors posé ma question qui me tient à cœur depuis que j'ai vu Laetitia en photos. "Ça te dirait de tenter l'expérience du naturisme avec nous, Océane et moi ? ..." Laetitia prit sa serviette s'essuya la bouche et ria "Ah ! Ah ! Ah ! ... Je ne sais pas ! Me mettre à poil devant des gens que je ne connais pas !" "Bien sûr que si tu connais des gens ! Regarde ! Tu nous connais Océane, moi, Catherine et j'aimerais aussi que tu fasses découvrir cette pratique naturelle à Loriane. Elle a 15 ans..." "Non, 14 ans ! ... Bientôt 15 !" "...14 ans et demi, d'accord ! Elle est d'autant plus jeune, donc plus à même à se mettre à poil surtout si elle sait que sa mère et sa sœur le font aussi. D'ailleurs nous étions 16 personnes toutes à poil ce jour là et sur les 16 il y avait, si je me souviens bien, 6 adultes dont Océane et 10 adolescents avec 8 jeunes filles entre 12 et 14 ans. Ce n'est que du mimétisme; rien de plus et plus on est jeune et plus c'est facile ! ..." "Oui ! Si tu le dis ! ... Bon ! Pourquoi pas !... Il faut voir ! ... Tu parles de ce sujet de telle façon que je me laisserais bien tenter ! ... Je me vois assez bien vivre à poil sur une plage avec toi et mes deux filles qui, je le vois tous les jours, sont superbes et de plus en plus épanouies, surtout Océane que tu as rendu heureuse et ça je t'en suis très, très reconnaissant !" "Epanouie ! Laetitia, ma chérie, tu as prononcé le mot clé de cette démarche, car il s'agit bien de cela ! Le but du naturisme c'est l'épanouissement de soi au-delà de toute connotation sexuelle, même si cela à contribuer un max à me faire tomber amoureux quand j'ai vu Océane la première fois et qu'elle a dans le même temps, flashé sur moi ! ..." "Je suis entièrement d'accord avec toi mon chou ! Avoue quand même qu'il est agréable de mater et de contempler le corps d'une fille ou d'une jeune femme nue, non ? Je serais curieuse de voir ta réaction ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." "Et bien détrompe toi Laetitia chérie ! Bon, je l'admets et je ne m'en cache pas, la beauté féminine n'a plus de secret pour moi et je m'en délecte tous les jours ! ..." Rires de Laetitia. "Ah ! Ah ! Ah ! ..." "...Et bien tu le croiras ou pas mais lorsque l'on vit, que l'on déambule à poil avec les gens où se trouvent de belles nanas et des jolies filles de tous âges, peu importe, on finit par s'y habituer et je trouve cela très sain pour l'esprit ! C'est un peu une sorte de retour aux sources !" "Le monde idyllique en quelque sorte ! Vivre heureux, c'est vivre nu ! Oui, je suis assez d'accord avec ça ! Je pense que les rapports entre les gens seraient beaucoup plus simples, sans à priori et plus naturels ! ... Tu sais Bruce, tu as fini par me convaincre du bien-fondé de ta démarche avec Océane mais ce n’est pas tout, il est plus de deux et demi (14h30), il fait frisquet et j'ai très envie de... tu sais quoi ! ..." Laetitia se frotta les bras pour me signifier qu'elle avait un peu froid. Elle se leva pour passer aux toilettes et m'embrassa tendrement au passage. J'étais content de lui avoir enfin révélé une partie de ma vie et du pourquoi et du comment de ma rencontre avec Océane. Elle m'a paru plus ouverte quand elle a accepté de tenter l'expérience du naturisme et je l'ai vu vraiment détendue car je sais qu'elle a apprécier ce à quoi elle tient le plus, ma franchise en plus de la confiance. 
   

J'ai fait l'amour avec Laetitia pour la 2ème fois

Après-midi du vendredi 13 décembre 2019


   Nous avons quitté le restaurant à 14h45 et nous nous sommes dépêchés de rejoindre l'appartement bien chauffé de Laetitia. A peine arrivés, nous nous sommes jetés dans les bras l'un de l'autre et nous nous sommes embrassés comme jamais. Laetitia est une experte avec ses jeux de langue. Ce fut incroyable et cela a duré une bonne dizaine de minutes, le temps largement nécessaire pour me donner une trique qui me faisait un peu mal dans le pantalon... Laetitia se déshabilla rapidement pour se retrouver à poil avant moi. Je n'en étais qu'au dégrafage de ma ceinture après avoir retiré ma chemise et mon tricot de corps. Elle m'embrassa à nouveau, baissa mon pantalon puis mon slip qui libéra mon énorme mandrin dur et épais qui se redressa comme un ressort en cognant le visage de Laetitia "Aïe ! Hi ! Hi ! Hi ! Pour ça, il est bien dur ! Ça commence bien ! ..." Je me suis mis à rire. Je l'aidai dans son entreprise en retirant mes chaussettes suivies de mon pantalon puis de mon slip qui se retrouvaient au sol au milieu des affaires de Laetitia. Ce fut une orgie de FK et DFK pendant 10 bonne minutes. Nous étions collés l'un à l'autre, ma bite contre son ventre. Elle attrapa ma queue et se dirigea vers la chambre. Elle resta avec ses talons hauts, moi pieds nus ce qui fait qu'elle avait pratiquement la même taille. Je la suivi, ma bite attachée à ses doigts délicats et j'en ai profité pour mater son cul et ses fesses trembler à chacun de ses pas chaloupés, un régal. 
   Arrivée dans sa chambre elle enleva ses chaussures, se retourna, se colla à moi et me délivra à nouveau une floppée de FK. Là, j'ai entendu mon smartphone vibrer. "Zut ! J'ai oublié d'avertir Océane !" "Bruce mon chouchou ! Noon !" "Désolé ma chérie il faut que je réponde, je lui ai promis !" Coupés dans notre élan, Laetitia en profita pour s'allonger sur le dos s’offrit en se caressant partout, y compris sa chatte, puis se mit à quatre pattes et tortilla son cul, passa sa main par dessous, écarta les pétales de sa chatte humide. Pendant que je rappelai et répondais à Océane, je contemplais sa mère à poil se tortiller sur son lit sous la direction de ma grosse bite épaisse, palpitante et tressautante dressée à 45°. Un instant unique et inédit... "Allo ? Océane ! Excuse-moi ! J'étais en train de... Hein ? ... Oui ! ... Bon d'accord ! ... Okay ! ... Ça va ! ... Je t'aime ! ... Oui ! ... Bisous ! ... Moi aussi ! ..." Je raccrochai rapidement, posa mon téléphone avant de me précipiter dans le lit à côté de Laetitia "Mmmmh ! Mon chéri, caresse-moi ! Mmmmh ! Ooooh ! Qu'est-ce que tu es beau ! Oh la la ! Comme elle est grosse ! Put... Regarde-moi un peu ? Tu as de ces yeux ! Je ne te l’ai jamais dit mais tu as un regard clair et pénétrant en même temps que sexy. Je comprends pourquoi tu fais craquer les femmes mon chouchou ! ... Lèche-moi la chatte maintenant ! Régale-toi ! ..." "Ooh que oui je vais me régaler ! Je vais carrément te bouffer ma jolie ! ..." Et là je lui ai fait un cunnilingus qui lui donna du plaisir comme jamais car elle se mit à hurler à me faire vibrer les tympans... "Aaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaah ! Mmmmh ! Aaaaah ! ...Ooooh ! La vache Bruce ! Que c'était bon ! ..." Je vis très nettement les spasmes de plaisirs l'agiter durant une bonne minute. Laetitia se mit à quatre pattes pendant que je m'allongeai de trois quarts par rapport au miroir de telle sorte que je pouvais apercevoir le cul de Laetitia se refléter avec tous ses trésor comme son trou de balle entouré de poils et sa grosse chatte avec ses deux pétales roses bien charnus. Toujours dans le miroir, dans un plan différent, légèrement sur le côté je voyais ma grosse bite tressauter et mes deux couilles lisses se mouvoir entre mes cuisses... C'est à chaque fois un spectacle très excitant de se voir ainsi, C'est comme si on assistait à son propre tournage de film porno. Laetitia tenait fermement ma longue tige et se mit à me chatouiller le gland pourpre et brillant de façon incroyable. Elle était la seule à me faire cet effet avec sa grosse langue musculeuse en me donnant des frissons qui étaient proche de l'orgasme. Dans le même temps je lui tripotait la chatte et ses deux baveuses et je voyais tous ce que nous faisions dans le miroir... Soudain, Laetitia lâcha ma bite qui rebondit sur mon ventre en tressautant, se redressa, se regarda dans le miroir, se caressa les nichons. "Ouaouh ! que tu es belle ma chérie !" Elle me tira la langue, me sourit puis se mit à rire "Hi ! Hi ! Hi ! Je suis bien Bruce ! J'adore nous regarder dans la glace ! ... Toi aussi tu es beau et c'est en te regardant ainsi, allongé que je peux me rendre compte de la grosseur de ta queue ! ... Je la "kiffe" un max comme dirait Loriane !" "Ah ! Ah ! Ah ! Sacrée Laetitia !" "Quoi !" "Non, rien ! ... Enfile toi ma queue, belle coquine ! ... Regarde comme elle trépigne d'impatience !" "Okay ! A tes ordres mon cher !" Ma queue n'arrêtait pas de tressauter tellement j'étais excité en contemplant ce superbe corps d'une femme de 43 ans et qui en faisait 10 ans de moins... Laetitia s'accroupit au dessus de ma bite, l'attrapa de sa main droite, la frotta sur ses deux pétales puis l'enfila en la faisant coulisser lentement avant de s'assoir sur moi. Je plaçai mes deux mains sur ses cuisses et je contemplais fièrement Laetitia avec ses deux nichons dont les tétons avaient enflés nettement. Elle les caressa puis releva ses cheveux au dessus de sa tête. Je tournais la tête vers le miroir et je la vis assise sur ma bite dont je n'apercevais plus que mes deux couilles lisses coincées entre mes cuisses et ses deux fesses... Magnifique vision. Laetitia commenca ses va-et-vient en faisant coulisser ma queue dure et raide. Je me sentais super bien en elle et je l'observais, mes mains caressant son ventre et ses seins. Elle accéléra le rythme et je l'attendis gémir de plus en plus fort. Elle accéléra encore faisant rebondir ses lolos et ses fesses sur mes couilles. Magnifiques sens ations qui amplifièrent mon érection et mes sensations dans son vagin bien chaud. "Haaaan ! Haaaan ! Ooh ! bruce ! Je la sens bien ! Oooh ! Elle est bien dure ! Mmmmh, que c'est bon mon chouchou ! ..." Elle se pencha puis m'embrassa en même temps qu'elle me pompait le dard. Laetitia me délivra une flopée de FK et DFK tout en soupirant "Mmmh ! Haaaan ! Mmmmmh ! Aaaah ! Mmmmh ! ... Oooh, mon chéri ! Je t'aime ! Je t'aime ! Haaaan ! ..." Pour la première fois depuis que l'on se fréquente en cachette, j'ai entendu dire de la bouche de Laetitia "je t'aime". Preuve qu'elle se sentait bien, que je lui donnais du plaisir, qu'elle était heureuse avec moi et qu'i s'était créé un lien de plus en plus fort entre nous... J'ai déjà connu ça avec Océane mais aussi avec Sophie et aussi Anna, une jeune escorte russe de 24 ans. Ce lien c'est tout simplement de l'amour, Laetitia était en train de tomber amoureuse de moi. Cela allait certainement poser quelques problèmes. Laetitia me l'avouera plus tard. 
   Mais je reviens à nos ébats. Laetitia se redressa, se releva, laissa retomber mon énorme mandrin tout humide de sécrétions vaginales. Elle se retourna pour se présenter Reverse Cowgirl de telle sorte que je pouvais scruter son superbe cul avec son joli petit trou de balle hirsute que je voyais s'ouvrir et se contracter. Sa chatte d'où pendouillaient ses deux gros pétales, était toute dégoulinante, ce qui facilita la pénétration de ma grosse bite avec un gland pourpre incroyablement dilaté... Laetitia reprit le pompage à un rythme éffréné avec son cul qui venait rebondir sur mon bassin en claquant. Dans le miroir je voyais mes couilles qui s'agitaient en rebondissant sur sa chatte. Quelle vision incroyable, quelles sensations magiques ! je n'avais jamais assisté à un tel spectacle, même pas dans les dizaines de millers de scènes pornos de ma collection... Laetitia s'arrêta nette puis se plaça sur le côté gauche de façon à se retrouver face au miroir. Je me mis à genoux, ma bite palpitante, tressautante de plaisir et blanchie de sécrétions . "Bruce, mon amour viens t'allonger derrière moi ! ... C'est bon ? ... Tu es bien callé contre moi ?" "Oui ma beauté ! ... C'est la première fois que je pratique la position de la cuillère depuis longtemps!" "Ah ouais ? Tu la connais donc ?" "Oui bien sûr ! Je l'ai pratiqué avec une escorte russe il y a quelques années ! ..." "Et alors chéri ? C'était comment ? ..." "C'était divin ! Elle s'appelait Anna et je l'ai faite monter au 7ème ciel alors que c'était la première fois que je lui faisais une cuillère !" "Tu as du la ramasser à la petite cuillère à la fin, non ?" "Ah ! Ah ! Ah ! Pas mal ! Mmmmh Laetitia, je t'aime ! ..." Je me mis en position, elle tourna la tête et je l'embrassai goulûment pendant que je pris ma bite pour la pénétrer. Elle releva sa jambe droit et la maintenit pliée avec sa main droite. Cette position demande beaucoup de mouvements du bassin de l'homme et il faut une queue assez longue et bien dure pour conserver un bon coulissage dans le vagin. C'est pour cela que Laetitia m'avait demandé de lui faire "La Cuillère". La pénétration se fait à l'aveugle. L'avantage c'est que je pouvais facilement embrasser Laetitia tout en donnant des coups de rein et caresser ses nichons qui gigotaient en tournoyant avev ma main droite alors que ma main gauche agrippait son sein gauche. J'ai passé un bon moment dans cette position en l'embrassant qui provoqua son 2ème orgasme. Laetitia était encore secouée par les spasmes de l'orgasme lorsque je l'ai de nouveau pénétrée en position du missionnaire. Elle releva ses jambes en les écartant et souleva son bassin afin de faciliter l'accès de sa chatte dégoulinante à ma grosse bite qui s'enfona jusqu'à la garde, mes couilles venant buter contre ses fesses. Je me penchai sur elle pour lui délivrer de longs FK et DFK tout en la ramonant lentement. Laetitia était aux anges, elle adorait ma façon de l'embrasser pendant que je la baisais. Puis je me suis mis à accélérer mes culbutes en la regardant dans les yeux. Son joli regard noisette était brillant de larmes de bonheur. "Aaaah ! Haaaan ! Mmmmh ! Bruce ! Haaaan ! C'est boooon ! Haaaan ! Oooh ! Mon amour ! Haaaan ! ..." Laetitia rayonnait de plaisir et cela amplifia mon érection à l'intérieur de son vagin que je sentait serré, chaud et inondé de cyprine... Laetitia plaça ses pieds sur le bas de mon dos et s'accrocha à mon gros dard... Mes culbutes s'accélérèrent faisant gigoter ses petits seins enflés notamment ses gros tétons... Nous gémissions ensemble car je sentais arriver la vague de mon orgasme ainsi que celle de Laetitia qui allait jouir pour la 3ème fois... C'est lorsqu'elle commença à hurler que je me suis laissé aller à éjaculer en elle comme elle me l'avait demandé car elle m'a avoué qu'elle m'aimait et comme sa fille, elle me désirait sans rien perdre de moi et de mon plaisir... J'ai joui en elle en sentant mon éjaculation inonder son vagin dont je sentais encore ses spasmes visibles sur tout son corps. "Oooh, Bruce ! Quel être exceptionnel tu es ! Je me sens rajeunir et je me mets à la place d'Océane ! ... Bruce, mon amour, elle a de la chance de t'avoir, je me répète je sais, mais..." Laetitia toute transie de bonheur laissa couler quelques larmes. on resta allongé à se caresser, jambes entrelacer, ma bite était encore bien épaisse et laissée perler du sperme sur son ventre. Elle y posa sa main et caressa ma tige en attrapant de mon jus au passage et frotta ses doigts avec et me dit  "... je suis heureuse, heureuse pour elle et je voudrais que ce bonheur se prolonge le plus longtemps possible ! ..." "Oui, bien sûr ma chérie ! Je vais tout faire pour ! Je vous aime toutes les deux, Océane parce que c'est ma copine et que je sens que nous allons faire un bon bout de chemin ensemble, toi Laetitia parce que tu es une femme merveilleuse, belle et très séduisante ! ... Tu m'apportes du bonheur un peu différent que celui de ta fille mais tellement plus authentique dans le sens où tu as du vécu ! ... Ce qui me plait chez toi ma beauté, c'est ta recherche éffréné du bonheur avec un homme ! ... Tu es tombé amoureux de moi comme je suis devenu fou de toi ! ..." "Tu n'es pas amoureux de moi, Bruce ?" "Si mais c'est difficile d'aimer deux femme en même temps et ..." "Mais, je sais Bruce ! Je te taquine ! ..." Elle s'approcha de moi et on s'embrassa tendrement. "Bruce, c'est pas tout, il est quatre heure et demi (16h30) et je dois aller chercher Loriane à cinq heure (17h00) ! ... Tu viens on va se doucher !" "Okay ! D'accord !" On se leva et je la suivis jusqu'à la salle de bain. J'en ai profité pour la mater. Quelle beauté ! Quel cul ! Je me suis rendu compte que lui faire l'amour la rend encore plus belle, plus détendue et plus souriante. Elle se retourna, me fit un sourire qui fit battre mon coeur de bonheur. Une petite tape sur son joli cul...  "Mmmmh, ces jolies petites fesses !" Elle se mit à rire "hi ! Hi ! Hiiii ! Arrête !" Elle se retourna et essaya de faire de même sur mes fesses et fr^la ma queue. Tout son corps s'anima ainsi que ses petits seins qui pointaient encore de plaisir. "Attends un peu ! ..." Laetitia se mit à courir vers la salle de bain et je la poursuivis tel un prince, ma queue et mes couilles lisses se balançant nonchalemment... 
   On s'est douché en s'embrassant et en se caressant. Au bout de 20 minutes Laetitia sortit, s'essuya, prit son téléphone "Oh la la ! Cinq heure moins cinq et je suis encore à poil ! Je vais me faire incendiée... Bruce, c'est ta faute !   ..." Me dit elle "Comment ça ? ... C'est plutôt toi ma beauté !..." Elle se mit à rire "Hi ! Hi ! Hi ! ... Bon trêve de plaisanterie ! ..." Son téléphone sonna. "...Allo ? Loriane ? Oui ! ... J'arrive dans vingt minutes ma chérie ! Oui, je sais, je n'ai pas vu l'heure... J'ai beaucoup de boulot sur l'ordinateur ! ... A tout de suite ma fille ! ... Bisous ! ... Elle m'engueule parce que je ne suis pas devant le lycée à l'attendre. Tu sais ce qu'elle m'a dit ? "Ca ne te ressemble pas maman ! Pffff !" Comme ça ! Aaah, c'est enfants ! Tu es prêt Bruce ?" "Oui, j'arrive !" "N'oublie rien mon amour ! ...".
   J'ai quitté Laetitia après avoir passé un moment inoubliable. Cette belle femme a changé depuis que je l'ai vu la première fois il y a un mois. Comme elle me l'a avoué, Laetitia s'est sentie rajeunir et le fait de lui avoir donné du plaisir comme jamais je l'ai vu rayonnante et plus détendue. C'est ainsi qu'elle a souhaité me revoir au moins une fois par mois. Elle est amoureuse de moi et aurait aimé me voir plus souvent mais nous ne voulons pas éveiller les soupçons de sa fille. On s'est revu le 10 janvier, le 7 février et le 6 mars en tenant compte de son cycle menstruel car Laetitia, comme Océane, ne prend pas la pilule. 

Loriane, ses secrets, ses fantasmes, son dépucelage...

Préambule
samedi 11 avril 2020

   Il était prévu que je vous publie un paragraphe sur la rencontre qui eu lieu le vendredi 14 février 2020 entre Océane, moi et Sophie suivit de la partie de baise qui suivit le soir même à l'hôtel 4 étoiles Golden Tulip Villa Massalia dans le 8ème arrondissement de Marseille.
   Compte tenu de l'actualité et des circonstances liées au confinement et le fait que nous vivions depuis le 3 avril, Océane et moi, dans le somptueux appartement de 110m2 de sa mère, j'ai préféré vous relater les inoubliables moments érotiques que j'ai vécu avec trois femmes dont Océane, bien sûr, mais aussi Laetitia, sa mère et Loriane sa jeune sœur de 15 ans.
   En effet, j'ai vécu avec la petite sœur d'Océane un moment privilégié, unique et d'une tendresse que je n'avais pas imaginé un seul instant il y a un mois. 
   C'est avec les consentements et les conseils avisés de Laetitia et d'Océane que j'ai pu dépuceler Loriane, dont vous pouvez apprécier sa beauté naturelle ci-dessous, en lui faisant vivre les plaisirs du sexe avec un homme. De ce moment tendre et vrai est né un amour innocent qui m'a fait découvrir un nouveau monde rempli de volupté, de douceur, d'innocence et de beauté naturelle.
   Je me suis toujours dit qu'il n'existe pas d'âge pour aimer une fille avec tendresse, tout en gardant à l'esprit l'importance de sa maturité sexuelle. Une jeune fille de 15 ans est largement mature sexuellement. L'inverse est tout aussi vrai, pourquoi une ado de 15 ans n'aimerait-elle pas un homme beaucoup plus âgé qu'elle du moment que cela est consenti par les deux parties ou par un tiers, en occurence sa mère et sa sœur ?
   Toutefois il est important de tenir compte de l'existence d'une possible fragilité intellectuelle due à l'absence d'une responsabilité morale chez une jeune fille. 


    

Sarah Michelle Gellar, la sosie de Loriane

   Sarah est une actrice américaine née le 14 avril 1977 à New York. Surtout connue dans la série "Buffy contre les vampires" sortie en 1997 où elle s'est révélée à l'âge de 20 ans. Elle y est très jolie surtout dans les tous premiers épisodes de la saison 1. C'est là que Loriane lui ressemble vraiment comme deux gouttes d'eau. 


Image téléchargée depuis un site porno amateur russe assez représentative de ce que j'ai vécu avec Loriane.
La fille sur la photo est une très jolie russe de 19 ans, Olivia Grace.
Elle ressemble comme deux gouttes d'eau à Loriane mis à part la grosseur des tétés qui sont beaucoup moins gros que de ceux Loriane en forme d'obus.
Je vous la montrerai avec ses deux joyaux dès que possible.
Par contre même cul et même trou de balle ainsi que son allure identique quand elle a chevauché ma queue.

Magnifique photo prise par Loriane avec son IPhone et généreusement offerte en échange de la photo de ma queue prise lors de la journée que nous avons passé à poil tous les quatre. 
Ce qu'elle a fait de la photo de mon engin ne me regarde pas...
La résolution est due à la difficulté du réglage et de sa position. 
Pas évident de se prendre en photo comme ça ! 
Cette image vous montre une partie, la plus intéressante de ses trésors, sa petite chatte qu'elle a rasée très récemment avant notre partie à quatre, avec son capuchon et ses deux pétales qui s'échappent de sa moule.
Sublime !
On peut y admirer ses superbes obus et son joli visage d'adolescente désinhibée.
Loriane m'a révélé que cette photo fait partie de celles qu'elle échange avec ses copines... Elle est devenue une sacrée coquine !
Tout ce que je peux vous dire, après qu'elle me les a montré, c'est la découverte de la beauté naturelle de ses jeunes donzelles à poil âgées de 14 à 15 ans qui ma scotché. 
Je vous les dévoilerai bientôt...


Autre magnifique photo de Loriane à poil prise toujours avec son IPhone.
Vous pouvez constater alors la perfection de ce jeune corps avec ses superbes attributs, notamment un de ses gros tétés et sa petite chatte avec sa touffe de poils ras qu'elle n'avait pas encore rasé puisque prise dans sa chambre la veille de son dépucelage


Préambule

   Je tiens à vous signaler que tout ce que j'écris dans ce long paragraphe est la réalité vécue avec Loriane.
   Rien avec cette fille n'avait été prémédité jusqu'à ce qu'Océane me propse un deal inatendu pour redonner confiance à sa petite soeur, la protéger, lui donner une assurance en lui forgeant une carapace et lui donner un épanouissement sexuel identique à celui qu'Océane avait obtenu avec moi suite à notre rencontre le 15 août 2019. 



      J'ai, en l'espace de 6 mois, fait la connaissance de trois merveilleuses nanas. Ce qui est en train de m'arriver dépasse tout ce que j'avais pu imaginer en termes de rencontre féminine. Jamais je n'aurais cru que j'allais découvrir en même temps avec elles, le sexe, l'amour et la tendresse, qui plus est mère et filles.
   Ce qui s'est passé dernièrement, alors qu'Océane et moi avons préféré vivre le confinement chez Laetitia, fut plutôt inattendu et plein d'émotions. En effet, c'est avec Loriane cette fois-ci, que j'ai vécu des moments tendres, innocents et interdits. 
   Interdits certes mais consentis car en partie suggérés par sa mère sous les conseils d'Océane ou l'inverse, je ne sais pas, mais dans tous les cas, j'ai su et j'avais compris que c'était après de longues discussions entre Laetitia, Océane et Loriane qu'elles avaient décidé en connaissance de cause et en sachant qui j'étais, de me confier la lourde tâche d'aider Loriane à prendre confiance en elle avec les garçons. Pourquoi cela ? Tout simplement à la suite des déboires d'Océane à l'âge de 17 ans après avoir connu Kevin, un garçon brutal, voire violent qui l'avait déflorée, que la fille de Laetitia incita sa sœur à se rapprocher de moi physiquement...
   Je n'ai pas pu refuser, je ne le pouvais pas, surtout après leur avoir apporté tant de joies et de bonheurs... Elles m'avaient confié le rôle plutôt agréable d'éducateur sentimental voire sexuel. J'étais à la fois gêné et fier. Seulement, une question restait en suspens. En effet, ce qui était convenu émanait de deux adultes, deux jolies femmes en occurrence. Mais qu'en pensait Loriane ? C'est ce que j'ai cherché à savoir car la jolie Loriane avait son mot à dire, même à 15 ans. J'ai eu un début de réponse dimanche dernier, c'était le 5 avril. 
  
 
 
Dimanche 5 avril 2020
 
Séduction et innocence
 
  Océane et moi, nous avons passé une deuxième nuit dans la chambre de sa mère où nous avons aussi bien profité l'un de l'autre sans faire de bruit car je sais qu'Océane est plutôt démonstrative en termes d'orgasme. Il ne faut pas oublier que les trois chambres sont contigües et plutôt grandes, celle de Laetitia où nous étions faisait 20 m2, celle d'Océane où avait pris place sa mère, 18m2 et celle de Loriane 15m2, autant vous dire qu'il y avait de la place et que ce magnifique T4 correspondait à merveille aux trois femmes qui y vivaient en termes d'espace.
   Nous nous sommes réveillés sous les coups de 10h00. Laetitia et Loriane étaient déjà levés et en grande discussion dans la cuisine lorsque je m'y suis pointé. "Bonjour Bruce ! Bien dormi ?" "Bonjour Laetitia ! ... Bonjour Loriane ! ... Oui, impeccable, Et vous deux ?" "Oui, aussi !" me répondirent Laetitia et Loriane d'un signe de la tête. Bises à chacune et à cet instant, je me suis aperçu que Loriane sentait bon avec ce subtil parfum de senteurs exotiques, de lavande ou de rose et d'odeurs corporelles propres aux jeunes filles pubères. Déjà, là, je voyais un début d'attirance liée aux phéromones que Loriane dégageait et qui étaient étroitement liées à ses hormones qui circulaient dans son jeune corps dont j'ai pu constater l'évolution depuis la dernière fois que je l'ai vu le 10 novembre dernier, il y a près de quatre mois. Laetitia avait mis un legging qui lui moulait superbement ses jambes et ses fesses, elle ne portait apparemment pas de culotte, elle avait mis un polo léger manche courte sans soutif. Il faut dire qu'il faisait très doux et il y avait un ciel bleu et une excellente clarté, et puis une vue sur la rade... magnifique ! 
   Loriane est très jolie avec son joli minois rappelant encore son visage de petite fille et sa magnifique chevelure blonde qui descendait jusqu'au milieu du dos (
voir son selfie ci-dessus). Elle était très sexy avec son short rose très court dévoilant de magnifiques jambes bien musclées résultats de ses séances de danse et de gymnastique qu'elle ne suivait plus à cause du confinement, mais qu'elle continuait à pratiquer dans l'appartement ou sur le balcon-terrasse. Loriane était craquante avec son short au ras des fesses et son teeshirt manche courte avec un dessin de chaton et l'inscription "I love my pussycat" où le mot love était remplacé par un cœur, et qui laissait apparaître son nombril, d'où cette touche à la fois jeune et sexy. J'ai alors pu apercevoir ses jolis abdos prouvant que Loriane entretenait son corps. Une fois de plus elle ne portait pas de soutif puisque je pouvais deviner ses lolos qui avaient grossi, pointer sous son teeshirt et qui gigotaient un tantinet à chaque fois qu’elle bougeait... Avait-elle mise une culotte ? Je suppose que non car son short épousait son cul et rentré entre ses fesses et puis comme elle me l'a avoué le lendemain, elle ne supportait pas trop la lingerie, comme Marilyn Monroe et beaucoup de nanas en fait... 
   Après le repas de midi nous nous sommes installés sur le grand balcon où il commençait vraiment à faire chaud grâce à un soleil plus que printanier alors que nous étions que début avril ! Nous étions vautrés dans des transats, Océane était à ma droite, Laetitia un peu décalée et à part à ma gauche. Loriane elle resta debout avec son IPhone, magnifique, sexy un brin provocante et adossée sur le pilier du battant de porte-fenêtre avec sa jambe gauche repliée. Je l'ai maté un long moment surtout ses jolies gambettes en me laissant aller sur sa poitrine qui était devenue généreuse et dont je pouvais apercevoir ses tétons pointer fortement sous son t-shirt... L'effet fut immédiat, j'ai commencé à bander sous mon pantalon survêt. Soudain se leva une rafale de vent marin qui fit envoler les longs cheveux blonds de Loriane et là j'ai craqué en observant le merveilleux geste innocent qu'elle fit pour dégager ses cheveux sur le côté. Ma trique était au maximum. Je regardais cette beauté pubère âgée de 15 ans depuis le 16 mars dernier quand l'émotion monta en moi. Elle a dû sentir que je la regardais avec insistance lorsqu'elle tourna la tête vers moi en me faisant un sublime sourire qui voulait tout dire, mon cœur s'est alors emballé... Loriane était en train de me séduire et là, je me suis dit "Bon sang, mais qu'est-ce qu'il m'arrive ? ..." Loriane posa son téléphone avant de se diriger vers la cuisine. Je l'ai suivi du regard pour apprécier son joli petit cul et surtout son déhanché naturel qui ressemblait à celui d'Océane et de sa mère. C'était divin ! J'étais aux anges... Je sentais ma bite grossir et elle était alors bien visible sous mon survêt en formant une protubérance. Océane tourna la tête vers moi et me sourit ; elle avait visiblement remarqué que je matais sa sœur "Ça va mon amour ?" "Euuh ! Oui ! Très bien ! ... Comme elle est jolie ta sœur aujourd'hui et qu'est-ce qu'elle a grandi depuis la dernière fois !" Du coin de l'œil et avec son éternel petit sourire narquois, elle me répondit "Oui ! En effet, tu as raison ! Moi aussi j'ai remarqué ! ..." Puis en apercevant ma bite se soulever sous mon survêt elle chuchota en ricanant "Roooh ! Bruce, voyons ! Calme-toi ! Elle est jolie mais c'est ma sœur ! ..." "Justement ma chérie ! Je ne peux m'empêcher de la regarder ! Elle va faire des ravages dans peu de temps ! ..." 'Oui, mais pour le moment nous sommes coincés chez nous mon chéri !" "Je sais ! Je voulais dire plus tard ma beauté !" "J'avais compris gros coquin !" En effet, je ne croyais pas si bien dire vu ce que j'allais vivre le lendemain... Océane me sourit, s'approcha de moi et m'embrassa tendrement. Entre-temps j'ai aperçu Loriane qui revenait avec des bouteilles d'eau, mon cœur se remit à tambouriner. Elle était splendide avec ses cheveux au vent, ses cuisses qui tremblaient à chacun de ses pas et puis sa poitrine libre qui gigotait sous son t-shirt. Elle nous fit un grand sourire à tous les deux, elle nous a vu nous embrasser c'est sûr, déposa une bouteille d'eau sur la table "Merci Loriane ! ..." s'exclama Océane qui la matait avec insistance en souriant "C'est vrai qu'elle est devenue canon ma sœur ! ..." Loriane se dirigea vers sa mère qui bronzait en bikini, resta debout en donnant des mouvements de tête pour dégager sa longue chevelure. Elle était là, debout en train de lui parler et je contemplais sa magnifique silhouette d'adolescente sexy avec son joli port de tête, ses reliefs et ses courbures plutôt provocantes pour une jeune fille de 15 ans, comme l'arrondi de son petit cul. Une vraie merveille ! Laetitia, allongée en bikini sur son transat, se retourna vers nous "Tout va bien les amoureux ?" "Oui, maman ! Parfaitement bien ! ... Et toi, fais attention au coup de soleil !" "Ne t’inquiète pas ! J'ai ce qu'il faut pour me protéger ! ... Et vous, qu'attendez-vous pour faire pareil ? ... Aller, venez profiter un peu ! Regardez la chance que l'on a avec cette vue ! ..." Loriane se précipita en trottinant pour aller se changer et je vis son t-shirt se soulever, entrainé qu'il était par ses deux lolos, en même temps que la courbure parfaite de son petit cul au travers de son short qui lui rentrait entre ses fesses... Vision magique. On s'est levé pour nous changer juste le temps d'apercevoir Loriane se déhancher et s'engouffrer dans sa chambre. "J'ai pas pensé à prendre de maillot mon chéri et toi ?" "Moi non plus ! ... J'ai juste pris un bermuda ! ... C'est pas grave ! Reste en jupe, relève-là un peu... Tu as mis une culotte ? ... Oui, bon, parfait et puis mets-toi seins nus ! Qu'est-ce que tu en penses !" "Ouais ! ... Pourquoi pas mon chéri ! ... Cela nous rappellera cet été !" "En parlant de ça, ma beauté ! Tu lui as dit à ta mère que tu faisais du naturisme ?" "Oui, bien sûr !" "Ah ! C'est super ! Et qu'est-ce qu'elle t’a dit ?" "Rien de spécial ! ... Un peu surprise mais sans plus ! ... Elle a tellement insisté pour savoir comment je t'avais rencontré ! ... Ça l'a plutôt amusé ! ... Elle m'a avoué aussi qu'elle tenterait bien l'expérience cet été... Si tout va bien d'ici là, avec ce sonfinement prolongé ! ..." "Mais si, mais si ! Restons optimistes !" "Ouais ! Tu as raison !" Arrivés dans notre chambre, j'ai retiré mon survêtement qui me tenait chaud. Océane aperçu ma protubérance "Bruce mon chéri ! Tiens-toi bien ! ..." "Quoi ! C'est pas ma faute ! C'est ta sœur !" "Chuuut ! Elle est à côté ! ... Tu me fais rire ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." Pendant ce temps elle retira son polo et son soutif et resta seins nus avec sa jupe courte puis alla dans la salle de bain pour se passer de la crème solaire où elle croisa Loriane en bikini. J'ai entendu Loriane lui dire "Tu n'as pas de maillot ? ... Tu vas rester comme ça ? ..." "Et alors ? Il te plaise pas ?" "Si, si ! Tu es très belle ! ..." "Merci ma sœurette ! Par contre les tiens dis-moi, ils ont bien grossi ! Ils sont très beaux ! Par contre ton soutien-gorge ! Il date de l'année dernière, non ?" "Oui, je sais ! Il faudrait que je les renouvèle !" "Sinon tu pourrais faire comme moi et ... " Océane s'approcha de son oreille et lui chuchota quelque chose d'impossible à comprendre, puis elles se mirent à rire... Loriane quitta la salle de bain, arriva à ma hauteur, me jeta un joli sourire, j'ai eu juste le temps d'apercevoir ses volumineux nénés s'agiter sous son soutif trop petit. Derrière elle, Océane suivait avec ses gros seins nus qui se balançaient et me fit un clin d'œil. Je les ai suivis en partant de notre chambre et j'ai matés leur déhanché qui faisait trembler leur petit cul... Quelle vision magique ! Surtout Loriane qui avait mis un bikini jaune de l'année dernière. Son soutif de bain ne lui allait vraiment plus sur sa poitrine qui avait pris de jolies formes, de telle sorte que je pouvais voir ses deux lolos déborder de tous les côtés... La vache, cette fois-ci Loriane m'avait définitivement accroché et elle le savait la coquine... Ma bite se remit à grossir et je ne la contrôlais plus. Je soupçonnais Océane de l'avoir poussé à me séduire. "Ah vous voilà mes chéries ! Ouaouh Océane ! Tu es magnifique et toi Loriane tu es superbe et très sexy ! ... Il ne te va plus ce maillot dis-moi ! il faudra renouveler tout ça ! Si ton soutif te gène enlève-le et fais comme ta sœur !" "Non, non, ça va maman ! ... Je suis bien comme ça !" Loriane soupesa ses nichons et rajusta son soutif qui visiblement la serrait. 
   
   Il était 15h00, nous étions bien et une douce brise se leva, tempérant la chaleur du soleil. Océane et Loriane étaient côte à côte, moi à côté d'Océane et avec les lunettes de soleil de rigueur. Elles étaient offertes au soleil, leur jambe droite repliée sur le transat comme Laetitia qui retira son paréo et son soutif dévoilant ses jolis tétés plus menus que ceux de leurs filles mais qui pointaient. Je les connaissais bien ses deux nénés... Océane enleva sa jupe dévoilant sa culotte et puis, après une vingtaine de minutes, j'ai vu Loriane retirer son soutien-gorge... Mon cœur s'emballa et mon sang ne fit qu'un tour... Ouaouh ! Magnifique ! Elle libéra des seins tout blancs plutôt volumineux en forme d'obus avec d'assez grosses aréoles et d'où pointaient des "framboises" qui avaient enflé. La vache, que c'est beau ! Pas étonnant que tout cela pointaient. Océane se pencha de mon côté, remarqua que j'avais assisté à la scène, me fit un large sourire, attrapa l'écran total, se retourna vers sa sœur. "Tu veux que je t'en mette sur tes seins ? ils sont tout blanc ! ..." Loriane me regarda et sourit "Oui, je veux bien Océane ! Merci !" Avec des gestes plutôt sensuels et équivoques, Océane laissa couler le liquide blanc sur la magnifique poitrine de Loriane et lui étala en massant ses deux magnifiques lolos... Je n'en pouvais plus avec ma queue sous mon slip. J'ai assisté à ce spectacle dirigé par les mains expertes de ma jolie copine en train de s'occuper de sa jeune sœur qui était devenue une superbe pinup très excitante. En moi-même je n'arrêtais pas. "Tu vas te réveiller, tu vas te réveiller, ... !" Je me suis pincé et je me suis demandé "Mais qu'elle était le but de ces moments ? Qu'était en train de faire Océane ? ..." En fait il s’agissait de la première phase du plan qu'avait conçu Océane et sa mère pour me mettre Loriane "ma douce", c'est le surnom que je lui ai donné par la suite, entre mes mains pour la dépuceler... Et oui, c'était finement et agréablement préparé. Pourquoi moi ? J'ai su que c'était pour la mettre en confiance et pour qu'elle puisse aborder sereinement le sexe avec les garçons afin d'éviter que ne se reproduise la mésaventure d'Océane avec Kévin. Laetitia et Océane me connaissaient parfaitement bien et appréciaient le fait que j'étais un homme mûr, doux, viril, beau, gentil, intelligent, inspirant confiance et surtout un expert avec les filles. J'ai aussi compris au travers de cette démarche, pleine de prévoyance et empreinte d'érotisme, qu'il s'agissait de me récompenser en quelque sorte pour ma gentillesse. Loriane semblait suivre sa mère et sa sœur et leur faire confiance. Ça, c'était inattendu ! Mais bon, j'étais plutôt fier de cela... 
   J'étais sur la terrasse sous un chaud soleil printanier avec un panorama sur la rade de Marseille, entouré de trois sublimes nanas topless qui bronzaient et dont une me semblait promise pour des jeux érotiques très particuliers... Un moment de bonheur au milieu d'une sale période où tout était figé de façon irréel avec des gens qui luttaient contre une sorte de saloperie sorti du fond des âges. Je me suis rappelé de la formule "CARPE DIEM". Elle était de circonstance et c'était ce qu'il y avait de mieux à faire pour fuir la réalité et se donner du plaisir les uns avec les autres...
   En toute fin d'après-midi, sous les coups de 17h30, Océane et Loriane se levèrent et j'ai aperçu leurs tétés qui pendaient, remuaient et se balançaient en se penchant pour prendre leurs affaires, le soutif et le téléphone pour Loriane, la crème solaire et sa jupe courte qu'elle avait retiré pour bronzer en petite culotte pour Océane. "On va se doucher ! ... Tu viens Bruce ?" "Oui, j'arrive ma chérie ! je te rejoins ! Attends-moi ma beauté !" "Okay ! Mais fait vite !" "Oui ! Je vais juste parler à ta mère !" "Ça va ! Mmmmh ! ..." Océane se pencha pour m'embrasser, ses deux lolos se balançaient et je n'ai pu m'empêcher de les tripoter "Hi ! Hi ! Hi !" Océane les entoura de ses bras et les soupesa "Sacrée coquine !" "Coquin toi même !". Je me suis approché de Laetitia qui s'était assoupie en bronzant seins nus. J'en ai profité pour la contempler. Quelle beauté ! Elle était à demi assise, jambes écartées, ses petits seins pointaient fortement et son maillot était inséré dans sa chatte entre ses grandes lèvres dévoilant une partie de sa toison. "Tu es bien Laetitia ? Excuse-moi chérie !" "Mmmmh ! Oui super ! ... Il est quelle heure ?" "Cinq heure et demi !" Je me suis accroupi et je l'ai embrassé tendrement en lui caressant ses seins et son ventre. "Où sont les filles ?" "T'inquiètes pas ! Elles sont allées se doucher ! Elles ne peuvent pas nous voir de là-bas ! ... Dis-moi, je suis subjugué par la beauté de Loriane ! Elle est magnifique ! J'ai comme l'impression qu'elle est en train de me draguer et ce n’est pas pour me déplaire !" "Ah ! Ah ! Ah ! Bruce mon chéri ! Elle a 15 ans et tu sais comme moi qu'à cet âge les hormones inondent son corps. Ça te gène ?" "Non ! Au contraire j'ai bandé toute l'après-midi ! Mais il y a une sacrée différence d'âge tout de même, plus qu'avec Océane !" "Combien ?" "43 ans ! ... Tiens comme ton âge !" "Et alors ? Tu es beau, viril, attirant, ... et moi que crois-tu que je ressente quand on est ensemble à faire l'amour ? ... Un conseil mon chéri, laisse-toi faire et puis laisse-toi aller, c'est pour son bien ! N’est-ce pas agréable d'être courtisé par une jolie adolescente ? ..." "C'est mon rêve, je l'avoue !" "Te connaissant, Océane et moi, nous lui avons expliqué qui tu étais, donc, sûrement elle se sent en confiance et je pense que tu lui plais quelque part ! ... Rassuré ?" "Oui, bien entendu ! Elle est vraiment désirable et je reconnais Océane lorsque je l'ai vu à poil cet été !" Laetitia me sourit. "Petite question ma chérie : Océane sait pour nous deux ?" "Non pas encore ! Je lui dirais en temps utile ! Elle m'a avoué qu'elle faisait du naturisme donc je me dois de lui dire que nous couchons ensemble, c'est obligé ! Tu sais ce que c'est, entre mère et fille on doit tout se dire ! Mais, j'appréhende sa réaction !... Va rejoindre Océane ! Regarde elle t’attend !" Océane, à poil m'attendait à l'embrasure des portes coulissantes "Alors tu viens Bruce ?" On prit la douche ensemble. Océane se sentait bien avec moi et me désirait à chaque instant surtout lorsque nous étions à poil, que ce soit sous la douche ou dans le lit. Après la douche, j'ai aperçu Loriane avec son peignoir en train de se sécher les cheveux dans sa chambre.

   Il est presque temps que je vous parle de la phase 2. Mais avant il y eu le dîner qui était rempli de sous-entendus érotiques...

   Avant le repas prévu pour 20h30 Océane m'appela "Bruce ! Viens voir !" "Oui chérie !" "Regarde ! C'est Vénus ! Elle est vraiment brillante !" "Oui ! Elle se rapproche de La Terre en ce moment puis va la rattraper pour entrer en conjonction début juin !" "En conjonction inférieure !" "Exactement ! C'est vrai que tu es une passionnée ! Tu te souviens cet été ?" "Oui ! C'était un moment très romantique ! J'étais folle de toi et c'est là que je suis réellement tombée amoureuse de toi ! ..." Océane m'embrassa lorsque Laetitia nous rejoignit "Alors les tourtereaux, tout va pour le mieux je vois !" Océane tendit le bras vers le ciel. "Regarde maman, c'est la planète Vénus !" "En effet, elle brille de tous son éclat ! ..." Je rajouta "Eh bien, cette soirée est placée sous le signe de l'amour et de la beauté ! ... On en a la preuve dans le ciel !" "C'est vrai ça ! Tu as fait le rapprochement mon chéri ?" "Oui ! Encore un signe !" Justement, Loriane arriva et contempla le spectacle céleste. "C'est quoi cette étole qui brille ! C'est beau !" Océane lui dit "C'est une planète en fait ! C'est Vénus ou l'étoile du berger !" "Aah ! D'accord ! La déesse de l'amour ! elle nous surveille !" "Tu l'as dit sœurette !" Répondis Océane. Loriane avait revêtu une chemise de nuit légèrement transparente qui lui descendait jusqu'à mi-cuisse. Bien entendu elle ne portait pas de soutif ni de culotte. 
  Laetitia prépara le repas aidée par Loriane. Océane et moi avions mis le couvert. Au menu, salade d'été et soupe de poisson. On s'installa à table dans le coin salle à manger, Loriane à ma droite, Océane en face de moi à côté de sa mère. Nous avons discuté de tout, de ce qui se passe en ce moment avant d'aborder les études des filles. C'était le sujet qui préoccupait sa mère car ne sachant pas si les examens d'océane et le brevet de Loriane allaient se dérouler réellement. "Je suis inquiète pour Loriane ! Personne ne sait véritablement si les épreuves du brevet auront lieu ! Ils ont parlé de fin juin, début juillet ! C'est impensable cette histoire !" Océane rajouta "J'ai entendu dire qu'il y aurait seulement des épreuves orales et qu'ils tiendraient compte des notes des deux trimestres avant le confinement !" "Ah, bon rétorqua Loriane ! J'ai rien vu ! Mes copines ne sont pas au courant non plus !... Pfff ! Ça m'angoisse ! ..." je voyais Loriane piquer du nez et je lui ai proposé de l'aider à dans ses études et à rester motivé mais avec une idée derrière la tête... "Loriane ! Regarde-moi ! Je suis prêt à t'aider si tu veux !" Laetitia fut de suite enchantée par ma proposition "Ça c'est super ! Tu as entendu Loriane ? ... Qu'en penses-tu Océane !" "Oui, bien sûr ! Je sais qu'on peut toujours compter sur Bruce ! C'est un garçon très attentionné et doux ! Un protecteur et un soutien moral ! ... Tu peux compter sur lui sœurette !" Elle me regarda et me sourit. "D'accord ! J'aurai quelques trucs à lui demander ! ..." Laetitia rajouta "Adresse-toi directement à Bruce, Loriane ! Ne sois pas timide ! ... Tu peux le tutoyer !" Loriane se tourna vers moi, me sourit et j'ai alors craqué en même temps que je contemplais son doux visage sortant à peine de l'enfance (voir son selfie plus haut). Elle rougit et j'observai ses fines lèvres avec à chaque coin une jolie commissure qui embellissait son superbe et jeune visage... "Euh ! Bruce ! ... J'aurai des trucs à te demander en maths et en physique ! ... Demain matin ?" "Okay Loriane ! Dès que tu seras prête, viens me voir et je t'aiderai ! ... Je ne veux pas non plus te déranger !" "D'accord Bruce !" Loriane regarda Océane et sa mère. Laetitia lui fit un large sourire. "Tu vois en plus d'internet, il y a Bruce qui va s'improviser professeur ! ..." Océane se mit à rire et Loriane souria. "Pour cela tu peux être sûr que Bruce sera un excellent professeur !" Je fus touché et j'avais compris l'allusion et ce qu'il se tramait autour de Loriane et moi. Je sais cependant que ce sera que du bonheur, le bonheur de vivre quelque chose d'unique et d'érotique avec une jolie fille de 15 ans... J'ai alors senti la jambe gauche de Loriane se frotter contre ma jambe droite... C'était un message pour me signifier ce qu'elle désirait en plus de ma proposition... En réponse je lui ai caressé sa cuisse gauche pour lui faire comprendre que j'avais compris. Mon cœur s'emballa et je senti une bouffée de chaleur me monter au visage. Océane sentit que j'avais compris ce qu'elle cherchait à faire. Elle se tourna vers sa mère. "Qu'en penses-tu maman ?" "Je n'y vois aucune objection ! On passe au dessert ?" Loriane se leva et se proposa de débarrasser la table. "Laisse maman ! Je m'en occupe !" Elle commença par mon assiette, passa derrière moi, me frôla avec sa main droite au niveau du cou... Un frisson parcouru mon corps. Sublimissime ! Le jeu de séduction avait commencé... Elle passa sur le côté de la table, se déhancha, arriva à Océane, me regarda en souriant puis passa à sa mère, rejoignit la cuisine chargée des assiettes et des couverts. Elle longea le comptoir et j'ai pu me délecter de ses jolies gambettes et de son petit cul au travers de sa chemise de nuit.
  Il était 22h00 et j'ai passé la fin de soirée avec Océane sur la terrasse en amoureux à regarder le ciel, la Lune était grosse et trônait dans le ciel alors que Vénus rejoignit l'horizon. Il faisait frais et nous avions enfiler chacun un pull. Laetitia resta à regarder les nouvelles puis alla à son ordinateur pour travailler. Elle avait la posibilité de faire du télétravail. Loriane elle était dans sa chambre en train de travailler ses cours ou tchater avec ses copines. J'avais hate de découvrir son petit monde et son intimité mais avec une petite appréhension du fait de son jeune âge, même si cela était consenti par l'intermédiaire d'Océane et de sa mère.
   A minuit Océane calla sa tête contre mon épaule. "Mon amour, j'ai froid ! On rentre ? ... On va dans la chambre, j'ai des choses à te dire !" "Ah !" "Ne t'inquiètes pas ! Juste quelques précisions à propos de ma sœur !" "Okay ! Allons-y ! ..." "Bonne nuit maman !" "Bonne nuit Laetitia !" "Bonne nuit les amoureux ! Dormez bien !"
   Une fois dans la chambre, on referma la porte et on se mit à poil. On s'embrassa avant qu'Océane me fasse part des confessions de sa sœur. "Bruce mon amour, tu as dû te rendre compte que Loriane et moi sommes très complices ! Nous avons discuté et beaucoup parlé de toi et je t'avoue avoir était surprise mais enchantée par ce qu'elle m'a dit !" "Ah bon ? C'est à dire ?" "Elle m'a posé des questions sur ton âge, sur ce que tu faisais et comment je t'avais rencontré ! je lui ai tout révélé, c'est ma sœur et on se dit tout ! ... Elle ne fut pas choqué quand je lui ai dit que nous faisons du naturisme et j'ai été surprise de voir que ça l'intéressait car elle connait une copine qui pratique avec ses parents, et puis tu as pu constater qu'elle n'a pas hésité à enlever son soutien gorge pour bronzer seins nus ! C'est un signal qui veut tout dire, crois-moi ! Mais il n'y pas que ça mon amour ! ... Loriane te trouve beau, viril et elle apprécie beaucoup ton regard, ton calme et ta prestance. Je lui ai dit que tu étais doux et attentionné et cela l'a beaucoup rassuré ! ... Bruce, ma sœur et une brave fille, douce, sensible et plutôt réservée car elle manque de confiance en soi. Elle a besoin de beaucoup d'attention. Soit doux avec elle, je compte sur toi ! ... Elle m'a avoué aussi qu'elle se masturbait beaucoup en visionnant des films pornos sur internet. C'est de son âge et je trouve cela très sain pour son épanouissement sexuel ! Enfin c'est ce que je pense ! Ce qui me fait dire que Loriane aime le sexe et que tout se passera bien demain ! Je te fais confiance mon chéri ! J'aime ma sœur ! Elle est comme moi, elle n'a pas connu son père et à un grand besoin d'une présence masculine, exactement comme moi lorsque j'ai fait l'amour pour la première fois avec toi ! ..." Océane me caressa le visage. je lui répondis "C'est touchant et je me sens fier ! Merci pour ta franchise ! Je te connais et jamais tu ne m'as déçu de côté-là. ! ... Je suis aussi très ému par les révélations faite par ta sœur ! ... Elle m'a séduite par sa beauté et par son innocence ! Je vis un rêve ! Je suis ravi de savoir que je vais coucher avec une jeune fille vierge de 15 ans et qui plus est ta sœur... Je remplirai cette mission avec toute la tendresse et la douceur que mérite cette jolie fille ! Je te le promets ma chérie ! ... Si tu le veux bien je souhaiterais trouver le sommeil rapidement et garder ma tension sexuelle pour demain ! ... Ne m'en veut pas si je ne te fais pas l'amour cette nuit !" "Non, non ! Je ne t'en veut pas ! J'avais prévu ça et je comptais te le proposer ! C'est bien mon amour ! Je t'aime mon chéri !" On s'embrassa et ma bite se mit à grossir. Océane la caressa et en s'adressant à elle directement dit "Non pas ce soir tu m'as dit ! Dis lui de ce calmer à ton engin ! Tu as une mission demain et tu ne seras pas déçu ! Hi ! Hi ! Hi !" On se mit à rire. J'éteignis les appliques et j'ai vainement essayer de m'endormir contrairement à Océane qui respirait comme un bébé. ce n'est que vers trois heure du matin que j"ai réussi à fermer l'œil après avoir retracé cette journée incroyable et non moins agréable où Loriane fut le centre de toutes les attentions. Je n'arrêtais pas de la voir et revoir et cela provoqua chez moi une forte érection... Je pensai à elle qui dormait dans la chambre d'à côté, enfin je supposais qu'elle dormait. Peut-être qu'elle revivait comme moi cette journée où j'étais l'objet de son attention. Qui sait ?

 
Lundi 6 avril 2020

Défloration et émotions

  C'est Océane qui m'a réveillé ce matin là. J'ai senti sa main sur mes fesses puis remonta vers ma queue endormie. Elle me fit un doux baiser sur ma joue droite "Bruce, mon amour ! ..." "Mmmmh ! Oui, ma chérie ! ..." "Il est 8h30 ! Je dois me préparer ! Je vais accompagner ma mère faire quelques courses ! ... J'entends Loriane qui se lève ! ... Tu as bien dormis mon chéri ?" "Mouais ! ... J'ai mis du temps à trouver le sommeil ! Tu t'es endormie avant moi ! j'ai caressé tes seins, tu as senti ?" Elle me fit un doux baiser sur la bouche "Non ! Pas du tout ! C'est vrai que j'ai écrasé ! ... Il était quelle heure ?" "Trois heures du matin !" Elle se redressa et dévoila ses trésors, ses deux seins qui pendaient et se balançaient au dessus de moi. "Ah, bon ? ... Ça va sinon ? tu n'as dormi que cinq heure et demi ! ..." "Oui, ça va Océane ! ... Combien de temps vous partez ?" "Au moins deux heures... Une heure pour faire les courses et je pense une heure pour marcher autour de la résidence. Tu auras largement le temps pour accomplir ta mission mon chéri ! ... Monsieur le professeur ! Hi ! Hi ! Hi ! ..." "Tu peux parler toi ! Viens un peu ici !" Je pris Océane et je la fis basculer sur le côté pour lui faire plein de bisous baveux "Arrête ! Hi Hi ! Hiiii ! Garde ta vigueur pour ma sœur mon amour !..." "Tu as raison ! ...Aller ! C'est parti pour une dure journée ! ..." Océane me regarda en me fixant avec un merveilleux sourire. "C'est cela, ouais ! Je t'estime chanceux ! ... Tu le mérites mon amour adoré !" Elle m'embrassa et on se leva. Ma queue s'était un peu allongé et Océane était fraîche. Elle ouvra les volets roulants et j'ai pu admirer son petit cul éclairé par une splendide clarté puisque la chambre donnait côté sud est. Océane trottina en sortant de la chambre. "Excuse-moi chéri ! Je me dépêche pour me préparer !" Ses gros lolos rebondissaient et j'ai maté ses jolies fesses et avant qu'elle ne sorte de la chambre, je lui ai claqué ses fesses "Hi ! Hi ! Hiiiii ! ..." Elle enfila sa chemise de nuit "Chuuut ! Je vais voir Loriane puis je vais dans la salle de bain ! ... Je t'aime ! ..." Elle me souffla un baiser. J'ai enfilé mon slip et un polo avant d'aller vers la cuisine où j'ai vu Laetitia. "Bonjour Bruce ! ..." "Bonjour ma belle !" Elle me fit un large sourire puis me prit dans ses bras et m'embrassa tendrement sur la bouche "Tu as bien dormi ?" "Oui ! Ça va ! J'étais un peu tendu mais ça va !" "Qu'est-ce que tu prends ? ... Du thé à la menthe il me semble ! Tu as de la confiture et des biscottes ! ... Je n'ai pas grand chose à vous proposer ! A cause de ce foutu confinement les petites gâteries ont disparu ! Vivement que ça reprenne ! Il y a très peu de boulot en ce moment ! ... Océane se prépare ? Elle a bien dormi elle aussi ?" "Oui ! Comme un bébé !" "Ah, oui ?" "J"adore l'écouter dormir ! Cela me fait sourire ! tu as une fille adorable ma chérie : Qu'est-ce que je suis bien avec elle ! ... Avec toi aussi ! Avec vous trois en fait !" "Je sais mon chéri !" Laetitia s'approcha de moi, mit ses bras autour de mon cou et me confia "Il faut que t'avoue quelque chose Bruce ! J'aimerais que tu rendes Loriane heureuse aussi ! Elle est jeune je sais, mais je voudrais qu'elle prenne du plaisir avec un homme avant de rencontrer un garçon ! Je sais, enfin, nous savons Océane et moi, que tu es l'homme qu'il faut ! Tu nous donnes tant de plaisirs et de bonheurs ! ..." Laetitia scruta mon regard et me révéla "Tu sais ce que m'a dit Loriane ? ... Que tu avais de beaux yeux ! Elle adore ton regard ! Il est à la fois doux et pénétrant ! Il est là ton pouvoir de séduction Bruce ! Dans ton regard ! N'hésite pas à la regarder mon chéri ! Je suis sûr que tu vas la faire craquer ! ..." Elle m'embrassa "Merci ma beauté ! Je vais aimer Loriane comme j'aime Océane et comme je t'aime toi ! Vous êtes mes chéries !" "Ah ! Voilà Océane !" "Bonjour maman !" "Et Loriane ?" "Elle se prépare puis elle retourne travailler !" "Elle ne prend pas son petit déjeuner ?" "Je lui apporterai avant de partir ! ... Bruce, mon amour, dès que tu auras fini et que Loriane sera dans sa chambre tu pourras faire ta toilette ! Je t'ai mis une serviette de bain dans notre chambre !" "Okay ! Merci ma chérie ! ... Un petit bisou ! ..." "Non ! Des bisous et des gros ! Hi ! Hi ! Hi !" A Laetitia "Tu vois ce qui m'a plu chez ta fille c'est son humour ! Elle déborde de joies et aime rire ! Je l'adore et je l'aime !" Océane me souria et Laetitia me regarda avec émotion. 
   Laetitia regarda l'horloge de la cuisine "Neuf heures et demi ! Ça va ! On a du temps ! Dès que tu es prête ma chérie on peux partir !" "Oui maman ! Je vais vite me maquiller un peu et j'arrive !" Océane était superbe et avait pris des jolies couleurs après la séance de bronzage d'hier après-midi comme Laetitia d'ailleurs. Océane avait mis son short blanc, le même que celui de notre rencontre et un polo manches courtes bleu clair, largement décolleté afin de lui mettre sa poitrine généreuse en valeur grâce un soutif balanc que je devinais sous son polo. Elle portait des chaussures de sports très classe avec des socquettes blanches. Toujours aussi sexy. Laetitia elle avait un short jaune et un polo blanc avec comme Océane des basket blanches. Océane était prête "On peut y aller maman ! Voilà Bruce chéri ! Prends soin d'elle et donne lui du plaisir comme avec moi, avec douceur ! Je lui ai parlé à l'instant et elle compte beaucoup sur toi !" "Okay Océane ! Je te promets ! Comme c'est la première fois que je déflore une fille, je vais y aller avec douceur, ne t'inquiètes pas !" "Je le sais ! A tout à l'heure ! ... Tu t'occupes de la vaisselle mon amour !" "Oui ! Bien entendu !" "Ensuite va vite te préparer ! On revient dans...!" "...deux heures !" ajouta Laetitia. "Ouf ! Tu auras largement le temps Bruce pour faire tes affaires avec elle ! Tu me raconteras ?" "Oui ! Bien entendu ! ... Mais tu es une sacrée coquine toi !" "Et oui ! Je sais ! J'ai de qui tenir ! ... Ah, Aaaah !" Océane m'embrassa avant de quitter l'appartement avec sa mère. Me voilà seul avec Loriane que je n'avais pas encore vu et qui devais se préparer à ce qu'il y a de plus stressant dans l'intimité d'une fille, la perte de sa virginité. Pour moi, c'était une première et j'étais à la fois heureux et tendu. Déflorer une jeune fille de 15 ans, la soeur d'Océane, qui l'eu cru !
   Je me suis vite douché et avant de rejoindre ma chambre, j'ai remarqué que la chambre de Loriane était entrouverte. J'ai supposé qu'elle était sorti pour écouter prendre ma douche. La coquine, si c'est ça elle doit déjà se mettre en condition. Une fois prêt, habillé et parfumé, j'ai pris mon ordinateur portable et je suis allé m'installer dans le salon. J'en ai profité pour mettre à jour mon site et notamment le récit sur lequel j'écris en ce moment à savoir "Loriane, ses secrets, ses fantasmes, son apprentissage". L'apprentissage vous l'aurez compris, c'est ce que je m'apprêtai à entamer, sa défloration... 
   Il faisait un temps splendide avec une vue complètement dégagée sur l'horizon qu'on voyait distinctement. Mon coeur s'emballa et des frissons de bien-être m'envahirent... Il est 10h00 pile et Loriane n'arrivais pas. Aurait-elle fait volte face ? Je ne pense pas. Telle que je l'ai vu hier, chaude et aguicheuse, elle ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin. Non, elle devait peut-être avoir de l'appréhension... 
   10h05, j'entendis Loriane sortir de sa chambre, puis je l'ai vu se diriger vers la salle de bain. Quelques secondes plus tard, je la vis arriver, mon cœur se mit à battre comme jamais, ma respitation s'accéléra. Elle était magnifique, un vrai canon ! Elle était revêtu d'un short jean très court et très sexy lui dévoilant ses jambes superbement galbées, gymnastique oblige. Elle avait mis un t-shirt manche courte avec un dessin de Andy Warrhol représentant Marilyn Monroe. J'ai remarqué qu'elle ne portait pas de soutif car en arrivant vers moi, un livre à la main j'ai clairement vu ses lolos bouger à chacun de ses pas. Ma bite se mit en branle ; ça y est, l'opération défloration avait débuté ! Loriane s'approcha de moi en souriant avec son déhanché naturel qui faisait trembler ses cuisses. Quelle merveille ! Quelle beauté ! Mon stress disparu d'un coup mais mon cœur était en joie. "Bonjour Bruce ! Tu vas bien ?" Je me suis levé et on s'est embrassé sur les joues. "Bonjour Loriane ! Bien dormis ?" "Oui ! Ça va !" "Bien ou bien, bien ?" "Bien ! Oui, plutôt bien !... J'étais un peu stressé hier soir ! ... Pardon Bruce ! Je suis un peu émue ! ..." "Assied-toi ma jolie ! Qu'est-ce qu'il y a ? Explique-moi !" Un court silence. Loriane me regarda et j'ai vu quelques larmes perler sur ses joues que j'ai tout de suite essuyées car elles commençaient à couler sur son maquillage. Quel jolis yeux bleus ! Exactement comme ceux d'Océane. Elle me regarda, esquissa un sourire "J'ai beaucoup penser à toi avant de me coucher et j'avais du mal à réaliser que j'allais te serrer dans mes bras le lendemain ! ... Tu me plais, voilà ! ... Tu es plus âgé que moi, mais je sens que tu es tendre et doux ! ... Tu es beau avec ton regard ! Quand je t'ai vu la première fois j'ai senti ma poitrine qui me faisait mal ! ... J'ai tremblé d'émotions !" Alors ça, je n'en revenais pas. Loriane était tombé amoureux de moi avec un seul regard et garda ce secret jusqu'à maintenant. Elle cacha bien son jeu la coquine. C'était mignon et d'une candeur qui me fit presque pleurer. Que d'émotions chez cette fille ! Presque autant que chez Océane. "Ne cherche pas Loriane ! Je crois que tu es en train de tommber amoureux ! ... Approche ma jolie ! ... Laisse toi faire !" Loriane était assise, une jambe repliée sur le canapé, son livre de maths à la main. Je m'approchai de son visage, lui dégageai sa mêche de cheveux qui masquait un peu ses jolis yeux. Elle se laissa aller en posant sa tête sur le canapé, lacha son livre de maths. Je l'ai embrassé lentement sur la bouche avec un doux baiser chatouilleux pendant que je la caressais. Sa peau est douce, frissonnante avec un fin duvet blond, notamment autour de ses lèvres. C'est plutôt charmant mais assez courant chez les jeunes filles pubères. Mon cœur battait la chamade et mes mains tremblaient. Loriane ferma les yeux et se mit à respirer de plus en plus rapidement. "Ça va Loriane ?" "Oui ! Ça va ! ... J'aime quand tu m'embrasses ! ... Viens on va dans ma chambre ! Nous serons mieux !" " Et tes exercices de maths alors ?" "Dans ma chambre si tu veux bien Bruce !" Elle me prit la main et je l'ai accompagné dans sa chambre que je découvrais pour la première fois. Une jolie pièce personnalisée, bleu clair, avec quelques photos de stars comme l'incontournable Marilyn, il y avait aussi Taylor Swift, la très jolie star du moment que j'adore aussi, Johnny Haliday, la jolie chanteuse Angèle, beaucoup de dessins de mangas, son dada, et plus surprenant dans une chambre de fille, une photo d'un Rafale avec le porte avions Charles de Gaulle et un pilote. "J'adore ton petit monde Loriane ! ..." Elle posa son livre sur son bureau qu'elle avait rangé soigneusement puis s'approcha de moi, posa ses mains sur ma poitrine, se mit sur la pointe des pieds et m'embrassa tendrement. J'ai pris son visage entre mes mains et j'ai répondu à ses doux baisers avec les miens... Ma queue était en érection et commença à se tendre fortement en se raidissant dans mon bermuda. "Tu embrasses bien ma jolie ! C'est la première fois que tu embrasses un homme Loriane ?" "Oui ! Mais j'ai un peu regardé sur internet !" Loriane se mit à rougir... "Les films pornos !" "Euuh, Oui ! ..." "N'aies pas honte ! C'est normal ! Tu es nubile !" "C'est quoi être nubile ?" "Ça veux dire que tu es prête à avoir des enfants ! Ton corps est façonné par tes hormones et le desir sexuel apparait et donc... ! ..." Loriane n'attendit pas la fin de ce que j'étais en train de lui expliquer. Elle m'enlaça et m'embrassa à nouveau. La vache, elle me rappelle quelqu'un... Océane ! Ma bouche était collée à la sienne et là, j'ai commencé à lui enfourner ma langue ! Elle fut surprise, me fixa et me caressa le visage "J'adore ! Continue Bruce ! Mmmmh !" Pour une jeune fille vierge, s'était innatendu et je voyais bien qu'elle prenait du plaisir. Elle fut vite désinhibée... J'ai alors entrepris une séance de Fk et aussitôt Loriane m'imita avec douceur en baladant sa langue de façon désordonnée dans ma bouche. J'ai rectifié cela en lui faisant des ronds autour de la sienne. "Oooh Bruce ! C'est bon ! Continue ! J'adore !" "Fais comme moi, tu verras ma jolie ! ..." Loriane apprends vite car elle me roula des pelles en chatouillant ma langue. C'était sublime ! En plus, avec une jeune fille de 15 ans ! Pendant que l'on s'embrassait goulûment, j'ai osé placer ma main sur son short. Il était trempé. Loriane interrompit notre soupe de langue qui était exquise. Elle retira son short rapidement qu'elle envoya de l'autre bout de la chambre. Je me suis alors aperçu qu'elle ne portait pas de culotte. Elle eétait à poil sous ses vêtements. Je n'étais pas étonné. Elle mouillait fortement lorsque je me suis amusé à balader mes doigt sur sa chatte. Elle avait une jolie toison étroite à poils courts couleurs châtains clair comme ceux d'Océane. Son minou était très agréable à caresser. "Comment ce fait-il que tu ne portes pas de culotte ni de soutif Loriane ? Je me suis toujours posé la question !" "Parce que je supporte pas les élastiques ! Ça me serre ! Et puis j'aime bien me sentir nu dans mes vêtements !" "Tu savais que Marilyn ne portait jamais de culotte ! ... Elle dormait nue et elle disait que sa seule lingerie c'était son parfum !" "Ah ouais ? Je savais pas ! Tu en sais des choses sur les femmes !" Elle me sourit puis on continua à explorer nos bouches avec nos langues. Loriane presque à poil, se mit à gémir "Mmmmmh ! Mmmmh ! Haaan!" J'ai placé ma main sur sa poitrine pour caresser ses lolos avant de m'aventurer sous son t-shirt pour aller explorer ses nichons. Elle poussa un gémissement. Je l'ai embrassé et lui fit des papouilles dans le cou. Comme toutes les filles, elle succomba. "Ooooh Bruce ! C'est merveilleux ! J'adore ! Mmmmmh !" Pour une jeune fille de 15 ans, elle semblait visiblement connaître son sujet. C'était incroyable. C'était un peu la faute et grâce à internet. L'instant était quand même magique et le plaisir était au rendez-vous. Loriane retira son polo et se retrouva à poil... Là, j'ai pu contempler et toucher ses superbes lolos bien fermes, gros et en obus avec de grosses aréoles et de jolis tétons enflés de désirs... Je me suis amusé à caresser à masser ses superbes seins qui avaient pris quelques couleurs depuis hier après-midi. Je les ai tétés, léchés et je me suis amusé à les cogner ensemble, puis à les agiter et comme je m'y attendais, Loriane se mit à rire. "Hi ! hi ! Hiiii ! Mmmmh ! ..." J'étais subjugué par ce jeune corps encore vierge et que j'étais le premier à explorer. J'étais heureux et très fier et ce fut pour moi le plus beau jour de ma vie. "Loriane ! Tu es très jolie et tu es désirable ! Je n'ai jamais ressenti autant de bonheur avec une fille sauf peut-être avec ta sœur ! ... Laisse-moi te contempler ! ..." Je me suis reculé pour mieux apprécier ce magnifique et jeune corps. Elle est parfaite, vraiment parfaite, taillée comme une Vénus, un superbe visage sortant à peine de l'enfance, de longs cheveux blonds, de belles et fines épaules, de jolis bras très fins, de jolies mains toutes menues aux doigts délicats, une superbe poitrine avec d'assez volumineux tétés qui pointaient fièrement comme des obus. Vraiment extraordinaire ! Un ventre plat, un joli petit nombril, des hanches qui se sont bien élargies en 4 mois, des jambes plutôt longues et bien musclées et puis son principal trésor, une belle chatte avec d'assez gros pétales qui pendouillaient de sa petite moule avec son petit duvet, et puis cette adorable toison bien soignée et rasée sur les côtés. J'ai vraiment hâte de m'en délecter. Loriane était rayonnante et était complètement désinhibée... Elle semblait heureuse de vivre sa première fois. "Comme tu es jolie Loriane ! ... Retourne-toi ma douce ! ... Làà ! ..." Loriane tourna sur elle-même et là... Je fus scotché par cette merveille.... Quel cul extraordinaire ! Un jeune petit cul de 15 ans qui n'a jamais été exploré... "Oh ! Oh ! Oh ! Quel joli petit cul ! ... Ne bouge pas Loriane !" Je me suis baissé et j'ai embrassé chacune de ses petites fesses duveteuses tendrement en les chatouillant de mes lèvres ce qui fit rire Loriane, puis j'en ai profité pour mater entre ses cuisses. "Ecarte un peu tes jambes Loriane ! ... Encore un peu ! ... Lààà ! ... Parfait ! Ne bouge plus ma jolie ! ... Mmmmh ! Ce que je vois est superbe et très excitant ! ... Ne crains rien je vais te caresser doucement ! Laisse toi faire ma douce !" "Okay ! Je bouge pas ! ... Ça me fait tout drôle d'être comme ça pendant que tu me mates !" me répondis t-elle de sa petite voix douce. Ce je voyais était merveilleux, entre ses cuisses j'ai vu sa petite moule avec son fin duvet d'où dépassé d'assez gros pétales humides et puis entre ses fesses que j'écartais délicatement, un petit trou de balle entouré de poils à peine visibles mais qui formaient un duvet de la couleur de ses cheveux... Extraordinaire ! Je n'ai pu m'empêcher de le chatouiller et de l'embrasser... "Hi ! Hi ! Hi ! Tu sais t'y prendre avec les filles Bruce ! Comme tu es doux et tendre ! Océane ne m'a pas menti !" "C'est ma marque de fabrique, la tendresse, Loriane ! ... Viens un peu, Là ! Approche ma beauté !" Elle se retourna et je l'ai à nouveau embrassé longuement et goulûment. Loriane succomba et s'accrocha à mon cou. "Oooh Bruce ! J'ose pas te dire ! ..." "Quoi ma douce ? ..." Je l'ai vu rougir, elle posa ma main sur moi et finit par me dire cette phrase sortie de son petit cœur de jeune fille sensible  "Je crois que je t'aime ! ... je sens que mon cœur va éclater ! ... Attend s'il te plait !" Elle s'assit sur le bord du lit, me regarda et m'avoua "... Ouf ! j'ai des bouffées de larmes et des frissons ! ... Excuse-moi Bruce ! Jamais je n'ai ressenti ça ! C'est très fort et ça me fait des choses dans le bas ventre !..." Je me suis assis à côté d'elle et je me suis mis à la caresser tendrement, sa peau était chaude et douce et j'ai contemplé ce magnifique corps nu et vierge. Un moment inoubliable rempli de tendresse et d'émotions... "Des choses agréable j'espère ?" "Oui ! Plutôt ! ... C'est ça l'amour Bruce ?" "Presque ma tendre ! C'est du plaisir Loriane que tu ressens, ton plaisir, le plaisir d'être avec moi qui t'apprends les rudiments du sexe avec un homme ! ... C'est tes tous premiers émois et ce n'est que le début du chemin vers le plaisir ultime, le véritable orgasme ! ... Adopte-le et maîtrise-le ! Les sensations n'en seront que plus agréables ! ... Détend-toi ma tendre chérie ! Moi aussi je t'aime tu sais ! C'est un nouvel amour très différent mais il me transporte très loin peut-être plus que nul autre avant, Loriane ! ... Tes sensations seront les miennes, saches-le ! ... Maintenant, je voudrais que tu découvres l'objet de convoitise des filles ! ... Je suppose que tu as déjà vu des sexes d'homme sur internet ! ..." "Oui ! Mais d'abord je voudrais te dire que mon amour pour toi restera le premier, à jamais !..." Cela me toucha en plein cœur. J'étais heureux, puis elle me répondis "Euuuh ! Sur les sexes d'hommes ! Euuuh ! ... Oui, bien sûr et j'ai beaucoup fantasmé dessus ! ..." Je me leva et je me suis approché d'elle. "Non ! Reste assise ma douce ! Ce sera plus facile pour toi ! Tu vas voir ! Je te laisse m'enlever mon bermuda ! Tu vas pouvoir enfin assouvir tes fantasmes ! D'accord Loriane ?..." "Oui, Oui ! D'accord ! ..." Loriane assise, ses jambes légèrement écartées de telle sorte que je pouvais apercevoir sa toison et ses deux baveuses dépassant de sa petite moule et ses seins superbement dessinés vu d'en haut amplifiaient le relief de sa poitrine. Quelle vue magnifique ! Loriane releva la tête et me sourit pendant qu'elle était en train de défaire le noeud qui maintenait mon bermuda. "Mais qu'est-ce qu'il y a là-dessous ? ... On dirait que ça bouge tout seul ! ... Bizarre ! ... Hi ! Hi ! Hi !" On aurait dit une gamine qui ouvrait son cadeau. Elle attrapa le bord de mon bermuda, tira dessus en le faisant glisser doucement, dévoilant mes poils pubiens et... Hop là ! Ma bite énorme se libéra comme un ressort, se redressa en pointant vers le visage de Loriane. Elle poussa un petit cri d'étonnement, mit sa main sur la bouche et me regarda en écarquillant les yeux "Ooooh ! ... Hi ! Hi ! Hi ! ... Elle est belle ! ... Elle bouge toute seule ! ... Ça alors ! ..." Ma longue queue palpitante se mit à tressauter comme à son habitude car très attirée par les jolies filles... Loriane fut interloquée "Bruce ! Comment tu vas faire pour la faire rentrer dans ma petite chatte ? ... Oh la la ! Qu'elle est grosse ! ... Hop là ! Elle se soulève toute seule ! ... Tiens, regarde ! ... Hop là ! Hi ! Hi ! Hi ! C'est rigolo ! ... Hop là ! ... Comment tu fais ça Bruce ?" J'étais debout avec ma bite qui tressautait sans arrêt devant le joli visage de Loriane. "Ce n'est pas moi Loriane ! C'est l'effet de l'excitation et du désir de maintenir la raideur de ma queue ! ... Tu peux la toucher ! ... Vas-y !" Pour la première fois de sa vie Loriane voyait une bite pour de vrai. Elle était énorme, épaisse, dure et exceptionnellement grosse aujourd'hui. Il faut dire que l'excitation était à son comble avec une très jeune et très jolie vierge de 15 ans à peine. Loriane la prit délicatement et l'empoigna, la souleva et la scruta. "C'est chaud et je la sens palpiter ! ... Tiens ! Elle coule ! ... Regarde Bruce ! Il y a une goutte qui sort du bout ! ... Oops ! Elle est tombée sur ma cuisse !" "C'est du liquide séminal ! C'est normal Loriane tu m'excites ma douce ! Et puis c'est très bien qu'elle coule, cela facilitera la pénétration, tu verras! ... Regarde un peu mes couilles comme elles sont lisses ! Touche-les ! ... Làà ! Délicatement ! ... Fais les rouler dans ta main !" "Comme ça ? ... Elles sont douces et agréables au touché ! ... Hi ! Hi ! Hi ! Je m'amuse bien Bruce ! Ça me plait bien de voir que tu prends du plaisir avec moi !" Elle malaxa mes couilles puis les laissa se balancer ce qui fit tressauter ma bite. "Hop là ! Que c'est rigolo !" "Tiens ! Mets ton visage à côté !" "Comment ça ?" "Pose ton menton sur mon pubis ! Regarde-moi ! Làà ! Ne bouge plus !" Loriane ria "C'est ma façon de voir la longueur de ma queue ! Je la met toujours à côté d'un visage !" "Alors ? Ca dit quoi ?" "Ma queue dépasse ton visage et elle a presque la grosseur de ta tête !" "Hi ! Hi ! Hi !" "Viens m'embrasser ma tendresse !" Loriane se leva et m'embrassa rendrement. "Bien ! Maintenant j'aimerais que tu me suce Loriane !" "Okay !" Loriane se mit en position assise au pied de son lit, écarta ses cuisses me laissant voir ses deux pétales dégoulinants en train de mouiller sa couverture. Elle était visiblement aussi excitée que moi la coquine. "Tu veux que je la mette dans ma bouche ?" "Oui ma douce ! C'est une fellation !" "Oui je sais, j'ai déjà vu faire ! J'ai toujours rêver de faire ça !" Loriane s'exécuta et je l'ai laissé faire. Elle fut d'une douceur incroyable. Délicatement elle prit son jouet et l'engouffra lentement dans sa petite bouche. Ma queue était tellement épaisse que ses lèvres se dilatérent déformant sa petite bouche et faisant couler de la bave le long de ma tige. Elle commença ses va-et-vient. Immédiatement Loriane s'adapta à ce moment d'extrème complicité entre un homme et une femme. La fellation est avec le cunnilingus, le moment le plus excitant pendant les préliminaires en faisant monter le taux d'adrénaline ainsi qu'une poussée d'hormones sexuelles amplifiant le désir et le plaisir. J'ai voulu donné à Loriane le maximum de plaisirs et je peux vous dire qu'elle en a eu et qu'elle a aimé, tout cela dans la douceur et la tendresse... "Mmmmh ! Mmmmh ! J'adore ça ! Quelles sensations ! Ça me chatouille le palais et la langue ! Mmmmh !" "Haaan ! Loriane ! Que c'est bon ! Ouch ! Haaan ! Mmmmh ! C'est super ! Continue ! Oooh ! Mmmmh !" Je n'en revenais pas, Loriane manipulait ma bite presque comme une experte, un peu comme Océane au début de notre idylle. Loriane était devenue plus précoce que sa grande sœur. "Loriane tu t'en sors à merveille ! J'aimerais que tu fasses pareil en baladant ta langue sur le gland de temps en temps ! Tu peux aussi lécher mes couilles ! J'adore ça ! Vas-y !" "Okay ! D'accord ! Moi aussi j'adore ça ! Mmmmh ! Hi ! Hi ! Hiii !" Loriane s'exécuta et machinalement elle se mit à se masturber en frottant ses doigts sur son clitoris. Elle commença à gémir de plus en plus fort avec ma bite dans sa bouche "Mmmmh ! Aaah ! Mmmmh ! Mmmh ! Aaaah !" Je l'ai laissé faire même si j'étais au bord de l'orgasme suite aux chatouilles de sa langue sur mon gland. Soudainement, Loriane arrêta la sucette et eu un orgasme assez violent avec des spasmes qui envahirent son corps qui se contorsionna. "Ouuf ! Bruce ! Ça ma surpris ! Que c'était bon ! ... Bruce mon amour ! C'est mon premier orgasme avec un homme ! Encore une chose que je n'oublierais pas ! J'ai envie de toi ! Viens me caresser ! Mmmh !" Loriane remonta sur le lit et s'allongea. "Si on allait dans la grande chambre à côté Loriane ! Le lit est plus grand !" "Ouais ! Bonne idée ! Viens !" Loriane se leva et j'en ai profité pour la mater notamment ses lolos qui gigotaient et son petit cul qui tremblait. Elle me prit par la main et on se précipita à côté. Ma queue était énorme et s'agitaient en même temps que mes couilles se balançaient... Elle se jeta sur le grand lit et je la rejoignis à ses côtés, ma bite était vraiment très grosse. On s'enlaça, s'entrelaça et on s'embrassa comme de vrais amoureux. Loriane avait franchi un cap, celui de l'excitation permanente. Dorénavant elle se laissera aller jusqu'à l'orgasme vaginale.  On se fit des FK et je me suis mis à lui faire des DFK. Comme Océane, elle a réagit sans retenues et elle a adoré. On se déchaina en se mettant la langue au fond du palais car moi aussi j'adore ça... Extraordianaire ! Je me suis placé à quatre pattes au dessus d'elle et je l'ai contemplé les yeux dans les yeux, ma queue pendait et tressauter d'envie au-dessus de son petit ventre palpitant. "Que tu es jolie Loriane ! Tu me fais du bien ! Ta jeunesse m'émeut et j'ai envie de te faire du bien, de te choyer !" Loriane me sourit et j'ai vu son regard s'embuer. "Moi aussi je suis bien avec toi Bruce ! Tu es si doux ! ... J'étais loin d'imaginer que j'allais connaître un si grand bonheur ! ..." Elle secoua la tête de droite à gauche. "... Et c'est avec toi ! Alors là, je me rend compte que c'est le pied ! ..." je me suis penché et je l'ai embrassé tendrement. Elle ouvra sa bouche et chatouilla ma langue avec la sienne tout en caressant mon visage. Je sentais ma queue qui tressauter en venant caresser le pubis de Loriane. Elle était en train de se fondre en moi. Quel moment inoubliable ! Elle me fixa, caressa mes lèvres de son pouce et se pinça la lèvre inférieure puis me dit en soupirant "Oooh ! Bruce ! je t'aime ! J'ai envie de toi tu sais !" "Oui ma douce ! D'abord je vais t'emmener au 7ème ciel Loriane ! Laisse toi faire ! Tu vas voir ! Tu vas adoré !" "Oui bruce ! Vas-y ! Donne moi du plaisir ! J'adore ce que tu me fais ! Mmmmh ! ..." J'ai commencé par l'embrasser tendrement avant de continuer sur le front, le cou, les oreilles... Loriane commença à soupirer "Mmmh !" Elle caressa ma tête puis je descendai sur son corps avec ses deux superbes seins qui avait énormément grossi et qui était remplis de plaisir notamment ses deux gros tétons que j'ai léché délicatement en y envoyant des coups de langue. "Oooh Bruce ! Que c'est bon ! Mmmmh !" Je remontai l'embrasser en lui délivrant quelques FK. Je revins sur son ventre en le chatouillant avec mes lèvres. Il était chaud et frissonnant sous sa respiration de plus en plus ample et accélérée. "Ooooh ! Mmmmh !" avec sa main sur ma tête j'ai abordé son pubis poilu de poils ras couleur châtain, presque blonds, et que j'ai caressés avec mon menton. J'ai pris ses deux jambes que j'ai écartées puis soulevées avant de chatouiller ses entre-cuisses. Loriane soupira de plus en plus fort et commença à se tortiller "Oooh ! Ooooh ! ..." Puis je me suis aventuré sur sa petite moule duveteuse puis sa chatte en écartant ses deux pétales en essayant de voir son hymen ce qui m'a permis de voir au passage, un assez gros clitoris sous le capuchon. "Bruce ! Que fais-tu ?" "J'essaie de voir ton hymen ma douce !" "Aaah ! Okay ! ... Et là ? C'est mieux ?" "Ouaouh ! C'est parfait ma douce !" Extraordinaire ! Magnifique ! En contractant ses abdos, Loriane me laissa scruter son vagin de jeune vierge. Son hymen était noyé dans des sécrétions blanchâtres que j'ai dégagé délicatement avec mon index. J'avais un peu de mal à voir le trou d'où passaient ses menstrues (règles) "Fantastique, Loriane ! Laisse-toi faire maintenant et laisse-toi aller !" "Oui mon amour ! Mmmh !" J'ai commencé à lécher la chatte de Loriane qui soupirait fort en me caressant la tête. Ma langue baladeuse s'en donnait à cœur joie sur le clitoris qui s'est mis à durcir d'un coup. Loriane poussa des petits cris "Oh ! ... Oh ! ... Oh ! ... C'est super mon amour ! Continue ! Mmmh ! Oh ! Oooh ! Ah ! Oh !" je me suis délecté de cette petite chatte qui s'inonda de cyprine et de ma bave. J'ai alors entrepris de sucer ses deux gros pétales. Loriane soupirait fort et commença à se contorsionner. j'ai senti qu'elle aller jouir... Je revins sur la vulve que j'ai léché de plus en plus rapidement pour ensuite rouler ma langue sur le clitoris "Aaah ! Aaaaah ! Aaaaah Aaaaaaaaah ! Aaaaah ! Aaaaah ! Bruuuuce ! Aaaaah ! Aaaaah !" Loriane fut soudainement envahie de spasmes qui secouèrent tout son jeune corps et ses deux volumineux tétés. Son corps frissonnait encore de bonheur et avec des trémolos dans la voix Loriane me dit "Ouf ! ... Bruce mon amour ! ... Que c'était bon !... Ouf ! ... Mon deuxième orgasme ! ... Tu es un excellent professeur ! ... Je t'aime, je t'aime, je t'aime ! Embrasse-moi mon chéri !" J'ai remonté jusqu'à son visage, ma queue tendue chatouillant son ventre et nous nous sommes embrassés avec de tendres FK et DFK. "Loriane ma tendre chérie ! Maintenant que j'ai vu ton hymen pour la première et dernière fois, tu vas devenir une femme ! tu es prête ?" "Oui, mon amour ! Vas-y doucement ! je te fais confiance !" Le visage de Loriane changea et fit la moue. "Regarde-moi Loriane ! tout va bien se passer !" "Je sais bien ! J'ai un peu peur que ça me fasse mal !" "Tu ne sentiras rien ou à peine ! Je te promets !" "Oui chéri !" Loriane s'allongea, écarta ses jambes en repliant ses mollets pendant que je m'approchai à genoux avec mon énorme gland pourpre dégoulinant. Ma bite tressautait "Ooooh là ! Qu'elle est grosse ! Chéri ! Doucement !" "Ne t'inquiètes pas ma douce ! Elle est bien lubrifiée ! Tout ira bien !" Mon gland se calla au niveau de la vulve. Je pris ma queue et je commencais à faire entrer ma bite dure et épaisse dans son vagin... Loriane poussa un cri "Aah ! Vas-y doucement mon chéri !" Je me suis mis à caresser son clitoris avec mon gland lubrifié puis je recommença l'opération en l'enfonçant carrément jusqu'à l'hymen qui bloquait l'accès à son vagin "Ça va Loriane ?" "Oui ! ..." A peine après qu'elle ait répondu, je donnais un petit coup sec pour forcer le passage et je senti l'hymen se déchirer. "Aaah ! Ça fait mal ! Doucement je t'ai dit ! Bouuuh !" "Ça y est Loriane ! C'est fait ! Regarde !" Je retirai mon gland qui était tout sanguinolant. C'était plutôt spectaculaire car il y avait un peu de sang qui coulait le long de la vulve et qui atterrit sur la serviette que j'avais pris soin de placer sous son bassin. Ce sera la preuve de sa défloration. Loriane se pencha et regarda sa chatte "Excuse-moi chéri ! ... Mais, je saigne ! Tu m'as tué ! ... Hi ! Hi ! Hiii ! ... Je suis heureuse Bruce ! C'était pas si douloureux que ça en fait ! Je t'aime mon amour ! Je n'oublierais jamais que c'est toi qui m'a enlevé ma virginité ! Tu dois être fier, non ?" Loriane se rallongea, mis sa main droite sur son front, jambes écartées, sa chatte entrouverte et sanguinolante. Je tenais ma bite dans la main droite avec mon gland légèrement sanguinolant aussi. Elle était rayonnante de beauté. "En effet ! Je suis fier de ce que viens d'accomplir ! Pour la première fois j'ai défloré une jeune fille de 15 ans ! ... Peu importe mon âge Loriane ! Il n'y a jamais eu d'âge pour aimer à fond et de tout son être !" Loriane me sourit et me dit "Embrasse-moi mon tendre premier amour !" Je me suis approché entre ses jambes et je l'ai embrassé avec une floppée de FK et DFk puis je lui ai posé cette question essentielle. "Au fait Loriane ! Question importante ! As-tu eu tes règles ?" "Non ! Pas encore ! Mais ça ne serait tarder, normalement ! ... Je ne prend pas la pilule non plus si tu veux savoir !"  "C'est très bien ! Donc pas besoin de préservatif ! Et puis les sensations ne seront que meilleures !" Je l'ai a nouveau embrassé en même temps que je saisi mon énorme queue pour enfin la pénétrer délicatement. Elle coulissa parfaitement jusqu'au fond de son vagin libéré. Voilà j'étais en train de faire l'amour à une adolescente de 15 ans qui plus est la sœur d'Océane. Cette petite chatte était encore un peu serrée mais Loriane se mit quand même à gémir de bonheur et était en train de prendre son pied comme un véritable jeune femme. Ma grosse bite de 17 voire 18 cm dans son vagin défloré, elle me regarda, pinça sa lèvre, caressa mon visage et me dit "Vas-y mon amour ! Emmène moi au paradis avec toi !"  Je me suis placé au-dessus d'elle, mes deux bras tendu sur ses côtés, ma queue raide en elle puis j'ai commencé à la ramoner lentement. Loriane me regardait avec regard embué. des larmes de joies commençaient à apparaitre sur les coins de ses jolis yeux bleus. Elle passa ses deux jambes sur mon dos et les cala sur le bas de mon dos. Loriane ouvrit la bouche et commença à soupirer de plus en plus rapidement à mesure que j'accélérais le rythme "Ça va Loriane ?" "Ouuii ! C'est boooon ! Et Toi Bruuuce ! Aaaah ! Mmmmmh !" "Ouuuii ! Haaaan ! Haaan !" Je l'embrassai avec plein de FK pendant que j'accélérais le rythme de mes va-et-vient. Ça coulissait bien avec la forte lubrification de ma queue et de son vagin qui me serra un peu. C'était divin. Elle sortait à peine de l'enfance et je me sentais comme avec Océane ou Laetitia ou même Anna... Mes culbutes étaient de plus en plus rapides à tel point que mes couilles venaient rebondir contre ses fesses. Mes culbutes faisaient bouger le corps menu de Loriane accroché qu'il était par ses fines gambettes autour de moi. Ça coulissait de mieux en mieux, sa virginité avait disparue et Loriane subissait mes va-et-vient qui l'emmena vers des sensations nouvelles mais au combien divines. "Aaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaaaaah ! Aaaaah ! Aaaah ! Mmmmh ! ..." Loriane jouisssait pour la 3ème fois et il fut si fort qu'elle se mit à hurler. Cela m'obligea à l'embrasser avec des FK pour étoufer quelque peu ses hurlements de plaisir. "Ouf ! Ouf ! Je suis morte Bruce ! Put... que c'est bon ! Je suis au paradis avec toi mon tout doux ! ... Tu n'as pas joui mon amour ? je l'ai pas senti !" "Non ma beauté ! Je me réserve pour la fin avec quelques surprises !" "Ah oui ? C'est quoi ?" "Ce sera des surprises ! ... Ne t'inquiètes pas ma douce ! Je suis sûr que tu vas adoré comme Océane !" "Okay ! On fait quoi maintenant ?" "Dès que tu es prête, on change de position !" Loriane se redressa et se mit à genoux jambes écartées me permettant de mater sa chatte humide et ses deux seins en obus qui pointaient fortement. "Je suis prête Bruce ! ... Mmmmh ! Je me vois dans le miroir avec toi ! ... Tu es beau Bruce ! ... C'est aussi pour ça que tu m'as faite venir là aussi ! Hein ?" "C'est vrai ! Je l'avoue ! J'aimerais que tu profites de tout ce que tu peux voir ! Tu seras ravie !" Je me suis allongé sur le dos, ma queue énorme avec mon gland pourpre et humide tressautait. "Viens sur moi Loriane ! Met-toi de dos !" Loriane se mit debout sur le lit et se regarda dans le miroir du dressing et se caressa. Elle posa et s'amusa avec ses nichons, les soupesa, les lécha. "Tu aimes Bruce ?" "Oui, j'adore ! Continue !" J'empoignai ma bite et je me suis mis à la caresser. Loriane claqua ses fesses, se pencha légèrement tout en se matant dans le miroir puis les écarta. "Ouaouh ! Magnifique ma beauté!" J'ai aperçu tous ses trésors, ses deux baveuses humides, sa vulve rose, son clitoris, l'entrée de son vagin et son petit trou de balle qui se contractait. Il n'y avait plus de sang, tout était clean. Loriane soupira. "Tu m'excites mon amour avec ta grosse queue ! Mmmmh !" Loriane se laissa aller et libéra tous ses fantasmes sans retenues. Ses hormones agissaient pleinement. Elle était prête à atteindre le nirvana cette fois-ci. Loriane se remit à genoux "Comment je me mets Bruce ?" "viens sur moi de façon à ce que je puisse voir ton cul ! ... Viens Loriane ! ... Làà ! ... Mets-toi en 69 !" "En quoi ?" "En 69 ! Ton cul sur mon visage pendant que tu me suces le dard ! Okay ?" "Ah, oui ! D'accord !" "Soixante-neuf ! Année érotique" La chanson de Jane Birkin, tu connais !" "Non, mais j'ai compris ! Hi ! Hi ! Hi !" Loriane se plaça de telle sorte que son cul et sa chatte étaient au-dessus de mon visage. Je la vis dans le miroir en train de se regarder. Elle se massait les nichons en les laissant retomber, pour les faire rebondir et se balancer. Cela faisait tressauter ma queue énorme juste au-dessus de mon nombril. "Hop là ! ... Bruce ! Ta queue bouge toute seule ! ... Hop là ! ... J'adore !" "je sais ma douce ! Tu es tellement jolie que tu m'excites ! Tu es canon ! ... Vas- y Loriane ! Suce-moi ! pendant ce temps je vais te lécher la chatte !" "Okay ! Mmmh ! C'est une de tes surprises ?" "Oui ma douce ! Une, pour l'instant !" Loriane empoigna ma bite et l'engouffra dans sa bouche et commença à me pomper. La fellation n'avait dorénavant plus de secret pour elle. Elle avait rejoint Océane, Sophie et quelques-une des escortes que je visitais. De mon côté, j'ai pu apprécier un joli point de vue sur son trou de balle que j'ai vu de près, et sa chatte entrouverte toute dégoulinante de sécrétions. "Baisse-toi encore un peu ma chérie ! Làà ! Avance-toi ! Parfait ! Ne bouge plus !" Loriane était idéalement placée pour que je lui fasse à nouveau un cunnilingus. C'était une position que je réserve essentiellemnt aux bonnes suceuse comme Océane, Sophie, Anna, Catalina ou Lorena. Loriane s'amusa à frotter ses pétales sur mon visage en même temps que je les chatouillais. Tout cela sentait la jeune fille avec un subtil mélange de savon parfumé et d'odeur suave de cyprine. Ma langue s'aventura sur son clitoris en la faisant tourner lentement autour pour revenir sur la vulve. De temps à autre je lui suçais ses deux pétales ce qui la faisait gémir, ma bite dans sa bouche. J'avais mes mains sur ses petites fesses dont je m'amusais à leur faire des bisous tellement c'était frais et mignon ce qui évidemment faisait ricaner Loriane. Je me suis amusé aussi, pendant le cunnilingus, à attraper un de ses tétés pour le secouer. Loriane se mit à rire. Quel merveilleux moment ! J'étais aux anges. Je profitais de ce jeune corps d'adolescente fraîchement dépucelé avec une joie indescriptible...    Je n'en revenais toujours pas. C'était une première et en même temps cela complétait à merveille l'apprentissage de Loriane qui n'en espérait pas autant mais qui visiblement appréciait. "Maintenant, mets-toi à cheval sur ma queue ma douce !" Loriane s'avança, se redressa, plaça ses mains au dessus de sa tête en relevant ses longs cheveux blonds et là je l'ai admiré dans le miroir. J'étais scotché, mon cœur battait fort. Quelle beauté ! Elle n'avait plus les gestes hésitants de tout à l'heure, mais avait adopté ceux d'une jeune pornstar. "Je te plais là, Bruce ?" "La vache ! Tu es très jolie et excitante ! Regarde un peu ma bite !" "Oui ! Je vois ça ! Hi ! Hi ! Hi !" Ma bite se tendit en se redressant à quelques centimètres au dessus de mon nombril et resta quelques secondes ainsi. C'était surprenant mais très agréable. C'était la première fois que cela se produisait, à tel point que j'ai cru que j'allais jouir, puis elle se remit à tressauter normalement sans s'arrêter. "Tu veux que je l'enfile, Bruce ?" "Oui vas-y ma douce ! Tu as bien vu comme elle te réclame !" "Ça va ! Ça va ! A tes ordres ma bitounette ! Hi ! Hi ! Hi !" Loriane se frotta la chatte avec le gland puis l'enfila doucement. Magnifique ! Elle coulissa à merveille. Loriane toujours redressée et assise sur ma queue, se contempla dans le miroir et me sourit. Sans rien lui dire, elle prit l'initiative et commença à me pomper lentement et soupira en même temps. Elle se pencha, mit ses mains sur mes tibias ce qui m'a permis d'apercevoir ma queue coulisser avec son petit trou de balle qui me fixait... Des coulées blanchâtres suintaient autour de ma queue. Loriane se faisait visiblement plaisir et se mit à improviser des mouvements de son bassin qui provoquaient chez moi des sensations si incroyables qu'aucune des filles que j'ai pu baiser jusqu'à maintenant, n'avaient pu le faire. Loriane tortilla son petit cul de façon fluide en même temps qu'elle me pompait. Elle faisait cela avec une douceur et une lenteur qui faisait monter la tension. J'en ai profité pour claquer ses fesses et à chatouiller avec mon pouce son périné duveteux ce qui provoqua ses gémissements. "Mmmmmh ! Haaaan ! Mmmmmh ! Haaan !" Je sentais qu'elle y prenait un malin plaisir, la petite coquine. Elle était visiblement au nirvana. Quel spectacle merveilleux ! Ma queue était en train de danser dans sa chatte en suivant les mouvements de son petit cul. Elle se redressa et se mit à me pomper de plus en plus vite "Haaaan ! Haaan ! Haaan ! Haaan !" Elle s'arrêta et entama de lentes ondulations de son adorable petit cul. Je sentais ses doigts me chatouiller les couilles que Loriane malaxait dans sa main droite. Extraordinaire ! Loriane prenait son pied. "Loriane ! Tu peux te retourner ! Reste à cheval mais cette fois je voudrais te contempler face à moi !" "Okay ! Je m'éclate mon chéri ! Sentir ta grosse bite en moi me donne des frissons et des sensations que je ne connaissais pas, tu sais !" "Je le vois et je suis heureux que tu sois heureuse ma beauté ! Je recherche toujours le bonheur chez les filles quand je leur fais l'amour !" "Bruce ! Je sais pas si tu es le seul à être comme ça, mais je veux que tu saches que je ressens énormément de plaisirs et d'émotions avec toi ! Je ne sais pas trop ce que c'est, c'est indéfinissable ! Mais je crois qu'on se rapproche de... Je ne trouve pas le mot !" "L'amour ?" "Non ! C'est plus que ça ! Je ne sais pas Bruce ! ... Oooh, mon amour je suis en train de vivre quelque chose de merveilleux avec toi ! Je t'aime ! Je t'aime très fort ! ..." Loriane s'écroula sur moi et se mit à pleurer de bonheur exactement comme sa sœur lorsque nous avons fait l'amour ensemble pour la première fois ! "Ça va Loriane ?" "Oui Bruce ! Je suis heureuse !" Elle essuya ses larmes, s'assit sur ma queue en laissant apparaître le gland coincé entre mon nombril et ses gros pétales, se redressa, se regarda dans le miroir, releva ses longs cheveux au dessus de sa tête, ses gros lolos trônaient fièrement au-dessus de moi. "Et là ! Je te plais comme ça mon chéri ?" "Oui, ma tendresse ! Tu es divine ! Je t'aime !" Loriane se pencha et me fit de longs et tendres FK. "Qu'est-ce que tu veux que je fasse mon amour maintenant ?" "Enfile ma queue et continue à t'éclater pendant que je te regarde ! Tu es sublime !" Loriane enfila ma bite humide et se mit à me pomper rapidement, ce qui faisait rebondir ses gros nichons qui pointaient en s'agitant fortement. Je les pris dans mes mains et je me suis amusé à les malaxer et à les cogner. Elle mit ses mains sur les miennes puis elle les attrapa pour entrelacer nos doigts. Loriane montait et descendait le long de ma queue, plaça une main sur mon torse, l'autre sur ma jambe gauche, puis se mit à onduler son bassin en frottant sa chatte sur mon pubis. Je voyais clairement ses gros pétales caresser mes poils pubiens. Je sentais parfaitement mes couilles buter sur son petit cul en caressant ses petites fesses et je pouvais les observer idéalement dans le miroir gigoter entre mes cuisses et son joli petit cul. Une vision extraordinaire ! On aurait dit qu'elle avait toujours fait cela, incroyable ! Quelle bombe !
   Loriane accéléra le rythme de ses incroyables ondulations que seule une gymnaste comme elle pouvait entretenir aussi longtemps. C'était incroyable ! Ses nichons s'agitaient fortement et je l'entendis gémir de plus en plus fort jusqu'à l'orgasme qui ravagea tout son jeune corps. "Aaaaah ! Aaaaah ! Aaaaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaaaaaaah ! Aaaaaaah !" Loriane s'écroula sur moi et m'embrassa avec passion tandis qu'elle était encore parcourue par les spasmes de son orgasme. "Ouf ! Bruce chéri ! Je n'ai encore jamais connu de telles sensations ! C'est mon quatrième orgasme et je suis tellement bien ! C'est fou non ?" "Oui ma douce ! Je te vois jouir et tu es une des seules que je vois jouir aussi pleinement ! Tu arrives à canaliser ton plaisir et tes émotions si naturellement ! Je n'en reviens pas ! ... Tu vois ! Tu t'en sors super bien pour une première fois !" "Oui chéri ! Merci mon amour ! Je ne me sens plus pareil, c'est vrai ! C'est marrant ! C'est grâce à mon gentil professeur ! Hi ! Hi ! Hi !" "Tu t'es métamorphosée ma douce, tout simplement ! ... Bien ! Maintenant tu vas te mettre à quatre patte, en levrette ! J'adore cette position Loriane ! Je la réserve toujours à la fin car elle à tendance à bousculer la fille ! Il faudra que tu te cambres et que tu écartes bien tes jambes ! Tu vois ce que je veux dire ?" "Oui ! Okay !" Loriane se plaça face au miroir à quatre patte, cambra son cul... Magnifique ! "Comme ça ?" "Oui ! Ecarte encore un peu tes jambes ! Làà ! Super ! Mmmmh ! J'adore ! Je ne vois que des merveilles tu sais !" "Hi ! Hi ! Hi ! Coquin de Bruce !" A genoux, je m'approchai derrière Loriane, son cul cambré qu'elle s'amusa à tortiller lentement. Je jetais un regard dans le miroir. Loriane me regardais, ouvra la bouche et soupira "Tu es beau comme ça Bruce !" Mon gland se cala entre ses deux pétales puis j'ai pénétré ma douce Loriane jusqu'à la garde, mes couilles pendouillantes contre sa chatte. Elle poussa un gémissement de plaisir suivit d'un  long soupir "Haaaann !" "Accroche-toi Loriane !" J'ai agrippé Loriane au niveau de ses hanches avant de commencer mes culbutes lentement avant d'accélérer doucement. J'avais une vue unique sur son cul avec son trou de balle qui se dilatait au rythme de mes va-et-vient. En accélérant mes culbutes de plus en plus, j'entendis Loriane gémir de plus en plus fort, ses gros nichons se balançaient en tournoyant. Je le voyais sur les côtés et très bien dans le miroir "Oui ! C'est bon ! Continue chéri ! Oui ! Oui ! Haaan ! Haaan !" Loriane s'accrocha à la couverture du lit en grimaçant. Ce fut un spectacle magnifique ! J'étais en train de culbuter une adolescente de 15 ans. Le seul fait de me voir avec cette jolie fille amplifia mon excitation et mon érection qui durcit dans la chatte de Loriane. Ces sensations dépassèrent tout ce que j'avais pu connaître auparavant avec les filles. La cause, la beauté et la jeunesse de Loriane... 
   Mes culbutes s'accélérèrent encore et venaient claquer ses fesses qui tremblèrent à chaque choc avec mon bassin... Je stabilisais mes culbutes à un rythme soutenu afin de guéter le moment où Loriane allait jouir. Je savais qu'elle allait avoir un 5ème orgasme car ses gémissements s'amplifièrent et puis ses râles sont arrivés suivis de ses hurlements bien spécifiques de cette jeune et adorable jouisseuse. "Aaah ! Aaaaah ! Aaaaaaaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaah !" Loriane s'écroula en se contorsionnant, tout son corps transi de bonheur étant parcouru par de violents spasmes de plaisirs. "Ouf ! Ouf ! Hi ! Hi ! Hi ! C'est trop bon mon amour ! J'ai joui pour la 5ème fois mon chéri ! ... Bruce ! Tu vas finir par m'achever, là !" "C'est vrai Loriane ? Tu en as assez ? ... Je sais que tu prends ton pied et que tu y as pris goût, petite coquine !" Je me suis allongé à côté de Loriane et nous nous sommes caressés et embrassés tendrement. Ma bite resta en érection, tendue et tressautante. 
   Je regardais le radio-réveil, 11h20. En un peu plus d'une heure Loriane bascula de l'état d'une jeune vierge vers celui d'une jeune femme presque accomplie en route vers le bonheur d'un épanouissement sexuel. Il ne me restait plus qu'à conclure par une apothéose orgasmique. Pour la première fois, j'allais jouir dans le ventre d'une jeune fille dépucelée. Loriane, elle, découvrait l'amour avec un homme pour la première fois.
   "Loriane, ma chérie, maintenant je vais jouir en toi ! C'est un grand jour pour nous deux ! Nous nous aimons d'un amour vrai ! Il est temps de sceller ce moment ma beauté !" Loriane me caressa le visage en me souriant. Son regard était embué de larmes de joie. "Oooh ! Bruce ! Je ne sais pas quoi dire ! ... Jamais je n'ai été aussi heureuse de ma vie ! ... Et c'est avec toi, mon doux ! ... C'est... Je t'aime ! ... Je t'aime ! ... Oooh, mon chéri !" On s'embrassa tendrement avant de me placer au-dessus d'elle et de me blottir dans ses bras. Ma bite toujours en forte érection se cala contre son ventre. Je pris mon membre épais et doucement je pénétrai Loriane qui me fixa en pinçant sa lippe inférieure. Elle poussa un doux soupir de bonheur. "Haaan ! Mmmmh !" J'étais dans la même position que tout à l'heure, quand je l'ai dépucelé, en missionnaire. Je me redressai. Loriane m'entoura de ses jambes et de ses bras. Elle jeta un coup d'oeil vers sa chatte. "Ça va Loriane ?" Elle me regarda avec son joli sourire épanoui. "Oui, mon amour ! Aime-moi ! Envole-moi ! Hi ! Hi ! Hi !" Je lui fis un sourire qui la fit rougir. Je lui délivrai alors une floppée de FK et DFK pendant que je commençais mes va-et-vient d'abord lentement puis de plus en plus vite, faisant bouger tout le corps de Loriane avec ses deux gros lolos qui commençaient à tournoyer sur sa poitrine. J'étais bien dans sa chatte chaude et inondée de cyprine... Je coulissais merveilleusement dans son vagin, me permettant d'avoir une amplitude maximale grâce aux 17 ou 18 cm de ma queue. Cette amplitude de coulissage avait son importance dans l'apparition du plaisir chez Loriane comme chez toutes les nanas. C'est pour cela que j'ai, sans me vanter, un certain succès auprès des filles, en plus de mon physique et ma gentillesse bien entendu... Loriane commença à gémir fortement et subissait mes coups de reins. Je sentais mes couilles rebondir sur ses petites fesses et cela fut le déclencheur de la montée de mon orgasme, que je ne souhaitais plus retenir. De même, je sentis celui de Loriane qui arrivait rapidement. Je l'ai embrassé goulûment pour faire montée le plaisir, notre plaisir. "Aaaah ! Mmmmmmh ! Mmmmmmmh ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaah ! Mmmmmmh ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaaaah ! Aaaaaah !" Voilà ! C'est fait ! Pour la première fois de ma vie j'étais en train de jouir dans le ventre d'une adolescente fraîchement dépucelée. Quel bonheur indescriptible ! Je sentais ma semence qui inondait par saccades le vagin de Loriane et qui me donna d'incroyables et étourdissantes sensations. Ma bite resta à l'intérieur de son ventre alors qu'elle fut prise de contractions de plaisir qui secouèrent tout son corps. "Ouf ! Mon amour ! J'ai senti ton orgasme à l'intérieur de moi ! C'était sensas ! Je suis heureuse, tu peux pas savoir ! C'est bizarre comme sensation ! ... C'est grâce à toi mon chéri adoré que j'aime trop ! ..." "Loriane ! Il y a mon sperme qui s'échappe de ta chatte, regarde !" Loriane se redressa contre le dosseret du lit se pencha et vit une coulée blanchâtre couler le long de sa chatte qui tomba sur la grande serviette de bain. "Et toi ! Tu as vu ta bite ! Elle dégouline !" Elle passa la main sur sa chatte toute rouge, en saisit avec ses doigts puis en mit sur son ventre. Elle en reprit encore puis m'en mit sur mon nez. "Hi ! Hi ! Hiiii ! Tu es mignon comme ça ! Essaye de te lécher avec ta langue !" "Je n'y arrive pas ! Coquine ! ... Viens, toi !" Loriane s'approcha, me lécha le nez puis me fit les plus incroyables FK et DFK que j'ai connus en mélant salive et sperme. Ce fut notre cocktail issu de notre amour naissant...
   Après avoir vécu un moment intense rempli de plaisirs et de bonheur, Loriane et moi sommes restés allongés l'un contre l'autre. Loriane était encore transie de plaisirs et était épuisée mais heureuse de ce qu'elle avait vécu avec moi. A 15 ans, elle était devenue une femme. Je l'ai contemplé et j'ai alors vu une jolie adolescente métamorphosée et épanouie. Elle n'arrêtait pas de me sourire et de m'embrasser. Elle était heureuse. Loriane avait sa jambe droite sur ma cuisse droite, sa main droite sur mon torse et sa petite tête contre la mienne. C'était d'une tendresse infinie... Loriane m'aimait sincèrement et me le démontra en me faisant de tendres baisers d'amoureux... On se caressa longuement, ma queue resta longtemps en érection et continuait encore à tressauter. "Hi ! Hi ! Hi ! Qu'est-ce qu'elle me fait rire ta grosse bite !" Elle aventura ses petits doigts étaient parés de bagues et d'anneau, vers ma queue, tira quelques longs poils blonds et blancs de mon pubis, n'oubliez pas que j'ai 58 ans bientôt 59, empoigna ma tige avec sa main droite gracile et s'amusa à la manipuler, la scruter, la décalotter, la secouer puis la reposa avant de me caresser les couilles en les faisant rouler dans la paume de sa main... "Eh ben ! Il y en avait là-dedans ! ..." La réaction fut immédiate et non contrôlée, ma bite s'est mise à grossir et à tressauter. "Tiens, regarde ! Tu vas t'amuser ! Caresse le frein du prépuce avec tes petits doigts de fée ! Tu sais ce que c'est ma douce ?" "Oui !" Elle caressa lentement l'endroit hyper sensible avec son index et son majeur."Vas-y délicatement ! ... Làààà ! Hop ! ... Hop ! ... !" "Hi ! Hi ! Hi !" "C'est un des endroits les plus sensibles et les plus chatouilleux chez l'homme !" "Quel organe fascinant ! Il est très beau en plus ! ..." Ma queue acqiesca... "...J'entends mon téléphone sonner Bruce ! ... Il est quelle heure mon chéri ? ..." Elle se pencha vers la table de nuit à ma gauche et me caressa le visage avec ses deux nichons... "Oh la la ! Midi moins vingt ! Elles vont bientôt rentrer ! ..." Pendant ce temps je lui tétais le sein droit.... "... Hi ! Hi ! Hi ! Qu'est-ce que tu fais Bruce" "j'ai faim Loriane ! ... Oh la, chérie ! ... En effet, il faut se préparer ! En plus tu n'as pas fait tes maths ma douce !" "Tu plaisantes j'espère ? ... En fait si, je les ai faites en demandant à une copine hier avant de me coucher !" "La coquine ! Viens un peu ici !" "Hiii ! Hi ! Hi !" Je l'ai attrapé et je lui ai fait plein de chatouilles. Loriane ria de tout son être comme une petite fille en se contorsionnant ce qui faisait bouger tous ses merveilleux trésors, ses tétés et ses petites fesses que j'ai claquées avant qu'elle ne se lève pour aller dans sa chambre prendre son téléphone. Elle revint en trottinant "C'était Océane qui me disait qu'elles ne vont pas tarder à arriver !" "Okay d'accord ! ...  Reste-là un peu que je te regarde ! ... Qu'est-ce que tu es jolie Loriane !" Elle se planta devant moi sur le côté du lit alors que je restais allongé et me fit un large sourire de jeune fille satisfaite. Son corps avait changé et fleurait bon l'amour ! Mmmh, ces nichons en obus et ce petit cul ! Ma queue toujours en érection se mit à tressauter frénétiquement "Hi ! hi ! Hi ! Regarde-moi la elle ! C'est pas possible ! ... Tu viens mon amour ? On va se doucher !" Je me suis alors levé, ma queue redressée, et nous nous sommes douché en amoureux... A midi moins cinq nous étions prêts avant que Laetitia et Océane ne reviennent.
   Nous étions installés Loriane et moi dans sa chambre en train de faire semblant de travailler sur les maths et la physique. Nous n'arrêtions pas de nous faire des bisous entre deux exercices de géométrie. S'il n'avait pas fallu attendre le retour d'Océane et sa mère je suis sûr que Loriane m'aurait demandé de lui faire à nouveau l'amour. Loriane y avait pris goût et je ne me fait jamais prier lorsqu'il s'agit de baiser.
   
   Océane et Laetitia arrivèrent sous les coups de midi et quart. A peine entrée j'ai entendu Océane le verbe haut. "... Comment tu as pu me faire ça, maman ? Je ne comprends pas ! ..." "Océane, chérie ! Chuuut !" "Tu es jalouse ! C'est ça ! Tu es jalouse ! ..." "Mais non, c'est pas ça ! Il me plait aussi ! ... Je t'envie dans un certain sens !" "Okay ! d'accord ! Mais je ne veux pas que tu me dises que... Bah ! On en reparlera plus tard !" Laetitia nous appela "Loriane ! ... Bruce ! ... Tout va bien ?" "Oui, maman ! Nous sommes dans ma chambre ! On travaille ! ..." Loriane se mit à rire à côté de moi. "laisse maman ! J'y vais ! Pfff !" Océane visiblement en colère arriva dans la chambre. Surpris par cette dispute mère-fille, je lui demandais "Que se passe-t-il avec ta mère, Océane ?" "Non, rien ! ... Alors ! Tout s'est bien passé vous deux ?" Loriane fit un signe affirmatif de la tête en souriant et j'ai rajouté "Impeccable ma chérie ! Je te laisse aller voir dans la chambre ! Regarde un peu la serviette !" J'ai regardé Loriane qui s'est mis à ricaner. "Ah, d'accord ! Vous avez fait ça dans la chambre de maman !" "En effet dans son lit ! Attention, c'est moi qui aie eu l'idée ! Le lit est plus grand ! C'était mieux ! ... N'est-ce pas Océane !" Océane me fit un petit sourire puis regarda sa petite sœur et se sont mises à rire. Océane ramena la serviette "En effet, je vois des traces de sang ! ... Ce n'est pas tes règles Loriane ! Je sais que tu ne les as pas encore eu ! ... Et puis il y a plein de sperme ! ... Qu'est-ce que tu as fait Bruce ?" "Non c'est moi Océane ! Bruce a joui en moi et il y en avait tellement qu'il en ai ressorti ! ..." Loriane passa son bras autour de mon cou et rajouta "... Je me suis régalé ma sœur ! Tu avais raison, Bruce a été doux et très tendre avec moi ! ..." "Je confirme !" dis-je. Océane posa une question cruciale qui lui a toujours poursuivi, presque traumatisée depuis l'âge de 17 ans "T'as pas eu mal ma sœurette ?" "Pas du tout ! Bruce a eté d'une délicatesse incroyable ! Bon, ça a tiré un peu mais la douleur a vite disparu après ! ... Bruce m'a fait jouir 6 fois ! ... Hein, mon ch... cher Bruce ?" Loriane se reprit et Océane interloquée par sa petite sœur "6 fois ? Eh ben pour une première fois tu t'es éclatée Loriane pendant ces deux heures ! Je suppose que toi aussi mon chéri !" Loriane me fixait et détourna son regard sur son bureau. je voyais qu'elle était émue "Tout à fait ma beauté ! J'étais heureux d'avoir vécu cette expérience ! Dépuceler ta jolie sœur de 15 ans était pour moi... ! ..." Océane se tourna vers sa sœur qui pleurait. Océane l'a prise dans ses bras. "Qui a-til Loriane ? Ça va ?" "Oui, oui ! ... Je t'expliquerai ! ..." "Rien de grave ?" "Non, non ! Au contraire ! ... Je te dirai !" Je n'ai rien dit, j'avais moi aussi la larme à l'œil car je savais qu'il s'était produit quelque chose d'unique et très important pour Loriane pendant cet extraordinaire moment de plaisirs et de tendresses. Ce quelque chose c'était la naissance de notre amour entre Loriane et moi. Océane m'adressa la parole "Bon ! C'est super tout ça ! Je suis contente que tout ce soit merveilleusement passé ! ... Bruce mon amour, tu viens on va parler tous les deux ! ..." J'ai accompagné Océane en lui tenant la main. "... Pourquoi Loriane s'est mise à pleurer ? ... J'ai ma petite idée mais...! ... C'est une fille très sensible, peut-être encore plus que moi ! ... Je suis sûre qu'elle t'a dit qu'elle était amoureuse de toi ! Je me trompe ?" Avec son flair légendaire Océane avait vu juste. Je la connais bien maintenant et il est dorénavant difficile de lui cacher quoique ce soit. "C'est ça ma chéri ! Je vais t'avoué quelque chose aussi et elle te le dira elle-même, son béguin pour moi remonte à la première fois qu'elle nous a vu quand tu m'as présenté à ta ma mère ! ... Océane ne lui en veut pas surtout ! Moi aussi je me suis entiché d'elle ! Elle est très jolie et... ! ..." Là, il me semblait avoir dit quelque chose qu'elle n'aurait jamais due entendre. Je senti chez Océane un certain agacement et haussa le ton. "Décidemment ! ... Non, non et non ! ... Je ne lui en veux pas comme je n'en veux pas non plus à ma mère qui couches avec toi ! ..." D'un seul coup mon cœur s'est retourné. Tout de suite mon regard a fui et Océane me fixa et me dit d'un ton plus ferme. "Elle m'a tout raconté quand nous étions dehors pendant que Loriane et toi... ! ... C'est pas tellement le fait qu'elle couche avec toi qui me chiffonne. Ma mère est encore jeune, elle a beaucoup de charme et elle est très belle et tu lui plais et ça je ne le conteste pas... Et puis elle, après la mort de mon père, ça toujours était les hommes et le sexe, ça je m'en suis toujours douté, mais c'est le fait qu'elle aussi, vient de m'avouer qu'elle est tombée amoureuse de toi, Bruce ! ... Mon amour ! ... Ça ! ... Ça, c'est pas possible ! ..." Océane me l'avoua avec des trémolos dans la voix et était au bord des larmes. Je l'ai prise dans mes bras et elle s'est mise à pleurer. Je ne savais plus quoi dire... "Océane ! Regarde-moi ! Ce n'est pas grave ! Je te l'ai toujours dit ! Je n'aime que toi et je n'aimerai que toi de tout mon cœur et de tout mon corps ! ... Avec ta mère c'est uniquement sexuel ! Elle m'aime c'est tant mieux mais si elle m'aimait vraiment crois-tu qu'elle te l'aurais avoué ! ... Ma beauté, mon amour ! ... Je m'en veux de te faire de la peine ! ... Pardonne-moi ! ..." Océane me regarda fixement de son regard embué et me fit un large sourire "Bruce mon amour ! Embrasse-moi !" Et là il eu une de ces séances de FK et de DFK... Laetitia arriva à ce moment là, pendant qu'on se roulait des pelles. "Mes chéris ! ... Excusez-moi ! ... Je viens de préparer le repas ! ... Il ne reste plus qu'à mettre la table ! ... Au fait, comment ça s'est passé avec Loriane !" Océane lui répondit sans la regarder.  "Bien ! Va voir par toi-même dans notre chambre ! La serviette sur le lit !" Laetitia "tourna les talons" et se dirigea vers la chambre de Loriane qui nous espionnait sur le pas de sa porte et qui dès qu'elle a vu sa mère arriver, est tout de suite retournée dans sa piaule. "Océane, ma chérie ! J'ai une drôle d'impression ! J'ai l'impression d'avoir gâché quelque chose !" "Ne t'inquiète pas ! Ça va mon amour ! J'ai été un peu sonné c'est tout !" "Pas par Loriane j'espère ?" "Non, non ! Elle a 15 ans ! Je la connais bien. Elle t'a dit cela sous le coup de l'émotion ! Mais je me rends compte que c'est une sacrée cachotière tout de même ! ... Je l'aime trop ma sœurette pour lui en vouloir ! ... Non, le problème c'est ma mère ! ... Il faudra que l'on discute et retrouver un terrain d'entente ! ... Comment elle a pu me faire ça ! Pffff ! ..."  On resta dans les bras l'un de l'autre un moment puis je lui dit "Océane ma chérie ! J'ai peut-être la solution ! Elle risque de ne pas te plaire mais je pense que ça pourrait réconcilier tous le monde y compris Loriane !" Elle me regarda et je lui fis un sourire qu'elle reconnue tout de suite quand je réclamais quelque chose de très coquin... "Nooon, tu n'y penses pas ? Ah ! Ah ! Ah ! ..." "Et pourquoi pas après tout ? Je vous connais toutes les trois dans les moindres détails et je baise avec vous trois !" Océane resta dubitative puis se mit à sourire. Elle me regarda et me dit "Comme tu dis ! Pourquoi pas après tout ! Il est vrai que tu nous connais parfaitement nous trois ! Nous sommes canons, sensibles mais canons ! Cela nous évitera de nous faire la gueule entre filles ! Tu ne mérites pas ça mon amour ! ... Mais à une condition Bruce !" "Oui ? Je t'écoutes ma beauté !" "Je veux que ce soit moi qui dirige les opérations ! Un peu comme dans les orgies romaines ! Il y avait toujours une reine qui menait la danse ! ... Je vais en parler à ma mère et à Loriane ! ... Hi ! Hi ! Hi ! Nous allons bien nous amuser, je le sens ! ... Tu as toujours était un bon diplomate ! Tu trouves toujours une solution à tout ! Je t'aime pour ça !" Océane retrouva toute sa joie de vivre et nous avons mis la table avant de se faire un bon petit repas Océane, Laetitia, Loriane et moi. J'avais contribué à bouleverser l'ordre des choses dans cette famille mais Océane y fut indirectement l'initiatrice. Comme à chaque fois tout tournait autour d'elle et le tout autour de moi. J'étais devenu leur soleil et Océane le chef d'orchestre.
   Le soir même, nous nous sommes tous réunis pour dîner. Il y avait visiblement un froid entre Océane et sa mère. Loriane resta zen en face de moi et me jetait quelques doux regards souriants. Océane était à côté d'elle en face de sa mère. Loriane n'arrêtait pas de me caresser  les cuisses avec ses pieds et s'aventura même jusqu'à mes couilles faisant réagir ma queue. Je fixais Loriane qui faisait comme si de rien rien n'était. Loriane et moi étions de nôtre côté à nous amuser discrètement.
   La soirée se passa plutôt agréablement devant un DVD avec Océane et Loriane à mes côtés. Laetitia elle, était à son ordinateur et faisait du télétravail. Elle resta muette toute la soirée et bouda sa fille. 
   Loriane à ma gauche tchatait avec ses copines sur Instagram. Océane, à ma droite, la tête contre mon épaule me chuchota "Bruce, mon amour, si nous allions nous coucher ! J'ai très envie de faire l'amour ! ..." "Oui, ma chérie ! Moi aussi !" "Loriane ! Nous allons nous coucher ! Tu restes ici où tu vas dans ta chambre ?" "Je reste encore un peu ! Encore dix minutes !" "D'accord ! Ne tarde pas et n'oublie pas d'éteindre !" "Okay !"
   Océane et moi étions dans la chambre et nous nous sommes très vite mis à l'aise. Il était environ 23h00, Laetitia dormait. Nous étions en train de faire l'amour avec les lumières des appliques allumées. Océane laissa la porte de notre chambre délibérement entrouverte de telle sorte que sa mère puisse entendre les hurlements de plaisirs de sa fille. Ce qui n'était en revanche pas prévue c'était la visite de Loriane dans notre chambre pour nous mater. Loriane se pointa complètement à poil en train de triturer la chatte de sa main droite et avec son IPhone dans la main gauche. Océane l'aperçu alors qu'elle me chevauchait en Cowgirl. "Haaaan ! Haaaan ! Mmmh ! ... Loriane ? Mais qu'est-ce que tu fais ? Tu ne dors pas ?" "Vous faites beaucoup de bruit tous les deux ! Alors je me suis dit... ! ... J'avais envie de vous voir ! ... Je peux ?" "Bruce qu-est-ce que tu en penses ? Je l'autorise ?" "Tu l'autorises !" "Nous t'autorisons à assister à nos ébats ! Ah ! Ah ! Ah ! Excellent !" "Merci ! ..." " ... Mais pas de photos Loriane ! Sinon tu retournes dans ta chambre illico !" "Okay !" Loriane complètement nue posa son téléphone parterre près de la porte "Tu l'as coupé Loriane ?" "Oui, oui !" Loriane à poil avec ses magnifiques nichons qui pointaient s'avança doucement vers nous... Quelle beauté ! Je ne m'en lasse pas ! Elle me fit un grand sourire et se dirigea vers le fauteuil près de la fenêtre à 2 mètres du lit et là je me suis mis à reluquer son adorable petit cul. Je sentis ma queue qui frétillait dans la chatte d'Océane. Ma beauté le sentit, m'embrassa goulûment puis reprit sa danse sur ma queue et entama des va-et-vient qui faisaient rebondir ses gros seins et mes couilles contre ses fesses. Loriane assista à cette scène, les jambes écartées en train de se masturber. J'ai très bien remarquer que sa très jolie petite sœur était en train de mater avec délectation ma queue coulisser dans la chatte de sa grande sœur ainsi que mes couilles caresser le cul d'Océane en rebondissant contre ses fesses. Alors qu'Océane jouissait en hurlant, Loriane se mit à se contorsionner et à crier de concert avec sa grande sœur. Océane changea de position et se mit en levrette face au miroir du dressing avec sa sœur sur le côté. Qu'elle extraordinaire vision ! J'avais dans le champ de mire, Océane avec son cul cambré et Loriane affalée dans le fauteuil, les jambes écartées en train de se triturer sa chatte humide. Sa petite sœur resta jusqu'à ce que j'éjacule dans la bouche d'Océane. Loriane se mit à rire "Hi ! Hi ! Hiiii ! Océane ! ... Tu fais quoi ?" "Quoi, Loriane ? Tu as déjà goûté il me semble, non ?" "Oui, un peu ! Hi ! Hi ! Hi ! ... J'espère que tu n'as pas réveiller maman ! Parce que qu'est-ce que tu fais comme bruit !" "Chuuut ! Je l'ai fait exprès pour bien lui rappeler que c'est moi qui suis amoureuse de Bruce, moi qui suis sa conquête !" Loriane, se leva sans rien dire, fit la moue "Ma sœur ! Il n'y à rien contre toi ! Va dormir maintenant ! Tu dois être épuisée comme nous d'ailleurs !" Loriane rammassa son Iphone en me montrant au passage son adorable petit cul avec sa petite moule et ses deux pétales humides puis se dirigea vers sa chambre en nous disant "Bonne nuit !" "Tu y va un peu fort avec ta mère, tu crois pas ! Et puis s'il te plait ne blesse pas ta sœur ! La pauvre, je l'ai vu toute penaude ! ... En tous les cas je l'ai vu changer de façon extraordinaire aujourd'hui ! Son dépucelage l'a complètement désinhibée ! Tu as eu raison de la laisser entrer ! Elle apprend pas mal de choses sur nous deux quand on baise ! C'est très instructif !" "Hi ! Hi ! Hi ! ... Oui ! Tu as raison ! Demain je vais lui parler et je lui expliquerai ce que nous comptons faire tous les quatre ! Ce soir ce fut une sorte de mise en bouche pour elle ! ... Bruce mon chéri ! J'ai pensé à un truc ! Et si nous faisions du naturisme dans l'appartement demain ? Qu'en dis-tu ?" "Que tous les deux ?" "Non ! J'avais pensé à nous quatre, avec Loriane et maman ! Ce sera un bon moyen pour me réconcilier, entre guillemets, avec ma mère !" "Bonne idée !" "Et puis ce sera une excellente préparation avant de faire une partie à quatre ! Qu'en dis-tu mon amour ?" "Super ! Je suis partant ! Tout le monde est complètement libéré sexuellement parlant, sauf ta mère qui ne t'as jamais vu faire l'amour avec moi !" "N'est-ce pas l'intérêt qu'elle nous voit tous les deux nous aimer ! Ca lui fera les pieds et j'espère qu'elle comprendra ! Dès demain, je vais lui en parler ! ... Ouf ! Il y aura de la négociation dans l'air demain ! Aller mon chéri ! J'ai sommeil ! Tu peux éteindre s'il te plait ? Bisous !" On s'embrassa tendrement avant d'éteindre les lumières. Avant de m'endormir, j'ai entendu Laetitia se diriger vers la salle de bain avant de retourner dans sa chambre. 
   Quelle journée ! Mémorable mais épuisante ! Ces trois nanas ont beaucoup d'énergie à revendre et comme Océane me l'a judicieusement rappelé, Loriane et elle, ont du sang slave dans les veines par leur père d'origine polonaise. Ce sont des gens d'une grande générosité mais qui ont beaucoup de caractère et qui savent ce qu'ils veulent.  

 

Naturisme à la maison, entre bien-être et érotisme...

Préambule

  Encore une fois, je tiens à vous avertir que tout ce qui est écrit et décrit à réellement été vécu. Mon but est et a toujours été de vous faire partager mon goût pour le sexe avec les filles jeunes et moins jeunes ainsi que les jeunes femmes, en occurrence ici, entre 15 et 43 ans.
 

   Le lendemain du dépucelage de Loriane, Océane eu une grande discussion avec sa mère. Elle se réconcilièrent et c'est Laetitia qui fit les principales concessions. Océane obtint de sa mère l'accord de faire du naturisme dans son appartement et fut assez d'accord pour participer à une partie à quatre avec ses deux filles et moi. Ses réticences étaient dues au fait que Loriane allait participer à une orgie avec des adultes, mais comme le lui rappela Océane, sa mère fut la principale instigatrice du dépucelage de Loriane et qu'il n'y avait plus de raison de lui interdire de participer à une partie de jambes en l'air en famille. Certes Loriane n'avait encore jamais vu sa mère faire l'amour avec un homme. Ce sera donc une première enrichissante pour cette adolescente complètement désinhibée et épanouie. Loriane est devenue comme sa grande sœur, une accroc de la baise. 
   Océane précisa que ce sera la dernière fois que sa mère fera l'amour avec moi et que c'est sa fille qui sera la reine de cette baise à quatre. Loriane deviendra la petite seconde d'Océane et bénificiera de toutes les attentions de sa sœur, de sa mère et de moi bien entendu...
   La fin du confinement se précise et il est dans tous les esprits actuellement. Je vis avec trois superbes nanas de 15 à 43 ans qui ont un goût imodéré et très prononcé pour le sexe. Il faut en profiter et je suis là pour canaliser leurs fantasmes féminins comme moi les miens... 
   C'est grâce à cela que nous sommes tous tombés d'accord pour organiser ce moment unique pour tous les quatre le mercredi 9 avril 2020 toute de suite après avoir pratiqué le naturisme toute la journée dans l'appartement et sur le balcon-terrasse. 


 Mercredi 9 avril 2020

   Cette journée se présenta sous les meilleurs hospices puisqu'il faisait un temps splendide, sans un brin d'air avec un ciel bleu azur rare et un beau soleil d'été. 
   Océane et moi nous nous sommes levés sous les coups de 9h30 pour prendre ensemble notre douche. Loriane dormait encore. A 9h45 nous étions secs et fringants. On arriva à poil main dans la main dans la pièce à vivre. Laetitia nous attendait, vautrée dans le canapé, complètement nue avec juste un paréo autour de la taille. Elle était magnifique avec ses petits seins bien formés qui pointaient déjà d'excitation et ses jambes superbement galbées et bronzées. C'était parmi les plus belles jambes que j'avais jamais vues. Seules celles d'Anna et d'Océane pouvaient rivaliser de perfection. Elle était assise de telle manière que l'on pouvait aisemment apercevoir sa chatte hirsute. Ça aussi c'était une merveille. De plus elle avait laissé pousser une sacrée touffe de poils sur son pubis. Seuls sa moule resta glabre apparemment. "Bonjour les amoureux ! Ça va ! Bien dormi ?" "Très bien merci ! ... Maman ! On avait dit complètement nue, il me semble !" "Pardon ! Tu as raison ! Aller hop !" Laetitia se leva et retira son paréo et là, j'ai pu redécouvrir la perfection de ce corps que je connaissais très bien, sans une once de graisse, ni "peau d'orange". Elle avait un ventre plat et un hâle qui lui affinait son corps. En se dirigeant vers la cuisine, Laetitia nous montra son sublime cul qui tremblait sous ses pas. A noter que l'on déambulait pieds nus ou avec des tongues. J'ai essayé difficilement de contrôler ma bite. "Il faut reconnaître que ta mère est très belle ! Pas une once de gras n'apparaît sur son corps ! C'est incroyable !" "C'est vrai, je le reconnais ! Elle est très attirante ! ... Quand je la regarde, je fini par comprendre ! Tu as dû te régaler avec elle ! Mais après ce soir ce sera terminé !" "Ah, okay !" "J'ai parlé avec elle hier et on s'est mise d'accord pour que vous ne vous voyez plus en cachette pour baiser ! Ne me déçois pas mon amour ! Il en va de notre lien que je veux inaltérable car je t'aime comme je t'ai jamais aimé ! ... D'accord ?" "Bien sûr ma chérie !" Elle me caressa le visage puis nous nous sommes embrassés debout, à côté du canapé à poil avec ma queue qui durcissait et qui pendait, palpitante en caressant la chatte d'Océane... Laetitia nous a vu et nous demanda "Vous voulez déjeuner ?" "Bien sûr maman chérie ! On arrive !" On marcha vers la cuisine. Océane était devant moi et j'en ai profité comme à chaque fois, pour reluquer son petit cul et surtout ses gros nichons qui se balançaient avant de l'accompagner jusqu'à la cuisine, ma main droite sur ses fesses... On s'installa près du comptoir et c'est à ce moment là que Loriane arriva à poil dans toute sa splendeur... Elle illumina notre bien-être. Sa mère l'accueilla. "Aaaah, voilà ma petite femme ! Comment ça va ma chérie" "Bonjoouuur ! Ça va maman ! ... Bonjour Océane ! Bonjour Bruce !" "Bonjour Loriane !" Loriane marcha d'un pas assuré sa petite chatte à l'air coiffée d'une petite touffe de poils ras sur son pubis. Son déhanché particulier faisait bouger ses gros tétés et son petit cul. Elle est venue nous embrasser à chacun de nous, d'abord sa mère puis Océane et enfin moi... Je lui dit alors sous un ton complice. "Tu vas bien Loriane ?" Elle me sourit en reluquant discrètement ma bite bien ferme et dressée entre mes cuisses avec mes couilles posées sur le siège. "Oui, ça va Bruce !" Là, j'ai senti ses deux nichons me frôler lorsqu'elle me fit la bise sur les joues... Loriane se retourna pour aller se servir et j'ai alors pu reluquer ses petites fesses qui tremblaient au rythme de son déhanché... Mama mia ! Ma bite se redressa lorsque je me rassis. Océane me chuchota "Tssss ! Bruce ! Contrôle-toi s'il te plait ! N'oublie pas que nous faisons du naturisme ! Patiente jusqu'à ce soir !" "Euh ! Oui ! Pardon ! ... Que c'est beau, mais que c'est beau !" Océane me sourit "Et moi, tu m'oublies ?" Elle se mit à remuer sa poitrine en faisant balancer ses deux gros nichons et son cul qui se mit à vibrer "Tu vois comme tu es Océane ! Tu me dis de me calmer et toi tu me chauffes !" "Je sais mon amour ! J'aime te faire marcher ! Hi ! Hi ! Hi ! ... Tu peux la mater comme il te plait ! Elle m'excite aussi si tu veux savoir !" Elle m'embrassa en me caressant discrètement le gland. 
   Loriane, sublime du haut de ses 15 ans, déambula dans la grande pièce en admirant la vue splendide sur la rade. "Quelle belle journée ! Cette après-midi, je bronze ! ... Qui m'aime me suive !" Elle avait cette allure candide et provocante des jeunes filles qui se sentent bien dans leur peau. Loriane était vraiment très jolie avec son corps qui avait changé et s'était épanoui comme par magie suite à son dépucelage. Elle avait perdu sa virginité mais aussi sa timidité. Le diable s'était emparé de son corps qui s'exprimait de façon provocante avec son superbe visage encore adolescent, infantile même si on regarde ses bas joues, ses extraordinaires lolos pointant comme des obus. Leur téton rose avait enflé, faisant ressortir de grosses "framboises" au milieu d'assez larges aréoles. Elle était là, debout, une main sur le battant de la fenêtre avec un verre de jus de fruit dans l'autre. De temps à autre elle balança son petit cul et faisait mine de danser en se déhanchant sur place. Je me suis assis à côté d'Océane en continuant à reluquer cette merveille. Ses fesses remuèrent à chaque fois qu'elle se déhanchait. Ma bite était incontrôlable et j'avais du mal à la contenir. Elle se retourna. "Maman ! On peut mettre un peu de musique ?" "Oui, si tu veux ma chérie !" Loriane se dirigea vers la chaine HIFI ce qui faisait bouger tous ses trésors. Quelle beauté ! Et dire que c'est moi qui l'ai dépucelée et métamorphosée... Comme je suis content et fier du résultat ! Une adolescente magnifique, bien dans sa peau à l'allure d'une jeune femme épanouie faite pour jouir de la vie et de ses bienfaits où le sexe en était devenu le moteur. Loriane se pencha pour chercher un disque vinyl, s'accroupie ce qui m'a permis d'apercevoir sa moule d'où pendaient ses deux pétales et son joli petit trou de balle que je pouvais deviner. "Maman ! Où tu as mis les CD ?" "Dans le placard d'en bas sous la télé !" Loriane se mit à quatre pattes et se déplaça vers la télé, ouvrit le placard et chercha. Et là ce fut une apothéose érotique. Ses nichons pendaient et se balançaient. Loriane se baissa puis se cambra, écarta légèrement ses cuisses dévoilant ainsi sa chatte et ses deux baveuses que l'on pouvaient voir très nettement et puis, vue sa position et ses petites fesses écartées, son trou de balle apparut dans toute sa splendeur, un adorable petit trou du cul qui méritera une petite visite un de ces quatres. Du moment que j'ai été initié au sexe anal grâce à Mélissa et que je l'ai pratiqué sur Océane, je me laisserai bien tenter sur Loriane... Ce fut une vision incroyable ! Océane était à côté de moi et, abasourdie, se mit à ricaner. Loriane pesta "Pfff ! Quelle idée de les avoir rangés là !" "Tu as trouvé ?" "Oui ! Ça y est !" Loriane se releva et, à genoux, retourna vers la chaîne HIFI et inséra le CD. Elle régla le tuner le temps de contempler cette magnifique adolescente avec une très jolie cambrure où apparaissaient les deux fossettes au dessus des fesses comme chez Océane et Laetitia. Une vision magique qui a eu pour effet le début d'une érection que je laissais aller tellement c'était agréable.. 
   Loriane régla le son et j'ai entendu "La Lambada" de Kaoma. Loriane se releva et se mit à danser sur cette musique latino-américaine de 1989. Loriane commença à devenir excitante en se contorsionnant, en remuant ses fesses et sa poitrine. Elle était magnifique ! La danse lui donnait une grâce incroyable, même si elle bougeait de façon provocante. Peu importe, elle était libre, épanouie, à la fois chaude et innocente. "Tu viens Océane ?" demanda-t-elle. Océane sourit, me regarda puis se leva et avant de rejoindre sa sœur me dit en regardant ma queue. "Bruce ! Tu es incorrigible !" Elle rejoignit Loriane en se déhanchant. J'étais affalé sur le canapé à contempler ses deux beautés avec ma queue raide qui tressautait sur mon aine gauche avant de remonter sur mon ventre en palpitant... Océane et Loriane entamèrent une danse endiablée. C'est là que j'ai pu voir Océane bouger pour la première fois sur le son de la musique. C'était aussi une passionnée de danse comme sa petite sœur. Ce que j'ai vu fut extraordinaire. Deux sœurs à poil, très jolies et fraîches, l'une a 15 ans, l'autre 20 ans. Je leur fais l'amour à toutes les deux et elles étaient là, à s'exprimer avec leur superbe corps. Océane se déchaîna de telle sorte que ses gros seins se mirent à danser comme elle. Elle bougeait son cul, se caressait le corps, plaça ses deux mains en relevant ses cheveux au-dessus de sa tête. Loriane l'imita, tourna sur elle-même et se colla contre Océane. Océane, collée derrière sa sœur, me jeta un regard en faisant mine de m'embrasser, jeta sa tête en arrière, leva les bras et dit "Maman ! Tu viens ? ... Aller !" Laetitia était au niveau du comptoir assise, ses superbes jambes croisées assistant à une sublime démonstration érotique de ses non moins magnifiques filles. Laetitia rejoignit ses deux poupées et commença à danser. Laetitia resta derrière ses deux filles. Je la contemplai elle aussi en train de remuer son magnifique corps avec ses petits nichons qui bougaient frénétiquement et son superbe cul qui se déhanchait en faisant trembler ses fesses et ses cuisses. Océane se retourna, dansa devant sa mère, s'approcha d'elle et lui délivra un baiser sur la bouche puis la caressa. Laetitia se retourna pour laisser Océane se coller à elle. Cela devenait de plus en plus chaud... J'étais là, affalé, les bras sur le dessus du canapé avec ma queue qui danser aussi en tressautant. Océane me regarda me fit un signe de la main "Bruce ! Qu'est-ce que tu attends ? Viens !" Je la regardais, ma bite dans ma main "Viens je te dis ! ... Hi ! Hi ! Hi ! Loriane, regarde-le !" "Hi ! Hi ! Hiiii !" Je me suis levé et je me suis laissé aller, ma bite dressée qui se balançait dans tous les sens. Océane se plaça devant moi de dos, son cul contre ma queue et, mes mains sur ses hanches, on a entamé une vraie lambada en couple homme-femme. Une vraie danse érotique mimant une sorte de parade nuptiale. Océane, collée à moi, avec mes mains sur ses gros lolos, passa sa main droite autour de mon cou, tourna sa tête et m'embrassa tendrement en baladant sa langue autour de la mienne... Loriane était devant nous et regarda sa sœur en scrutant son corps et sa chatte où elle pouvait apercevoir ma bite entre ses cuisses. Elle se mit à rire. Que c'était beau cette jolie Loriane bouger avec ses gros lolos qui gigotaient en tous sens ! Un moment inoubliable. Océane se retourna, m'enlaça, ma queue raide se coinça contre son ventre, mes mains sur ses fesses et m'embrassa fougueusement tout en dansant. Sa mère était à côté en train de danser devant Loriane et assista à notre flirt dansant. Laetitia sourit, prit Loriane par les mains en les levant et dansèrent en bougeant leur cul... Cette musique est vraiment entrainante et a su garder cet attrait particulier, notamment son côté sulfureux et érotique. Là, je trouve que Loriane a très bien choisi, volontairement je suppose, un mélange d'exotisme, de rythme et d'érotisme. Loriane était plongée dans son élément de tout son être et de son corps. Ses gros obus avaient enflé et gigotaient magistralement. De même son petit cul qui tremblait quand elle se déhanchait. Loriane me regarda en me souriant, ses nénés me mettant en joue. Alors que j'étais en face d'Océane, la jolie adolescente s'approcha de moi, m'attrapa la main et m'entraina avec elle. 
   C'était magique, incroyablement magique ! Elle me regarda en scrutant mon corps, s'attarda sur ma queue, l'objet de sa fascination, s'approcha de mon oreille pour me chuchota "Tu es très beau Bruce quand tu danse ! J'adore !" Elle m'embrassa sur la bouche, se retourna en se déhanchant et se colla à moi de telle sorte que ma queue qui se balançait, se cala contre le bas de son dos. Comme avec Océane, ce fut une danse très chaude avec Loriane collé contre moi, avec mes mains sur ses hanches qui s'aventurèrent sur ses lolos. Loriane attrapa ma queue et essaya de la placer entre ses cuisses mais vue sa petite taille, 1m 62, je me suis baissé pour l'aider... Elle tourna sa tête pour m'embrasser avec de chauds baisers... Laetitia était stupéfaite par sa fille "Qu'elle est belle ! Mon dieu qu'elle est belle ! Je n'en reviens pas !" Loriane se retourna, leva les bras et ramena sa longue chevelure au-dessus de sa tête... J'avais cette magnifique jeune fille en face de moi qui se tortillait entrainant ses deux tétés dans un ballet de balancements et de rebonds. Ma bite dure, raide gigotait frénétiquement. Loriane se colla à moi en caressant ma queue puis m'embrassa avec de tendres FK... J'étais au bord de l'explosion. Océane regardant la scène avec stupeur et envie, se figea puis alla baisser le volume. En tapant des mains, elle nous interpella. "Okay mes amours ! Je pense que ça ira pour ce matin ! ... Loriane je ne t'ai jamais vu comme ça ! Tu es déchaînée et magnifique ! Excitante je l'avoue, mais magnifique !" "Merci ma sœur ! Je m'éclate ! ... Toi aussi tu es très belle ! Quand je t'ai regardé avec Bruce c'était... !" Je rajoutais "Excitant ! ..." Loriane ria "Hi ! Hi ! Hi ! C'est exactement ça !"... "Sinon, je suis d'accord avec ta sœur, Loriane, ! J'ai été subjugué par la façon dont tu bouges ton corps ! On voit là les effets de tes cours de danse et tes séances de gymnastique ! On sent vraiment que tu es dans ton élément !" Loriane répondit "C'est vrai ! Je m'éclate et j'adore ça ! ..." Après cette partie de danse endiablée chacun de nous se livra à des occupations plus ou moins ludiques dans le plus simple appareil. Loriane se remit en quête de CD et reprit sa position provocante mais naturellement. C'était mon moment de grâce, reluquer les charmes d'une adolescente de 15 ans. Cette enfant était trop jolie pour ne pas s'en priver ; elle était à poil, jeune, charmante, douce, pleine de vie et fraîchement dépucelée par le plus heureux des hommes. Cet homme c'était moi, Bruce, leur Bruce qui jouait le rôle d'un amant comblé... 
   Au bout d'un moment, alors que je me délectais de sa beauté, Loriane se redressa et me demanda. "Bruce ! Tu peux venir voir s'il te plait !" "Oui, ma beauté ! J'arrive !" Je me suis levé prestement, ma longue queue toujours dressée se balançait. "Ouaouh ! J't'ai déjà dit que tu étais très beau ? ... Tu peux m'aider à choisir des morceaux de musique pour tout à l'heure ?" Je me suis accroupi à côté d'elle à sa gauche, mon genou droit au sol. J'avais ma tige droite comme un I et mes couilles qui pendaient entre mes cuisses "Oui, volontiers ! Tu préfères de la musique dansante, de la pop, du rock, de la techno ? Qu'est-ce que tu as, là ?" "Il y a des compils de musiques latines ! ... Euuuh ! ... Tu as ça, regarde ! ... Tu connais ?" Elle me tendit un CD de la BO du film Flashdance. "Flashdance" ? Oui, bien sûr ! C'est la BO du film des années 80 ?" "J'aime pas trop les années 80. Je préfère le disco !" "Flashdance c'est du disco Loriane ! Ecoute-le, tu verras !" "D'accord !" J'étais à côté d'elle et j'avais l'impression d'être avec une gamine qui cherchait la présence de quelqu'un sur qui elle pouvait compter pour avoir une réponse à ses questions. De cela, j'en étais très fier. Cette petite était à poil et n'avait pas honte de se retrouver nue avec d'autres personnes, tout paraissait naturel et ça c'est une caractéristique chez les jeunes. C'est ce que l'on appelle le mimétisme. De plus, Loriane est tellement craquante ! Elle me parlait et je la regardais tout en écoutant sa douce voix... Je lui demandais "Le disco, oui, c'est très bien pour danser ! ... Tu as les tubes de Bonney M ?" "Euuuh ! Je sais pas ! Regarde un peu... Ah si ! Tiens ! Voilà ! Comment-as-tu deviné ? Tu connais tellement de choses !"  "Bonney M, c'est un grand classique du disco ! ... Tu connais les slows ?" "Oui ! J'aime bien aussi, mais c'est de la musique vintage ça ! Hi ! Hi ! Hi !" "Oui, peut-être ! c'est plutôt romantique ! Tu sais, j'ai très bien connu dans les années 70, et j'ai même dansé dessus quand j'avais presque ton âge avec une fille de ma classe ! ... Ce fut ma première amourette  !" "Ah, bon ? C'était comment ? Tu me raconteras ? Ça m'intéresse de savoir comment tu faisais avec les nanas à cette époque !" "Ah ! Ah ! Ah ! Promis, je te dirais tout ! En attendant, tu danserais un slow avec moi Loriane tout à l'heure ?" "Oui, avec plaisir ! J'aimerais que tu me serres contre toi ! Tu es si doux ! ..." Elle me regarda et là, l'émotion m'étreignit en regardant l'extraordinaire beauté de son visage et de son regard bleuté... Ces superbes obus enflés rajouta à l'érotisme brûlant de ce tendre moment. Océane était avec sa mère en train de faire du ménage. J'en ai profité pour lui dégager une mêche de cheveux qui masquait ces magnifiques agates. Par réflexe elle hôcha la tête sur le côté et rabattit avec sa main ses cheveux rebelles par dessus son oreille, ferma les yeux et m'embrassa tendrement. C'était d'une douceur infinie... Elle m'embrassa lentement en insérant doucement sa langue... Ma queue palpitante se mit à tressauter. C'était magique. Ces doux baisers se transfomèrent en FK puis inévitablemnt en DFK. Je lui caressais les seins et les cuisses puis son petit cul. Toujours à genoux, Loriane après m'avoir caressé le visage, entreprit de me chatouiller les couilles et le gland... 
   On stoppa net notre flirt et nos caresses lorsque Laetitia arriva pieds nus avec son célèbre déhanché naturel. Elle était magnifique à contempler. Son corps est fin, ses jambes sont superbes, fines et bien galbées comme celles d'un mannequin, ses nichons moyennement gros, un peu comme ceux de Monika, s'agitaient à chacun de ses pas. Sa chatte est bien poilue sauf sa moule d'où s'échappaient ses pétales. "Qu'est-ce que vous faites à genoux devant la télé ?" "On est en train de choisir des morceaux de musique pour tout à l'heure, maman ! J'ai demandé à Bruce de m'aider !" "Okay ! Quand tu auras fini Loriane, j'aimerais que tu viennes ranger un peu ta chambre !" "D'accord, m'an ! On a presque terminé !... Pfff ! Elle me demande ça maintenant !" On se releva en me tenant la main, me fit un bisou et j'ai osé lui taper sa fesse gauche "Hi ! Hi ! Hiiii !" Elle rejoignit sa chambre pieds nus en trottinant. Mmmh, ce petit cul et ses gros tétés ! Quel régal ! J'avais ma bite au garde à vous qui lui fit signe en tressautant... Loriane juste avant de pénétrer dans sa piole se retourna, replia sa jambe droite en me montrant ses fesses, me sourit en me soufflant un baiser. Un véritable petit ange cette nana !
   Je me suis attelé à aider Loriane afin de lui trouver des morceaux de musique entrainante en fonction de ses goûts. Je pense que ça lui plaira ; Cela ira des années 70 aux année 2000 en passant par les années 80 et 90 avec du disco, de la techno et des slows. Je lui laisserai le soin de faire un tri solon mes conseils. A peine terminée ma tâche, ma queue retomba et je me suis alors aperçu qu'elle perlait de liquide séminal qui fini par tomber sur le carrelage en un long filament gluant devant le fameux placard où Loriane fouina.... Oops ! Je vis une petite flaque de mes sécrétions que je décidais de laisser telle quelle ! 
   Je me suis déplacé vers le canapé, ma queue et mes couilles se balançaient, c'était très agréable. J'ai retrouvé les mêmes sensations uniques que lorsque je me retrouve sur ma plage naturiste... Océane arriva, rayonnante, magnifique avec son corps splendide paré de ses merveilleux trésors, son très joli visage légèrement maquillé autour des ses yeux bleu, ses gros nichons remuants, sa chatte avec ses deux gros pétales qui pendaient, coiffée d'une fine touffe de poils châtains plutôt longs au-dessus du capuchon, ses hanches fines, ses superbes jambes avec ses cuisses qui tremblaient lorsqu'elle se déhanchait, sans oublier son cul, la merveille parmi les merveilles. Ce dernier ressemblait vraiment à celui de sa petite sœur en plus musclé mis à part sa tâche de vin au-dessus de sa fesse gauche... "Mon chéri ! Ça va ?" "Oui, impeccable ! Je me sens super bien à poil ! ..." Elle se colla contre moi, passa sa main gauche autour de ma taille et je plaçai mon bras droit autour de son cou et posa sa tête contre mon torse. "... Tu te souviens cet été, comme c'était agréable, nous deux sur le sable !" "Oui ! J'ai adoré ! J'avais découvert une pratique qui m'a transformé ! C'est grâce à toi et à Sophie ! ... Au fait ! Tu as des nouvelles ?" "Oui ! ... J'ai eu un message hier ! Elle m'a dit que tout aller bien ! Elle est avec sa mère et sa sœur ! Je lui manque... Et toi ? Tes amies, comment vont-elles ?" "Ça peut aller ! Elisa et Marion étant toutes seules elles se sont retrouvées pour se soutenir ! Je m'aperçois qu'elles commencent à souffrir du confinement ! Je suis en relation avec elles tous les jours !" "Elles n'ont pas de petit ami ?" "Ben apparemment pas ?" "Essaye de voir si ta mère ne peut pas les inviter un prochain week-end !" "Oui ! Ce serait une bonne idée ! Le truc c'est qu'elles sont rue Ste Cécile ! Marion est en cité U ! Elles n'ont pas de voiture !" "Ouais, je vois ! Elles risquent de se faire contrôler ! Je vais y réfléchir ! ... Je crois que ce serait sympa pour elles ! Ça leur permettrait d'oublier un temps le confinement ! ... Elles sont jolies tes amies ma beauté ?" "Elisa est très belle et je sais qu'elle a déjà fait du naturisme ! Marion aussi est jolie mais ... A quoi tu penses Bruce ?" Je lui fis un sourire qu'elle connait bien. "A rien, pourquoi ? ... Tu me connais !" "Ah, ça pour te connaître je te connais ! ... Hi ! Hi ! Hi ! ... Quand je vois ta queue et la façon dont tu dragues Loriane ! ..." "Moi ? Noooon ! ... Alors tu leur en parleras à tes copines ?" "Bien entendu ! J'aime pas les sentir comme ça ! ... Si ma mère est okay, il faudra aller les chercher !" "Je t'ai dit que j'y réfléchirai ! Ça serait sympa de les connaître ! Et toi chérie, comme je te connais, essaye de les convaincre et d'y mettre la forme ! Je sais que tu es fine diplomate ! J'aime ça chez toi !" "Moi, j'aime aussi ton empathie et tes sous-entendus ! ... Gros coquin !" On s'est mis à rire puis on s'est embrassé, affalés sur le canapé face à la mer.
   La jolie Laetitia en tenue d'Eve revint dans la grande pièce à vivre. "Océane ! Tu viens m'aider à sortir les affaires du sèche-linge s'il te plait ? ... Bruce ! Si tu n'as rien à faire à part te... Hi ! Hi ! Hi ! ... Tu peux mettre le couvert ! On va déjeuner dehors à midi ! Il faut profiter du soleil et il n'y a pas un brin d'air ! ... Pense à mettre les coussins sur les sièges s'il te plait !" "Okay Laetitia ! ... Les coussins ils sont où ?" "Je te les apporte !" Océane se leva en sautillant faisant rebondir ses nénés et trembler ses fesses et courra vers la buanderie. Elle marcha en se déhanchant faisant vibrer son petit cul... Superbe ! A mon tour, je me suis levé pour aller chercher le couvert. Ma longue bite et mes couilles fraîchement rasées pendaient en se balançant entre mes cuisses. Laetitia me regarda et s'arrêta sur l'objet de ses désirs. Elle me sourit et me dit "Vivement ce soir Bruce chéri ! ..." "Moi aussi ! J'ai hâte de faire l'amour avec toi une dernière fois !" "Ne dis pas ça, s'il te plait ! ... Il me reste des souvenirs uniques avec toi ! ..." "Chuuuut ! Laetitia ! S'il te plait ! Je ne veux pas décevoir Océane ! ... Aller ! Sois sage ma beauté !" Laetitia fit mine de ranger la cuisine "Maman ! Je t'attends !" "J'arrive ma chérie !" Laetitia partit rejoindre Océane en se déhanchant... Quel cul ! J'en profitais au maximum tellement il est bandant.
   Vers midi et demi, le déjeuner était prêt. Au menu, repas froid avec des fraises au dessert. Nous nous sommes attablés à poil sur le balcon. L'avantage de la situation, c'est qu'il n'y avait aucun vis-à-vis et que l'on pouvait déambuler librement sans que personne, ni les voisins ne nous voient. 
   13h45, le repas terminé, nous nous sommes installés sur les transats pour bronzer et profiter, à défaut de la plage, d'un petit coin de paradis en lieu et place d'un appartement dédié au naturisme, à l'hédonisme et au sexe et qui allait se transformer en une sorte de lieu de plaisir d'ici peu... C'est ce qui avait de mieux à faire pendant le confinement, profiter gratuitement au maximum des bienfaits de la Vie ! 
   Nous étions positionnés face à la mer, le soleil était vraiment chaud, les lunettes de soleil et les protections solaires étaient de rigueur. Océane était à ma gauche, sublime de beauté, ses gros seins s'abandonnant sur les côtés et qui faisaient réagir ma queue lorsqu'elle les massait avec sa crème solaire. Les poils ras châtains clairs de sa chatte poilue brillaient au soleil et je devinais ses deux pétales roses dépassant de sa grosse moule... Magnifique ! Reluquant ses jolies jambes hâlées, ressemblant vraiment à celles de sa mère et reflétaient la lumière du soleil... Loriane à ma gauche, encore adolescente, était encore plus belle et excitante avec ses deux gros lolos aux superbes tétons enflés pointant fièrement comme attirés par le soleil. Ils brillaient eux aussi sous ses chauds rayons, de même les poils blonds, mi-courts et clairsemés de sa petite chatte qui reflétaient la lumière du soleil un peu comme les vaguelettes sur la mer lorsque une légère brise agitait imperceptiblement la jolie petite toison de sa foufounette... Là aussi, c'était magique ! Laetitia elle, était à part, devant nous, magnifique avec son corps de mannequin déjà bien bronzé du fait de sa peau mâte, (normal, elle a des origines méditerranéennes), des jambes parfaites, des petits lolos naturels et sympa, un visage au profil d'une belle italienne... Superbe ! C'était le pied ! J'étais heureux et comblé au mileu de trois superbes nanas à poil sur le balcon ! Incroyable mais pourtant vrai ! J'étais bien détendu mais une certaine tension sexuelle était là et commençait à faire surface comme l'eau d'une marmite qui frémissait... 
   C'est dans ce contexte érotique que ma queue se retrouva vite en érection... En position demi assise, mon gland dépassait largement mon nombril c'est à dire qu'elle avait atteint les 17,5 cm voire même les 18cm ! Mais le plus fort c'est qu'elle était redressée sans toucher le ventre en palpitant fortement et bien entendu en tressautant agréablement. Je la regardais s'animer, les mains derrière la tête. Océane s'était assoupie entièrement offerte au soleil. Laetitia, elle, dormait comme Océane. Loriane, ses deux jambes repliées était concentrée sur son IPhone et tchatait avec ses copines, les oreillettes en place et faisait quelques selfies seins nus. Je l'entendais ricaner.  Je lui caressai les cuisses et je lui chuchotai à l'oreille "Eh ! Loriane ! Regarde !" Loriane tourna la tête vers moi "Quoi ?" Elle retira ses oreillettes "Oh la la ! Hi ! Hi ! Hi ! Attends, je la prends en photo ! Elle est trop belle !" Loriane se releva et s'assit sur le bord de son transat rapprocha son téléphone et prit ma bite en photo. En retour, elle se mit à tressauter pour lui signifier qu'elle était contente... "Qu'est-ce que tu vas faire avec ?" "Rien de spéciale ! ... Elle est magnifique ! Elle brille dis donc ! ..." "Chuuut ! Océane et ta mère dorment ! Prends-les en photo toutes les deux aussi !" "Ouais ! Bonne idée !" Loriane se leva, ses gros tétés rebondirent devant moi en exposant sa chatte avec ses deux baveuses humides qui sortaient de sa moule. Elle se rapprocha d'Océane le temps de reluquer les courbes parfaites de son petit cul ainsi que ses superbes lolos qui pointaient mais grave... Je n'avais jamais vu ça ! Magnifique ! Elle se pencha et s'accroupie avant de la prendre en photo. Océane sentit une ombre et se réveilla. "Qu'est-ce que tu fais Loriane ! ... Non, pas de photos ! Loriane, efface ça tout de suite !" "Atteeends ! Regarde un peu la queue de Bruce !" "Aah ! Ouuui ! Magnifique ! Je parie que tu la prises en photo !" "Oui ! Hi ! Hi ! Hi ! regarde !" "Ah ! Ah ! Ah ! Hi ! Hi ! Hi !" Ma queue se mit à tressauter. "Regarde-là ! ... Put... Je ne l'ai jamais vu aussi grosse ! Et toi Océane ?" "Moi si ! Lorsque nous bronzions cet été !" Océane me fit un petit clin d'œil. Laetitia se réveilla. "Qu'est-ce que vous faites les filles ?" "Rien !" Fit Loriane. Océane lui répondis "Maman ! Regarde un peu l'effet qu'on fait à notre coquin de Bruce !" "Oh la ! En effet ! Ah ! Ah ! Ah ! Tu as la forme dis-moi ! Et moi ? je te fais pas d'effet ?" "Si si, justement ! Tu es en plein dans l'axe de ma queue !" Laetitia se mit à rire "Ah ! Ah ! Ah ! Toi alors !" Puis je leur demandais "Une petite mise en bouche à chacune avant ce soir ?" Les trois nanas se regardèrent en ricanant. Loriane mit son index droit sur sa lippe inférieure en faisant mine d'hésiter. "Qui commence ? ... Place aux jeunes ! ... Loriane, je vois que tu en as envie ! Approche !" En voyant agiter ma bite dans ma main, Loriane s'approcha, magnifique avec ses gros lolos qui se balançaient et sa petite chatte avec ses deux pétales pendouillant entre ses cuisses. Ma bite tressauta de plus belle. Loriane s'accroupie, se pencha, passa ses cheveux de l'autre côté, ses nichons caressaient mes hanches. Elle empoigna mon énorme mandrin et me fit une mémorable fellation digne d'une pornstar. Océane s'assit sur le transat et commença à se masturber. Laetitia se leva et s'assit à côté d'Océane, écarta ses cuisses découvrant sa grosse chatte hirsute et noire de longs poils en touffe et commença à se caresser le minou.. Elle tourna la tête vers sa fille ainée. Océane tourna la sienne et embrassa sa mère avec de doux baisers puis avec de légers FK. C'était magique. Océane et sa mère en train de s'embrasser sous un chaud soleil printanier... Incroyable ! Loriane elle, avait pris goût au sexe et désormais elle se débrouillait comme une pro. Elle avait bien retenu la leçon en donnant de savants coups de langue sur le frein du prépuce. La réaction fut immédiate. Ma bite durcit un peu plus et des frissons extatiques parcoururent tout mon être. "Ouch ! Haaan ! Mmmh !" Loriane s'attarda sur mes couilles rasées de ce matin en les suçant et en les engouffrant une à une dans sa petite bouche. Océane et sa mère pendant ce temps, s'embrassèrent avec de langoureux FK... "Loriane, c'était excellent ! A 15 ans, tu es devenue une experte et une pro ! Avant que tu me fasses jouir laisse-en un peu pour ta mère et ta sœur !"  Loriane lâcha mon engin qui rebondit sur mon bide puis s'essuya la bouche. "A qui le tour ?" Océane se tourna vers sa mère. "Vas-y maman ! Je vois que tu en as envie !" "Je ne te le fais pas dire !" Laetitia s'approcha et imita Loriane qui rejoignit Océane à ses côtés. Océane prit le visage de sa petite sœur et lui fit de doux FK avant de se triturer chacune la chatte qui mouillaient franchement car cela s'entendait très bien... Je voyais Océane se masturber avec ses doigts en caressant son clitoris qui bandait et ses deux gros pétales qui s'agitaient à chaque passage de sa main... Soudain, Loriane se mit à caresser sa grande sœur en se contorsionnant lentement, tout y passa, les seins, la taille, les cuisses et la chatte d'Océane. Tout chez Loriane semblait si naturel. Océane fit de même avec sa petite sœur tout en se roulant des pelles... Incroyable, extraordinaire, du jamais vu chez des filles entre elles, ni même avec les hommes d'ailleurs, et... Jamais je n'aurais pu imaginer deux sœurs se livrer à ces jeux tabous ! J'étais ébahi par temps de volupté et d'érotisme de la part de mes deux conquêtes. C'était tout simplement magique et cela semblait irréel tellement c'était jouissif ! 
   Pendant ce temps Laetitia gémissait avec ma bite dans sa bouche et sa main gauche en train de se triturer la chatte. "Au tour d'Océane maintenant ! ... Viens chérie !" Océane se leva, cambra son cul puis se retourna, ses gros nichons pendaient et se balançaient, mit ses mains sur ses fesses en les écartant et me montra ses trésors, sa chatte humide avec ses gros pétales, sa vulve rougit par les frottements de la masturbation. Elle se redressa puis s'amusa avec ses deux gros lolos en les soupesant, léchant ses tétons pour les faire retomber et rebondir. Ma trique dans ma main, Océane s'accroupit, se pencha, ses deux melons se posèrent sur ma cuisse droite. Océane attrapa ma bite et commença sont show. Elle était devenue la meilleure à ce jeu. Elle avait tout appris sur la fellation et il n'y avait plus de secret pour elle sur la façon de s'y prendre. "Loriane ! Viens te mettre de l'autre côté ! Regarde comment elle fait ! Tu vas voir, c'est magistral ! ... Inspire-toi de ce que tu vois pour ce soir !" Loriane accouru en sautillant, ses deux gros obus rebondissant, elle s'accroupit, me sourit puis s'approcha, ses deux lolos caressant mon torse et me fit un doux baiser. "Hi ! Hi ! Hi ! J'adore ! ... Quel engin ! Pfiooouu !" Laetitia resta assise en se caressant la chatte et assista à cette scène qui restera dans mes annales de mes meilleurs moments avec les filles... Ce fut un festival, ma queue et mes couilles ont subit les assauts répétés de la langue d'Océane jusqu'aux coups de langue sur le frein du prépuce extrèmement sensible, elle le savait comme elle savait aussi que c'est à cet instant que mon orgasme commença à monter. Océane balada sa langue autour du gland en revenant sans cesse sur le bout. "Haan ! Haaan ! Océane ! Je vais jouir ! Je vais jouir ! ... Loriane, Laetitia ! Approchez ! Vite !" Ma jolie poupée approcha pour recevoir ma semence sur son joli visage. Laetitia se plaça à genoux entre mes jambes et se pencha au dessus de ma queue. Océane était en train de me branler, mes couilles rebondissaient en caressant mes cuisses. Elle ouvrit la bouche, Loriane l'imita et mit son visage contre celui de sa mère. "Aaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaah ! ..." Ce fut comme un feu d'artifice, en orientant ma queue dilatée vers leur visage, des salves de sperme giclèrent tantôt sur le sublime visage de Loriane, elle avait une giclée qui atterrit sur son œil gauche et qui passa par dessus sa chevelure, tantôt directement dans une narine et dans la bouche de Laetitia, enfin une grosse quantité s'engouffra dans la gorge d'Océane et atterrit en même temps sur son magnifique visage. Océane avala sa dose tandis que Loriane et Laetitia se contentèrent des grosses quantités qui retombèrent en dégoulinant le long de ma tige sur mon bide, en les léchant. Loriane disputa à sa mère la grosse goutte qui remplissait mon nombril. Elle finirent par se lécher la langue mutuellement et inexorablement avec cette atmosphère fortement érotique, faisant fi des barrières morales, ceci se transforma en d'authentiques FK... Loriane et sa mère étaient parties dans leur bulle et, très excitées, elles entamèrent des caresses et des baisers profonds qui nous stupéfièrent Océane et moi. Nous les regardions avec envie mais Océane ne tenait pas à ce que Loriane aille trop loin pour l'instant "Loriane, s'il te plait ! Désolé de vous interrompre mais il serait souhaitable de garder une certaine tension sexuelle pour ce soir ! Tu peux patienter encore un peu ma petite sœur ? ... Ceci dit tu embrasses bien ! ... N'est-ce pas maman ?" "Mmmmh ! Je valide ! Pas étonnant, elle est la bonne école avec nous ! ... Une vraie furie ma petite bombe ! J'en suis toute retournée ! ... C'est aussi bon qu'avec un homme !" Laetitia me regarda d'un sourire qui en disait long sur notre relation qui touchait à sa fin. Il restait cette fameuse soirée où nous allions tous les quatre, vivre un moment orgiaque inédit au sein même d'une famille aux goûts érotiques que je ne soupçonnais pas il y a seulement 6 mois. J'étais devenu leur catalyseur dans l'assouvissement de leurs fantasmes sexuels... Ce fut tout bénéfice pour moi comme pour elles, une véritable entente basée sur le cul et le sexe. Et ça, ce n'est que du bonheur XXL... !
   Il était 17h00, les filles plein de sperme sur leur visage et leur cheveux allèrent se doucher. Elles se levèrent ensemble ce qui m'a permis de les contempler toutes les trois se déhancher. C'est Laetitia qui rentra en premier, suivit du petit cul de Loriane... Ouaouh ! Quelle beauté, mais quelle beauté ! Océane ferma la marche après m'avoir embrassé. Je restais allongé sur mon transat en train de jouir de la vue sur la mer et les îles du Frioul. Ma queue resta un bon moment en érection avant de désenfler. Le sang reflua des corps caverneux et ma quéquette redevint flaccide, mais même ainsi elle garda une taille avantageuse, environ 12cm. Mes couilles firent de même et reprirent leur position au fond de leur bourse et de ce fait pendaient entre mes cuisses... Au bout d'une bonne demi-heure Océane revint. "Ça va mon amour ? Tu peux y aller si tu veux !" Océane à poil, une serviette à la main sécha délicatement ses longs cheveux blonds. Une émotion indicible suivit de frissons parcoururent mon être. Son sourire, sa grâce, sa beauté incomparable me bouleversa... J'étais heureux. Je me suis levé et je l'ai embrassé tendrement... Océane me caressa le visage. "Je t'aime mon chéri !" "Je t'aime aussi !" Je me suis dirigé vers la salle de bain où j'ai croisé Loriane, ma jolie poupée à poil qui sentait bon le bain douche exotique. Elle aussi se sécha les cheveux avec une serviette. Elle me sourit et me réclama un doux baiser. "C'était bon tout à l'heure ! Tu assures avec nous Bruce et tu nous excites un max ! Un régal !" "Mais ce n'est pas fini ma douce !" Elle se mit à rire "Hi ! Hi ! Hi ! Je sais ! J'ai hâte !".
   

Sexe à quatre, plaisirs tabous entre 3 nanas et un homme...

Soirée du mercredi 7 avril 2020

   
   Le repas du soir fut très frugal et s'apparentait à un lunch où chacun se servait sous un doux fond musical. Il n'y avait pas d'alcool mais des jus de fruit, du coca-cola et un cocktail soi-disant aphrodisiaque à base de menthe, gingembre, citron vert et extrait de miel... Vers 19h30, Loriane monta le son. Laetitia ferma les fenêtres coulissantes afin de nous retrouver uniquement entre-nous. La soirée orgiaque pouvait commencer...
   Les filles s'éclatèrent et, à poil, dansèrent en jouant et en remuant leur corps de telle façon qu'elle étaient capables de damner un saint... Loriane fut la plus excitée et la plus excitante en se tortillant sur le disco que je lui avait programmé ; il y avait Bonney M, un bon morceau de disco avec 
Van McCoy & Pan's People "Do the Hustle" de 1975, Flashdance avec notamment l'incontournable "She's maniac" de Michael Sambello où Loriane nous fit une véritable démonstration où tout son corps s'anima avec son aura qui illumina la soirée dansante de son érotisme provocant et teinté d'innocence. Michael Jackson "Billie Jean" aussi était de la partie et plein d'autres avec de la danse et de la techno. Puis arriva à la fin, juste avant d'entamer la partie consacrée au sexe proprement dit, les slows... C'était du lourd et chargés d'émotions. Loriane allait découvrir le bonheur de danser avec un homme dans ses bras et qui plus est, à poil... Une expérience que j'ai vécu à 58 ans pour la première fois avec une ado de 15 ans... J'avais promis à Loriane ce moment intime chargé d'émotions indicibles mais ouvrant directement vers le bonheur d'être avec une fille, d'autant plus que cela me rappela mes 14 ans, lorsque j'ai dansé mon premier slow avec Christine, une très jolie blonde de ma classe de 4ème, c'était il y a 45 ans... ! 
   C'est moi qui avait eu la charge de choisir les slows. Deux m'ont beaucoup ému tantôt. Le premier, celui de mes premiers émois, Jean-François Michael "Adieu jolie candy", j'allais le revivre 45 ans après, à poil, avec une ado de 15 ans qui est tombée amoureuse de moi après l'avoir dépuceler. Incroyable ! Le second, Hazel O'Connor "Will you" ce sera avec Océane. 
   Ce fut, à 58 ans, un des moments les plus chargés en émotions de ma vie. Ce tendre moment je l'ai vécu avec Loriane... Au début de la chanson, la petite Loriane, jolie comme un cœur, sirotait debout près du comptoir. En l'entendant, elle comprit et me regarda, me sourit puis s'approcha de moi. Bon sang, qu'est-ce qu'elle est jolie ! Elle déambula doucement vers moi, ses gros nichons pointant de désirs gigotant sous son léger déhanché au ralentit, sa petite chatte à demi rasée, dont la moule écartée avait rosi d'excitation, et doù dépassaient ses deux pétales... Ma queue était en érection, palpitait et tressautait en contemplant la beauté d'une jeune adolescente... J'ai pris ma jeune conquête par la main, et je la serrai délicatement contre moi avec ses gros tétés s'aplatissant sur mon torse, ma queue coincée contre son doux petit ventre, ses petites mains délicates autour de mon cou comme je lui ai montré et les miennes sur ses hanches... Tout de suite, elle comprit comment il fallait bouger en tournant lentement. C'était merveilleux ! 
   Le slow est un moment très fort lors du premier contact avec une fille où apparaît un peu de stress, de l'émotion se traduisant par des bouffées de chaleur et les joues qui rougissent quand c'est la première fois, suivit d'une montée du bien-être, et c'est à cet instant qu'apparaît le désir. Chez la fille et le garçon, le toucher de l'autre produit chez chacun d'eux une forte décharge d'endorphine, l'hormone du bien-être et du plaisir, déclenchant une cascade de sécrétions hormonales et provoquant à la fois l'émotion et le désir sexuel. Cette cascade crée un désordre mental (étourdissements) et physique (frissons) qui suppriment toute notion de temps et d'espace. C'est un moment extatique, infini et chargé d'une joie intense prélude à l'orgasme ultime qui touche au bonheur cosmique... 
   Loriane me fixa de son regard brillant en souriant puis m'embrasa tendrement et je mis mes mains sur ses petites fesses bien fermes... Ma queue était collée contre son petit ventre d'adolescente et se mit à durcir un peu plus. "Bruce ! ... Je ne connaissais pas ! Ça fait tout drôle ! ... C'est délicieux chéri ! ... Je suis heureuse ! ... Fais-moi des bisous !" Des larmes perlaient de ses jolis yeux agate. Je l'ai embrassé avec de délicieux FK, puis dans le cou où elle succomba... Elle revint à la charge avec des FK. Malgré la brièveté de cette musique, ce fut un moment d'éternité proche de l'extase. Loriane et moi ne faisions plus qu'un. Un temps, ma queue frôla sa chatte mais je me retenais difficilement de la pénétrer car elle tressautait frénétiquement... A la fin du slow, Loriane me fixa avec les larmes aux yeux et des trémolos dans la voix "Bruce ! C'était génial ! ... Ouf ! Je suis tellement bien dans tes bras ! ... Tu l'as embrassé ta première conquête ? Tu avais quel âge ? Dis-moi tout ! Aller raconte-moi ! Bruce, mon doux Bruce !" "Est-ce que je l'ai embrassé ? ... Eh ben non ! J'avais à peine 14 ans et j'étais tellement timide et elle aussi, que nous nous sommes séparés sans trop savoir où on était ! J'étais paralysé par quelque chose d'inconnue ! ... Christine, je me souviens, elle s'appelait Christine ! J'étais tombé amoureux d'elle sans me soucier si elle l'était de moi ! Je faisais tout pour qu'elle me prête un peu d'attention ! J'étais, je me rappelle plutôt démonstratif ! ... Il y avait un voyage linguistique à Londres, l'Angleterre était très à la mode à l'époque en 1975 ! Eh ben, sachant qu'elle participait au voyage avec deux de ses copines, j'ai voulu être présent, et là, il se produisit un petit quelque chose ! ... Je me souviendrais toujours de son sourire dans le train... !" "Belle histoire romantique ! Bruce mon tout doux, j'aime t'écouter ! Des histoires comme la tienne il n'en existe plus ! C'est tellement mignon ! Crois-le ou non, mes copines de mon âge ne savent pas ce que c'est qu'une caresse, qu'un regard ou qu'un sourire avec un garçon ! Il faut dire que les mecs sont des crétins pour la plupart ! ... Pff, c'est lamentable cette époque ! ... Je me sens privilégiée avec toi tu sais ! Tu es tellement doux ! tu m'apprends tellement de choses... Tu es craquant ! ... Et cette fille tu l'as revu ?" "Oui mais nous n'étions plus dans la même classe ! ... On se fréquentait en bande ! Puis nous nous sommes perdus de vue ! ... C'est comme ça !" Loriane, souriante et craquante me caressa et m'embrassa tendrement. Je n'en pouvais plus, ma queue était énorme, rouge et chaude, parcourue par des spasmes qui la faisait tressauter sans arrêt. J'avais une forte envie de lui faire l'amour à ce moment là, tellement elle m'excitait...
   Mais ma belle Océane s'approcha lentement de moi, me mit la main aux fesses en me les pinçant légèrement. "Ça se passe bien vous deux ? Bruce, fais attention à ma sœur ! C'est une drôle de coquine avec ses airs de sainte nitouche !" Elle s'approcha de sa petite sœur, lui fit des chatouilles au niveau des hanches et tripota ses gros seins... "Mmmmh ! Ces gros tétés ! Que c'est beau cha ! ..." "Aïe ! Arrête ! Aaaah ! Hi ! Hi ! Hiiii !" ... puis l'embrassa tendrement sur la bouche "Tu es trop belle Loriane ! ... Bruce, mon amour, m'accorderais-tu cette danse ? C'est un slow que je ne connais pas ! Tu viens ?" C'était Hazel O'Connor avec "Will you !" avec un final d'enfer au saxophone très sexy chargé d'émotions. C'était la première fois que je dansais ce slow avec une nana et pourtant j'ai beaucoup fantasmé sur ce morceau d'anthologie comme on en fait plus, hélas ! 
   Elle me prit par la main, ses gros lolos se balançaient, ma bite dressée gigotait en tous sens et mes couilles se balançaient de même frénétiquement en caressant mes cuisses... Océane, ma douce et tendre Océane ! Pour la première fois je dansais à poil avec elle. Que c'était bon de la prendre contre moi ! Ses gros seins plaqués contre mon torse, ma bite caressant son ventre et mes mains sur ses fesses, elle n'arrêtait pas de me fixer en souriant. Attiré par ses yeux bleus brillants d'émotion, je me suis collé à sa bouche pour lui délivrer nos fameux FK que nous étions les seuls à pratiquer. Océane adore ma technique particulière. J'ai appris à connaître ses réactions pendant nos chatouilles de langues. Ma queue s'est remise très vite à bander. C'était chaud, de plus en plus chaud. Océane posa sa tête contre mon cœur qui s'emballa comme au premier jour. J'étais très ému... Je l'ai caressé de partout, la faisant gémir doucement. Ma bite était collée contre son ventre. Que c'était bon... ! Loriane, debout, jambes et bras croisées, un doigt dans la bouche, nous fixait avec envie... Laetitia elle, était assise près du comptoir de la cuisine et nous regardait elle aussi en caressant son verre vide... Elle semblait plutôt excitée à la vue de nos corps nus enlacés, car elle n'arrêtait pas de croiser et de décroiser ses jolies jambes... 
   Après plus de 4 minutes d'intenses plaisirs avec Océane collée à moi, nous ne faisions plus qu'un. Peu avant la fin de cette magnifique musique remplie d'émotions, Océane m'embrassa fougueusement, mes mains agrippèrent ses fesses avant de s'immiscer sur son trou de balle puis sa chatte. Océane gémit et saisie ma queue raide et dilatée et se mit à la branler. Loriane et laetitia se caressaient en nous regardant. Océane me sourit. "Bruce mon tendre amour ! C'est le moment de passer aux choses sérieuses ! ... Prends Loriane avec toi dans notre chambre où tu pourras déjà commencer avec elle ! Ma mère viendra vous rejoindre ! Moi, j'arriverai dès que vous aurez entamés les préliminaires en faisant du bruit ! ... D'accord mon chéri ?" "Okay ma beauté ! J'aime ton scénario ; la reine qui entre dans toute sa splendeur !" Océane me sourit, caressa mon visage et s'éclipsa vers la salle de bain avec une infinie volupté, le temps de reluquer son petit cul... De mon côté j'ai pris par la main Loriane toute jolie qui faisait la timide. Elle joua merveilleusement le jeu cette gamine. Elle eu l'honneur de pénétrer la première dans la chambre soigneusement préparée avec des lumières savamment tamisées, parfumée, où les draps avaient été retirés et l'alèze doublée. Sage précaution... 
   Arrivée au pied du lit Loriane se retourna et sans rien dire s'approcha de moi et m'embrassa fougueusement avec des FK et des DFK qui n'avaient désormais plus de secrets pour elle. Pendant qu'elle baladait sa langue autour de la mienne, Loriane se mit à gémir avec mes mains agrippant ses petites fesses... Laetitia arriva sur ces entrefaites en chemise de nuit noire, laissant apparaître ses deux seins à moitié et surtout la superbe toison noire de sa chatte... Tout de suite elle laissa tomber sa chemise de nuit dévoilant son cul magnifique que je pouvais contempler dans le miroir du dressing. Elle s'approcha de nous, Loriane laissa sa mère attraper ma queue puis se mit à m'embrasser aussi fougueusement que sa fille. Loriane s'accroupit et commença à me sucer la bite. La vache que c'était bon ! Incroyable de sentir une nana vous embrasser pendant que l'autre manipulait votre engin. Après quelques minutes, je me suis allongé sur le dos. Loriane, avec ses deux gros tétés qui gigotaient, s'avança à quatre pattes sur le lit puis se plaça au dessus de ma poitrine face à sa mère qui se trouvait entre mes jambes qui manipulait délicatement ma grosse queue, et mit ses deux mains sur ses deux fesses en les écartant... Fantastique ! Sublime ! La vache ! J'avais une vue imprenable sur sa petite chatte avec ses pétales entrouverts me permettant d'apercevoir l'entrée de son vagin, sa vulve rose et son clitoris ainsi que son petit trou de balle... Elle recula sur mon visage et y déposa sa moule afin que je lui lèche tout son attirail déjà bien humide... Pendant ce temps Laetitia continuait à me lécher et me sucer mon gland et mes couilles... Mes mains caressant ses cuisses, je me suis délecté de la chatte de Loriane en baladant ma langue tour à tour sur ses gros pétales, sa vulve, son clitoris, son périnée, son doux trou de balle, avant de revenir sur ses pétales et le reste de ses merveilleux trésors... Elle gémissait de plus en plus fort en frottant sa chatte sur mon visage... Ce passage en revue de ma langue provoqua un orgasme rapide qui surprit sa mère en train de s'activer sur ma queue. Ce fut la première fois que Laetitia entendait jouir sa fille de 15 ans. 
   A ce moment là, Océane entra comme une reine, splendide, sa chevelure blonde légère lui descendait presque jusqu'aux fesses. Elle était légèrement maquillée qui lui faisait ressortir le bleu de ses yeux et lui ravivait son superbe regard, celui-là même qui avait provoqué mon coup de foudre il y a 8 mois... Elle avait revêtu une chemise de nuit en soie très courte attachée à la taille. Elle déambula lentement avec volupté. Mama mia ! Ses gros seins étaient à peine masqués par sa nuisette mais pas sa chatte que j'ai pu apercevoir sous la ceinture. Cet apparat lui mettait superbement en valeur ses jambes, notamment ses jolies cuisses musclées... Quelle beauté mon Océane ! Subjuguée par la splendeur de sa sœur, Loriane descendit du lit et toutes les deux se mirent à se caresser et à s'embrasser avec de langoureux FK...  Océane, dès cet instant, détacha sa ceinture et laissa choir sa chemise de nuit au sol... La vache, quelle splendeur ma nana ! Mais qu'elle est belle ! Quel corps parfait ! Mon cœur s'emballa. J'avais beau la connaître sous toutes ses coutures, elle me faisait autant d'effet qu'au premier jour... Laetitia, lâcha ma bite, se mit debout et embrassa sa grande fille à coup de FK. Toutes les trois étaient à côté du miroir et j'ai pu assisté à un spectacle incroyable entre la mère et ses deux superbes filles en train de s'embrasser et se caresser... Océane laissa sa soeur et Laetitia, s'approcha du lit, ses deux gros lolos se balançant comme à la fête. Avec des gestes d'une incroyable sensualité, elle monta sur le lit à quatre pattes, ses deux melons pendaient et se balançaient. Océane s'approcha de moi et m'embrassa. Ma queue se dressa et tressauta. Elle attrapa ma bite puis se mit à la sucer comme elle sait si bien le faire. Elle se plaça de telle sorte que je pouvais caresser ses fesses et admirer sa chatte et son trou de balles décoré d'assez longs poils blonds, plutôt surprenants mais très excitant. J'ai caressé tout ces trésors avec délicatesse. Pendant ce temps, Laetitia et Loriane était enlaçées sur le côté devant le miroir et continuaient à se bécoter. Une mère de 43 ans et sa fille de 15 ans en train de se rouler des pelles en se caressant la moule...  In-croy-able ! Du jamais vu ! Même pas pendant les milliers de scènes pornos que j'ai pu visionner et dieu sait si j'en ai regardé. Je me suis délecté de ce spectacle jusqu'à ce qu'Océane se mette en 69. Et là, ce fut l'un des moments les plus érotiques que j'ai pu vivre avec ma tendre et jolie partenaire. Ma bite avait encore durcit sous les savants coups de langue d'Océane qui produisaient systématiquement ces sensations uniques et ces frissons extatiques qu'elle était la seule à me donner. De mon côté j'avais une vision très rapprochée sur sa grosse chatte, ses deux pétales que je m'amusais à chatouiller avec ma langue sans oublier son clitoris qui pointait le bout de son nez... Océane, ma bite dans sa bouche gémissait de plus en plus. De temps à autre je m'aventurai sur son périnée en le caressant doucement avec ma langue pour remonter sur son trou de balle couronné de jolis poils blondinets... Un régal ! 
   Océane se redressa, s'avança, releva ses cheveux au-dessus de sa tête et se regarda dans le miroir puis fit signe à sa mère et sa petite sœur. "Mes deux amours, mettez-vous en face de moi !" Pendant qu'Océane s'avança à cheval au dessus de moi, Laetitia et Loriane se postèrent à genoux sur le lit au niveau de mes jambes. Océane s'accroupie au-dessus de ma queue dégoulinante. "Loriane ! Attrape-là et tiens-là droite ! ... Làààa !" La jeune et jolie adolescente maintenait ma bite tel un pieu pendant qu'Océane descendit en faisant coulisser ma queue dans son vagin chaud et inondé de sécrétions. Dans le miroir j'ai vu Loriane et Laetitia embrasser leur reine d'un soir... C'était magique et jouissif. Pendant qu'elle montait et descendait le long de ma tige, j'ai placé mes deux mains sous ses cuisses pour la guider. Océane accélérait le rythme en rebondissant sur mon bassin ce qui faisait rebondir mes couilles. Loriane observa le spectacle et tout naturellemnt caressa mes deux testicules avant de les lécher. Ouaouh ! Quelles sensations ! Loriane me regardait par dessous la chatte de sa sœur en me léchant les burnes puis me fit un grand sourire...
   Océane se retourna pour se retrouver face à moi... Elle se redressa et prit la pose en se regardant dans le miroir, en se caressant ses deux gros tétés et en s'amusant à les soupeser en les secouant. Ma bite couchait sur mon nombril tressauta. Derrière, Loriane l'attrapa, la redressa et chatouilla la chatte de sa sœur avec mon gland hypertrophié pour lui signaler qu'elle pouvait l'enfiler. Maintenue droite par la petite main de Loriane, Océane l'enfila en soupirant... J'ai senti Loriane me caresser et me malaxer encore une fois les couilles. Laetitia était en train de se caresser les nichons et la chatte en se pinçant la lippe inférieure. Elle s'approcha de moi pour m'embrasser avant de faire pareil à sa fille. Océane s'est mise à me pomper fougueusement de telle sorte que mes couilles venaient rebondir sur ses fesses. Elle se mit à gémir de plus en plus, plaça ses deux mains sur mon torse et entama un rodéo en ondulant son bassin de telle façon que sa chatte caressait mon pubis. C'était divin ! Ses nichons se balançaient au-dessus de moi. Je les maitrisai avant de les cogner entre eux. Océane se mit à sourire puis à rire avant de se regarder dans la glace. Loriane s'approcha de sa grande sœur et lui fit de long FK. Ouaouh ! C'était très chaud ! Océane se pencha et à mon tour me délivra une flopée de FK de DFK tout en me pompant le dard que je sentais durcir un peu plus. Pendant ce temps Loriane me léchait les couilles. C'était extraordinaire ! Océane se redressa et se mit à faire du trampoline sur mon bassin que je soulevait en phase, augmentant ainsi l'amplitude des va-et-vients. Elle était devant moi, extraordinaire de beauté avec ses gros tétés qui se soulevaient et rebondissaient en roulant sur sa poitrine alors que je sentais mes couilles rebondir contre ses fesses. Laetitia s'approcha de sa fille et se mit à l'embrasser à nouveau en caressant les deux melons qui s'agitaient devant elle. Loriane se plaça à côté et se caressa la chatte en pinçant sa lippe inférieure. Elle attendait son tour. Océane gémissait de plaisir et tourna la tête à sa droite pour embrasser Loriane. Océane ralentit son pompage. Il était temps car ma queue raide, énorme et dégoulinante était prête à exploser..
.
   Océane se retira faisant rebondir ma queue sur mon ventre qui tressauta de plaisir. La vache que c'est bon ! C'est au tour de Loriane maintenant. Ma petite douceur imita sa sœur et se plaça en 69. Merveilleux ! J'ai pu revoir de près ses trésors tout jeunes, tout chaud d'impatience, rougit par la masturbation. Et là, ce fut à nouveau un festival encore plus irréel qu'avec Océane du fait de la jeunesse de Loriane et sa beauté juvénile. Ma bite ainsi que le gland étaient énormes, rouge pourpre, dilatés et dégoulinants de bave et de sécrétions... La façon de faire De Loriane produisit les mêmes sensations et les mêmes frissons qu'avec Océane... Extraordinaire ! J'étais au bord de l'orgasme. "Loriane ! Stop ma douce ! Je vais jouir sinon ! ... C'est trop bon !" "Hi ! Hi ! Hi ! J'adore ça ! ... Océane ! Tu as vu sa réaction ?" "Ouais ! Tu te débrouilles à merveille ! Maman ? Qu'est-ce que tu en penses ?" "En effet, je suis bouche baie ! ... Vous ne m'avez pas vu mes amours mais je viens de jouir il y a cinq minutes ! ... J'ai hâte de baiser avec Bruce !" Océane répondit "Je te ferai signe maman ! T'inquiète-pas !" Loriane pendant ce temps se redressa, s'avança et enfila rapidement ma queue qui avait visiblement quelque difficulté à pénétrer le vagin de Loriane tellement elle était devenue épaisse. Océane arriva à la rescousse, laissa couler de la bave sur sa main puis frotta la chatte de sa petite sœur. Comme par magie, ma grosse queue disparut dans le ventre de Loriane qui poussa un soupir de bien-être puis resta immobile quelques secondes... Et là, j'ai ressenti les spasmes de son vagin... Extraordinaire ! Loriane s'amusa à me masser le dard avec les muscles de son vagin ! Loriane s'exclama "Ça va Bruce ? Je m'éclate ! Hi ! Hi ! Hiiii !"" "La vache ! Oui ! c'est bon ! ... Océane ! Ta petite sœur a de qui tenir ! Elle a la même technique de massage que toi !" "Ah Oui ? ... Hi ! Hi ! Hi ! J'ai compris !" Océane regarda le visage de Loriane, son regard brillant de bonheur exprimait le plaisir qu'elle ressentait en me massant le dard. Loriane sourit à sa sœur qui lui délivra de longs FK... Puis ce fut un rodéo d'enfer. C'est avec la fougue de sa jeunesse que Loriane me chevaucha. Elle ondula son cul comme nulle autre pareil. On aurait dit qu'elle avait fait ça toute sa vie... J'avais une vision unique sur son petit cul et son adorable trou de balle décoré de ses éternelles poils blondinets... Que c'est mimi tous ces petits trésors. La peau de ses petites fesses était douce comme celle d'un bébé. 
   Il est bon de rappeler que Loriane sortait à peine de l'enfance, mais à 12 ans déjà elle avait eu les premières manifestations du passage de l'enfance à celui de l'adolescence. Ses premières règles étaient relativement précoces et c'est à partir de ce moment que ses tétés commençèrent à pousser et que ses poils pubiens apparurent. Période chargée de sensations nouvelles chez la fille, d'un nouvel état mental où apparaissent les premiers émois, les premiers désirs et le début de la fin de l'innocence avec le commencement de l'affirmation aussi bien physique qu'intellectuelle. Bref une véritable transformation de la jeune fille vers une adolescente épanouie à la recherche d'un certain bonheur passant inévitablement par un bien-être sexuel que Loriane et moi avons eu la chance d'inventer. Globalement la meilleure période de l'existence d'une fille avec ces hauts et ces bas. Je suis heureux comme elle est heureuse de vivre cela.
   Et ce qu'elle était en train de vivre était magique. Loriane accéléra ses va-et-vient jusqu'à ce qu'elle jouisse... Des spasmes de plaisirs parcoururent tout son corps durant de longues secondes. Océane s'approcha d'elle pour la caresser et l'embrasser. C'était la première fois qu'Océane assistait à un orgasme de sa petite sœur en train de baiser... Loriane se souleva laissant mon énorme mandrin humide rebondir sur mon bide, se retourna en me faisant face puis l'enfila à nouveau. Magnifique ! Bon sang qu'elle est jolie ! Ma queue se remit à durcir dans son ventre. Ses gros obus pointaient devant moi et s'agitaient à chaque fois qu'elle bougeait. Une fois assise sur ma queue confortablement, elle recommença son rodéo, ondula son petit cul en me faisant de doux FK puis de longs DFK... Que c'était bon ! Loriane plaça sa main droite sur mon torse, sa main gauche sur ma cuisse droite puis commença à onduler son basin en frottant son pubis sur le mien. Je sentais ma queue serrée dans son ventre naviguer au gré de ses extraordinaires ondulations qu'elle était la seule à me faire du fait de sa cambrure parfaite acquise grâce à ses séances de gymnastique. 
   Ses performances sexuelles et son endurance pour une adolescente de 15 ans étaient exceptionnelles. Ma douce Loriane s'était transformée en une véritable petite bombe increvable. Son deuxième orgasme arriva rapidement surprenant Océane et Laetitia qui assistèrent à une véritable démonstration de sexe. Loriane avec son naturel, sa grâce, sa beauté et sa fougue illuminèrent cette soirée érotique inédite...
   Loriane était aux anges. Elle était devant moi en train de se faire ramoner la chatte avec mon gros mandrin et je la contemplais dans toute sa splendeur avec ses gros tétés qui gigotaient en long, en large et en travers. Elle gémissait de plus en plus fort. Je plaçai mes mains sur ses gros lolos et je les caressais en les malaxant. Ma petite douceur se pencha pour me délivrer ses FK et DFK toujours en me pompant le dard un peu plus lentement avant de se redresser et de poursuivre son rodéo... elle gémissait de plus en plus fort puis vint son 3ème orgasme que j'ai senti lorsque son vagin s'est mis à se contracter en me massant la bite. Tout son corps ainsi que ses obus vibraient à l'unisson de ses spasmes de plaisir. Loriane s'écroula sur moi en haletant... "Ouuf ! Mmmmh ! Que c'était bon ! ... A qui le tour ?" Océane s'approcha de sa petite sœur en souriant et lui fit de tendres baisers... "Je crois que maman n'en peut plus ! Regarde la Bruce ! Hi ! Hi ! Hi ! ... Tu transpires dis-moi ! ... Ta foufoune est vachement mouillée ! ... Vas-y ! Tu peux y aller !" "Purée tu as raison ! Je n'en peux plus mes bambines ! ... Loriane ! Qu'est-ce que tu es belle ! Tu es splendide ! Tu as changé ! C'est incroyable !" Loriane à genoux sur le côté se remit de ses émotions et sourit à sa jolie maman... Une scène irréelle entre une mère à poil excitée et la petite dernière âgée seulement de 15 ans, toute petiote, toute menue, jolie comme un cœur avec des rayons de soleil dans ses yeux... 
   Je me suis redressé en me mettant à genoux avec ma queue dans ma main droite et j'ai embrassé Loriane... J'ai senti qu'il s'était passé quelque chose entre elle et moi encore plus fort que lors de son dépucelage. J'ai vu dans son merveilleux regard tout son amour pour moi et cela m'a ému... Je suis tombé amoureux d'elle... Cela risque de compliquer les choses si elle ne trouve pas un petit copain rapidement. 
   Océane insista "Aller maman ! Bruce t'attend ! Regarde ! ... Rappelle-toi que c'est la dernière fois que tu baises avec mon amoureux !" "J'ai bien compris Océane !" Laetitia s'est mis à quatre pattes, entourée de ses deux superbes filles. Laetitia cambra son superbe cul en me dévoilant ses merveilleux trésors, son trou de balle hirsute, sa moule rasée d'où s'échappaient deux pétales et sa vulve rougit d'excitation. J'ai passé ma main pour caresser sa toison noire plutôt épaisse... Je pouvais admirer tout ce petit monde dans le miroir. Inoubliable tellement c'était beau à regarder. A peine j'avais introduit ma grosse bite dans la chatte de Laetitia que Loriane, qui n'en ratait pas une, se plaça en dessous de sa mère et mit son visage juste au niveau de la copulation. Elle avait mes couilles qui pendaient juste au-dessus de son visage. J'ai alors commencé mes va-et-vient lentement en poussant ma tige jusqu'à la garde, mes couilles pendouillantes venant se caller contre la chatte. de temps à autre je sentais Loriane me lécher les burnes qui se mettaient alors à se balancer. "Ouuaah ! Loriane ! ... C'est bon ! Grosse coquine !" Laetitia en levrette regarda par en-dessous, caressant la chatte de Loriane avec ses cheveux et se mit à rire. Océane sourit et s'approcha pour me délivrer une floppée de FK et DFK. 
   Je vous laisse imaginer la scène : Laetitia en levrette, ma bite logée chaudement dans son vagin, Loriane juste en dessous me caressant les couilles avec sa langue et Océane en train de m'embrasser et me caresser. C'était la première fois que Je faisais l'amour avec trois femmes en même temps. 
   Mes mains agrippant les hanches de Laetitia, je me suis mis à accélérer mes culbutes. Mes couilles se mirent à se balancer et venaient caresser le visage de la jeune adolescente qui assistait de près au ramonage de la chatte de sa mère. Laetitia commençait à gémir et à soupirer. De temps en temps je la voyais se pencher pour lécher la petite chatte de sa fille qui elle aussi se mit à soupirer de plaisir. Ma jolie Océane contemplait la scène avec délectation, se pinça la lippe inférieure puis se mit à quatre patte sur le côté face au miroir me permettant de contempler son superbe cul et ses trésors, son visage au-dessus du cul de sa mère. Elle y mit ses deux mains pendant que Loriane attrapa ses deux gros nichons qui se balançaient. Mes culbutes s'accélérèrent, mon bassin venant claquer en faisant trembler les fesses de Laetitia qui gémissait de plus en plus fort. Océane me fixait en souriant puis me caressait le torse puis revint sur la copulation pour me caresser les couilles. "Ça va Loriane ? Tu t'éclates ?" "Ouuuiii ! Mmmmh !" "Et toi maman ? " "Haaan ! Haaaan ! Ouuuiiii ! Haaaan ! La vache.... Que c'est boooonnn ! Haaaan ! Haaaan !" Océane était épanouie, heureuse, me fixa de son regard brillant, me sourit puis m'embrassa tendrement avec ses extraordinaires FK... 
   C'est à cet instant, avec mes culbutes, que Laetitia eu son orgasme en se contorsionnant. Loriane se mit elle aussi à jouir après avoir subit un cunnilingus de sa mère... Une première ! Extraordinaire ! Quel moment incroyable ! La mère et la petite Loriane jouissant ensemble, l'une grâce à ma queue qui était vraiment énorme et l'autre, toute douce après le léchage de sa petite chatte. Inoubliable ! 
   C'est Océane qui tenta de prendre la suite de sa mère mais Loriane lui disputa la place pendant que je restais en position, ma grosse bite palpitante et tressautante. "Attends Océane ! Laisse-moi d'abord ! Aller, s'il te plait !" Loriane suppliait sa grande sœur de passer avant. Loriane et océane étaient toutes les deux à genoux, l'une en face de l'autre, leurs gros seins se défiant fièrement. "Okay ma sœurette ! Place aux jeunes ! Après tout, c'est toi la princesse ! ... Tu es belle à croquer tu sais ! Vas-y ! Eclate-toi !" De sa petite voix cristalline, heureuse comme une enfant Loriane exulta "Ouuuuiiii ! Merci ma reine ! Hi ! Hi ! Hiiiii !" Un petit bisou à Océane au passage, Loriane se mit rapidement en levrette, ses deux nichons se balançaient puis pendaient, cambra son petit cul, écarta ses cuisses et ses fesses, ce qui avait pour effet d'écarter ses pétales tout roses, me permettant d'apercevoir sa vulve rouge d'excitation ainsi que, chose unique, l'entrée de l'urètre... Son petit trou de balle décoré de poils blonds était lui aussi à demi ouvert et se contractait franchement. Je me suis penché pour lui lécher la chatte afin de l'humidifier déclenchant un soupir de jeune fille satisfaite... "Tu es prête ma douce ?" "Oui, Bruce ! Vas-y ! fais moi jouir ! ... Océane ! Mets-toi comme j'étais tout à l'heure ! Tu veux bien ?" Océane m'embrassa puis s'exécuta en se plaçant sous Loriane avec son visage juste sous l'endroit de la copulation et avec les jambes écartées. Ma bite entre mes mains, je m'approchai de l'ouverture béante et humide. Mon gland caressa la chatte de Loriane en passant en revue le clitoris, les deux baveuses et la vulve. Loriane s'amusait à bouger et à tortiller son cul comme à son habitude. Ses ronds de fesses terminées j'ai commencé à la pénétrer doucement, lentement jusqu'à la garde. Loriane poussa des soupirs de plaisirs. "Mmmmh ! Aaah ! Mmmmh !" Je me suis penché pour l'embrasser dans le cou. Ma petite adolescente tourna sa tête et m'offrit son sublime et jeune visage pour me délivrer de doux baisers avec des chatouilles de langues... J'ai alors commencé mes va-et-vient qui immédiatement entrainèrent ses gros seins dans une danse éffrénée. Je les ai agrippés, Loriane ricana, plaça une de ses mains sur la mienne en train de malaxer ses tétés. Elle se pencha ensuite sur la chatte de sa sœur pour la lécher ce qui n'était pas évident vues mes coups de rein contre son cul... Je me suis redressé et j'ai accéléré les culbutes. Je me suis mis alors sur mes pieds en prenant la position du lion en train de copuler. Cette position que j'utilisais essentiellement avec Sophie jusque là, avait surpris les trois nanas. J'ai entendu Océane placé sous Loriane "Ouuaaah ! Une vraie bête de sexe ce Bruce ! C'est la première fois que je te vois faire ça !" "C'est plutôt bestial !" Rajouta Laetitia qui se pencha pour m'embrasser en me chuchotant "Mmmmh, Bruce chéri ! J'adore !" Pendant ce temps, Océane redressa sa tête pour lécher mes couilles qui se balançaient en venant heurter la chatte de ma petite douceur qui gémissait de plus en plus fort. "Haaaan ! Haaan ! Ouuuiii ! Haaannn ! Ouiiii ! Bruuuce ! Haaan !" Voyant que Loriane encaissait bien mes culbutes, j'ai accéléré encore mes va-et-vient ce qui la fit hurler m'incitant à garder le rythme jusqu'à ce qu'elle jouisse. En regardant dans le miroir, j'ai alors assisté à une fantastique danse de ses gros tétés qui tournoyaient au dessus du ventre d'Océane. Sublimissime ! 
   Le corps de Loriane remuait par mes culbutes en faisant vibrer ses fesses et danser ses gros seins. Océane assistait de près au ramonage de la petite chatte de sa sœur. De temps en temps elle me malaxait et me léchait les couilles. Puis vint son 5ème orgasme, le plus puissant car elle s'est mise à hurler en se contorsionnant. Les spasmes de plaisir étaitent bien visible. "Ouuf ! Bruce tu me tues ! ... Ouf ! ... Que c'est bon !" Elle se releva et m'embrassa avec d'intenses FK sous le regard ébahi d'Océane et de sa mère qui se trituraient la chatte. Loriane se mit à genoux et reçu de tendres FK d'Océane et de sa mère. Cet échange de baisers dura deux bonnes minutes, j'avais ma grosse bite entre les mains, chaude et dégoulinante des sécrétions de ma douce adolescente, mes couilles gonflées de semence pendaient. Les 3 nanas se bécotaient et se caressaient pendant que je me branlais. 
   Magnifique spectacle d'une mère et ses deux filles en train de s'amuser entre-elles. Interrompant leur jeu érotique, je demandais à ma petite princesse. "Loriane, ma beauté ! Tu veux bien t'allonger sur le dos !" "Okay !" La jeune princesse de 15 ans s'allongea et je me suis délecté de ce jeune corps avec ses gros seins aux tétons enflés gigotant et se balançant... Superbe. Instinctivement Loriane écarta ses jambes et s'exclama en me contemplant "Oh la la, Bruce ! ... que tu es beau ! ... Qu'est-ce qu'elle est grosse ! ... vous avez vu ? ... Maman ? ... Océane ?" Laetitia s'exclama "Je suis excitée ! ... C'est... !" Océane rajouta "C'est normal ! Je connais Bruce ! Vous voyez, là ! Et bien sa queue a atteint sa taille maximale... 17 cm ? C'est ça mon amour ?" J'ai laché ma bite qui resta raide et épaisse puis se mit à tressauter d'excitation... "Oui ! Peut-être même plus !... Grâce à vous trois elle doit bien faire 17 cm et demi voire 18 cm !" "Ouaaah ! Tu vas nous tuer Bruce !" ajouta Loriane. "En effet ma jolie ! Prépare-toi ! ... Laetitia place-toi sur le visage de Loriane ! ... Océane ma chérie ! Mets-toi derrière moi ! Tu regarderas de près la pénétration ! Amuse-toi bien !" Ma bite à la main, je me suis approché de la chatte entrouverte de Loriane qui me regardait de son joli regard bleuté et souriant. Comme elle est jolie ! Mon gland pourpre, brillant, énorme, caressait les pétales rougit avant de les écarter pour frotter contre la vulve dévoilant le méat urinaire, la sortie de l'urètre enflé, bien visible et l'entrée sombre du vagin... Loriane poussa un soupir en contorsionnant son bassin. J'introduis lentement ma queue dans son vagin fraichement mais encore rougeoyant et débarrassé de l'hymen. La pénétration fut agréable et ma queue coulissait comme dans du beurre. J'ai calé ma bite jusqu'à la garde, mes couilles venant buter contre ses fesses. Loriane soupira, son regard embué de larmes de bonheur comme Océane quand je lui faisait l'amour pour la première fois. Cela m'a ému, je me suis penché pour l'embrasser, la chatte de Laetitia juste au-dessus de son front... Loriane était aux anges et avec avidité me fit de fougueux FK et DFK juste au moment où je commençais à ramoner sa chatte, d'abord lentement puis de plus en plus vite... Le jeune corps de l'adolescente commença à bouger, entrainant avec mes va-et-vient ses nichons roulant sur sa poitrine, mes couilles qui se balancaient et venaient rebondir sur les petites fesses de Loriane. Ma petite jeunette de 15 ans avait ses deux jambes en l'air, écartées mais pour amortir les culbutes et garder l'amplitude des va-et-vient, les cala sur le bas de mon dos. Elle me serra dans ses bras, ses jambes enprisonnant mon corps d'homme en fusion avec celui d'une jeune fille... J'étais bien, la plénitude envahissait mon être... Puis j'ai senti Océane me caresser les fesses, les claqua avant de me malaxer et me lécher les couilles. Ce que ma chérie me faisait amplifia l'excitation avec le durcissement de ma bite coulissant dans le ventre de sa petite sœur. Laetitia elle se faisait lécher par sa fille et je voyais très bien la langue de Loriane chatouillant les pétales de sa mère qui gémissait... Quel spectacle extraordinaire ! Encore une fois, du jamais vu... même pas dans tous les milliers de films pornos que j'ai visionné et téléchargé durant les 10 ans où je me suis masturbé en les visionnant...
   J'ai accéléré mes culbutes, Loriane commençait à gémir fortement puis à hurler... J'ai alors gardé le tempo des va-et-vient afin d'entretenir le plaisir qui montait chez Loriane... De même, je sentais arriver la vague du plaisir... C'était extrèmement agréable et unique puisque j'étais en train de baiser une très jolie fille de 15 ans. J'ai alors accéléré encore le rythme de mes va-et-vient... Tous le corps de Loriane vibrait avec ses gros tétés qui roulaient sur sa poitrine. Elle leva sa tête, me caressa le visage avec ses deux mains, me sourit et me chuchota "Ooooh, Bruuuuce chériiii ! Que c'est booooon  ! Haaaaan !.... Haaaaan ! ..." je me suis approché pour l'embrasser afin d'accélérer l'arrivée de son 6ème et dernier orgasme. "Aaaaah ! Aaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaaaaah ! Aaaaaah ! ...." J'ai alors rapidement retiré ma bite avec mon énorme gland "Loriane ! Ouvre la bouche ! Vite ! Je vais jouiiiiir ! .... Haaaan ! Haaaan ! ... Aaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaah ! Aaaaaah !" Et là, sous les yeux de Laetitia et Océane se frottant la chatte, j'ai éjaculé directement dans la bouche et sur le visage de Loriane. En quelques secondes, le joli minois de la jolie adolescente était farci de mon sperme. Il y en avait partout, sur les cils, les joues, le nez, le menton et les cheveux sans parler de sa bouche qui était pleine. J'ai à peine pu voir ce qu'elle avait englouti qu'elle avalait d'un coup la totalité de ce que je lui avais délivré. Elle déglutit, me fit une grimace et eu un mouvement comme si elle allait vomir. "Quel goût bizarre ! ... Tout compte fait c'est pas si mauvais ! ... Hi ! Hi ! Hiiii !" Loriane reprit vite ses esprits, me sourit puis m'embrassa, du sperme s'échappait de ses lèvres et pendait sous son menton. Océane et Laetitia enlacées s'embrassaient puis s'approchèrent de Loriane et de moi. Ma queue toujours raide mais pendante et palpitante dégoulinait encore de sperme qui filait sur l'alèze. Une large tache humide s'était formée... 
   Nous nous sommes embrassés tous les quatre en même temps pendant de longues minutes avec de tendres et langoureux FK et DFK... Océane, ma belle Océane clôtura ce moment inoubliable, une orgie familiale avec trois nanas et un homme, moi, Bruce le veinard et la bête de sexe, heureux et comblé. "Mes chéris ! Maman qui a participé à cette petite fête avec son naturel, sa beauté et son sex appeal incontestable ! ..." Petits sourires complices de Laetitia et d'Océane. "... Loriane ma petite sœur qui nous a agréablement surpris pour ses performances sexuelles avec Bruce ! ..." Elle caressa le joli visage épanoui de Loriane "... Bruce enfin, pour son endurance, son charme séducteur, excitant et... comment dire... son expérience, son... sa générosité aussi avec les filles en général et avec nous trois en particulier... Je tiens à vous remercier pour ce moment super agréable, super excitant et super érotique... Dès maintenant, tous les quatre nous sommes liés physiquement et..." "Excuse-moi Océane ! Juste pour te dire... pour vous dire que j'ai adoré ce moment avec vous... surtout avec Bruce !... " La jolie Loriane me fixa. "... J'ai du mal à m'exprimer... Ton amoureux, ma sœur, est un ange ! ... Je sais pas ! ... Il se dégage de chez lui de la force et de l'amour ! ... Je suis heureuse ! Voilà !" En disant cela, j'ai vu les jolis yeux de Loriane se charger de larmes lorsqu'elle me fit un large et grand sourire de satisfaction... Cela me toucha et m'a ému profondément... Océane rajouta "Je suis d'accord avec Loriane ! Bruce tu es un amour ! ... Notre amour à tous les quatre ! ... Tu le resteras tant que tu feras partie de nos vies ! ... Je t'aime Bruce !" Océane versa aussi quelques larmes qu'elle essuya avec le dos de sa main. Je fus touché en plein cœur et je ne pu exprimer quoique ce soit tellement j'étais ému... Spontanément je me suis approché de Loriane à genoux sur le lit pour lui faire un tendre et long baiser "Loriane ! Je t'adore ! Tu es si jolie ! Si tendre ! ... Garde le plus longtemps possible cette joie, cette spontanéité quand tu aimes un homme ! C'est devenu rare ! ... Je t'aime comme, là je m'adresse à ma chérie, à ma tendre Océane que j'aime très fort ! Océane, je t'aime ! ..." Océane et moi sommes tombés dans les bras puis nous avons basculé sur le lit et nous nous sommes embrassés longuement... Laetitia se mit à pleurer de joie mais aussi de tristesse car elle savait que dorénavant elle ne pourra plus faire l'amour avec moi. C'était sa punition pour avoir cacher la liaison qu'elle avait eu avec moi. Cette très belle femme de 43 ans est une femme généreuse, un peu sur la réserve, ça je l'ai découvert aujourd'hui, qui souffre d'un manque d'affection mais qu'elle réussi formidablement à compenser avec ses deux filles qu'elle cajole avec tendresse. Elle l'a très bien démontré ce soir en couchant avec elles. C'est là qu'elle a vraiment prouver son amour et dévoiler son approche sexuel incroyablement naturelle et sans réserve, faisant fi des barrières morales. L'amour n'a pas de frontières quelles qu'elles soient.
   Dorénavant, nous avons, à partir de cette journée, instauré une règle de vie dans l'appartement : terminé les vêtements ! Tant que la température le permet, nous avons décidé de vivre à poil toute la journée, de faire du naturisme à la maison en attendant, je l'espère, de le faire sur ma plage cet été. Quid de l'urgence sanitaire prolongée ou non... ? 
   De plus, nous avons décidé Océane et moi, de faire l'amour en alternance : un jour avec Loriane, un jour avec Océane, un jour avec Loriane et Océane, en tenant compte des cycles menstruels de chacune. En effet, Océane et Loriane évitent de faire l'amour alors qu'elles ont leurs règles. La vue du sang gâche le plaisir et le désir et les cunni sont impossibles. Moi non plus je n'aime pas pénétrer une fille et resortir ma queue toute ensanglantée. Ce n'est pas sain, sauf si je mettais un préservatif qui est banni ici pour notre plus grand plaisir.
     


Quatre jolies filles, deux hommes, un coup de foudre...

Vendredi 24 avril 2020

  Deux semaines se sont passées depuis que nous avons organisé cette fameuse  journée pendant laquelle nous étions Océane, Loriane, Laetitia et moi complètement à poil dans le somptueux appartement avec vue sur la mer. Il avait été décidé que nous pratiquerions le naturisme "at home" suivit d'une soirée orgiaque à quatre où Loriane serait la vedette et Océane la maîtresse.
   C'est pendant cette journée qu'Océane eu l'idée d'inviter ses deux meilleures copines de fac, Elisa et Marion qui vivaient mal le confinement dans leur logement. Marion qui avait une piaule en cité universitaire ne supportant pas la solitude, décida de rejoindre Elisa dans son studio du Boulevard Baille. Ces deux étudiantes n'ont pas pu rejoindre à temps leurs parents, Elisa à Avignon et Marion à Toulon. 
   Océane avait eu Elisa au téléphone et sentant leur difficulté à vivre confinées dans 20 mlui proposa de passer une journée ensemble avec Marion. Elisa fut enchantée par la proposition de sa meilleure amie à qui elle voue une confiance sans faille. Connaissant Océane, Elisa lui demanda si elle pouvait être accompagné en plus de Marion, par son petit frère de 18 ans, inséparable et complice comme Loriane avec Océane.
   Océane discuta longuement avec Elisa et grâce à sa diplomatie et sa persuasion en plus de leur longue amitié, elle leur exposa les dispositions de la journée qui furent acceptées avec beaucoup d'enthousiasme. Océane connaissait très bien Elisa et sa façon d'aborder la Vie. Sa copine est très proche de la Nature et accorde une importance primordiale à l'écologie. Elisa est une fervente adepte du naturisme, pratique qu'elle a connue dès son plus jeune âge (5 ans) avec ses parents et son jeune frère lors d'escapades dans les villages naturistes du Cap d'Agde et de la région Languedoc-Roussillon, aujourd'hui l'Occitanie. Par contre Marion n'avait aucune idée de ce que c'était même si elle en avait entendu parler. Ce fut une première pour cette très jolie étudiante souriante, plutôt réservée mais très curieuse et ouverte. Malgré une petite appréhension au départ, elle ne vit donc aucun inconvénient à l'idée de se mettre à poil avec d'autres personnes du moment qu'elle se trouvait avec des personnes de confiance telles qu'Elisa et Océane. Cela me rappela ma rencontre avec ma tendre chérie il y a 8 mois et demi et sa petite appréhension vite dissippée lorsqu'elle se retrouva à poil avec d'autres personnes plus ou moins connues. C'est grâce à l'esprit de persuasion et au nom d'une longue amitié qu'Océane réussit à convaincre ses deux copines à venir vivre une journée totalement à poil. Elle accepta aussi sans rechigner, la présence de Raphaël, le petit frère d'Elisa qui sans le savoir deviendra le petit copain de son adorable petite soeur...
   Nous nous sommes mis d'accord pour aller chercher les trois invités en milieu de matinée. Le rendez-vous fut fixé à 10h00 devant le studio d'Elisa. En respectant les règles de déplacement, Océane et moi sommes partis tous les deux avec ma voiture. Laetitia elle quitta l'appartement en galante compagnie, un ami de longue date qui l'invita chez lui... Océane était contente que sa mère ait pu retrouvé un homme avec qui elle pouvait assouvir ses désirs. Elle connaissait cet homme de vue qui travaillait avec sa mère, donc elle savait qu'elle ne craignait rien.
   Arrivée boulevard Baille, Océane repéra les trois invités "Bruce, ralentit ! Je les vois ! ..." En effet, pour la première fois je découvrais ses deux copines et ce fut un agréable choc... Ouaouh, quelles beautés ! Elisa, superbe, avait une jupe courte à mi-cuisse et un teeshirt sans manche et des sandales légères comme en plein été. Elle ne portait pas de soutif ni de culotte d'après ce que j'ai vu... Le décor était déjà planté... Il faut dire qu'il faisait très beau et très doux (22°C à 10h00). Elisa est une magnifique brune au teint mate, aux cheveux longs avec une superbe allure qui lui donnait l'air épanoui. Un peu en retrait son jeune frère Raphaël, brun, très grand, beau gosse, cheveux courts, mince à l'allure décontractée lui aussi. Il était habillé avec un jean bleu et un polo manche courte. A côté d'Elisa, il y avait Marion, une très jolie fille aux cheveux très longs châtains clairs. Ce fut un choc, presque un coup de foudre tellement elle était jolie. Elle se tenait droite, souriante et portait un short très court lui dévoilant ses superbes et longues jambes fines et musclées, sa silhouette était celle d'un mannequin avec une poitrine généreuse bien mise en valeur par un polo qui lui moulait ses jolies formes. 
   Océane descendit de voiture pour acceuillir ses amies "Bonjour mes beautés ! ... Bonjour Raphaël ! Enchanté de faire ta connaissance ! ... Alors comment ça va ?" "Ca va, ça va ! Très heureuses de te revoir depuis tout ce temps ! ... Cette réclusion ne nous a pas fait du bien tu sais !" "Tu me raconteras ça ! ... Et toi Marion, tu vas bien ?" "Oui ! Super ! Je suis ravie que l'on puisse se revoir malgré la situation ! ... Vous avez pas eu de mal pour venir ?" "Non, non ! Nous avons évité le plus possible les grands axes ! Les contrôles ne sont plus aussi systématiques qu'au début ! ... Allez-y ! Montez ! ... Je vous présente Bruce, un ami très proche, pharmacien !" On se fit quand même la bise malgré les recommandations. En plus de leur beauté naturelle, ces deux superbes étudiantes portaient un parfum léger personnalisé où se mélaient une subtilité d'essences florales, de transpiration et de phéromones... Sachant ce qui les attendait, Elisa et Marion me semblaient être en condition et l'air sentait déjà bon la chaleur des corps... Eros était avec nous dès lors que ces deux nanas accompagnées d'un jeune Apollon nous avaient rejoint dans la voiture...  "Bonjour Elisa ! ... Bonjour Marion ! ... Bonjour Raphaël ! ... Enchanté de vous connaître ! ... Océane m'a beaucoup parlé de vous !" "En bien j'espère ! ..." Ajouta Elisa, regardant Océane toute souriante et heureuse de se retrouvée avec ses amies... Cette jolie étudiante fut la première a détendre un peu plus l'atmosphère en se mettant à rire. Cette jolie nana respirait la joie de vivre et égailla cette belle journée pleine de promesses... A sa droite se trouvait Raphaël souriant mais un peu sur la réserve mais pas autant que Marion... Qu'est-ce qu'elle est jolie cette fille ! Elle était souriante elle aussi et n'arrêtait pas de se passer la main dans les cheveux. Nos regards se croisèrent plusieurs fois dans le rétroviseur... Mon coeur se mit à battre à la vue de son regard clair. J'étais encore loin de savoir que j'allais elle aussi la dépuceler... Sa timidité n'était qu'une façade, une sorte de protection qui, malgré ses 19 ans lui donna un air plutôt innocent avec encore les restes de sa carapace que porte les adolescentes vierges avant le passage à l'âge adulte. Cette protection, elle allait s'en débarasser avec moi dans l'alcôve de l'appartement où j'avais procéder à la défloration de Loriane il y a un peu plus de deux semaines... Je vous laisserais lire les détails très croustillants de ce merveilleux moment un peu plus bas.
   

  

Présentation d'Elisa


Elisa à 12 ans, jeune naturiste à l'allure un peu garçonne.
Les hormones commencent à façonner ce joli corps de nymphette.
Ses petits lolos apparaissent et ses tétons pointent déjà.
De même son minou où poussent une légère toison.
On remarque aisémment qu'Elisa fut très tôt épanouie grâce à la pratique du naturisme, et le sera tout au long de cette fameuse journée lorsque je l'ai reluqué en train de déambuler avec un naturel déconcertant dans l'appartement.
Photo aimablement offerte à Océane qui me l'a transférée sur mon smartphone.
Je vous l'offre à mon tour.
Un vrai régal ! Magnifique !


Elisa (12 ans) avec son jeune frère Raphaël (9 ans) sur la plage du cap d'Agde pendant les vacances de l'été 2011 dans le village naturiste de ce haut lieu du naturisme en France et en Europe.
Cette photo est la preuve incontestable des bienfaits du naturisme sur le comportement et la santé des enfants comme des adolescents. 
Plus le naturisme est pratiqué jeune plus la sociabilisation est facilitée grâce au mimétisme avec la nudité des parents, des personnes accompagnatrices ou même avec les autres naturistes.
Notez l'allure naturelle de ces deux magnifiques enfants aux portes de l'adolescence, notamment celle d'Elisa où l'on peut remarquer la sculpture de son jeune corps façonnée grâce à la montée des hormones...


Magnifique photo avec Elisa à droite, son père au centre et une copine d'Elisa, Camille.
Notez la beauté juvénile d'Elisa âgée de 12 ans entièrement halée comme son père, alors que Camille, 12 ans aussi, porte encore les marques de son maillot de bain prouvant que cette petite blondinette vient juste de se mettre nue en faisant du naturisme probablement pour la première fois, tout cela avec le naturel et l'innocence qui caractérisent les jeunes quand ils se mettent à poil.
Notez aussi la perfection du corps d'Elisa, notamment ses petits seins qui pointent franchement ainsi que la musculature de ses gambettes et les rondeurs de son petit cul... 
Remarquez aussi l'apparition de leur petite et discrète touffe de poils pubiens indiquant que ces deux merveilleuses jeunes filles sont pubères.
De même pour Camille avec son superbe visage et la aussi la perfection de son jeune corps en pleine croissance. 
Vraiment déllicieux à contempler...!
Le père âgé de 35 ans sur cette photo, est un gaillard d'allure sportive grâce à la pratique d'activités sportives notamment nautiques.




Elisa, 12 ans, à droite sur l'image, pagaies à la main est avec une copine en vacances dans le village naturiste du Cap d'Agde.
Cette fille est un vrai garçon manqué mais elle possède tous les charmes d'une jeune adolescente sortant de l'enfance.
On peut voir qu'elle est très fine et l'on peut nettement apercevoir ses petits seins en train de pousser et sa petite chatte avec une légère touffe de poils pubiens trahissant sa métamorphose hormonale.
 De même pour sa petite copine avec un adorable petit cul mais où l'on peut deviner l'apparition de larges hanches.
Il s'agit là d'une très belle photo de jeunes filles naturistes et naturelles prise durant l'été 2012.


Autre superbe photo où l'on peut apprécier l'épanouissement de deux enfants naturistes, Elisa et Raphaël.
Ces deux gosses aux portes de l'adolescence sont d'un incroyable naturel.
Elis a 12 ans et Raphaël 9 ans.
Elisa est plutôt précoce physiquement avec l'apparition de ses petits lols qui pointent déjà et de sa foufounette où apparaît une touffe de poils plutôt dense pour son âge.
Je ne remercierais jamais assez Elisa pour m'avoir offert ces fantastiques photos.
Un régal de naturel et d'innocence qui nous fait oublier  les soucis du quotidien en nous projetant vers un paradis terrestre.
Il existe, vous l'avez sous les yeux.
Vivre nu, c'est vivre heureux !


Splendide photo prise durant l'été 2011 au cap d'Agde.
La jolie Elisa a 12 ans.
Elle est avec sa mère qui fait un chignon et sa cousine de 13 ans qui fait de même.
ces trois nanas sont splendides, notamment la mère d'Elisa, 35 ans sur la photo avec de magnifiques tétés naturels.
Ceux d'Elisa commencent à pousser et on peut apercevoir quelques poils pubiens apparaissant au dessus de sa petite foufoune.
Sa cousine, Victoire est une superbe adolescente avec déjà tous ses trésors, notamment ses deux jolis petits lols et sa founes avec une touffe de poils qui masque ses pétales.
Magnifique photo de vacances naturistes d'une famille complètement libérée et donne à Elisa un épanouissement hors du commun

Sur ces deux photos, la sublime Elisa a 16 ans, toujours sur la plage du village naturiste du cap D'Agde durant l'été 2015.
Quelle beauté naturelle !
On voit sur la photo de gauche, avec les marques de son soutif, qu'elle vient de débuter ses vacances.
Cela démontre la facilité avec laquelle cette nana s'est mise à poil dans l'appartement.
Elle aussi je l'ai baisé dans la soirée lorsque nous nous sommes retrouvés avec Océane. Marion était déjà passée au fil de ma queue qui l'avait agréablement dépucelée qui participa quand même à nos ébats en caressant et en embrassant ses copines et non moins amies...
Raphaël lui, flirtait avec Loriane sans dépasser le stade des caresses.
En effet, j'ai appris plus tard, par les dire de Loriane, que ce bel Apollon était puceau...
C'est à partir de là que j'ai incité ma douce de le dépuceler. 
C'était en effet l'occasion révée de mener la danse et de prendre un peu l'ascendant sur un garçon, moyen le plus sûr, grâce à l'expérience de Loriane acquise avec moi, de se protéger.
L'affaire fut faite le 7 mai lorsque les deux tourteraux se sont retrouvés seuls tous les deux.
C'est comme ça que j'ai réussi à mettre Raphaël dans les bras de Loriane...
Comment ? C'est à découvrir plus bas...!




La jolie Elisa à 18 ans durant le mois de juillet 2017 sur la plage naturiste du cap d'Agde.
La femme à sa gauche derrière elle c'est sa mère, une très belle naïade de 40 ans en train de s'amuser avec son fils Raphaël dont on aperçoit son ombre. Quant au père il tient tout simplement l'appareil photo et immortalise sa pin-up de fille avec sa jolie femme en arrière-plan.

   Elisa est née à Montpellier le 18 novembre 1998. Elle est du signe du Scorpion expliquant une certaine attirance à mon égard un peu comme avec Sophie (son Soleil est en synastrie avec ma Lune à mon ascendant, les deux astres symbolisant le couple homme-femme... 
   Elle fut très tôt initiée au sexe après avoir connue son premier amour dès l'âge de 16 ans.
   Cette nana est d'un naturel incroyable, sa beauté irradie grâce à son dynamisme et sa beauté naturelle. C'est une fille sportive, plutôt sociable, libérée et très liante. Un vrai "garçon manqué". Elle est particulièrement intelligente avec beaucoup de personnalité et de caractère.

   Ses caractéristiques physiques 
      Elisa est une très jolie fille avec un charme magnétique. Elle mesure 1m 69 pour 56 kg. C'est une belle plante dirons nous et très sexy. Ses mensurations fournies par l'intéressée sont 86C-58-89, un trio de nombres proche de la perfection et qui définissent très bien les critères du canon de la beauté féminine.
      Ses nichons ne sont pas très volumineux mais par contre ils sont naturels et leur forme confére à sa poitrine une perfection rare.
      Son teint est mate, ses cheveux longs et noirs, ses yeux noisette. Sa peau est entièrement halée trahisant la pratique régulière du naturisme depuis son enfance avec ses parents. 
   Elisa possède un joli visage avec un front large, un petit nez fin et une bouche aux lèvres pulpeuses. Ses yeux noisette sont très expressifs lui conférant un regard à la fois doux et espiègle avec parfois des expressions asiatiques notamment quand elle sourit. 
   Son corps est magnifique, sa silhouette svelte. Elle possède un port de tête qui lui donne une allure de top modèle. Ses seins sont ni gros ni trop petits, ils ont une très jolie forme avec des rondeurs attrayantes d'où pointent des petits tétons au milieu d'assez petites aréoles. Sa taille est fine, le ventre plat et musclé, résultant de ses séances de gymnastique comme Loriane. A fortiori, ses jambes de top modèle, les plus jolies que j'ai pu contempler avec celles de Laetitia et Océane, sont superbement galbées. 
   Lorsque je l'ai reluquée à poil dans l'appartement et pendant la baise à quatre avec Océane et Marion, j'ai pu remarqué que la chatte d'Elisa était entièrement rasée avec de jolis pétales assez charnus avec un clitoris assez gros. 
   En ce qui concerne sont joli petit cul, il est bien musclé, avec de jolies fesses bien fermes et bien rondes qui, lorsqu'elles sont écartées, notamment en levrette, dévoilent un joli petit trou de balle hirsute avec d'assez longs poils noirs qui ont échappé au rasoir... pas évident de se raser le fion.
   A noter qu'Elisa a participé à l'élection miss nudiste junior durant l'été 2013 organisé par le village naturiste du cap d'Agde où elle avait été 1ère dauphine. Elle avait 14 ans...

   Sa famille :
      Elisa est issue d'une famille originaire de la région Languedoc-Roussillon, plus précisément de la ville de Montpellier. Son père est ingénieur en informatique, passionné de plongée sous-marine et de sports nautiques en général. C'est son père qui lui a transmis le goôut de l'évasion, de la liberté et du dépassement de soi. Sa mère est devenue infirmière libérale après avoir exercé au CHU de Montpellier avant de partir à Avignon suite au divorce avec son mari à la fin 2017. 
      Elisa vit donc à la fois chez sa mère et son père. Pendant ses études elle rejoint sa mère en Avignon un week-end sur deux.
      Ce sont ses parents, notamment son père qui l'ont initiée au naturisme. 
      C'est en effet le père d'Elisa qui lui a donné le goût de la Nature et le désir de se fondre le plus possible avec les éléments en étant curieux de tout ce qui nous entoure et d'apprendre à ressentir la beauté du monde. Pour cela il fallait se dépouiller de tout ce qui encombre et bloque les sensations avec les éléments naturels c'est à dire ne pas hésiter à se mettre à poil.
      Elisa et Raphaël ont tout de suite étaient plongés dans cet univers naturiste en fréquentant durant le mois de juillet, les villages et les camps naturistes de la région Languedoc-Roussillon depuis pratiquement leur naissance.
      Depuis la séparation de ses parents à la fin 2017, Elisa n'a plus eu l'occasion de pratiquer le naturisme. Et c'est pour cela qu'elle fut ravie de savoir qu'Océane pratiquait elle aussi cette façon de vivre, et a tout de suite accepté la proposition de sa meilleure copine de se retrouver à poil tout une journée dans l'appartement mis à disposition par Laetitia pour l'occasion et aussi pour autre chose...

   Son parcours, sa personnalité et son caractère :
      Elisa est une fille dynamique, curieuse de tout mais sélective. Dès son jeune âge elle fut bercée dans le monde sportif par son père et eut du mal à concilier sport et études. Pourtant cette bonne élève réussit à gravir les échelons et de la maternelle au Lycée en passant par le collège, Elisa n'a eu aucun mal à se donner intelectuellement en réussissant son Bac S en 2016 avec la mention bien à l'âge de 17 ans. Elle s'inscrit à la fac de médecine de Montpellier pour passer le concours PACES qu'elle rate de peu puisque n'étant pas classée pour faire des études de médecine. Sur ses entrefaits elle quitta Montpellier avec sa mère pour vivre à Avignon et se réinscrit à nouveau en PACES à Marseille cette fois-ci. Elle réussit en décrochant la 51ème place lui ouvrant ainsi les portes pour poursuivre des études de médecine. C'est donc à Marseille, durant sa 2ème préparation du concours dans une écurie qu'elle fit la connaissance d'Océane et de Marion durant l'année 2017-2018. Depuis ce temps les trois jolies filles ne se quittèrent plus et devinrent amies et complices.
      Elisa est très jolie mais sa beauté et son charme magnétique réside en grande partie dans sa forte personnalité. En effet, cette fille dynamique possède un charme et une aura qui la rend très attirante avec une facilité déconcertante à pouvoir se lier avec des personnes qui la respectent. En retour Elisa accorde toute son attention et sa générosité qui malgré tout reste exclusive. Bref l'amitié est très importante pour son équilibre affectif mais pas avec n'importe qui. Elisa est une fille sensible, jovial parfois susceptible mais non rancunière sauf si elle se sent agressée.

    Ses activités et ses passions :
      Dès sa plus tendre enfance, Elisa fut très vite baignée dans les activités de plein air et bercée par la passion de son père pour le sport, notamment les activités nautique comme la voile, la planche à voile et surtout la plongée sous-marine, l'activité préférée d'Elisa.
      Cette jolie fille sportive est une passionnée de nature et de mer. Vivre au bord de l'eau c'est son truc et plonger son dada. Très tôt et grâce à son père elle découvrit les merveilles des fonds marins et fut inévitablement sensibiliser par la fragilité de la Nature. Elle possède une formation sur voilier catamaran et une solide formation de plongée en autonome jusquà 20 mètres. Avec ce goût pour la Nature et le sport nautique, il est va de soi que le Naturisme fasse partie de sa vie. 
      Sa passion et son approche réelle de la Nature imprégnent son goût pour les sciences de la Vie et de la Terre. Couplée avec son approche sociale et humaine inculquée par sa mère, Elisa se tourna vers les études de Médecine qu'elle faillit abandonner. C'est paradoxalement grâce à son père et sa pugnacité dans l'effort qu'Elisa décrocha son PACES et entra enfin en Médecine à la faculté de Marseille. 
      Attirée non seulement par les sciences mais aussi par la philosophie et l'Histoire contemporaine avec une approche personnelle en ce qui concerne l'écologie dans notre façon de vivre. Elisa est très concerné par les menaces pesant sur notre environnement et à fortiori sur notre santé. Pour elle, le naturisme est une façon d'aborder tous les problème liés à la Santé et à l'environnement. 

   Sa sexualité :
      Elisa est une très jolie fille qui a été confrontée très tôt à la nudité aussi bien la sienne que celle des autres en pratiquant le naturisme avec ses parents. Elle s'est donc très vite adaptée à vivre nue en communauté. 
      Elisa est une fille libre et ouverte en découvrant dès sa puberté, qui fut précoce (12 ans), le plaisir sexuel en se masturbant très souvent avant d'être dépucelée par un petit copain à l'âge de 15 ans. Depuis cette étape importante dans la vie d'une jeune fille, Elisa a enchainé de nombreuses conquêtes avec des garçons, cinq au total, mais aussi avec une fille d'un an plus âgée, lorsqu'elle était au Lycée en seconde. Son meilleur souvenir sexuel a été avec un homme mûr beaucoup plus âgé qu'elle. En effet, peu avant le bac elle rencontra un ancien professeur d'anglais qui lui donnait des leçons particulières à son domicile. Elle avait à peine 17 ans, lui 40 ans. Ce fut d'après elle, une merveilleuse expérience car cette homme marié l'a vraiment aimé avec douceur et tendresse. Il fut en quelque sorte une sorte de mentor dans le sens où il lui fit découvrir pratiquement tous les plaisirs du sexe. D'ailleurs, il continue à lui écrire de temps à autre mais en ne voyant que très rarement.
   Elisa adore le sexe et regarde très régulièrement des vidéos pornos. Elle se masturbe beaucoup en fantasmant aussi bien sur les hommes que sur les filles. La rencontre organisée par Océane fut un terrain de jeu idéal pour elle puisqu'elle a pu assouvir ses fantasmes avec nous, Océane et moi mais aussi avec Marion, une très jolie fille plutôt réservée mais avec qui j'ai pu lui redonner confiance en elle grâce à son dépucelage en règle. Mais ça, je vous le raconterai plus loin. 
   Elisa donc, s'est ainsi éclatée et nous a démontré son espérience avec Océane et moi. Avec moi, Elisa fut subjugué par ma maturité et mon endurance et j'ai vu naître en elle une certaine attirance physique surtout par mon regard aux yeux gris à la fois doux et pénétrant. Océane l'avait remarqué et n'hésita pas à faire la remarque à la jolie Elisa sans lui tenir rigueur. C'est comme cela qu' Océane découvrit le goût immodéré d'Elisa pour le sexe et fut agréablement surprise en découvrant sa meilleure copine sous un jour nouveau et remplit de plaisirs...

   

Présentation de Raphaël

  Raphaël est le petit frère d'Elisa. Il est né le 10 juillet 2001 à Montpellier, comme sa sœur. C'est un beau-gosse qui a été élevé dans la même optique qu'Elisa. En effet, il fut très tôt initié au naturisme, dès sa naissance, en même temps que sa sœur et avec ses parents.
   J'ai pu faire sa connaissance en même temps qu'Elisa. Il avait été invité au dernier moment car confiné dans les mêmes conditions que sa sœur puisqu'il est inscrit dans les classes préparatoires au célèbre Lycée Thiers pour entrer dans une école d'ingénieur.
   C'est un garçon plutôt réservé, calme, doux, charmeur avec un corps mince, plutôt athlétique avec une grosse queue un peu comme la mienne lorsque je l'ai vu en train de flirter avec Loriane. D'ailleurs, ils sont tombés rapidement amoureux l'un de l'autre mais étant puceau, Raphaël n'a pas encore conclu avec ma douce Loriane qui elle a déjà une certaine expérience grâce à moi. 
   Ils ont prévu de se revoir rapidement en fixant le grand rendez-vous pour le vendredi 7 mai dans l'appartement pendant l'absence de Laetitia et où j'étais présent. Je vous raconterai ce qui s'est passé après vous avoir décrit notre rencontre érotique avec les deux copines d'Océane

   Ses caractéristiques physiques :
      Raphaël est un beau garçon, brun, cheveux courts en brosse, bien batti, grand, 1m82, mince, 75 kg, d'allure athlétique, charmeur malgré son côté réservé.
      Physiquement il ressemble à son père qui est un bel homme. D'ailleurs vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus en compagnie d'Elisa et d'une copine de sa sœur. Cela donne une petite idée de son physique.
      Comme Elisa, Raphaël s'est mis à poil sans retenue et j'ai pu découvrir un corps entièrement hâlé comme sa sœur avec un très bel attribut de mâle. En effet sa queue est exactement comme la mienne à ceci près qu'il possède de grosses couilles qui pendent franchement entre ses cuisses dépassant ainsi son pénis à l'état flaccide. C'était d'ailleurs très marrant de voir remuer ses testicules poilues lorsque Raphaël se déplaçait naturellement dans l'appartement. 
      Plus tard dans la journée, je me suis aperçu qu'il bandait lorsqu'il était avec Loriane et sa queue était alors énorme avec une belle touffe de poils pubiens remontant jusqu'au nombril et recouvrant ses deux grosses couilles pendouillantes... Elle est quasi identique à la mienne, moins épaisse mais avec un magnifique et énorme gland qui avait du mal à se décalloter prouvant que Raphaël était en fait puceau. C'est en effet Loriane qui me l'a avoué. 
      Après cette belle journée, je n'ai pas hésité à dire à ma douce que c'était l'occasion de prendre l'initiative sans hésiter pour l'initier, l'aimer et le rendre heureux et ainsi de vivre une parfaite idylle avec un garçon. Loriane avait grâce à moi, un sérieux avantage, elle n'était plus vierge et possédait déjà, à 15 ans, une belle expéreince sur la pratique sexuelle...

   Son parcours, sa personnalité, son caractère :
      Raphaël fut un garçon plutôt timide mais se révéla être un adolescent épanoui grâce au naturisme mais aussi grâce au sport qui l'aida à prendre confiance en lui. C'est un garçon bon élève qui arriva à ses fins sans trop d'efforts. Il a un bac S avec mention Bien et s'inscrit assez facilement au Lycée Thiers grâce un excellent niveau en mathématiques et des facilités en anglais. Il se voit comme ingénieur avec un penchant pour ce qui touche à La Nature et l'environnement et aimerait concevoir des outils pour assurer la transition énergétique, une voie prometteuse et essentielle pour le devenir de l'humanité. Je me dis que le naturisme et la passion des sciences mènent à tout ; Elisa vers la médecine et la santé, Raphaël vers la technique et La Nature. 
      Raphaël, en dehors du fait que c'est un garçon sportif, est à l'opposé de sa sœur Elisa. C'est un beau-gosse plutôt réservé, calme mais charmeur. Loriane est en effet tombée sous le charme de ce jeune homme viril, bien élevé et prévenant. Comme nous avons pu le voir Océane et moi, Raphaël semble être un garçon attentionné avec une certaine retenue que Loriane n'a pas hésité à corriger avec tact et tendresse, ce qui facilita les choses dans leur approche même s'il démontra son attirance avec une forte érection que Loriane n'a pas manqué de remarquer... 

   Ses activités, ses passions :
      Raphaël, comme sa sœur, fait et a fait beaucoup de sport. Dès son plus jeune âge et avec les encouragements de son père, lui-même passionné de sport, Raphaël a pratiqué le judo, le tennis puis la voile et la plongée sous-marine. C'est un garçon viril porté essentiellement sur les activités physiques, ce qui ne l'empêche pas d'être un bon élève, notamment en maths et en anglais. La lecture n'est pas trop son truc mais a beaucoup lu les mangas ce qui permettra et facilitera son entente avec Loriane elle aussi passionnée de mangas grâce à ses superbes dessins. Raphaël, comme Loriane a la fibre artistique puisqu'il aime la musique en faisant de la batterie. Preuve que ce beau gosse a beaucoup d'énergie à revendre malgré son caractère réservé. Il s'est révélé et s'est épanoui sexuellement parlant tout de suite après avoir rencontré Loriane. Elle a enfin un gentil petit copain et ensemble ils sont devenus très vite inséparables comme de vrais tourteraux. 

   Sa sexualité :
      Raphaël n'est pas à proprement parlé un coureur de jupon. Certes, il est beau-gosse, grand, de belle allure mais c'est surtout un charmeur né. Loriane fut vite sous le charme et Raphaël s'est très vite épris de la sœur d'Océane qui fut ravie par cette rencontre inattendue. Comme Loriane me l'a avoué, Raphaël a eu le coup de foudre dès qu'il l'a vu à poil dans l'appartement. Il est vrai que Loriane est une très jolie fille avec en plus un charme et une aura nés de son dépucelage et qui lui a permis de s'épanouir comme jamais grâce au sexe et à ma bienveillance. Elle m'honorera plusieurs fois en me faisant l'amour avec ou sans la présence de Raphaël... Je vous expliquerai ces moments de tendresse et de sexe prochainement.
      Ce beau garçon possède un superbe attribut masculin avec une longue queue de 17 cm comme la mienne lorsqu'elle est en érection. Elle est bien droite, peu épaisse mais avec un très gros gland qui reste à moitié recouvert par le prépuce et comme j'ai pu le constater, Raphaël avait du mal a décalotter cette énorme excroissance lorsque Loriane entreprit de lui faire une fellation dans sa chambre. C'est une petite particularité que j'avais moi aussi et qui a disparu dès que j'ai pénétré une fille pour la première fois. C'est une preuve que Raphaël était puceau. Autre particularité de son sexe imposant, c'est belle toison de poils bruns qui recouvrait son pubis, une partie de sa tige et surtout ses deux grosses couilles qui pendaient, encore plus que les miennes et qui gigotaient en se balançant entre ses cuisses. C'était marrant à observer lorsque Raphaël avait sa longue tige redressé ce qu'Océane n'hésita pas à me faire remarquer en ricanant. Océane qui fut heureuse de voir l'attirance de Raphaël pour sa petite sœur. D'ailleurs, ils ont beaucoup discuté tous les trois, toujours à poil afin de cerner un peu mieux la personnalité de ce beau garçon réservé et un brin gêné d'être en érection car j'ai vu qu'il avait les joues bien rouges. Mais cela n'empêche pas que Raphaël est bien dans sa peau, ceci grâce au naturisme et la décontraction des personnes vivant à poil autour et avec lui.
      Raphaël est donc devenu le petit copain de Loriane dès le premier regard et ils ont très vite convenu d'un rendez-vous pour faire l'amour et ainsi déniaiser ce beau garçon plus âgé que Loriane qui, à 15 ans à peine, possède déjà un solide bagage et une bonne expérience sur la pratique du sexe grâce à moi. Pour me remercier, ma douce organisa plus tard, dans le courant du moi de mai et en fonction de son cycle menstruel, une partie de jambes en l'air à trois avec son nouveau petit copain, puis à quatre avec une de ses copines âgée de 15 ans aussi, Justine, très jolie jeune fille et pucelle de surcroit... Ce fut une occasion extraordinaire pour moi, de déniaiser une fois de plus une jeune adolescente qui assouvit ainsi ses fantasmes. 
      Je vous raconterai ce moment encore une fois inoubliable et riche d'instant érotiques avec notamment les éjaculations faciales de Raphaêl et de moi sur les doux et jeunes visages de Loriane et de Justine...
      Que de souvenirs extraordinaires ! Que de plaisirs inavouables et pourtant si essentiels, par certains côtés, à l'épanouissement des êtres épris d'amour et d'eau fraîche, surtout en ces temps incertains !
      

Présentation de Marion


Très belle image de Marion.
Comme elle est jolie !
Elle vient d'avoir 13 ans et possède déjà le corps d'une jeune femme.
C'est une très jolie fille pétillante et qui semble épanouie.
Trés joli visage au regard rayonnant. Petit menton affinant un minois qui m'a beaucoup ému lorsque je l'ai vu la première fois.
Un corps de jeune déesse, parfaitement proportionné.
Jolis seins qui n'ont pas encore atteint leur taille maximale, taille fine et hanches plutôt larges et accueillantes pour une ado de 13 ans.
Malgré sa timidité, Marion fut précoce, elle m'a avoué qu'elle avait eu ses premières règles à tout juste 12 ans le jour où je l'ai dépucelée.
C'est une fille réservée qui a besoin d'être en confiance mais j'ai réussi à la dérider et à la rendre heureuse puis elle s'est très vite attachée à moi au point qu'Océane me le fit remarqué avant de lui répondre "Ce n'est pas de ma faute si je leur plais à ces nanas...!"
Je sais maintenant que c'est réciproque.
Je suis un veinard sans vouloir me vanter !


Marion à 15 ans.
Magnifique ! Quelle beauté !
Superbe sourire, des tétés qui ont leur forme définitive. Ils sont moyennement volumineux. 
Je peux vous dire que je me suis régalé à les tripoter lorsque nous avons fait l'amour, ce qui faisait rire cette superbe étudiante...
Vous avez l'occasion d'apprécier les superbes courbes de son sublime petit cul et de ses cuisses. 
Une perfection, tout simplement. 
Sur cette image on peut voir que Marion ne pratique pas encore le naturisme. 
Elle le découvrira avec nous quatre avec une petite appréhension car elle n'osa pas enlever sa culotte immédiatement. 
Elle le fit discrètement et je fus le premier à la découvrir entièrement à poil lorsqu'elle se présenta le plus naturellement du monde devant Océane et moi. 
Ma tendre et chère fut alors subjuguée par la beauté de sa meilleure amie.


Photo prise par mes soins juste après lui avoir fait l'amour lors de son dépucelage.
Nous nous sommes retrouvés dans la chambre de Laetitia absente ce jour là.
Ce qui m'a surpris c'est sa spontanéité lorsqu'elle me demanda de l'aider à devenir une femme à part entière alors qu'au départ elle était plutôt réservée et n'osait pas me demander et qu'elle en mourrait d'envie. Ce revirement fut le fruit d'une conversation "diplomatique" en tête à tête avec Océane. 
Elle a senti qu'elle pouvait me faire confiance et m'avoua qu'elle avait flashé sur moi aussi bien physiquement qu'intellectuellement. 
Elle s'est dit autant le faire avec un bel homme mûr avec de l'expérience et de beaux atours...
Elle avait en effet remarqué ma queue qui bandait lorsqu'elle me sourit en rougissant.
Une magnifique coquine !
Regardez comme elle est jolie ! 
Quel superbe visage ! On sent très bien avec son sourire ravageur que Marion est une fille sans prétention désirant s'épanouir en recherchant le plaisir.
Ce fut un grand jour pour elle puisqu'elle découvrit son corps et ceux des autres en même temps que le plaisir du sexe avec moi pour la première fois. 
A l'heure où je vous écris, Marion vient juste de me faire comprendre qu'elle était tombée amoureuse de moi au moment même où elle m'a vu, ce que j'avais très vite remarqué lorsque nous avons rejoint l'appartement en voiture et qu'elle me regardait à travers le rétroviseur en rougissant...
Cette fille est trop jolie et parfaite pour que je l'avoue à Océane.
J'ai revu Marion en cachette dès la fin du confinement et il a fallu que j'use de stratagème pour que ma chérie ne le découvre pas ni même ne le devine. 
C'est un risque énorme que j'assume mais Marion est une fille ravissante, intelligente, souriante et il s'est créé quelque chose de très fort entre nous deux que je ne saurais décrire. 
Voilà comment elle m'avoua son amour pour moi dans un message écrit de sa main ce qui est rare mais sincère :
 
"Bruce chéri, tu m'as fait du bien et tu continues à le faire, même quand tu n'es pas là, même si tu me manques ! ... 
Dès que je te vois, que je te sens et que je te touche, je me mets à frissoner de bonheur ! ... 
Je ne sais pas ce que c'est, c'est la première fois, mais je crois savoir... 
Je suis amoureux de toi mon tendre chéri ! 
Je te veux pour moi seule ! ...
Je t'attends, même dans mes rêves les plus chauds !
...
Je t'embrasse fort, très fort avec mes plus tendres et mes plus chauds baisers !"

Une vraie déclaration qui fit battre mon coeur et me mit d'un coup en porte-à-faux avec Océane...


J'ai pris cette photo peu de temps après avoir dépucelé la jolie Marion.
Regardez comme elle est mimi !
Je viens de la rendre heureuse. Son visage et son corps, notamment ses seins, portent les stigmates de l'orgasme.
Pour la première fois Marion fut heureuse avec un homme. Cet homme c'est moi.
Une fois de plus j'en suis fier d'autant plus que Marion s'est très vite attachée à moi en dépit de l'amour que me porte sa véritable copine Océane.
Océane qui étonnament n'a pas vu ou fait semblant de ne pas voir que sa copine la plus proche, Marion était tombée amoureuse de moi.
Pourtant c'est Océane qui a placé Marion dans mes bras afin que je fasse comme pour sa soeur, lui faire découvrir le sexe avec un homme mûr expérimenté et sur qui on peut compter.
Sinon, admirez-moi la beauté de cette jeune étudiante de 19 ans !
Comment ne pas aimer une fille comme Marion.
Un corps parfait, de superbes lolos qui sont encore transis d'excitation et de plaisir, comme ce magnifique visage respirant la satisfaction et le bonheur...
De même pour sa chatte encore rougie d'excitation et de plaisir.
Marion, une très jolie fille tombée amoureuse en connaissance de cause.
Après sa première fois, elle resta constamment en contact avec moi et nous nous fréquentons assez régulièrement en lui rendant visite discrètement dans son studio du boulevard Baille, proche de la fac.
Cette fille de 19 ans est folle de moi au grand damn de mon amour pour Océane.
Cela commence à me faire souffrir...
Je vous dirai tout ce qui s'est passé bientôt...
Dur, ce fut très dur mais tout c'est arrangé. 
Je l'ai appelé "le triomphe d'Océane et de Marion"
Tout sera expliqué prochainement...

   Marion est une très jolie fille née le 15 février 2001 à Toulon. Elle est du signe du Verseau comme Océane mais avec son ascendant en Lion, ce qui explique le magnétisme apparu entre nous et symbolisé par son ascendant placé pile poil sur mon Soleil, au même titre que son Mercure et son Uranus complètement à l'opposé symbolisant, lui, le coup de foudre intense que ressentit Marion en me voyant, aveuglé qu'elle était par mon "aura", dixit ses propres paroles quand elle s'est confiée sous les draps... voici son thème natal, cliquez ICI
   Incroyable comme les astres parlent. Une véritable révélation que cette science occulte enrichissante qu'est l'astrologie dont je me suis intéressé depuis plus de 30 ans et qui me fascine de plus en plus au gré de mes rencontres amoureuses en m'aidant à m'adapter et à appréhender avec bienveillance l'extraordinaire et mystérieuse gente féminine... Je sais d'ors et déjà qu'elles ressentent toutes en fonction de leur caractère, mon approche pleine de sensibilité et de prévenance.
   Marion est très séduisante et je fus très vite attiré par son physique, notamment par son très joli visage qui garde la finesse de l'adolescence. C'est d'autant plus vrai que Marion était vierge lorsque je l'ai vu la première fois avec Elisa et Raphaël. 
   Elle est très fine avec de très jolies rondeurs là où il faut avec de superbes seins et un très joli petit cul que j'ai adoré caressé lorsque je l'ai déflorée. Elle en avait très envie mais avec une certaine appréhension car c'était sa première fois. Je me suis rappelé de Loriane il y a un mois et demi. De plus mon expérience et les circonstances ont favorisé les choses, nous étions entre amis et tous à poil. L'atmosphère était décontractée et bon enfant.
   Je vous invite à lire cet instant extraordinaire vécu avec cette magnifique étudiante très intelligente mais un peu trop réservée. Les choses ont changé après l'avoir dépucelée et enmenée au 7ème ciel.
   Marion est une jolie étudiante en 2ème année de pharmacie ce qui lui a permis de faire connaissance avec Océane et Elisa à la fac.
   Elle vit dans un studio dans un immeuble neuf sur le boulevard Baille à 300 m des amphis. A la suite de cette fameuse journée où je l'ai dépucelée, Marion m'a invité plusieurs fois chez elle secrètement afin que je lui donne du plaisir car elle a vraiment apprécié la façon dont je l'ai traité avec douceur et maturité. Elle a confiance en moi et ne jure que par moi. Ceci eu des conséquences non négligeables sur ma relation avec Océane. Je vous en reparlerai plus loin.


   Ses caractéristiques physiques :

      Marion est une très jolie fille aux longs cheveux châtains clair avec une légère teinte cuivré que l'on retrouve sur ses poils pubiens très discrets. 
      Elle a gardé une certaine allure d'adolescente. Cela est dû à la finesse de son visage, son regard pétillant où transparaissent la candeur et la retenue.
      Cela est dû surtout à sa petite taille, 1m 62, exactement comme Loriane. Marion est très fine et pèse 48 kg.
      Très joli visage donc avec de jolis yeux verts procurant un regard extraordinaire quand elle sourit et qui me fait kiffer et bander. D'ailleurs c'est avec son sourire ravageur qu'elle m'a rapidement séduite et a fini par comprendre que c'est en me regardant avec insistance en se pinçant la lippe inférieure qu'elle évalua la grosseur de mon érection. Plus elle souriait, plus ma bite s'animait. Cela provoqua son excitation et réciproquement.
      Ses lolos sont de taille moyenne, légèrement retombant avec d'assez larges aréoles et des tétons très sensibles aux caresses et qui comme je l'ai remarqué, enflent pendant le coït surtout lors des culbutes dans la position du missionnaire lors de la rupture de son hymen, et en levrette quand ils se balancent...
      Sa taille est très fine, son ventre plat avec deux grains de beauté sur le ventre signant l'authenticité et le naturel de son jeune corps, ses hanches sont plutôt larges mais c'est son cul et son visage qui m'ont rendu dingue. Elle a de sublimes fesses bien fermes que j'ai adoré caresser et agripper lorsque nous nous embrassions debout et quand elle me chevauchait en COWGIRL. Ce fut inoubliable...
      Le clou du spectacle chez Marion, c'est sa chatte complètement rasée mais avec une très fine ligne de poils pubiens chatains clair comme ses cheveux. Cette chatte unique et délicate possède de grosses lèvres charnues cachant des pétales plutôt discrets. lorsque je l'ai exploré délicatement, Marion réagissait en soupirant et en se laissant faire. En écartant ses deux petits pétales j'ai découvert sa vulve inondée de cyprine. Son clitoris peu visible et masqué par le capuchon, est apparu rapidement lorsque j'ai commencé à le caresser avec ma langue. Elle a très vite joui pour la première fois en dehors de la masturbation qu'elle pratique au moins une fois par jour comme elle me l'a avoué. Cette fille est extraordinaire et pleine de surprises. 
      Comme Océane et l'escorte Anna, ses jambes sont d'une finesse unique avec de superbes galbes. Je me suis régalé à les caresser lorsque j'ai commencé les préliminaires en passant en revue son corps parfait avec mes mains et qui m'a permit d'apprécier la douceur de sa peau juste avant de pratiquer le cunnilingus. 


   Son parcours, sa personnalité, son caractère :
      Marion est issue d'une famille plutôt aisée vivant à Toulon. Le père est ingénieur à l'arsenal militaire et sa mère tient une agence immobilière. Elle est fille unique et reste très proche de sa famille. C'est une jolie fille brillante dans ses études ; elle a obtenu son brevet en juin 2015 avec la mention TB puis le bac S avec la mention B en juin 2018. Elle s'inscrit en PACES pour l'année 2018 - 2019, réussit le concours en se classant 412ème et intégra la filière pharmacie. Elle est actuellement en 2ème année de pharmacie et devrait faire son stage en officine fin juillet - début août dans une pharmacie de Toulon ou dans la région toulonaise, je ne sais pas encore où exactement. 
      Ce que l'on retient chez Marion c'est sa gentillesse et son caractère réservée mais elle reste abordable si l'on arrive à l'apprivoiser comme je l'ai fait. Elle vous acceptera dans son intimité avec un large sourire qui m'a immédiatement fait craquer. Une fois les portes de son monde ouvertes, grâce à la confiance et le respect, Marion se lâche complètement et dévoile alors sa beauté aussi bien physique, je vous décrirai tous ses charmes plus loins, qu'intelectuelle. 
  Elle garde un côté félin et il faut usé de patience pour obtenir sa confiance. Chose que je réussi à obtenir lors de la journée du 24 avril. Nous étions à poil et cela facilita les choses même si elle avait une certaine appréhension sur le fait de se retrouver entièrement nue devant d'autres personnes. Elle se laissa doucement et complètement apprivoiser car elle avait une forte envie de découvrir l'amour et le sexe... Je découvris alors une fille surprenante avec un caractère dynamique. J'ai su alors que j'avais libéré toutes ses envies et tous ses fantasmes accumulés pendant son adolescence. Je fus alors le seul et le premier à avoir pu appréhender sa véritable nature pendant le coït puisque c'était la première fois pour elle... Et là encore ma fierté n'en était que plus renforcée.


   Ses activités, ses passions :
      Marion est une fille très intelligente qui s'exprime en argumentant sur tout, que ce soit sur l'actualité, la politique, les sciences ou les techniques. Paradoxalement, c'est une passionnée de mécanique automobile. Elle adore conduire et a appris les arcanes de la mécanique grâce à son père qui laissa la toute jeune Marion s'épanouir à ses côtés lorsqu'il bossait dans son garage. Marion adore la musique et la danse. Elle lit beaucoup et utilise peu les réseaux sociaux. Par contre elle est assez portée sur l'informatique dont elle est persuadée qu'elle apportera le bien-être et la paix pour l'humanité. Vaste débat qui m'a passionné lorsque nous avons abordé le sujet un jour que j'étais invité chez elle. C'est ainsi que j'ai découvert sa nature et sa personnalité riche. Une fois en confiance cette jolie fille s'épanouit en s'exprimant librement aussi bien avec ses atours physiques en faisant l'amour comme une reine, qu'avec ses atouts intellectuels m'obligeant alors à m'incliner devant son intelligence et ses connaissances.


   Sa sexualité :
      Marion est une très jolie fille avec un corps de rêve, parfait pour le sexe et l'amour. Et pourtant, cette jeune étudiante pétillante mais réservée n'a jamais connu le bonheur avec un homme. Elle est restée vierge jusqu'à ce que je la dépucèle dans l'appartement où j'avais déniaisée Loriane au début du mois d'avril. C'est Océane, en discutant avec elle en tête à tête, qui lui a proposé de faire l'amour avec moi, l'homme de circonstance prêt à tout pour satisfaire les désirs coquins des jolies filles qui l'entoure... 
     Marion, en me voyant pour la première fois, fut subjuguée par ma prestance et ma prévenance vis à vis de sa meilleure amie Océane. C'est après une conversation en tête à tête avec son amie que Marion lui posa sa requête très personnelle. Jusqu'à maintenant, Marion n'avait jamais fait l'amour ni même embrassé un garçon malgré son extraordinaire beauté. Océane l'avait deviné grâce à son flair légendaire. 
      Ce manque fut comblé grâce à moi donc. Il fut tellement comblé que Marion tomba amoureux de moi, subjuguée qu'elle était par ma virilité, mon charme, ma douceur, mon calme et la façon dont je me suis occupé d'elle pendant presque une heure. Pour elle, ce fut une véritable révélation comme pour Loriane, mais Marion fut encore plus émue et il y avait dans son regard une émotion mêlée de satisfaction qui contrastaient avec la manière dont elle exprima une certaine fougue en libérant son énergie accumulée, jusqu'à ce qu'elle jouisse pour la première fois sous mes coups de reins. 
      Ce fut l'un des moments les plus érotiques et les plus extraodinaires en terme d'émotions et de tendresses que j'ai vécu avec une jeune fille. C'était d'autant plus fort et authentique que Marion est d'un naturel vrai et innocent et ça j'ai adoré. Elle s'est comportée comme une petite fille candide à qui on offre un cadeau. Elle avait les yeux pleins de joie et de satisfaction.
   Pour arriver à cela et révéler la véritable personnalité d'une jeune fille, il faut établir la confiance et exprimer avec sincérité et tact son désir de douceur et de tendresse, ingrédients indispensables si l'on veut aimer et prouver son amour à une fille. Cela toutes les filles que je rencontre le remarque systématiquement lorsque je me retrouve avec elles dans la nudité et l'intimité la plus totale... C'est ce qu'il y a de plus épanouissant et de plus enrichissant dans une relation avec une nana que l'on conquière et que l'on chérit.
      Côté sexe proprement dit Marion se montra rapidement à la hauteur et comprit très vite ce que j'attendais d'elle une fois que je l'ai faite jouir après de longs et tendres préliminaires pour la détendre et la mettre en confiance. Cela se traduisit par de sacrés FK qu'elle découvrit pour la première fois et qui nous ont très vite mis en condition avec chez moi une trique encore plus forte qu'avec Loriane et chez elle une forte sécrétion de cyprine. Lorsqu'elle vit ma queue, Marion s'exclama en mettant sa main sur sa bouche et poussa un soupir d'étonnement. Normal, là aussi c'était la première fois qu'elle vit un sexe d'homme en érection. Si, si c'est la vérité ! Elle n'a jamais vu de film porno sur internet. Elle m'avait avoué qu'elle se masturbait en regardant des photos de mannequins ou d'acteurs comme Tom Cruise ou Brad Pitt. Cela m'a amusé et aussi ému et contribua fortement à mon excitation et mon désir de lui montrer les joies du sexe et de l'amour...
      Marion fut étonnée mais satisfaite et son dépucelage en rêgle se termina par une longue séance de baisers tendres, sincères et qui a finit par déclencher notre amour... En effet, Marion se révéla être une fille amoureuse et entière dans ses démonstrations de tendresse. C'était le début d'une idylle qui tomba plutôt mal à cause d'Océane mais je ne pouvais pas résister à une telle beauté et une telle tendresse tellement ce fut sincère et naturelle. 
      Marion resta assez proche de moi durant cette journée que nous avons vécue tous les six, Loriane comprise, complètement à poil dans l'appartement et sur le balcon terrasse. 
     Ce fut une journée mémorable car en plus du dépucelage de Marion, Loriane et Raphaël tombérent amoureux et nous avons pu, Océane et moi, assister au premier flirt de sa petite sœur. Autant vous dire que ma tendre copine fut la plus heureuse des grandes sœurs. 
      


    Une fois arrivés dans l'appartement, Océane appela Loriane qui se précipita pour nous accueillir. La belle était complètement nue et déjà prête pour passer une journée placée sous le signe de l'hédonisme. Elle fit la bise à tout le monde avec un naturel qui n'a plus de secret pour Océane et moi. Elle s'était métamorphosée et elle est devenue une fille épanouie et resplendissante de beauté et de charme. Tout de suite, sa beauté attira le regard de Raphaël qui se mit à rougir en découvrant la nudité de ma douce Loriane. J'ai tout de suite su qu'il était en train de se passer quelque chose entre eux.
   Océane invita Elisa et Marion à se mettre à l'aise en les accompagnant vers la grande salle-de-bain. Raphaël resta à côté de Loriane et engagèrent la conversation au niveau du comptoir de la cuisine. Loriane alla vers le frigo pour prendre des rafraîchissements en exhibant ses trésors le plus naturellemnt du monde. Raphaël la contempla et sembla un peu gêné par tant de beauté mais fut agréablement surpris par la façon dont Loriane lui adressa la parole avec un naturel déconcertant et un sourire désarmant mais qui détendirent rapidement l'atmosphère. Pendant ce temps Océane revint de notre chambre complètement à poil et s'approcha de moi avant de s'aperçevoir de la scène entre sa petite sœur et Raphaël. "Et bien dit donc, ils ne perdent pas de temps tous les deux !" Je me suis alors collé contre Océane en caressant son petit cul et je lui dis "En effet ! C'est plutôt de bon augure et je sens que Loriane s'est faite un ami !" "Oui ! Je l'espère ! Il est pas mal comme mec !" Océane me sourit puis s'approcha de Raphaël qui l'aperçue. Il eu un léger mouvement de recul et écarquilla ses yeux en souriant. J'ai senti chez lui à la fois de la gêne et de l'excitation dans sa posture avec sa bite qui commença rapidement à grossir sous son short. Loriane accompagna Raphaël vers la salle de bain en croisant sa sœur Elisa à poil et Marion topless rejoignant la grande pièce à vivre. Je fus subjugué par l'extraordinaire beauté d'Elisa complètement à poil avec son joli visage souriant alors qu'elle se dirigeait vers Océane. Marion, elle, avait gardé sa petite culotte rose qui masquait mal ses petites fesses toutes blanches. Elle me jeta un petit sourire gêné alors qu'elle marchait derrière Elisa. Ses lolos tout blanc s'agitaient fièrement en pointant car étirés par ses tétons en train de bander. Je me suis dirigé vers la chambre sans oublier de mater le joli cul de Marion. Quelle beauté ! Mais pourquoi a-t-elle gardé sa petite culotte ? 
   Je me suis empresé de me mettre à l'aise et en ressortant de la chambre j'ai vu Raphaël à poil qui retourna rapidement vers les filles. J'ai juste eu le temps d'apprécier son corps athlétique avec un très bel attribut exactement comme le mien... Une minute plus tard j'étais à poil et en train de rejoindre les convives. Tout ce petit monde était debout en train de discuter, de rire et de se toucher plus ou moins volontairement, épaules contre épaules, main dans la main, comme celle d'Océane avec Elisa qui se mirent à rire ce qui faisait s'agiter leurs tétés notamment ceux de ma tendre... Elisa avait l'air subjugué par leur grosseur et se mit à les tripoter ce qui faisait rire Océane qui fit de même avec sa copine. Et puis il y avait Marion près du comptoir de la cuisine, son verre de jus de fruit dans les mains, les jambes jointes, souriante, un peu gênée, avec ses magnifiques tétés qui bandaient. Elle semblait excitée mais le montra point, surtout qu'elle avait gardé sa petite culotte. Je me suis approché d'elle. Ma bite et mes couilles glabres se balançaient entre mes cuisses. Marion se retourna, me sourit, recula légèrement et jeta un œil sur mes attributs. Je l'ai vu rougir. J'ai engagé la conversation alors que je commençais à bander "Ca va Marion ?" "Oui ! Très bien, merci !" Je me suis alors rappelé ma rencontre avec Océane le 31 août dernier à La Seyne-sur-Mer. "Pardonne-moi mon indélicatesse Marion mais je me pose une question : pourquoi gardes-tu ta culotte ? Tu sais il n'y a pas de problème avec nous ! Fais comme chez toi ! Détend-toi et profite du balcon terrasse !" Cette très jolie étudiante réservée se mit à rougir. "Je te sens gênée Marion ! Je vois que tu n'a jamais fait de naturisme !" "Non ! C'est vrai ! Je suis un peu débousselée !" "Il n'y a pas de raison ! Suis-moi sur le balcon !" Marion passa devant moi et j'ai alors pu apprécier son joli déhanché avec ses deux petites fesses tremblotantes à peine masquées par sa culotte. On s'est assis sur les chaises entreposée pour l'ocasion. "Il n'y a pas de gêne à avoir comme je le répète ! Nous sommes entre amis ! Tu connais bien Océane et Elisa ?" "Oui ! Depuis que nous sommes à la fac ! Ca faiiit... 3 ans maintenant ! Nous sommes devenues pratiquement inséparables sans compter le confinement qui m'a beaucoup stressé...! Je suis restée toute seule pendant presqu'un mois ! J'ai regretté de ne pas avoir pu rejoindre ma famille !" "A Toulon je crois ?" "Oui, c'est ça !" Pendant qu'elle parlait je l'ai contemplé en scrutant les moindres recoins de son superbe visage et de son joli corps qui semblait tendu... "Je te sens tendue ! Décontracte-toi !" J'ai posé une main sur la sienne, elle tourna sa tête vers moi et me fit un sourire remplit à la fois de désirs et de gênes. Elle semblait aussi un peu nerveuse, puis se détendit tandis que je lui caressais la main. Elle jeta un regard furtif sur ma queue en érection. Elle lâcha ma main puis soudain elle se leva "Ne bouge pas, je reviens !" me dit-elle "Okay ! Je t'attends !" Marion me fit un petit sourire, déambula vers l'intérieur. Là, j'en ai profité pour contempler à nouveau la perfection de ce jeune corps de 20 ans. Océane me regarda, me sourit et me demanda "Ca va mon chéri ?" "Oui, ma beauté !" J'ai regardé ma tendre et douce en train de parler avec la splendide Elisa. Ces deux nanas à poil et très complices commençaient à m'exciter... Ma queue était raide et palpitante. Pas très loin, Loriane et Raphaël étaient en train de fouiner dans le placard où étaient entreposés les disques. Ils étaient tous les deux, côte à côte, Loriane avait son petit cul cambré qui laissait apparaître ses trésors, sa petite chatte et son trou de balle. Raphaël à côté d'elle, était accroupi et laissait pendre ses grosses couilles poilues et sa longue tige que je voyais tressauter par moment... Puis j'ai eu une vision, un flash qui fit battre mon cœur... Marion revenant de la salle de bain, entièrement nue... Elle avait enlevé la dernière entrave à l'épanouissement de son corps. Ouaouh ! Quelle beauté ! En la voyant arriver en train de se déhancher du haut de ses 1m 62 avec ses tétés qui jigotaient, ma queue se mit à tressauter... J'ai alors découvert sa petite chatte rasée toute blanche avec une petite ligne de poils clairs qui pointait vers ses pétales à peine visibles. Elle me fit un de ses sourires qui me fit craquer. C'était la plus jolie fille que j'ai contemplé depuis que je les fréquente. Sa jeunesse et son innocence contribuent énormément à sa beauté vierge. Océane la vit et fut étonnée de la voir ainsi et resta bouche bée... On aurait dit que Marion s'offrait à moi. "Voilà Bruce !" "Et bien tu vois ! Ce n'était pas si difficile !" Marion se rassit, ces deux superbes nichons jigotaient... " ... C'est vrai que c'est grisant de se retrouver nue ! Il y a longtemps que tu pratiques le naturisme ?" "Oui assez ! Disons... 23 ans ! Et je vais te révéler quelque chose Marion ! C'est en faisant du naturisme que j'ai rencontré Océane !" "Ah bon ? Parce qu'Océane et toi vous êtes en couple ? Je le savais pas ! Elle ne me l'a jamais dit ! Elle me parlait d'un ami pharmacien ! Heureux de savoir que vous vous aimez !" J'ai perçu chez Marion une once de déception quand elle changea de ton comme si elle voulait prendre un peu de recul. J'ai compris que je l'avais surprise. "Nous nous aimons c'est vrai ! C'est passionnel même, mais nous sommes un couple libre !" J'ai de nouveau rouvert les portes pour que Marion reprenne confiance en elle car j'ai très bien vu qu'elle essayait de me séduire. Je me suis prêté au jeu. Ce jeu là, je l'adore après l'avoir pratiqué depuis l'âge de 10 ans et mes premiers émois, avec des hauts et des bas mais avec la maturité et l'expérience, je n'ai eu que des succès et d'excellents coups me permettant de me faire des amies comme Sophie, de baiser avec de magnifiques escortes comme Anna, Catalina, Lorena, etc..., puis vinrent Océane, ma tendre chérie, Mélissa et enfin ma nouvelle, la plus jolie d'entre toutes, Marion... Témoin de cet amour naissant, ma queue dressée que Marion remarqua immédiatement en me montrant son plus beau sourire. Marion s'approcha de moi et on se regarda. Elle posa sa main sur ma cuisse et je fis de même. On resta de longues minutes ainsi jusqu'à ce que je la surprenne en train de rougir. Ses deux tétés avaient grossi et pointaient encore plus. Elle s'approcha et me dit "Bruce ! IJe voudrais t'avouer quelque chose mais j'ose pas !" Je lui répondis du tac au tac "Tu as envie de moi ?" Elle rougit de plus belle et me fit avec un signe de la tête "Oui ! ... Mais je ne l'ai jamais fait ! ... Je suis bouleversée ! ... Pardon ! Je n'aurais pas du !" "Noon ! Marion ! N'aies pas honte ! Je connais ce que tu ressens ! Regarde Océane, elle revit après avoir essuyé une déception amoureuse ! Regarde Loriane comme elle est belle et épanouie !" "Mais elle a quelle âge ? 16 ans ?" "15 ! ... Mais peu importe l'âge Marion ! C'est Océane qui me proposa de le faire ! ..." "Ah bon ? Et tu me conseilles quoi Bruce ?" "Appelle Océane si tu veux en parler ! C'est plus simple de se confier entre filles...! Justement elle arrive ! ..." Océane nous avait vu en train de discuter et fut intriguée par notre promiscuité. "Tout va bien ? Marion ça va ?" "Oui ! Ca va ! Je fais connaissance avec Bruce !" "Océane, ma chérie, ta copine a des choses à te demander ! Je vais vous laisser en tête à tête !" "Ah ! D'accord !" J'ai laissé les deux jolies copines à poil et je les ai contemplées. Quelles merveilles ! Ma queue en érection palpitait et mes couilles pendaient... Océane l'aperçue et avait l'air de saisir ce qui était en train de se passer entre Marion et moi. Pendant ce temps je me suis rapproché d'Elisa, magnifique, complètement à l'aise vautrée dans le canapé, les jambes écartées dévoilant sa chatte entièrement rasée. "Alors Bruce ! Je vois que ça se passe bien ! Dis-moi, je suis heureux de voir que tu t'entends bien avec Océane ! Tu sais, c'est ma meilleure copine et, ne sois pas surpris de mon aisance ! ..." Elisa se caressait les nichons puis releva les jambes en les écartant en forme de V et faisait des mouvements de gymnastique... "... On se dit tout et on est inséparables toutes les deux ! ... Je vois que tu a discuté avec Marion ! C'est une bonne copine mais elle est trop sur la réserve ! Dommage parce qu'elle est très jolie ! J'ai été surpris de la voir à poil ! Elle était allée enlever sa culotte tout à l'heure ! Hi ! Hi ! Hi ! Qu'est ce que tu lui as dit ? Car je suppose que tu l'as convaincu !" "C'est un peu ça ! J'ai réussi à la dérider un peu ! J'apprends à la connaître ! Et puis qu'est-ce qu'elle est jolie !" Elisa se mit à rire "Ah ! Ah ! Ah ! Un conseil Bruce ! Fais attention à Océane ! Elle est très sensible ! C'est une fille libre qui a connu d'énormes déceptions étant plus jeune ! Mais je suppose qu'elle t'en a parlé !" "Tout à fait ! Je l'aime de tout mon cœur et de tout mon corps !" "Heureux de l'entendre !" Je me suis rapproché d'elle en m'asseyant à ses côtés, ma bite dure et palpitante "Et toi Elisa ! Comment ça se passe avec les hommes ?" "Avec les hommes ? Alors ! Euuuh ! Vaste question ! ... Pour tout te dire, j'en ai rencontré beaucoup depuis l'âge de 15 ans ! Mon premier amour c'était avec un professeur, j'avais 17 ans, lui 40 je crois ! Il a eu le coup de foudre pour moi... Et moi aussi ! ... Il est marié mais on est resté en contact et on continue à se voir de temps à autre ! ... Tu sais quoi ? C'est marrant parce que je trouve qu'il te ressemble physiquement ! ..." Avec cette dernière révélation j'ai tout de suite compris l'allusion. Elle m'avait contemplé et m'a trouvé à son goût elle aussi. Décidemment... Mais elle savait que la journée allait se transformer en une partie à quatre. Mais Marion n'avait pas était mise dans la confidence puisqu'elle fut la dernière à avoir été invitée. Là encore c'était Océane qui organisa cette journée pour faire oublier la solitude et le stress du confinement.
   Elisa se leva et se planta à côté de moi, exhiba son joli corps, s'étira en écartant ses jambes, fit quelques torsions de son corps d'une finesse à couper le souffle, plaça ses deux bras en bas du dos et fit quelques étirements... Ceci me permit de la contempler en entretenant mon érection qu'elle n'a pas eu de mal à remarquer... Elle se mit de trois quart avec son superbe cul tout bronzé puis sans aucune gêne, elle se cambra, se pencha, ce qui faisait ressortir les galbes parfaits de ses cuisses et de ses mollets. Avec ce mouvement incroyable elle réussit à mettre ses deux mains à plat sur le sol. Ce merveilleux corps athlétique ne m'empêcha pas de reluquer sa moule qui apparaissait entre ses cuisses dans toute sa splendeur avec ses pétales qui s'échappaient. La clarté qui inondait la pièce me permit d'apercevoir aussi son petit trou de balle... J'étais vautré dans le canapé avec ma queue raide, dure et palpitante. Magnifique ! Ensuite Elisa se dirigea vers son frère en train de discuter avec Loriane près de la cuisine. Raphaël était debout à côté de Loriane adossée contre le comptoir avec sa jambe gauche relevée sur la chaise haute, dévoilant sa petite chatte aux gros pétales qui pendouillaient et décorée d'une petite touffe de poils plutôt fournie. Raphaël quant à lui, exhiba une grosse bite redressée et qui pointait en direction de Loriane. De temps à autre Loriane me regardait en souriant puis jeta un regard furtif sur la bite de son nouveau petit copain. Il était clair que ces deux là commençait à se désirer. Elisa aperçu son frère en bonne compagnie "Alors les jeunes ! Tout se passe bien ? Oh la la Raphaël ! Tu as la forme dis-moi... ! ..." Raphaël surpris et gêné se retourna. "... Loriane, tu as quel âge maintenant ?" "15 ans depuis le 16 mars !" "Tu es devenue une belle jeune fille et je vois que tu plais à mon frère ! N'est ce pas Raphaël ? ..." Raphaël se mit à rire et à rougir ce qui déclencha l'hilarité de Loriane. Loriane qui ne perd pas une occasion pour en placer une, dit à Elisa "Toi aussi tu es très belle !" Loriane contempla le corps athlétique d'Elisa "Je reconnais là les effets du sport ! Je suis certain que tu fais de la gym ! Non ?" "Bingo ! En effet je fais beaucoup de sport et pas mal de fitness ! Il y a un centre près de la fac ! Toi aussi tu pratiques une activité sportive ?" "Oui, je fais aussi de la gym mais j'adore surtout danser !" Je me suis levé à mon tour et je me suis tourné vers Océane et Marion en grande discussion assise sur les transats et complètement détendues. Océane tourna la tête vers moi et me fit signe de les rejoindre. J'ai déambulé avec ma queue droite qui se balançait et mes couilles pendouillantes. Marion me regarda en scrutant mes gestes et ma stature. Elle sourit puis se redressa en écartant subrepticement ses cuisses dévoilant sa petite chatte. Océane, avec ses deux gros seins imposants me dit d'une voix douce et posée "Bruce, assied-toi un peu avec nous ! Marion veut te parler !" Océane me sourit puis m'embrassa tendrement avant de se lever. Je la contemplais et je la matais en train de se déhancher avec un naturel qui enchanta Marion. Je me suis approché d'elle et je l'ai regardé puis j'ai écouté ce qu'elle avait sur le cœur "Elle est magnifique Océane ! ... Alors voilà ! Euuh ! ... Nous avons parlé ! ... Juste une parenthèse : Bruce, il faut que tu saches que tu as de la chance d'avoir une amie comme Océane ! Il est rare d'avoir une copine comme elle avec qui on peut se confier ! ..." Il y eu un silence léger car Marion attrapa ma main avant de me sourire. Quel joli rictus ! Ma queue palpita et tressauta. Elle me fit cette requête qui résonna comme une invitation dans le monde d'Eros et qui apparaît à chaque fois qu'une fille me désire. "Bruce ! J'aimerais faire l'amour avec toi ! ..." Mon cœur s'emballa "... Je suis encore vierge et j'ai très envie que ce soit toi qui enlève ma virginité ! Océane m'a dit que tu avais enlevé celle de sa sœur et... !" "Chuuut ! ..." Je lui mis mon index droit sur sa bouche puis je me suis approché lentement pour l'embrasser. Marion ferma les yeux et se laissa faire, soupira, plaça sa main droite sur mon visage puis commença à me caresser. Je fis de même en caressant ses cuisses, ses seins puis son visage en même temps que je lui fis découvrir mes FK. Elle se laissa faire et instinctivement balada sa langue autour de la mienne. Ma queue  se raidissait un peu plus et je senti une goutte de liquide séminal dégouliner le long de la verge... J'ai pris ses deux lolos dans mes mains. Ils avaient vraiment enflé, trahissant son excitation et chose curieuse, ses tétons et ses aréoles étaient incroyablement rouges. Je les ai lécher en chatouillant ses deux framboises. Marion eu un réflexe en caressant ses deux lolos et soupira "J'ai envie de toi ! ... Tu viens ? On va dans la chambre !" "Moi aussi, j'ai envie de toi ! Tu es très jolie ! Regarde l'effet que tu me fais !" En lui faisant un signe de ma tête vers ma queue énorme et palpitante. Marion poussa un soupir d'étonnement puis se mis à rire. "Hi ! Hi ! Hi ! En effet ! Elle est belle ! ... Viens !" On croisa Océane et Elisa qui avaient contemplé la scène et je fus surpris de les voir s'embrasser. Cela augure bien de ce qui va se passer d'ici ce soir. Elisa étonnée me glissa à l'oreille en me caressant les fesses. "Bravo Bruce ! Félicitation ! Tu es un chef avec les nanas !" Puis s'adressa à Marion "Je suis contente de te voir comme ça ma belle ! Détend-toi ! Laisse toi aller ! Bruce est quelqu'un de très doux !" Marion lui sourit et répondit "Je sais !" Elle s'adressa à Océane "Merci Océane !" "De rien ma puce ! Amusez-vous bien !" Océane m'embrassa tendrement comme pour signer un pacte conclu avec Eros. Alors que Marion et moi, main dans la main, nous nous dirigions vers la chambre, j'ai aperçu avec surprise Loriane et Raphaël derrière le comptoir de la cuisine qui eux aussi avaient assisté à la scène et qui étaient en train de se rouler des pelles... Ce fut une excellente entrée en matière. Je fis signe à Marion d'entrer dans la chambre qui au passage me fit spontanément un tendre baiser... Je refermais la chambre derrière elle. Nous nous sommes retrouvés seuls tous les deux comme de vrais amoureux. Comme à chaque fois, cela restera toujours comme une première fois pour moi. Là réside aussi la magie de l'instant avec une jolie fille qui désire connaître les joies et les plaisirs du sexe avec un homme. On se plaça devant le miroir au pied du lit puis j'ai commencé à la caresser et à l'embrasser avec mes FK, doucement afin que Marion découvre l'effet extraordinaire des baisers avec la langue. Elle s'adapta très vite à tel point qu'elle resta coller comme une ventouse à ma bouche en baladant sa langue. Mes deux mains agrippant ses petites fesses, nous nous sommes attelés à une longue séance de chatouilles de langues. Marion, comme toutes les filles avec qui j'ai baisé, adore ça. Pendant les FK et les DFK, Marion attrapa ma grosse bite épaisse et commença à me masturber. Elle me regarda dans les yeux en pinçant sa lippe inférieure avant de replonger sa langue dans ma bouche. Par moment je fus surpris de la façon dont elle me suça la langue. Extraordinaire ! Sa timidité avait disparu et Marion baignait entièrement dans l'excitation... Elle se retourna, se colla à moi, ma queue dilatée à l'extrème contre le bas de son dos, plaça son bras droit autour de ma tête, se retourna pour m'embrasser. "Ecarte un peu tes cuisses ma chérie ! Laisse-toi faire !" Marion écarta ses cuisses puis je pris ma queue pour la placer entre ses cuisses sous sa petite moule qui mouillait. Marion poussa un soupir. "Haaan !" Nous étions face au miroir en train d'assister à un magnifique spectacle érotique. Marion était resplendissante et se laissa aller

à suivre...